Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

limite des formations - votre avis


meredit

    Recommended Posts

    Un petit post pour vous demander votre avis...

     

    J'ai une formation FFESSM, et bien que les formations fédé soient quand même bien accées sur la sécu, je trouve qu'il y a qqs points abérrants :

     

    1) la formation N1 est trop minimaliste et on ne sait rien faire, on devrait (je pense) au moins apprendre au N1 de savoir remonter tout seul à la vitesse des petites bulles (ce n'est pas dans la formation), que fera-t-il s'il perd sa palanquée ? il remontera je l'espère, mais à quelle vitesse ? et avec un gros srtess.

     

    2) Pourquoi le fait de savoir faire des exercices d'aisance et de remontée assistée dans l'espace médian (formation N2) nous autoriserait-il à plonger dans l'espace lointain ? il faut y aller progressivement, mais ce n'est pas toujours respecté.

     

    2bis) la fin de formation N2 ne devrait-elle pas intégrer au moins qqs exercices de remontée assistée à 40m ? que faire si c'est le guide de palanquée qui a un sérieux problème (ça arrive !) ?

     

    3) de même pour la formation N3, que faire s'il arrive qqc à 60 m (ou 50m), les N3 sont formés pour plonger en autonomie à ces profondeurs (au max) mais n'ont appris à assister qqn que jusq'à 40 m. Peut-être les fins de formation devraient-elles intégrer des exercices à des profondeurs plus importantes ?

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 49
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Hello Meredit,

     

    Sujets récurrents ici quand même :rolleyes: Il a été débatu encore récemment de la formation N3 et de son autonomie à 60m... :confus:

     

    Quoi qu'il en soit, quelles nouveautés peut on y apporter ? On sait tous que le N1 est "inférieur" à un OW mais entre ce qui est décrit dans le manuel du formateur et ce qui est enseigné réellement, on peut parfois -heureusement- trouver qqs différences, selon la compétences du formateur justement :top:

     

    Et puis l'expérience... rien ne la remplace pour "consolider" son niveau :rolleyes:

     

    Et puis, il y a les sources d'informations connexes, les bouquins, les forums, les échanges avec d'autres plongeurs confirmés, tout ceci peut aider.

     

    Sur le fond, je suis assez d'accord avec les points que tu avances et le nombre de N3 qui, niveau à peine en poche, vont se faire une belle 60, ben :rolleyes:

     

    Bon on l'a tous fait, c'est comme quand tu viens d'avoir ton permis et que tu vas taper une pointe sur l'autoroute... :)

     

    A te/vous lire.

    Link to comment
    Share on other sites

    Un petit post pour vous demander votre avis...

     

    J'ai une formation FFESSM, et bien que les formations fédé soient quand même bien accées sur la sécu, je trouve qu'il y a qqs points abérrants :

     

    1) la formation N1 est trop minimaliste et on ne sait rien faire, on devrait (je pense) au moins apprendre au N1 de savoir remonter tout seul à la vitesse des petites bulles (ce n'est pas dans la formation), que fera-t-il s'il perd sa palanquée ? il remontera je l'espère, mais à quelle vitesse ? et avec un gros srtess.

     

    2) Pourquoi le fait de savoir faire des exercices d'aisance et de remontée assistée dans l'espace médian (formation N2) nous autoriserait-il à plonger dans l'espace lointain ? il faut y aller progressivement, mais ce n'est pas toujours respecté.

     

    2bis) la fin de formation N2 ne devrait-elle pas intégrer au moins qqs exercices de remontée assistée à 40m ? que faire si c'est le guide de palanquée qui a un sérieux problème (ça arrive !) ?

     

    3) de même pour la formation N3, que faire s'il arrive qqc à 60 m (ou 50m), les N3 sont formés pour plonger en autonomie à ces profondeurs (au max) mais n'ont appris à assister qqn que jusq'à 40 m. Peut-être les fins de formation devraient-elles intégrer des exercices à des profondeurs plus importantes ?

     

    Contenu du manuel du moniteur de la ffessm

     

    NIVEAU 1

     

    Compétence n2

    "maîtrise de la remontée, contrôle de l'approche surface, maîtrise d'une vitesse de remontée"

    Compétence 4

    "procédure de sécurité en cas de perte d'un encadrant, remontée à vitesse contrôlée, vitesse des petites bulles ou utilisation d'instrument"

     

    Bon alors si c'est pas fait c'est pas la faute de la fédé mais du moniteur qui ne connaît pas les contenus de formation..et même le bon sens quand on forme un plongeur c'est de lui apprendre comment regagner la surface en sécurité :D

     

    NIVEAU 2

    "après l'obtention du niveau II le plongeur doit évoluer et pratiquer graduellement"

    Rappellons aussi que le N2 est ENCADRE à 40 mètres donc si il y a un pépin c'est l'encadrant qui gère. Le N2 n'est pas formé pour gérer un problème à 40 mètres. C'est pour ça qu'il y a ... un niveau 3 !

    Si l'encadrant a un gros problème avec une palanquée de N2 à 40 il est très mal...mais c'est valable pour tous les niveaux, malheureusement.

     

    NIVEAU 3

    100% d'accord avec toi..je trouve que c'est un problème de former des gens à 40 mètres et de leur délivrer un diplôme qui les autorise à plonger à 60 mètres autonomes.. est ce qu'un pépin à 60m se gère comme à 40, je ne suis pas sur...Ensuite les gens sont raisonnables et pratiquent garduellement ou ne sont pas raisonnables et se mettent en danger. Les seuls vrais dangers publics que j'ai croisé au cours de mes plongées étaient des n3. On peut faire des bêtise et s'en sortir à 20m, pas sur une plongée à 60...

    Maintenant la formation N3 est très sérieuse ...

     

    Donc pour conclure il y a des contenus de formation...et ensuite il y a le formateur !

    Link to comment
    Share on other sites

    Je n'ai pas de problème avec cette histoire de n3 car si on attend tout d'une formation, on fait à mon avis fausse route ... Déjà, être réellement autonome à 40 s'acquiert sur l'expérience, le n3 permettant juste de défricher un peu les situations en présence d'un encadrant, de prendre conscience de sa propre manière (mentale autant que technique) de plonger, et de donner ou de revoir un certain nombre d'outils de base ... Ensuite, c'est Darwin at work ... chacun peut se planter comme il l'entend ...

    Link to comment
    Share on other sites

    Plutot d'accord avec les réponses. Les compétences demandées sont en adéquations avec les prérogatives.

     

    Le cas de l'encadrant qui a un pb ... Ca peut arriver, mais l'encadrant n'est pas "équivalent" des autres plongeurs, on attend plus de lui, une plus grande capacité d'anticipation, d'attention, etc.

     

    Pour le N3, j'y suis pas encore ! :tromaran:

    Link to comment
    Share on other sites

    Je suis assez d'accord avec vos réponses, les formations dépendent essentiellement du moniteur, et de ssiverses sources d'infos.

     

    NIVEAU 1

     

    Compétence n2

    "maîtrise de la remontée, contrôle de l'approche surface, maîtrise d'une vitesse de remontée"

    Compétence 4

    "procédure de sécurité en cas de perte d'un encadrant, remontée à vitesse contrôlée, vitesse des petites bulles ou utilisation d'instrument"

     

    En en ayant pas mal discuter avec des nouveaux N1 (de différents club) c'est quelque chose qui n'est pas toujours abordé et encore moins maitrisé à la fin de la formation.

     

    Concernant les niveaux 3, il est vrai qu'on retrouve des têtes brûlées qui n'hésitent pas à se faire une 60m dès le niveau en poche.

    Pour ma part (pas encore N3), je suis consciente qu'il faille y aller progressivement et accompagnés "d'habitués" au moins les premières fois. et surtout ne pas minimiser les risques d'une 60.

    Mais un N3 sait gérer un pb à 40m, pas à 60m (et je ne suis pas sûre qu'un N4 ait appris), c'est ce que je remet en cause, pas leur autonomie, à quel niveau apprend-ton à gérer un pépin à 60 m?

     

    Pour le niveau 2, nous sommes bien d'accord, si l'encadrant à un problème à 40m, il est mal !!!, encore plus si la palanquée se trouve sur un grand tombant (>40). Ça m'est arrivé et ça fait réfléchir... je pense demander à des encadrants de mon club d'organiser qqs techniques (RA à 40m) pour les N2 qui ne sont pas encore en formation N3 .

    Link to comment
    Share on other sites

    J

    Concernant les niveaux 3, il est vrai qu'on retrouve des têtes brûlées qui n'hésitent pas à se faire une 60m dès le niveau en poche.

     

    Pas grave. Ca s'appelle 'Darwin at work'.

     

    à quel niveau apprend-ton à gérer un pépin à 60 m?

     

    AVEC LE TEMPS !!!!

    Link to comment
    Share on other sites

    Je suis assez d'accord avec vos réponses, les formations dépendent essentiellement du moniteur, et de ssiverses sources d'infos.

     

     

     

     

    Pour le niveau 2, nous sommes bien d'accord, si l'encadrant à un problème à 40m, il est mal !!!, encore plus si la palanquée se trouve sur un grand tombant (>40). Ça m'est arrivé et ça fait réfléchir... je pense demander à des encadrants de mon club d'organiser qqs techniques (RA à 40m) pour les N2 qui ne sont pas encore en formation N3 .

     

    bonjour meredit

     

    comme dit plus haut cela depend de ton formateur qui doit pour un n1 mais aussi pour les autres niveaux s'assurer que le plongeur maitrise les techniques d'assistance et ce quel que soit la profondeur.

    par contre ç'est un fait de les connaitres mais les appliquer en condition réel je pense que beaucoup de plongeurs (même chevronné) auront du mal a les réaliser correctement.

    la raison principal est qu'heureusement nous sommes des plongeurs responsable et qu'il ny a pas beaucoup d'accident de plongée.

    compare cela au brevet de secouriste tu connait les gestes sur un manequin mais en situation réel ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour,

     

     

    Je n'ai pas la meme vision que toi, Meredit :

    je vois un brevet comme une clé qui permet d'acceder à un couloir dans lequel il y a beaucoup de portes.

     

    Ce n'est pas une fin en soi mais plutot la possibilité de s'interesser à ce qui se passe ensuite.

    Quand tu as passé ton permis de conduire, surtout sans la conduite accompagnée, tu avais combien de kilometres dans le volant ? est ce que le carton rose a fait de toi un excellent chauffeur ? apte à etre au top pour toutes les conditions météo (pluie, neige brouillard, verglas), endurance, etc.....

     

    Comme te dit François, l'experience ensuite, c'est à dire la pratique et les erreurs te feront progresser, enfin c'est mon avis

    Link to comment
    Share on other sites

    c'est un fait de les connaitres mais les appliquer en condition réel je pense que beaucoup de plongeurs (même chevronné) auront du mal a les réaliser correctement.

     

    On aura quand même plus de chance de ne pas trop stresser, de le faire correctement (ou du moins ne pas riquer un sur-accident), si on a déjà pratiquer une remontée en plongée technique (je parle 0->40 pour les N2)

    Link to comment
    Share on other sites

    On aura quand même plus de chance de ne pas trop stresser, de le faire correctement (ou du moins ne pas riquer un sur-accident), si on a déjà pratiquer une remontée en plongée technique (je parle 0->40 pour les N2)

     

    d'accord avec toi sur ce point.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour,

     

     

    Je n'ai pas la meme vision que toi, Meredit :

    je vois un brevet comme une clé qui permet d'acceder à un couloir dans lequel il y a beaucoup de portes.

     

    Ce n'est pas une fin en soi mais plutot la possibilité de s'interesser à ce qui se passe ensuite.

    Quand tu as passé ton permis de conduire, surtout sans la conduite accompagnée, tu avais combien de kilometres dans le volant ? est ce que le carton rose a fait de toi un excellent chauffeur ? apte à etre au top pour toutes les conditions météo (pluie, neige brouillard, verglas), endurance, etc.....

     

    Comme te dit François, l'experience ensuite, c'est à dire la pratique et les erreurs te feront progresser, enfin c'est mon avis

     

     

    Salut,

     

    je pense que la bonne réponse est celle proposée par Christophe38 :bravo: ,

     

    et ca se confirme pour tous dans la vie de tous les jours (les diplomes scolaires ou professionnel, les differents permis, etc...), l'experience est un mot qui revient souvent mais ce n'est pas anodin!!!!

     

    donne un brevet de pilote avion à une personne et suit son parcours!!! il sera lui même bien plus à l'aise aprés de nombreuses heures passées aux commandes et dans différentes situations!! :captain:

     

    c'est mon avis car je suis moi même dans l'instruction (hors plongée), donc pour conclure il n'y a pas de bonnes ou moins bonnes formation c'est surtout la facon qu'a l'instructeur d'apprehender la formation en fonction du milieu et de ses élèves, et ce que feront ces éléves une fois le diplome en poche!! :rolleyes:

    Link to comment
    Share on other sites

    On aura quand même plus de chance de ne pas trop stresser, de le faire correctement (ou du moins ne pas riquer un sur-accident), si on a déjà pratiquer une remontée en plongée technique (je parle 0->40 pour les N2)

     

    Ben même si ce n'est pas au programme "obligatoire" (cf. manuel du moniteur) rien n'empêche de faire des plongées techniques dans la zone des 40 m pour des préparants N2 (en tout cas pas l'arrêté de 98, cf annexe IIIa)... :texte:

    Link to comment
    Share on other sites

    Je suis d'accord avec toi Christophe 38, c'est avec l'expérience que l'on progresse et qu'on évite les erreurs.

     

    Cependant, je me suis retrouvée dans la situation où c'est l'encadrant qui a eu un gros problème (perte de connaissance momentanée), tout c'est bien terminé finalement.

    Le contrecoup de ce qui s'est passé m'a fait bcp réfléchir, et j'en suis venu à la conclusion que je ne connaissais pas forcément les gestes techniques pour le sauver (si syncope, il aurait pû descendre très vite à 60m sur le site), et puis, on se refait souvent le film catastrophe qd on est passé à côté de qqc qui aurait pû très mal se terminer : et si... et si...

     

    1) si il avait coulé à 60m, serais-je allé le chercher, je pense que je n'aurais pas réfléchi et oui j'y serai allé, mais aurais-je réussi à le remonter, et moi, m'en serais-je sorti ?

    2) se pose alors la question de la confiance en telle ou telle personne quel que soit le niveau.

     

    Voilà d'où me vient ce post sur les limites de formation.

    Ça responsabilise une plongée qui se passe mal...

    Link to comment
    Share on other sites

    meredit

     

    n'oublie pas que le simple fait de t'immerger dans un milieu qui n'est pas le tien te met obligatoirement en danger et ce quelque soit ton niveau et tes prérogatives.

    l'une des leçons que l'on t'apprend (est evite le sur accident.)

    d'ou l'intéret de breefing de la communication sous l'eau et d'avoir toujours dans ton champ de vision ton bionome.

    pb d'oreilles, syncope,et ce pour n'importe quel plongeurs.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now

    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.