Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Invité invite

Accidents 2005

    Messages recommandés

    Rapport tres interessant a lire! merci!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    Rapport tres interessant a lire! merci!

     

    You're welcome miss Dive Rite..!!... merci à toi ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    haha! il semblerait que nous soyons les forumeurs de la nuit! enfin, surtout toi parce que chez moi ca va encore, il n'est que 10 heures du soir...icon10.gif

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    salut Doc,

     

     

     

    au niveau de l'administration de l'oxy dans les structures, tu compares 2 stats de 2001 et 2005.

    Juste une question : connaissions nous le nombre de structures équipées d'oxy en 2001 vs celles qui ont eu un accident chez elles ?

     

    accessoirement, les difficultés pour avoir un kit d'oxygenotherapie en loc à un prix correct est une verité pour les assoc'..........et pas grand chose n'est fait du coté fédéral (du style un contrat groupé pour les clubs avec un ou deux grands gaziers)..

    Je ne suis donc pas convaincu que toutes les assoc en aient une.

     

     

     

     

    enfin, c'est vrai que le chiffre des accidents est tres elevé en structures mais comme on ne peut pas connaitre le nombre des plongées hors structures... c'est difficile de comparer (mais c'est toujours trop pour ceux qui viennent en structure pour plonger en securité).

     

     

    A toute ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    le plus jeune accidenté : 13 ans ! !

    l'an dernier, 100 des accidents en mer, cette année 76% ; 2 en spéléo (je m'attendais à plus mais c'est vrai que c'est une activité "marginale" par rapport à la mer)

     

    Majorité dans lespace médian, 1 dans la zone des 5m (? ? ?)

     

    50% des cas avec respect du profil de plongée...

     

    C'est vrai que les cas de mauvaises réactions dans une structure sont assez impressionnants ! ! (50%) ; moi qui, quitte à choisir, favorisait les clubs car, evc DP+moniteurs, je pensais avoir un meilleur support en cas de problème (y a même eu un défaut de logistique club :S )

     

    il y a quelques chiffres qui sont intéressants, inquiétants et d'autres qui font réfléchir.

     

    Merci pour ce lien

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Outre l'administration défectueuse d'oxygène et d'aspégic, on retrouve bien ce que tu nous dit dans tes posts. La proportion d'accidents "immérités" (au sens du respect des procédures) reste importante, apparemment la fatigue étant le facteur déclenchant le plus fréquent (pas si "immérité" au sens de la responsabilité personnelle).:top:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    salut Doc,

    au niveau de l'administration de l'oxy dans les structures, tu compares 2 stats de 2001 et 2005.

    Juste une question : connaissions nous le nombre de structures équipées d'oxy en 2001 vs celles qui ont eu un accident chez elles ?

    accessoirement, les difficultés pour avoir un kit d'oxygenotherapie en loc à un prix correct est une verité pour les assoc'..........et pas grand chose n'est fait du coté fédéral (du style un contrat groupé pour les clubs avec un ou deux grands gaziers)..

    Je ne suis donc pas convaincu que toutes les assoc en aient une.

     

    enfin, c'est vrai que le chiffre des accidents est tres elevé en structures mais comme on ne peut pas connaitre le nombre des plongées hors structures... c'est difficile de comparer (mais c'est toujours trop pour ceux qui viennent en structure pour plonger en securité).

     

    A toute ?

     

    Salut Chris,

     

    Sur cette question, je suis désolé Chris mais l'argument prix n'est vraiment pas recevable :non: (même si la remarque "service aux club" par négo groupé est interressante)...

    Une activité a une exigence, qui plus est réglementaire, et de sécurité, y'a pas à se poser la question... J'ose espérer qu'en 2001, tous les bateaux de structures étaient équipés... sinon, c'est du pénal...!!!.. j'imagine même pas le contraire (hum!...)

    Ensuite, ben désolé, cette activité a des exigences, certe pas à la portée de tous mais c'est comme ça : le prix doit être mis... surout pour emmener des gens qui n'y connaissent rien... même si la cotis annuelle augmente... Pour reprendre un exemple dans un autre domaine "à risque" que je cite dans un autre fil, dans l'aviation de tourisme de loisir on se pose même pas la question... mais si on peut pas pour cause de moyen, ben on fait autre chose... et surtout on met pas les touristes ou adhérents confiants en danger....

    En outre, tu sais qu'il est très probable que bientôt dans le même contexte il faudra non seulement l'oxy mais aussi le DSA... donc ça va pas s'arranger...!

     

    Pour le "dans" et "hors" structure, en effet, je rappelle que cette stat qui sors depuis 1992, ne peux EN AUCUN CAS préjuger du risque comparé... en volume, il y a une grande majorité de plongées en structures... et n'ayant pas le dénominateur précis des deux, ben impossible de calculer une ratio comparatif!.... Il faut tordre le cou à cette idée des structures plus dangereuses qui a trainé pendant des années suite aux stats de 92, mal comprise par un journaliste avec un QI de 40...!!.. :)

     

    @+

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    l

     

    il y a quelques chiffres qui sont intéressants, inquiétants et d'autres qui font réfléchir.

     

    C'est fait pour ça.... :)

     

    Mais attention aux interprétations si vous n'avez pas l'habitude des stats...

    Egalement pas de catastrophisme, je rappelle aussi qu'on pratique tout de même une activité sûre... les accidents sont rares... et aussi de moins en moins graves heureusement...

    mais justement c'est toute la difficulté de faire de la prévention quand l'accident est rare, voire imprévisible...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite
    Outre l'administration défectueuse d'oxygène et d'aspégic, on retrouve bien ce que tu nous dit dans tes posts. La proportion d'accidents "immérités" (au sens du respect des procédures) reste importante, apparemment la fatigue étant le facteur déclenchant le plus fréquent (pas si "immérité" au sens de la responsabilité personnelle).:top:

     

    Tout à fait Dôg... ça fait bien piqure de rappel à l'occasion des chiffres de l'année... c'est fait pour et là c'est pas des "idées" mais des faits...

     

    Au passage, pour revenir sur la terminologie souvent sujette à controverse sans aucun sens : "immérité" ne veut pas dire "sans faute de procédure" et il vaut sans doute mieux d'ailleurs dire "inexpliqué", il y a moins de "charge affective"...

    Pour pouvoir parler d'inexpliqué (ou immérité), il faut DEUX conditions :

    Absence de faute de procédure bien sur...

    Mais aussi : absence de facteur de risque connu, identifiable ET EVITABLE...

     

    Donc en effet, effort déraisonnable ou fatigue avéré ne sont certainement pas des "inexpliqués"... (et pour les "moralistes" des immérités!!!)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Splujer

    Bonjour,

     

    Globalement les chiffres sont relativements stables pour le nombre d'accidents, connait-on le nombre de plongeurs sur ces mèmes années a-t'il augmenté ?

     

    62 % des accidents pour les niveaux 3/4/5/moniteur alors qu'ils ne representent qu'une faible part des effectifs et qu'ils sont sensés ètre les mieux formés !

     

    56% des accidents pour des plongées entre 30 et 60 m,

    40% des fautes de procédure : panne d'air

    Peut-ètre des notions à revoir sur l'organisation d'une plongée !

     

    Plongée d'exercice 23,6% des accidents !! Jusqu'a quand ce type d'exercice serat-il encore mis en pratique dans de tel conditions ?

     

    Et le petit plus : 50% des cas ou l'oxygene est mal administré !!!

     

    Je ne suis pas un spécialiste de la prévention, mais il me semble que beaucoup de ces accidents pourraient ètre évités en se souvenant qu'une plongée à 50m ça se prépare un peu plus qu'une à 15m. Et que le minimum est quand mème de s'assurer que l'on a assez d'air pour la plongée envisagée y compris pour les paliers et un plus en cas de problème. Amen.

     

    Bonnes plongées à tous :diver:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

     

    Même si je me suis déja fait allumer sur le sujet dans le passé, je voudrais revenir par rapport à ce document sur la dangerosité de l'espace lointain (>30m) à l'air.

     

    Les 2 chiffres sur lesquels je me baserais sont :

     

    • quasiment 1 accident / 2 concernent des NIII et +
    • plus de la moitié des accidents concernent l'espace lointain > 30m

    Ce qu'il faudrait savoir en + c'est le % d'immersions par des NIII et + dans l'espace lointain par rapport à toutes les immersions réalisées ... Difficile à estimer mais je suppose que c'est inférieurs à 50 % ....

     

    Si ma suppostion est juste on en déduit que les NIII et + plongeant dans l'espace lointain, prennent beaucoup plus de risque que les autres plongeurs.

     

    Pour lutter contre ce "sur-risque", quelles mesures pourraient être prises ?

     

    Au vue de la mentalité française, il est hors de question de se PADIser et limiter la plongée à l'air à 40m ...

     

    Des suggestions en évitant le vieux troll ?

     

    A +

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour,

     

    Même si je me suis déja fait allumer sur le sujet dans le passé, je voudrais revenir par rapport à ce document sur la dangerosité de l'espace lointain (>30m) à l'air.

     

    Les 2 chiffres sur lesquels je me baserais sont :

     

    • quasiment 1 accident / 2 concernent des NIII et +
    • plus de la moitié des accidents concernent l'espace lointain > 30m

    Ce qu'il faudrait savoir en + c'est le % d'immersions par des NIII et + dans l'espace lointain par rapport à toutes les immersions réalisées ... Difficile à estimer mais je suppose que c'est inférieurs à 50 % ....

     

    Si ma suppostion est juste on en déduit que les NIII et + plongeant dans l'espace lointain, prennent beaucoup plus de risque que les autres plongeurs.

     

    Pour lutter contre ce "sur-risque", quelles mesures pourraient être prises ?

     

    Au vue de la mentalité française, il est hors de question de se PADIser et limiter la plongée à l'air à 40m ...

     

    Des suggestions en évitant le vieux troll ?

     

    A +

     

     

    salut,

     

     

    je te suis, un peu Seb.

     

    ce qui me derange, c'est que des moniteurs valident des N3 avec 34 plongées en tout et pour tout.

     

    ce qui me derange, c'est que beaucoup de ces plongeurs tapent sur le Donator (donc espace lointain) avec le meme mental qu'une 20 m....

     

    que personne ne parle de redondance, de procédure de secours (le what if) etc.... le deni de l'accident possible... comme ça, il n'arrivera pas

     

    Grrrrrrrrrrrrrrrr

     

    maintenant, il faut aussi relativiser par rapport au nombre de plongées.

     

     

    Seb, combien de plongeurs en France ?

    combien licenciés,

    combien d'autres organismes

    combien de plongeurs hors structures

     

     

    combien de plongées

     

     

    toutes ces reponses sont sur le Net. :tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Seb, combien de plongeurs en France ?

    combien licenciés,

    combien d'autres organismes

    combien de plongeurs hors structures

     

     

    combien de plongées

     

     

    toutes ces reponses sont sur le Net. :tromaran:

     

    Oui je suis d'accord avec toi, même la plongée dans l'espace lointain par des NIII et + restent safe en comparaison avec bons nombres d'autres activités.

     

    Ca n'empêche pas de se dire que c'est quand même un peu "dommage" qu'en progressant dans notre discipline, le plongeur tend vers une prise de risque + élevée.

     

    Tu peux me répondre évidemment que c'est vrai dans pas mal d'autres loisirs comme ceux pratiqués en montagne par exemple et tu auras raison.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité invite

    Spluger, Sebub et Chris...

    Merci pour vos remarques et interpellations, c'est en effet des points où ça fait mal... même si le risque est (très) faible et inhérent à l'activité..

    Et je vois vraiment pas de raison à te faire allumer en quoi que ce soit sebub?..

    C'est vrai qu'au delà de 30, le risque constaté passe de 1 pour 10 000 à 1 pour 3000...

    (et pas de débat padi!!!..:tromaran: ). c'est un fait, c'est tout...

    Et d'abord parceque en terme de désaturation, le couple temps profondeur est FORCEMENT un facteur de risque... et vous faite bcp de plus de 35 sans deco vous?..

    Compte tenu des prerog, ben pas étonnant que ce soit quand même des N3 et au dessus...

    Simplement, il faut rappeler encore et toujours notamment au "nouveau" N3, cette part de risque... qu'ils le sachent réellement... le risque intrinsèque augmente beaucoup et en effet, ce serait bein de pas en rajouter..!... (tjs pareil : fatigue alcool)

    A cet égard, je me rappelle la réflexion de mon moniteur de N3 : "le N3, c'est le permis de se suicider, maintenant vous êtes au courrant, alors essayez d'éviter..." (ce àquoi, je m'étais dit que le N4, c'était peut être le permis de tuer, ce qui fait encore plus réflechir...)

    Après : 40% des erreurs de procédures = panne d'air... oui, y'a quand même encore du boulot...!!!!..

     

    Enfin, un truc bien relevé par spluger : 23% des accidents en exercice... quelle réflexion sur le "cout" et le "bénéfice induit" pour quelles exercices?... la RSE du N4 = 2% de tous les ADP... 6-7 accidents par an serieux... pour sauver combien ensuite?... Qui a utilisé une RSE de 20m en cas d'urgence dans les super expérimentés ici?....

    le débat est apparemment un peu bloqué en haut lieu (cf les CR de CTN)... et "on" est les seuls à continuer la RSE en exercice dans ce bas monde... font chier les dynosaures....!

    Secours : ben ouais... tjs l'O2... et l'hésitation à délencher les secours...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est vrai qu'au delà de 30, le risque constaté passe de 1 pour 10 000 à 1 pour 3000...

     

    Voilà un chiffre bien parlant, merci.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...