Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Ile Maurice : 11 ème championnat de photographie sous marine


    Recommended Posts

    championnat.jpg

     

     

    La Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques, la CMAS a retenu la candidature de l’île Maurice pour ces 11èmes championnats mondiaux, dont 20 ans d’images sous-marines composent l’histoire, sous le titre de Mondial PhotoSub. Un événement d’envergure, connu et reconnu dans le monde de la plongée et par les médias spécialisés. L’organisation a été confiée au Mauritian Scuba Diving Association, le MSDA

     

    Créée en 1988, la Mauritian Scuba Diving Association est la fédération nationale mauricienne de plongée sous-marine reconnue par le Ministère de la Jeunesse et des Sports mauricien (Ministry of Youth and Sports), afin de promouvoir la plongée sous-arine à l’Ile Maurice en toute sécurité. Dès 1989, elle est affiliée à la CMAS). La MSDA est régie par le «Sports Act».

     

    57 participants, 16 nationalités différentes prendront part à cette compétition soit 4 Continents, 16 Nations, 24 équipes. Maurice sera représentée par 2 équipes sélectionnées au cours du premier championnat national « ZIMAZ dil’O » qui a eu lieu en Février 2007.

     

    La presse spécialisée internationale ainsi que les télévisions nationales et internationales feront le déplacement : Apnéa, Océans, Plongeurs International (France) ; Dive Magazine (UK) ; Asian Diver (Sing) ; Buceadores (Esp) ;Scuba Diver Australasia (diffusée dans 38 pays) ; Unterwasser (All) etc…

     

    Les pays représentés sont :

     

    Autriche, Belgique, Brésil, Chine, Croatie, Danemark, Espagne, France, Italie, Maurice, Portugal, République Tchèque, Russie, Suède, Turquie, Ukraine.

     

    Port-Louis est le lieu de base central qui permettra le départ des bateaux vers les différents sites de plongées du Nord et de l’Ouest, qui sont à égale distance soit 1h30. La cérémonie d’ouverture aura lieu le 10 Mai au Caudan, de même que la cérémonie de clôture le 13 Mai. Un village olympique sera mis en place.

     

    Les sites de la compétition identifiés pour le championnat se trouvent au nord et à l’Ouest de l’île. Épaves à la faune abondante, plaines de sable et arbres de coraux où l’on croise des raies pastenagues … Paysages granitiques, mérous, balistes ou murènes javanaises…Autant de paysages variés et divers.

     

    Le Jury est composé de :

     

    Kurt Amsler Président du Jury Avec un solide apprentissage de photographe dans son sac de marin et la passion de mettre en valeur le monde sousmarin., Kurt Amsler effectua ses premiersvoyages l’année de ses 19 ans, en 1965…Au bout de quelques années, ses travaux furent si connus qu’il connaît rapidement le succès international. Kurt Amsler est devenu un des auteurs les plus publiés au monde dans le domaine de la photographie sous-marine (livres, magazines, production TV, etc)

     

    Mike Valentine Né au Pays de Gales, Mike se fait engager par la BBC TV en 1972 en qualité de technicien. En vacances aux Seychelles en 1977, il découvre la plongée. Fasciné, il se met à la photo et au film sous-marin. Il entame un tournant de carrière en 1986 en travaillant sur des prises de vues sous-marines pour “castaway”. Depuis, il a travaillé sur plus de soixante longs métrages dont le dernier James Bond “Casino Royal” ou encore le “Da Vinci Code”…

     

    Frédérique DI MEGLIO « Fred est un photographe sous-marin au talent reconnu depuis de nombreuses années et de renommée nternationale, avec plusieurs titres de Champion du Monde dans cette discipline. Il est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de la photographie subaquatique. Il entretient avec l’image des rapports qui relèvent du passionnel et dans lesquels l’émotion alimente le feu sacré. »

     

    Mathieu MEUR : Mathieu s’est mis à la photographie sousmarine depuis une vingtaine d’années, d’abord en apnée, puis en scaphandre autonome. Il a été l’auteur du premier cours de photographie numérique en 2001/2002 et a écrit de nombreux articles sur les techniques photographiques sous-marines dans les magazines spécialisés. En 2004 il est le co-auteur, avec Michael Aw de « Anessential Guide to Digital Underwater Photography » …

     

    Michael AW : Michael Aw est co-fondateur de Géo Asie et du magazine Scuba Diver Australasia. Il est également directeur de la fondation « OceanNEnvironment », dont les principaux objectifs portent sur des projets de conservation et de biodiversité et à laquelle il se consacre depuis 2005 …

     

    José Luis GONZALES : Né à Ovideo (Espagne) en 1952, José Luis Gonzales a fait des études de Génie Mécanique et depuis 1974 il habite à Vigo(Galice, Espagne), il est marié et a deux enfants. Il a toujours été attiré par la mer et plus particulièrement par la plongée sous-marine. En 1976 il commence à apporter son appareil-photos au cours de ses plongées et dès 1982 expose son travail…

     

    Andrea GIULIANINI : “En 1980, quand je me suis inscrit au Centre Sub Faenza pour mon premier cours de plongée, je n’avais été à a plage que pendant des vacances d’été passées sur la Riviera Romagnola entre Milano Marittima, Cervia et Rimini. C’est dans ce même Centre de Faenza que j’ai rencontré Sergio Montanari et Enzo Cicognani, deux experts en matière de photographie sous-marine bien connus alors. Grâce à eux j’ai pu combiner la plongée avec une autre de mes grandes passions : la photographie.”

     

    Les principes de la compétition :

     

    • Les équipes : 1 plongeur (se) photographe - 1 plongeur (se) modèle -

     

    • Les plongées : 4 plongées sur 2 journées

     

    • Les photos : 5 photos à thème soumises au jury international soit 1 photo d’ambiance, 1 avec modèle, 1 de poisson, 1 rapprochée, 1 rapprochée avec thème imposé (les crustacées)

     

    • le déroulement : 1 jours de repérage, 2 jours de compétitions, 1 jour de choix photographique

     

    Le championnat a son propre site internet : http://www.photosubmauritius.com

     

     

     

    homesub_r2_c2.jpg

     

     

     

     

     

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 33
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    carte_maurice.gif

     

    Avec ses 200 km de côte, Ile Maurice est une île volcanique ceinturée par un récif corallien d'une surface d'environ 300 km². Ce récif s'interrompt sur 10 km à l'Ouest (au nord de Flic en Flac) et sur 15 km au Sud (à l'est de Souillac). De nombreux îlots entourent l'île et certains comme l'Ile Plate (lieu bien décrit dans le roman " La quarantaine " de J.M Le Clézio) sont situés en dehors de la barrière récifale.

    Il y a plus de 60 sites de plongée visités régulièrement par les différents centres de plongée à structure commerciale et par le centre à structure associative (MUG).

     

    Les sites de plongées de la compétition

     

    Au Nord

     

    Stenopus (-35 Mt) Une vaste plaine de sable, ponctuée à perte de vue de gros blocs de roches sur lesquels sont arrimés d'immenses arbres de coraux tubastrea vert bouteille.Une plongée paysage qui ne peut laisser indifférent tant le site inspire la sérénité.

     

    l’Ancre perdue (-25 Mt) Une succession de trois pinacles imposants couverts de corail de verre (tubastrea micrantha) ; le premier est colonisé par de grandes murènes javanaises mais aussi par des poissons scorpions et des poissons pierres, des langoustes et de grands diodons. Sur le pinacle central repose une ancre majestueuse concrétionnée par le corail, au-dessus d’une petite grotte voilée de gorgones.

     

    Holt’s Rocks (16-25 Mt). D'énormes blocs granitiques environnés de coraux et de leur faune de récif habituelle forment autant de cachettes aux balistes titan qui viennent vous saluer dès la mise à l'eau parmi les labres, poissons-perroquets, papillons, mérous croissant queue jaune, balistes, poissons clowns, bancs de lutjans, poissons scorpions, poissons pierres, langoustes.

     

    Water Lily (12 -26 Mt) Une barge coulée sur une plaine de sable offrant au site une belle luminosité quelles que soient les conditions météo. Une faune abondante : bancs serrés de demoiselles, de papillons mais aussi murènes à bouche jaune, des dizaines de rascasses volantes, crabes rouges, poissonspierres, coquillages, nudibranches.

     

    Stella maru (12 -26 Mt). Chalutier japonais gisant sur un banc de sable au milieu de petits récifs coralliens, le Stella Maru est colonisé par un banc de balistes bleus, des carangues, et toute la petite faune des poissons de récif.

     

    A l’Ouest (Zone sécuritaire)

     

    Cathédrale (22-35 Mt) Descente sur un tombant avec de nombreuses fissures et des crevasses abritant une faune riche : fanal gros – yeux, poisson ange, murènes… En suivant deux petites falaises on débouche sur une énorme caverne ouverte dans le fond. Ce grand trou sombre à la voûte imposante, donne au plongeur l’impression d’être dans une cathédrale.

     

    Colline Bambous (24-36 Mt), Descente dans un canyon et tout de suite devant vous vers le large un immense pont de pierre. Après avoir passé dessous le canyon s’ouvre en Y, et toujours vers le large se dresse un pic rocheux. En le contournant on passe sur une belle fissure pour retrouver le tombant à droite. Il y a une grotte à 36m qui débouche sur l’autre coté du tombant. Remontée tranquille sur le plateau. Visite d’un puits dans le corail, et possibilité de voir des petits requins, thons, raies…

     

    l’Aquarium (15-18 Mt), le site se divise en trois parties selon la localisation des poissons. La première est une plateforme où les coraux de feu sont abondants. Les poissons restent la à attendre de la nourriture. Les deux autres parties sont principalement de gros rochers empilés les uns sur les autres. Là tous les poissons de récif sont présents. Parfois on assiste à cet endroit à la partie de chasse d’une carangue ou de murènes, suivies par des mérous.

    Link to comment
    Share on other sites

    bonjour a Tous

    c Barbenoir qui ma parle de se site pendant mon sejour a Maurice et je croise les doigts pour lui pour se championat du monde de photo j espere qu il grimpera au classement par raport a sa derniere participation

    Link to comment
    Share on other sites

    Concrètement, comment se déroule la compétition ??

     

    Chaque équipe effectue ses plongées sur le site de son choix quand bon lui semble ? parce que tous sur le même au même moment, ça me semble difficile....

    Y a-t-il une limitation du nombre de plongées ?

    Peut-on descendre avec plusieurs appareils ??

    Link to comment
    Share on other sites

    je ne pe te le confirmer

     

    mais il me semble que le nombre de plongee et limite

    il y a different theme et faut que chaque photographe presente une photo par categorie

    et j ai entendu que certain plongeur partai directement avec plusieur apareil pour se simplifier et pouvoir changer si au hasard il tombe sur du gros alors que le but premier c etais de la macro

    Link to comment
    Share on other sites

    Les principes de la compétition sont les suivants :

     

    • Les équipes : 1 plongeur (se) photographe - 1 plongeur (se) modèle -

     

    • Les plongées : 4 plongées sur 2 journées

     

    • Les photos : 5 photos à thème soumises au jury international soit 1 photo d’ambiance, 1 avec modèle, 1 de poisson, 1 rapprochée, 1 rapprochée avec thème imposé (les crustacées)

     

    • le déroulement : 1 jours de repérage, 2 jours de compétitions, 1 jour de choix photographique

     

    pour le nombre d'appareil, jevais me renseigner ... je mets l'info enligne des que j'en sais plus

    Link to comment
    Share on other sites

    Le matériel





    Les photographes pourront utiliser les appareils photographiques qu’ils veulent, avec une résolution adaptée à 3000x2000pp et en format JPG avec compression minimale. Dans la cas contraire, on ajustera au maximum du possible, ainsi que tout accessoire et illumination artificielle de basse tension.

    Les appareils et les accessoires sont autorisés à condition qu’ils ne soient ni polluants ni dangereux. Les photographes ne pourront pas utiliser des cartes qui n’auront pas été contrôlées et marquées par le juge international CMAS.



    Les cartes digitales utilisées par chaque photographe devront être remises à la fin de la compétition selon le règlement spécifique. Elles seront chargées sur un disque dur où elles seront conservées jusqu’à la sélection du photographe. Pendant les plongées de compétition le photographe pourra modifier ses prises de vue si son appareil le permet, mais uniquement sous eau, plus aucune manipulation n’étant autorisée une fois que le photographe a fait surface. Les photographes choisiront les photos qu’ils désirent présenter au jury. Le nombre de prises de vue est limité à 100 par jour de compétition soit à 200 au maximum pour les deux jours de compétition.



    Organisation des plongées

    Les équipes par pays seront réparties sur des bateaux dotés de tout le matériel de bord et de sécurité prévus par la réglementation du pays. La présence de l'embarcation est obligatoire sur les lieux de plongée tant que ses plongeurs sont dans l'eau.

     

    La durée totale minimum de plongée possible sur un site de plongée doit être de 90 minutes. A la fin du temps réglementaire, l’équipe doit être remontée sur le bateau, paliers terminés. Prévoir 2 plongées par jour pour les 2 jours de compétition.

     

    Chaque photographe et chaque assistant(e)s recevront chacun au moins 2 bouteilles par jour de compétition. La capacité (10 litres minimums) et le gonflage (170 bars minimums) seront similaires pour tous les concurrents

     

    Tous les concurrents plongeront sur des sites équivalents tirés au sort. La Fédération organisatrice devra définir avant le championnat des zones de plongées dites de repli en cas de mauvais temps.

     



     

     

     



    Link to comment
    Share on other sites

    La France est représentée par Laurent Bèche... un habitué des compétitions en France... très bon photographe qui n'est d'ailleurs pas très loin puisqu'il vit à la Réunion ! :)

    a+ :cool:

    Claude

     

    Et Gilles SUC de Toulouse

    Link to comment
    Share on other sites

    pour le nombre d'appareil, jevais me renseigner ... je mets l'info enligne des que j'en sais plus

     

    Un seul appareil. Par contre le compétiteur peu changer les optiques su le bateau selon ses besoins.

    Link to comment
    Share on other sites

    Une des grandes nouveauté, et non des moindres : il faut impérativement être équipé en numérique... sinon, pas d'participation possible !

     

    Imposé par la CMAS en fin d'année sans concertation avec les les pays membres (en contradiction avec le régalement de la Cmas).

     

    Cela a eu pour conséquence la recomposition de l'équipe de France.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...