Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    Bonjour,

     

    le sujet des épaves au alentour d'agay m'interresse au plus haut point!!!Je serais a Agay en vacances debut juillet avec mon bateau et je cherche les épaves située dans le coin.

    Si vous souhaitez me faire partager quelques points GPS je suis preneur.

     

    En échange je peux vous offrir une place a bord de mon zod car cette année je part sans binomes :non:

     

    Eric W2- 1 semaine

     

    PS désolé pour le hors sujet

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je te recopie le texte d'un bouquin qui ne sortira pas avant un ans.... D'abord le Liberator, ensuite les péniches, puis une épave plus ancienne

    Le liberator

    La localisation, la profondeur

     

     

    Le poste de pilotage, portion la plus conséquente, gît par 42 mètres de profondeur, par (WGS 84) 43° 25,192 N et 06° 52,070 E. Cela correspond au milieu de la passe d’entrée de la baie d’Agay.

    La plongée

    Il n’y a pas un, mais plusieurs sites de découvertes des vestiges de l’avion, littéralement éparpillés entre quelques mètres et plus de 60 mètres… Et encore, de gros morceaux (une aile avec ses deux moteurs, un fragment de cellule) ont été récupérés par l’entreprise Victor Monnier dans les années 60.

     

    Un moteur, en particulier, a été remonté puis reperdu juste au large de la passe d’entrée de la calanque de Camp Long, par 20 mètres de fond. On peut y accéder de la plage même, distante d’un peu plus d’une centaine de mètres. Il est nu, sans carénage ni hélice, posé sur un sable coquiller grossier parsemé de plages de posidonies.

     

    Les péniches

    Très bizarre : deux péniches fluviales, belges de surcroît, coulées vers la fin de la guerre par un sous-marin anglais. Un nouvel épisode de la grande empoignade entre les flottilles du Reich et les forces navales alliés...

    Le Jean-Suzon, comme le Saint-Antoine, jaugent plus de 350 tonneaux, ce qui est impressionnant, équivalent à un important dragueur de mines moderne.Les épaves sont plein est de la balise de la Chrétienne, par 43° 25, 322 et 06° 54,273 en WGS 84. Les débris s’étalent entre 24 et 40 mètres, sur une grande surface.

     

    Barberousse

    Au milieu du XVIème siècle, en 1543, Nice est assiégée par François 1er. La présence de cette épave pourrait être liée aux expéditions navales qui accompagnèrent ce siège. En effet, le site est connu sous le nom de Barberousse.

     

    Par 20 mètres au plus bas, l’épave se trouve à environ 125 mètres plein ouest de la balise de la Chrétienne, contre un ensemble de barres rocheuses dont la plus haute remonte à 15 mètres.

    La plongée

    Les différents artéfacts sont alignés nord-sud. L’avant du navire, avec ses ancres, devrait se trouver au nord, il s’est appuyé sur la roche et quatre ancres sont visibles, par groupes de deux, à 15 mètres de fond. Les canons, moins d’une dizaine, sont plus au sud, légèrement est, donc plus bas, la plupart noyés dans l’herbier de posidonies. Quelques concrétions difficiles à identifier, des débris de poteries sont les seuls restes de l’épave.

     

    J'en ai d'autres à ta disposition, un beau bimoteur intact à 67 mètres ?

    A+

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 3 weeks later...
    • 13 years later...

    Depuis 2007 tous les 2 ans je suis à Agay et je commence à bien connaître le coin ou les fonds plus exactement. 

    Mais pas de trace de bimoteur. 

    Si quelqu'un a une info je suis preneur plus que 4 jours à Agay... 

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...