Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
cris_underwater

Consommation en recycleur

    Messages recommandés

    Bonjour tout le monde!!

    Voilà je m'interesse depuis quelques temps déjà aux reycleurs et une question me chiffonne depuis trop longtemps:j'ai pu lire dans divers articles qu'en plongeant au recycleur notre consommation ne dépendait plus de la profondeur mais uniquement de notre métabolisme et c'est ici que je bloque car pour moi le fait qu'un plongeur à circuit ouvert a une consommation différente selon la profondeur est dû à la pression qui va en fonction de la profondeur compresser nos organes et donc les poumons ce qui va entrainer un effort respiratoire plus intense au fur et a mesure que l'on va descendre et donc une consommation plus importante.

    Ma question est donc: pourquoi un plongeur en circuit fermé(ou semi) n'est pas soumis à cet effort respiratoire,pourquoi un plongeur recycleur a une consommation identique à 10m qu'à 50 m?

    J'ai cherché sur plusieurs sites et dans des livres mais je n'ai rien trouvé de vraiment precis et je ne comprend toujours pas donc je vous serai très reconnaissant de m'apporter les élements qui répondront a mon ignorance:confus: car c'est quand même bon de comprendre:hehe:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    je ne suis pas très doué mais si je ne m'abuse, voici ce que j'en pense :

     

    nous sommes d'accord que quelque soit la profondeur, le plongeur consomme X litres/minutes.

    Là est la réelle consommation d'un plongeur.

    Par contre, là où ça fait mal, c'est quand le plongeur "perd" cet air en expirant.

    A 40 mètres, il perdre toujours 20 litres par minute mais, rapporté à la surface, cela devient 20*5, soit 100 litres. En une minute, il a perdu 100 litres d'air à pression atmosphérique.

    Pas facile à expliquer....

     

    Mais en recycleur, le plongeur respire toujours 20 litres/minutes MAIS ne perd pas cet air ! il est réutilisé. au pire, en semi fermé (là, c'est une très grosse supposition) il perd le gaz qui n'est plus réutilisable même en passant par la chaux. Les gaz ne s'échappent plus, il reste là ! il inspire 20litres/minute, expire 20litre par minutes mais comme ça ne remonte pas à la surface, qu'il peut réutiliser ce gaz,... on n'a plus ce problème : "punaise, en une bouffée, il vient de se taper 100 litres de gaz !) (euh, une minute, désolé).

     

    vois tu où je veux en venir.

     

    Bon, au réveil, j'ai un peu de mal en plus, ça aide pas.

     

    Après, a part les baptemes au salon de la plongée, je n'ai jamais utilisé de recycleur et j'ai peut être tout faux et je viens de me ridiculiser (mais j'assume ;) )

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le corps humain est le même en recycleur ou en circuit ouvert :D.

     

    Ce que tu veux dire c'est que la consommation d'un recycleur se limite à l'essentiel l'Oxygène (ce que consomme ton métablosime). Entre 2 respirations le recycleur rajoute la pichnette d'O2 consommé et retire le C02 en trops.... le reste tourne en boucle (si tu rote, ton rot tourne en boucle :malade:.

     

    Ah si à la descente il faut aussi compenser le volume de la boucle qui diminue. Donc tu rajoutes un diluant. Ce diluant, ça s'appel l'Azote en surface et les recycleur fermé remplace celui ci par des mélangs plus techniques.

     

    Bon je suis pas spécialiste et j'ai jamais plongé en recycleur. Mais c'est ce que j'ai compris ;).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est a peu prés ca:

    Quelque soit la pression ambiante, ton corps va consommer la même quantitée d'Oxygène. les causes de variation sont le stress, le froid, ou un effort plus ou moins violent.

    La différence avec un circuit ouvert n'est pas sur la consommation métabolique d'O² mais sur la quantitée de gaz expirée et donc perdu qui est fonction de la PA en ouvert et qui est quasi nulle en fermé

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    je bloque car pour moi le fait qu'un plongeur à circuit ouvert a une consommation différente selon la profondeur est dû à la pression qui va en fonction de la profondeur compresser nos organes et donc les poumons ce qui va entrainer un effort respiratoire plus intense au fur et a mesure que l'on va descendre et donc une consommation plus importante.

     

    Les poumons ne sont pas compressés. En plongée bouteille leur volume reste grosso modo le même qu'en surface.

     

    L'effort respiratoire est en effet un petit peu plus intense au fond, mais c'est dû à la viscosité des gaz que tu respires qui augmente avec la pression ambiante.

     

    Ma question est donc: pourquoi un plongeur en circuit fermé(ou semi) n'est pas soumis à cet effort respiratoire,pourquoi un plongeur recycleur a une consommation identique à 10m qu'à 50 m?

     

    En circuit ouvert à chaque cycle respiratoire tu expulses un volume de gaz qui est identique à 10m qu'à 50m. Toutefois la quantité de matière n'est pas la même, elle dépend de la pression ambiante.

     

    Suppose que tu respires profondément 1 litre à chaque cycle (suivant l'effort, la physiologie, etc ce volume varie). A 10m tu as 2 bars, ramené en surface c'est comme si tu avais expiré 2 litres. Maintenant à 50m (6 bars) tu expulses toujours 1 litre, mais ramené en surface c'est comme si tu avais soufflé 6 litres en surface. Donc plus la pression ambiante augmente, plus ta consommation augmente.

     

    Pour le recycleur en circuit fermé c'est bien simple. A chaque cycle tu souffles dans le contre-poumon du recycleur, ensuite le gaz carbonique est fixé par la chaux, de l'oxygène est ajouté pour compenser ce que tu as métabolisé et finalement tu inspires ce que tu avais expirés (celui qui a mangé de l'aïl à midi aura une plongée agréable).

     

    Par conséquent, à part les petits ajustements pour conserver dans la boucle respiratoire et tes poumons un volume constant, la consommation ne dépend que de ce que tu as métabolisé avec un CCR.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    L'effort respiratoire est en effet un petit peu plus intense au fond, mais c'est dû à la viscosité des gaz que tu respires qui augmente avec la pression ambiante.

     

    Le facteur principal qui fait augmenter l'effort respiratoire est la densité du gaz qui augmente avec la profondeur et pas la viscosité.

     

    Je trouve ce post un peu confu pour des notions de base en plongée. Je vais essayer d'être clair.

     

    Premièrement :

     

    En surface, en moyen on consomme 20 ltr/min.

    Si on fait le test avec un oxymètre on voit que l'air expiré contient encor 16 % d'oxygène.

    Ce qui correspond à une consommation métabollique de 1 ltr/min.

    21 % d'oxygène dans 20 ltr = 4 ltr d'oxy

    de 21 % à 16 % on en consomme 1/4.

     

    Deuxièmement :

     

    Le monde de la plongée parle toujours en litre, ce qui est d'une réelle confusion.

    Si on reprend les bases de physique d'un cursus scolaire normal, on devrait savoir qu'il faut en fait parler en terme de normo litre, c'est à dire le volume de gaz ramené à la pression atmosphérique à une température de 20 °C (je ne suis plus certain si c'est 20 ou 0 mais c'est sans importance dans ce cas).

    A 40 m de profondeur (P = 5 bar), on respire toujours le même volume de gaz mais cette fois ci à la pression de 5 bar, c'est à dire 100 normo litre/min.

     

    L'effort respiratoire sera proportionnel au poids du gaz, c'est à dire à sa densité qui augmente linéairement avec la pression.

     

    Si on refait le test à l'oxymètre (difficile sous l'eau), on verra qu'on est encore à 20 % d'oxygène au lieu de 21.

    La consommation métabollique d'oxygène n'a pas changé.

     

    En recycleur, comme on recyle le gaz, il faut juste faire un appoint de 1 ltr/min d'oxygène.

     

    Maintenant, il faudra quand même ajouter un diluant (qui peut être de l'air) pour compenser le volume lors de la descente.

     

    Voili voila

    Bruno

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le monde de la plongée parle toujours en litre' date=' ce qui est d'une réelle confusion.[/quote']Il faut avouer... c'est simple une fois qu'on a compris mais choisir les bons termes n'est pas facile.

     

    On peut peut-être parler en PPO2 au lieu de litres?

     

    On consomme (vraiment très) à peu près 0.05 PPO2 à chaque respiration, et cette grandeur n'est pas dépendante de la pression.

     

    Un plongeur en recycleur ne va consommer que ces 0.05 PPO2 à chaque respiration, quelle que soit la pression. Le reste est récupéré.

     

    Un plongeur en circuit ouvert va consommer ces même 0.05 PPO2, mais le reste, tout le reste, est rejeté dans l'eau. A 40 mètres, ça veut dire que tu rejettes 5 bars de gaz pour 0.05 bars effectivement utilisés.

     

    Il y a certes une augmentation de l'effort respiratoire due à l'augmentation de la pression, mais l'effet sur la consommation d'O2 n'est pas comparable, par exemple, à l'augmentation due à un palmage un peu intensif. En fait c'est tellement petit qu'à ma connaissance personne n'a essayé de la quantifier. Par contre l'effort respiratoire a un effet très notable sur la récupération d'un essouflement.

     

    Cheers!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Un plongeur en recycleur ne va consommer que ces 0.05 PPO2 à chaque respiration, quelle que soit la pression. Le reste est récupéré.

    C'est marrant on parle tous de la même avec des termes plus ou moins savant :D.

    On dit l'air contient 21% O2, on en rejette 16%, on en consomme 5%. En surface pour une Pambiante de 1b ça nous fait "0,05bar" d'oxy consommé en pression partielle ou 0,05 PPO2 (pression partielle d'O2).

    Bon ça revient au même tout ça ;). Tu respires, pour ramener de l'Oxygène dedans ton corps :tromaran:.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ma question est donc: pourquoi un plongeur en circuit fermé(ou semi) n'est pas soumis à cet effort respiratoire,pourquoi un plongeur recycleur a une consommation identique à 10m qu'à 50 m?

     

    -Il existe parfois un effort respiratoire . Certains trouvent la respiration en recycleur "oppressante" (ça doit dépendre du type d'appareil ou de son réglage, je suppose)

    -Tu respires la même "quantité" qu'en ouvert , puisque la boucle doit obligatoirement être équilibrée avec la P.A., mais comme le gaz revient en grande partie dedans (c'est pour ça que ça s'appelle une boucle :hehe: ) , à 80 m tu vas "respirer" en gros 180 L /mn (20 L X 9 bar) donc la même chose qu'en ouvert, sauf que la perte est minime puisqu'on ne rejette rien à l'exterieur ( un peu quand même car il faut un peu purger les faux-poumons à la remontée pour ne pas se faire embarquer)

    La seule "perte" va consister, comme dit plus haut, à l'O2 métabolisé (très peu) et aux gaz inertes dissous dans les tissus et qu'il va falloir, comme en ouvert, éliminer par les paliers de décompression, car les quantités dissoutes sont forcément identiques, voire supérieures vu l'autonomie ....

    jp

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ma question est donc: pourquoi un plongeur en circuit fermé(ou semi) n'est pas soumis à cet effort respiratoire,pourquoi un plongeur recycleur a une consommation identique à 10m qu'à 50 m?

     

    Salut tout le monde

    En recycleur, si tout est en ordre de fonctionnement correct, la question qui se pose est : "qu'est ce que je respire?" et pas "combien de gaz il me reste?".

     

    Comme son nom l'indique, l'appareil recycle le gaz respiré, en dehors de la descente ou la remontée, le volume contenu dans la boucle est quasi le même.

     

    Cela ne veut pas dire que la consommation est identique, suivant l'effort fourni, l'organisme va métaboliser plus ou moins d'oxygène (essentiellement), et fixer plus ou moins d'azote, les paliers seront donc fonction de ces efforts. La quantité métabolisée reste toutefois minime.

    Le gros avantage du recycleur est que tu respires (en principe) toujours le meilleur mélange possible suivant la profondeur à laquelle tu te trouves, puisque la PPO² est constante (si tout va bien). Le gros inconvénient du recycleur est que si quelque chose "foire", tu n'as pas beaucoup de temps pour réagir...une bonne formation est à mon sens indispensable avant de se lancer.

     

    A+

     

    Alain

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    -. Certains trouvent la respiration en recycleur "oppressante" (ça doit dépendre du type d'appareil ou de son réglage, je suppose) jp

     

    La respiration "oppressante" peut venir souvent du volume d'air que tu règles dans tes faux poumons. Il faut un peu de temps pour "caler" ce volume en fonction de ton volume respiratoire.

     

    Trop d'air = pas bon, pas assez d'air = pas bon.

     

    Après nickel chrome ! Le bonheur

     

    L' "effort" respiratoire peut provenir en autre aussi du type de gaz que tu respires en fonction de la profondeur

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La respiration "oppressante" peut venir souvent du volume d'air que tu règles dans tes faux poumons. Il faut un peu de temps pour "caler" ce volume en fonction de ton volume respiratoire.

     

    Je pensais à qque chose comme ça :cool:

     

     

    L' "effort" respiratoire peut provenir en autre aussi du type de gaz que tu respires en fonction de la profondeur

     

    Respirer du diluant air avec un CCR c'est un crime :trigolo:

     

     

    Le gros inconvénient du recycleur est que si quelque chose "foire", tu n'as pas beaucoup de temps pour réagir....

    Certes.

    Mais pour ça on a les bail-out's qui vont bien avec son dive planning .... :rolleyes:

     

    jp

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    salut à toutes et tous

     

    puisqu'on en parle, j'ai une question qui me turlupine.

    Pourquoi l'USB40 est-il limité à 40m ? si je mets un diluant AIR (donc 21% O2) et une PpO2 de 1,6, je peux descendre à 66m, non ?

    Pourquoi la plage d'utilisation est-elle donnée du Nitrox 32 à 60 ?

    (cf :http://www.vieuxplongeur.com/catalog/product_info.php?cPath=411&products_id=3444)

    merci de votre attention

     

    Lylian

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Parce que 1.6 / .32 = 5 @

     

     

    Bon, c'est un semi fermé qui n'utilse pas comme les circuit fermé de l'oxy et un diluant air, mais du nitrox 32 en l'occurence.

     

    Donc comme : Ppgaz = % gaz x Pamb

     

    si nitrox 32 avec PpO² = 1.6

     

    Pamb = 5 bar donc 40 m

     

    CQFD

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    OK maintenant c'est beaucoup plus clair:biere: , c'était assez confus dans mon esprit auparavant, merci à vous tous pour votre aide et votre rapidité à répondre , j'adoooore ce forum:love:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...