Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Lolo13830

A quand la narcose ?

    Messages recommandés

    On commet tous des maladresses, et leur retranscription sur des posts accentuent les effets. On peut prendre pour soi chaque recadrage même en étant l'auteur.

    Dans un couple, il faudrait terminer cela au lit :D, à défaut ici il faudrait au moins aller s'offrir une bière et on en rigolerait bien plus qu'avec nos écrits :)

    Oui à la divergence des esprits, non aux bastons ;)

    Allez, très bonne journée à vous, et vive la Plongée !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    No problemo, fab,

    à table, avec plaisir.

    ailleurs, la place est déjà prise.;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    No problemo, fab,

    à table, avec plaisir.

    ailleurs, la place est déjà prise.;)

     

    Je peux venir avec vous ? ;)

     

    Mais si, mais si, voyons.... :) Une question d'un néophyte complet (je ne sais pas si c'est ou pas le cas du poseur de la question)

    Oui c'est le cas; j'ai fait l'erreur de vouloir retranscrire une question très simple qu'on peut tous se poser en étant débutant :

    je suis à 60m de profondeur depuis 3 mn. Je ne subis pas de crise d'hyperoxie. dans 5 mn, il se peut que j'en subisse une.

    je suis à 60m de profondeur depuis 3 mn. Je ne suis pas sujet à la narcose. Puis-je être sujet à la narcose dans 5 mn ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    est ce que la durée d'exposition à une pression partielle d'azote a une incidence sur la narcose? Ca simplifie la question en éliminant la comparaison avec l'oxy -

     

    C'est tout à fait ce que je voulais dire!

     

    Sauf que quand on est néophyte, on fait la comparaison avec l'hyperoxie (voir mon post précédent) :D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je peux venir avec vous ? ;)?

    bien sur.

    mais à priori c'est à toi de voir ton agenda.

    es-tu libre au prochain salon ?

    c'est le plus vraisemblable.

     

    on peut tous se poser en étant débutant :

    je suis à 60m de profondeur depuis 3 mn.

     

    [mode grincheux ON]

    'tin, il nous remet ça !!!!

     

    et qu'est-ce qu'un débutant fait à 60 mètres ?

    t'es certain qu'il faut lire profondeur et pas altitude ?

    [/off]

     

    bon, de toutes façons, j'ai dis que je dirais rien sur le sujet alors :jesors:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    [mode couillon ON]

    Un plongeur experimenté est à 60m de profondeur depuis 3 mn. Ce plongeur ne subit pas de crise d'hyperoxie. dans 5 mn, il se peut que il en subisse une.

    Un plongeur experimenté est à 60m de profondeur depuis 3 mn. Ce plongeur n'est pas sujet à la narcose. Peux-t-il être sujet à la narcose dans 5 mn ?

    [/off]

    Juste pour être précis

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    bien...

     

    j'avertis, je supprime les messages hors sujet... je pense que ce qui devait être dit a été dit, et encorplus2 n'était pas le seul concerné. Je ne vois aucune valeur ajoutée à continuer...

     

    mea culpa Jean-Marc, la réponse que j'ai faite suite à ton intervention, j'aurais dû l'envoyer par mp

     

    quant au sujet de lolo13, que ceux qui souhaitent partager et donc répondre publiquement sur le forum se manifestent, pour les autres qui préfèrent donner des leçons sur le forum et prétendent vouloir en débattre dans l'intimité le rendez-vous est fixé à Marseille !

     

    mais merci de ne plus dévier !!!!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je trouve ta question très intéressante, il s'agit de savoir s'il existe un certain délai d'apparition des symptômes de la narcose lorsqu'on inhale une pression partielle d'azote susceptible de provoquer cette narcose.

     

    Mon expérience de plongeuse te permet de répondre que non.

     

    Mon expérience d'anesthésiste me permet de dire que ta question au moins au plan théorique est intéressante. l'azote agit comme un gaz anesthésique, et chaque gaz présente des caractéristiques à la fois de puissance et de rapidité d'action. Le plus proche de l'azote est le protoxyde d'azote (N2O). Il est peu puissant et très rapide. On peut supposer qu'il en est de même pour l'azote (N2).

     

    Après pour ce qui est du vécu de la narcose, c'est une autre histoire...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je trouve ta question très intéressante, il s'agit de savoir s'il existe un certain délai d'apparition des symptômes de la narcose lorsqu'on inhale une pression partielle d'azote susceptible de provoquer cette narcose.

     

    Mon expérience de plongeuse te permet de répondre que non.

     

    Mon expérience d'anesthésiste me permet de dire que ta question au moins au plan théorique est intéressante. l'azote agit comme un gaz anesthésique, et chaque gaz présente des caractéristiques à la fois de puissance et de rapidité d'action. Le plus proche de l'azote est le protoxyde d'azote (N2O). Il est peu puissant et très rapide. On peut supposer qu'il en est de même pour l'azote (N2).

     

    Après pour ce qui est du vécu de la narcose, c'est une autre histoire...

    Question bête, les plongeurs habitués à la plongée très profonde à l'air sont-ils moins sensibles à un gaz anesthésique pour endormir ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Question bête, les plongeurs habitués à la plongée très profonde à l'air sont-ils moins sensibles à un gaz anesthésique pour endormir ?

     

    Lorsque je me suis fait opérer (avant de commencer la plongée), j'ai sombré (j'ai choisi mes mots avec soin) dans un sommeil absolu après avoir repiré 1.5 bouffée d'anesthésiant. En extrapolant, pour que la différence soit visible, il faudrait que les plongeurs qui ont de la bouteille soient 2* plus résistants que les "petits baigneurs".

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Question bête, les plongeurs habitués à la plongée très profonde à l'air sont-ils moins sensibles à un gaz anesthésique pour endormir ?

    Je ne connais la plongée très profonde à l'air ??

    Par contre j'ai eu l'occasion d'évaluer les effets narcotiques de la PPN2 sur un fond n'excédant pas 45 m lors d'une formation plongée profonde aux mélanges . Il y avait 6 plongeurs tous atteints à des degrés divers et la plupart n'en avaient pas conscience !!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je ne connais la plongée très profonde à l'air ??

    Par contre j'ai eu l'occasion d'évaluer les effets narcotiques de la PPN2 sur un fond n'excédant pas 45 m lors d'une formation plongée profonde aux mélanges . Il y avait 6 plongeurs tous atteints à des degrés divers et la plupart n'en avaient pas conscience !!

    Ça arrive parfois que les plongeurs, qui ne plongent pas souvent profond, ne sentent pas qu'ils sont narcosés.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    [mode couillon ON]

    Un plongeur experimenté est à 60m de profondeur depuis 3 mn. Ce plongeur n'est pas sujet à la narcose. Peux-t-il être sujet à la narcose dans 5 mn ?

    [/off]

    Juste pour être précis

    Tiens, y zont pas le mode couillon sur les forums!

     

    Je dirai oui inconditionellement! (mais en nuançant...):

    Expérience vécue une fois au moins de manière flagrante, lors du passage d'un niveau. On est 2 avec un moniteur, je suis le 1er à passer: je fais les remontées assistées de 40m, RAS coté narcose, ça s'est bien passé pour cette dernière épreuve.

    C'est le binôme qui fait les exercices maintenant, moi je reste près d'eux. Les exos finis (après 1/4h environ?), on remonte ensemble, je dois diriger la remontée (vitesse, paliers): je vois le moniteur remonter trop, je le tire vers le bas pour lui indiquer qu'il faut redescendre, il dit "non non"! Je te le prends brusquement/sauvagement (!) pour te le redescendre de force (non mais!!!), lui montrant mon ordi, pour lui faire comprendre qu'on est à 18m et que pour aller à 9m il faut... DESCENDRE!! :confus:

    Il m'a fait signe que j'étais pêté comme un coing (ce qui n'était sans doute pas complètement faux!), et je lui ai fait signe qu'il reprenait à ma place la direction de la remontée.

     

    Donc, violente narcose -vraiment violente -je pense que seul, j'aurais continué à descendre tant que mon ordi ne m'ai pas affiché 9m. Rétrospectivement, pendant que j'attendais que le binome fasse ses remontées, déjà j'avais un effet tunnel (1er signe de narcose chez moi -maintenant, j'y suis très attentif).

     

    Donc, au niveau de l'effet de narcose, oui, c'est apparu d'un coup, et pas immédiatement.

    La nuance: il est probable, que comme tout le monde, j'étais narcosé déjà avant, mais "normalement", et sans effet majeur.

    Tu vois, ici, le facteur psychologique a été déterminant (= y'a pas que la physiologie, l'effet "objectif" du gaz"), pas forcément dans la narcose mais dans la tournure qu'elle a prise: apparition quand j'ai "relâché" après avoir fini les exercices du niveau que je passais, donc du stress lié à l'exam.

     

    Donc: méffi! :) Depuis, je suis très attentif à ce discret effet tunnel qui a toujours été le 1er signe chez moi -je fais l'hypothèse que chez une même personne, les 1ers signes sont toujours les mêmes -mais c'est une réflexion perso, non documentée.

    m.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Donc, au niveau de l'effet de narcose, oui, c'est apparu d'un coup, et pas immédiatement...

    quoique, puisque signes avant coureurs ...

     

    Tu décris un moment A (avant) suivi d'un moment B (après) mais quel est le mécanisme déclencheur ?

    le temps d'exposition (+/- cinq minutes de l'énoncé) ou " le facteur psychologique" ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je trouve ta question très intéressante, il s'agit de savoir s'il existe un certain délai d'apparition des symptômes de la narcose lorsqu'on inhale une pression partielle d'azote susceptible de provoquer cette narcose.

    Oui, tout à fait. Je compte bien passer mon niveau 2, puis peut-être le 3, et sachant qu'on ne se rend pas compte lorsqu'on est narcosé (et non pas sarkosé icon10.gif), il me semble interessant de savoir ce qu'on risque à 40 ou 60m. Je ne sais pas si les niveaux encadrants vérifient (ou surveillent) régulièrement au cours de la plongée l'état des élèves concernant la narcose, et non pas seulement en début de palier à une certaine profondeur. J'imagine que oui.

     

    Mon expérience d'anesthésiste me permet de dire que ta question au moins au plan théorique est intéressante. l'azote agit comme un gaz anesthésique, et chaque gaz présente des caractéristiques à la fois de puissance et de rapidité d'action. Le plus proche de l'azote est le protoxyde d'azote (N2O). Il est peu puissant et très rapide. On peut supposer qu'il en est de même pour l'azote (N2).

    Tu veux donc dire qu'à chaque plongée, on se fait une petite anésthésie...icon6.gif Ca mériterait presque une visite médicale chez l'anésthesiste cette info, tu as de beaux jours devant toi !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...