Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Invité invite

Contre-indication temporaires et definitives à la plongée en scaphandre autonome

    Messages recommandés

    Epilepsie, ou pas!

     

    Bonjour à tous, et toutes

    Ma fille à fait au mois de juin 2013 (12 ans 1/2) à 15 jours d’intervalle une "crise légère" puis une série de crises (4) jusqu'à une crise générale, sur une matinée, en milieu hospitalier. Sans médication, car à chaque fois le personnel médical était absent et n'a pu voir... Les 2 fois début dans la phase de réveil.

    Je tiens à préciser que ma fille n'avait jamais eu de problème de santé autre que les maladies courantes.

    Suite à la grande crise, elle s'est retrouvée hospitalisée. Un ECG à été effectué, faisant apparaître une anomalie, "visualisée" et localisée au scanner.

    Ma fille sort de l’hôpital avec un traitement anti-épileptique (tymonil). Elle supportait bien les médicaments, mais ils "l'abrutissaient" complètement, après diminution des médicaments, sans effet, en novembre, j'ai refusé un changement de médicaments. En argumentant que je préférait avoir ma fille pas bien une journée après une crise que la voir dans cet état ralenti en permanence... J'ai été entendu, un 2 ème ECG à montré une "réparation" de la zone cérébrale précédemment localisée. Ce qui m'a conforté dans ma prise de décision.

    Voila une année que ma fille n'a plus de médicament, et elle n'a rien eu.

    J'aimerai lui faire commencer la plongée, but loisir/vacances.

    Sa pédiatre nous dit qu'il est impossible d'en faire (activité à risque) pour une épileptique...

    Son neurologue nous a toujours dit qu'après une année sans médicament, on se retrouve avec le même potentiel de risque qu'avant la première crise, mais lors ce que je lui demande un certificat, il me parle de 5 ans...

    On nous a expliqué plein de raisons qui pouvaient provoquer des crises, sans pour autant être atteint de la maladie qu'est l’épilepsie. Croissance, désordre hormonal pour le principal...

    Je désir vraiment obtenir un certificat de non contre indication, et ce en étant transparent, quel serait la meilleur approche selon vous? Médecin ou neurologue sachant de quoi ils parlent lors ce que l'on parle de plongée.

    Attendre 5 ans, mais se posera d'ici peu la question de la conduite d'un véhicules motorisé, ou là visiblement personne n'y vois de contre indication...

    Pour ma part je préfère savoir ma fille avec moi sous l'eau, que seule au guidon d'un deux-roues au milieu de la circulation...

    Merci de vos avis.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Un médecin hyperbare serait probablement de bon conseil.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En tant que neurologue, je vais tenter, avec les précautions évidentes (pas vu son EEG, ni la clinique des crises, pas de précisions sur ses antécédents favorisants, sur d’éventuels facteurs favorisants au moment des crises - en dehors du réveil lui-même).

    D’abord, une crise sous l’eau, c’est une très gros risque de noyade. Voilà, le principal est dit. Après cela, il y a le choix personnel, et dans le cas d’une mineure partagé avec ses représentants légaux, du niveau de risque que l’on juge acceptable, pour soi d’abord, mais aussi pour autrui si elle ne plonge pas solo.

    La discordance entre 1 et 5 ans s’explique par deux notions différentes: une crise isolée, rien pendant un an, retour aux statistiques de population générale, en français le même risque que n’importe qui (ou presque). Mais des crises répétées, la mise sous traitement jugée nécessaire par un spécialiste, et c’est 5 ans de traitement sans crise pour affirmer une guérison. Pourquoi 5 ans? comme souvent en médecine, notion purement statistique, c’est le temps moyen pour que le risque, en arrêtant le traitement, reste celui de la population standard.

    La question de la conduite d’un véhicule (motorisé parce que soumis à permis, mais même prudence si vélo, dangereux aussi) doit recevoir la même réponse, pour les mêmes raisons.

    En résumé, avec un an de recul, une épilepsie répétitive, et une anomalie au scanner (donc épilepsie dite «.symptomatique.»), même si une IRM serait bien plus informative, je ne conseillerais certainement pas à ma fille de courir le risque de plonger. Et pourtant, je suis plutôt du genre à respecter les choix de vie.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Déjà un grand merci à phmar pour cette réponse, qu me donne quelques informations pour une meilleur compréhension...

    Pour le scanner je ne sais pas si c’était un IRM ou scanner nous étions dans un CHU bien équipé, (Lausanne), mais surement le plus pointu des deux.

    C'est sur la mise sous traitement jugée nécessaire que je butte un peu. En effet si réellement nécessaire pourquoi alors accepté de le cesser après 5 mois seulement?

    De mémoire nous avons passé de 2 x 250 mg à une fois 125 mg sur 2 à 3 mois.

    Pour la clinique toute les crises ont été pareille sauf la dernière qui était généralisée. Soit, dans l'ordre: râle, rotation de la têt d'un coté (toujours le même), et les yeux qui donnent l'impression de "basculer" en arrière.

    Aucun antécédents familiaux d’épilepsie sur 3 générations des deux coté de la famille.

    Aucun antécédent pédiatrique si ce n'est des (2) poussées de fièvres amenant convulsions mais plus rien après l'age de 3 ans.

    Facteurs favorisant avant la crise...aucune idée, pas d'agitation, mais bon la nuit: c'est tous le monde dors...

    Bien sur que la 2ème matinée, celle des 4 crises, aucun neurologue n'était présent... le neurologue n'a eu que les récits des urgentistes...Un point interrogation subsiste, lors du transfert le médecin de la REGA (hélicoptère), a demander pourquoi rien n'avais été entrepris d'autre que du Dormicom par voie aérienne, les médecins on dit c'est notre protocole...il a débuté 4h après la 1ère crise...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci de ces précisions, qui complètent quelque peu, avec cette notion de convulsions fébriles dans la petite enfance, d’anomalie à l’imagerie cérébrale (en effet, à Lausanne, il serait bien étonnant qu’on n’ait pas précisé une anomalie au scanner par une IRM, qui est devenue la référence comme examen cérébral), de crises répétitives, le potentiel de récidive (nouvelles crises) est très élevé. Mais ce sont toujours des notions statistiques, les médecins ne lisent pas mieux l’avenir d’une personne donnée que n’importe qui.

    Pourquoi l’arrêt du Tt au bout de 5 mois? Un peu illogique en apparence, mais peut-être que le neurologue (ou pédiatre) a jugé que la tolérance était mauvaise, et que, comme tu le jugeais toi-même, il valait mieux le risque d’une récidive de crises que les troubles de vigilance, et sans doute de mémoire et d’apprentissage, chez une ado.

    Il aurait aussi pu faire l’essai d’un autre médicament mieux toléré, c’est toujours une question d’appréciation entre avantages attendus et inconvénients.

    Bonne soirée

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour à tous,

     

    En mai dernier j'ai fait un AVC (cause inconnue et sans séquelles) et passionné de plongée, j'aurai aimé savoir si quelqu'un à vécu la même expérience et savoir si vous avez pu replonger ensuite.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Etude française alcool et plongée : Questionnaire adressé aux plongeurs scaphandres français

    Cher plongeurs, cher plongeuses.

    Une nouvelle étude sur les plongeurs français est actuellement en cours depuis Mars 2016.

    Elle consiste à définir la consommation d’alcool chez les plongeurs scaphandres français et ainsi déterminer les éventuels risques sur la plongée bouteille.

    Cette analyse sera l'objet d'une thèse de médecine générale. Elle est adressée à tous les plongeurs scaphandres français résidant ou non en France métropolitaine.

    Elle se déroule sur internet en suivant le lien ci-dessous :

    https://alcooletplongee.wordpress.com/

    Merci de répondre objectivement à ce questionnaire anonyme.

    UNE seule réponse sera prise en compte.

    Vous comprendrez qu'un maximum de réponse sera nécessaire pour valider ce travail de recherche épidémiologique.

    Merci de transmettre l'information à tous les plongeurs bouteilles français.

    Mr CUMINETTI Loïc

    Interne en Médecine Générale Océan Indien affilié à la faculté de Bordeaux.

    Actuellement en Nouvelle Calédonie.

    Contacts thèse:

    Mail: alcooletplongee@gmail.com

     

    [EDIT MODO] demande à introduire via une nouvelle discussion à ouvrir dans la salle médecine par vos soins.

    Cette intervention sera de toutes façons supprimée dans les 24 heures.

    Merci aussi d'éviter le multipostage dans des sujets complètement .........hors-sujet.

    merci de votre compréhension.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    UNE seule réponse sera prise en compte.

     

    Parfait.

     

    Alors pour commencer, la bonne idée, c'est de ne poser la question qu'une seule fois et d'éviter le multipostage :-)

     

    ps : Promis, j'arrête, c'est fatigant de multirépondre :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour :)

     

    J'aurais souhaité avoir plus de détails sur les implants creux dans les contre-indications définitives en ophtalmo...

     

    Est-ce qu'un doc ou quelqu'un pourrait m'en dire plus ?

    De quel implants on parle exactement ?!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Est-il dangereux de plonger en ayant une légère lésion musculaire dans le bras? c'est bête mais j'ai un gros doute..ce n'est pas une déchirure, le mal est vraiment petit mais présent depuis 2 semaines. Oui oui je sais je devrais consulter un médecin, mais q1 a peut-être une expérience?

    merci:)

     

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 1
        recemment vu des gars qui plongent en plongée bouteille avec des palmes de chasse, longues et effilées, plongée facile 20m pas de courant ca se justife ces palmes de chasse/apnée en plongée bouteille a part pour des courants forts ?   c'est vrai qu'en matiere de palme j'ai deja tout vu , meme vu un club de longée qui louait des petites palmes de rando aquatique pour plonger  (les premiers prix decathlon coque rigide). ca par contre ca doit palmer pas des masses mais faire l'affair
      • 2
        Nous sommes fiers d’annoncer le lancement officiel de Sulawesi Dive Trek, la nouvelle branche de Bali Dive Trek, situé à Wakatobi et à Buton, dans la province du Sud-Est de Sulawesi.   Le parc marin de Wakatobi est un des plus anciens parc national Indonésien et les 4 principales iles (WAngi-wangi, KAledupa, TOmia, BInongko WA-KA-TO-BI) sont au cœur du triangle d'or du corail. Réputé pour ses tombants et ses jardins de corail en très bonne santé, il s'étend sur plus d'une centaine de s
      • 18
        Bonjour à toutes et tous,   Afin d’avoir votre avis sur les causes du problème qui l’a suivi, je vais vous faire la rétrospective en détails de ma plongée de la semaine dernière ainsi que du déroulement de la journée précèdent celle-ci. Ces détails n’ont peut rien à voir entre eux mais je préfère tout expliquer au cas où.    Je suis allé faire une plongée vendredi dernier vers midi à Malte. Je suis allé pendant 40 minutes sur l’épave du « El faroud », a 35 mètres de fond. 
      • 125
        Avec vos Niveaux respectifs d'écoles diverses, avez vous objectivement rencontré des obstacles pour plonger hors ou à l'intérieur de vos frontières ? Pour ma part, depuis mon premier niveau FFESSM obtenu il y a maintenant quelques décennies je n'ai pas essuyé de refus ni même d'hésitation de la part des structures d'accueil fréquentées de part le monde.  
      • 0
        Salut amis plongeurs,   Nous proposons des croisières de plongée aux Philippines depuis plus de 10 ans. Ce n'est pas du liveaboard car nous dormons les soir dans des hôtels de catégorie moyenne, mais nous avons un bateau attitré à votre groupe et votre matériel reste tout le séjour sur le bateau. Le staff s'en occupe et le prépare pour le lendemain pendant que vous vous reposez, vous buvez un petit cocktail, ou encore faites un massage relaxant.  Nous avons 3 routes différentes :
    ×
    ×
    • Créer...