Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Daedelus

Plongée sur le Léopoldville

    Messages recommandés

    Si on en est là, c'est déjà qu'il y a eu un gros problème avant!!! tu peux toujours imaginer les pires scénarios, alors d'accord ça peut arriver mais dans quel conditions...tu ne te retrouve pas d'un coup avec ton bloc vide a moins par exemple de faire un gros essoufflement, ce qui sous entend qu'il y a eu un problème qui n'a pas été décelé ou gérer correctement avant... et ce n'est jamais anodin si un tel problème t'arrives!

    En revanche si je vais dans ton sens alors quelque soit ta config de toute manière le risque zéro n'existe pas en plongée... autant ce mettre de suite au curling, c'est sur y'a moins de risque... encore que ... ça glisse la glace! :rolleyes:

     

    Ah? :confused:

     

    Parce qu'un joint qui pète ça n'arrive jamais? Un flex MP qui décide de péter /fuire aussi ? Où le mec narcosé qui se rend compte qu'il est sec parce qu'il n'y a plus rien qui arrive aussi c'est juste de la SF? Alors si ça n'arrive jamais je veux bien qu'on m'explique pourquoi : La panne d'air représente 40% des erreurs de procédure en 2005 ? En effet c'est le résultat 'navrant' qui ressort de l'étude statistique des accidents traités par le CROSS MED entre 2001 et 2005....

     

    Mais t'as raison le curling est plus sûr on risque juste le trauma ....

     

    Plus sérieusement tu pars du fond avec 120 b tu sors à 65b ce qui veut dire que tu as consommé 55b pour remonter si ton camarade de jeu est aussi doué que toi il vous reste à la sortie 10b hors on sait que la conso augmente dès que les conditions psychologique et environnementale ne sont plus idéale ....

     

    Maintenant tant que tout se passe bien ça passe c'est comme pour le trapéziste qui veut pas de câble parce que ça le 'gêne' tant qu'il se vautre pas tout va bien :rolleyes:

     

    D'autant plus que sans sortir l'artillerie 'lourde' rajouter un bloc de déco par mecs dans la palanquée permet de n'avoir à gérer que la partie la plus 'courte' de la remontée je dis ça je dis rien hein :froglol: En tout cas pour ma part, et après avoir réfléchi au problème et parlé à un paquet de gens pour qui ce genre de plongée est 'courante' j'ai prévu d'abandonner l'approche minimaliste des 50b de réserve :roule:

     

    Nemesis

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    A Malte : mon suunto est un Gekko donc je ne peux pas sortir le profil sur l'ordi mais mon binome a le vyper et il doit me mailler le profil, je pourrait t'en dire plus a ce moment là. :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Nemesis : j'ai attaqué la remonté avec 120b, et je suis sorti de l'eau avec 65b. il me semble que ce n'est pas ce que tu avais compris.

    Et gérer une panne d'air avec 120 ou même 100b , oui ça me semble largement possible, une fois arrivé au palier tu envois 2 parachutes, la sécu surface t'envois un bloc de secours!

     

    Mais oui ce sera plus sur avec un Bi, c'est évident je n'ai jamais voulu dire le contraire et il faudrait être stupide pour l'affirmé. Mais pour ce type de plongée un 15L me semble raisonnable, surtout si tu décide de commencer la remontée avec au mini 100b.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Mais pour ce type de plongée un 15L me semble raisonnable, surtout si tu décide de commencer la remontée avec au mini 100b.

     

     

    Bonjour

     

    Oui tu as fait cette plongée , comme beaucoup d'autres .

     

    Puis je te suggérer d'examiner avec précision que tu n'as pas été en sécurité quant à ta désaturation si véritablement tu as plongé à -50-52m avec une durée de plongée de 20 ' et avec 20 ' de paliers à 3m .Aucune table aucun logiciel de décompression sérieux ne peut te donner de tels résultats .

     

    Tu as vraisemblablement dû te promener bien plus souvent que tu ne crois dans l'espace des 40-45 m . Une courbe enregistrée te renseignera sur la réalité .

     

    (J'observe déjà que tu as eu la sagesse de ne pas descendre plus bas )

     

    Puis je te suggérer de considérer que plonger sur le Léo en ne planifiant pas sa plongée est vraiment une chose que tu devrais abandonner , et t'orienter avec lucidité vers une réflexion sur la programmation qui prenne en compte des aléas aussi fréquents que le courant , l'effort inattendu , le risque de stress qui va faire grimper ta consommation bien au delà de 20 l/minutes .

    Un stress moyen c'est 40l/mn , un essouflement c'est plus de 80 l/mn , une panique ça va jusqu'à 120 l/mn .

     

    Et que dire d'une panne chez toi-même ou chez un équipier ?

     

    Et si tu perds ton équipier et que tu t'affoles ?

     

     

    Il est arrivé , et hélas il y a peu et pas si loin que ça , sur des épaves très proches en condition du Léo qu'un plongeur se tue précisément de ce dont je viens de parler , mettant en péril la vie de plongeurs qui n'étaient nullement dans son équipe .

     

    Narcose , éloignement de l'équipier , affolement , consommation et proximité de la panne, sont susceptibles de générer une panique incontrolable et mortelle .

     

     

    Le LEO est une épave formidable . Qu'aucun grain de sable ne vienne faire fuser malencontreusement ton détendeur , qu'aucun courant ne vienne jamais te réclamer un effort inattendu , qu'aucun yoyo de houle ne vienne chahuter ta désaturation et te créer les conditions d'un ADD ...etc...je te le souhaite .

     

    Mais connaisssnt le Léo , justement , je t'invite à plus de lucidité pour tes prochaines plongées , et à réfléchir à une planification qui envisage les hypothèses que je viens de te suggérer .

     

    Ceci dit c'est vrai que c'est une des plus belles plongées possibles dans la région .

     

    Cordialement

     

    Bernard

     

    ps : as-tu idée de la température minimale au fond ? ( pour ma part j'ai plongé le Léo dans une eau à 9°C ..ce qui pose encore plus la nécessité d'une planification raisonnée)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je ne peux m'empêcher d'en repasser une couche.a

     

    En effet, la plongée est une activité à risque et en mettant la tête sous l'eau on accepte de prendre des risques.

     

    Cependant, et c'est là tout ce que m'a appris la plongée profonde, c'est qu'il est facile et minimiser ces risques et surtout n'accepter que ce qui est vraiment peu probable.

     

    Mais par contre je ne joue jamais avec mon autonomie en gaz.

     

    Bernard l'a dit plus haut, en cas d'incident, le stress fait exploser sa conso et il n'y a rien de pire en plonger que de tomber en panne de gaz.

     

    Dès que je prévois une plongée dans la zone de 60m et au delà, j'aime avoir "du gras" ce qui me permet d'être serein face à un certains nombre d'imprévues.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    et puis, y a pas de honte de remonter avec plein de gaz :cool:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Nemesis : j'ai attaqué la remonté avec 120b, et je suis sorti de l'eau avec 65b. il me semble que ce n'est pas ce que tu avais compris.

    Et gérer une panne d'air avec 120 ou même 100b , oui ça me semble largement possible, une fois arrivé au palier tu envois 2 parachutes, la sécu surface t'envois un bloc de secours!

    Non, je crois qu'il a bien compris. :)

     

    Il a voulu dire que toi tu as consommé 55b (120-65) pour faire ta remontée + paliers, mais que tes camarades sortis avec 50b en ont logiquement consommé 70 (120-50). Donc, en cas de perte totale de gaz d'un de tes binômes au moment d'entamer la remontée, tes 65b restants (<70b, la consommation "hors stress" de ton binôme) n'auraient pas suffi à vous sortir tous les deux. :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    eh bien que d'analyses pour une plongée sur le Léo. Mais c'est certain que tu n'as pas tjrs été à 50m pour ces paliers là; tu le verras sur la courbe de ton binôme, qui n'est forcément pas tt à fait la tienne.

     

    ps: ledépart de plage de tourlaville j'en ai mangé beaucoup et j'ai tjrs trouvé ça un peu sport parfois mais au moins un peu rock'roll.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Merci a vous tous pour vos commentaires, je précise que plonger comme nous l’avons fait n’est en rien de la folie ou de l’inconscience… je confirme et signe suite à cette plongée et à l’expérience des autres plongeurs présent aujourd’hui, qui pour certains est grande sur cette épave et toujours avec un 15L (désolé de remettre ça sur le tapis ;)!) … après chacun voit midi à sa porte, je vais pas chercher la petite bête:D!

     

    Je suis un peu navré de l'air narquois que tu prends pour relater cette plongée.

    C'est peut-être une conséquence du stress d'avant plongée ?

     

    Ce n'est pas de la folie, non, mais il y a sans doutes une part d'inconscience.

    Le fait que tu indiques plus loin que plonger à 60 avec un bi est inutile me conforte dans cette impression.

     

    Essaie de comprendre qu'il est bien possible que parmis les intervenants qui t'on conseillé de faire cette plongée avec plus de gaz, certains ont à eux seuls plus d'expérience que les 11 plongeurs qui ont plongé avec toi sur le Léo.

     

    Oublie les réflexions que tu as pu entendre, assied toi et réfléchis.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir a tous,:)

     

    Désolé si vous avez trouvé que j’ai utilisé un ton narquois, ce n’était pas mon intention. Je tenais juste à faire partagé cette plongée qui m’a vraiment plu, à écouté les aventures de ceux qui l’ont plongée et même des autres ! C’est vrai que je ne suis pas très doué pour la rédaction peut être est ce pour cela que ça a mal été interprété !:confus:

     

    A Mattle : J’ai encore regardé les MN90 : pour 20’ à 50m c’est : 4’ à 6m et 22’ à 3m. Je n’ai pas reçu le graphique de la plongée, je l’attends avec impatience.

     

    A Palmattitude : Il est évident que mon binôme et moi n’avons pas eu exactement le même profil mais les ordis (suunto) nous ayant donnés les mêmes temps de paliers aux mêmes profondeurs et les changements de ceux-ci ayant eu lieu aux même instants, ça devrait quand même me donné une idée assez proche de ce que j’ai fait. Lui est descendu max à 52,4m et moi 52,2m.

     

    Pour les départs et retours de la plage de Tourlaville je suis bien d’accord avec toi, je m’en suis tapé un paquet également pour avoir passé mon N4 là-bas !!! Que penses-tu également de la remontée sur le bateau après la plongée ??? Sympas non ? Je dirais physique et brise genoux, fournisseur de bleus:D !

     

    A Stranglerfig : l’eau était à 17°C au fond.

     

    A Crapo : quand tu dis : » Le fait que tu indiques plus loin que plonger à 60 avec un bi me conforte dans cette impression. » Pardonne moi mais je n’ai pas compris ce que tu as voulu dire.

     

    Sinon pour ce qui est des essoufflements j’ai eu à en gérer et j’ai une bonne idée de la manière dont cela influe sur la conso, j’en ai moi même fait deux lors de ma première DTH (je n’avais eu aucun entrainement à propos de cet exo avant)… 1ere DTH : bing, 1er essoufflement que je récupère en plusieurs minutes, le mono me dit ensuite vas-y ont redescend, on recommence:eek:…ha bon ! Ok j’y vais… et forcement ce qui devait arriver arriva…2ème DTH et pouf 2ème essoufflement… là c’est plus dur à récupérer, bon je prends le temps et ça passe mais un gros mal de tête commence à faire son entrée:mad: (normal)… là le mono me regarde et me fais signe on recommence :fou:!!! Je me suis dit qu’il devait être narcosé ou fou… donc je lui ai dit fini pour aujourd’hui la DTH:malade: ! Tout ça c’est passé sous l’eau, à 20m, nous n’avons jamais fait surface !!! C’est sûr qu’à 40 ou 50m tu ne récupère pas après un essoufflement !

     

    Les paniques je n’en ai jamais fait, pourtant j’ai vécu des situations propices… en revanche j’en ai vu et gérer. Attention je ne veux pas dire que j’ai tout vu !:confus:

     

    Pour ce qui est de la houle au palier c’était le cas samedi et c’est le cas une sortie sur 2 chez nous. L’autre jour on est sortis, entre N3 et N4 habitués, avec des creux de 2m:eek:, véridique (pour les septiques) ont le voyait bien sur le sonar du semi entre le creux et la crête de la vague. Les 3min de palier qu’on a eu à faire ce jour-là étaient assez original, heureusement que personne n’était sujet au mal de mer, sinon ça aurait tourné au grand n’importe quoi :tare:!

     

    Pour le courant, bien ça aussi on en a presque à toutes nos plongées et parfois des violents ! Comme ont plonge sur des épaves il y a toujours moyen de s’en protéger. Sur le Léo c’est pareil !

     

    Ma pire expérience a ce sujet s’est produite sur l’Amoco Cadiz, gros coef on s’est retrouvé dans un jus vraiment violent et là je passe l’explication parce que ce serait très long, mais expérience intéressante.

     

     

     

    Enfin en clair à chaque problème sa solution (la je vais me faire incendié :D:torture:!!!), le tout c’est d’y être préparé, il faut effectivement avoir la lucidité de réagir correctement, rapidement sans affolé encore plus son binôme… c’est vrai que ce n’est pas toujours simple et que d’autre problème peuvent encore aggraver la situation ! Même si on ne peut pas voir tous les cas de figure, nos formations de plongeur nous entraine tout de même à réagir, cela aussi fait parti de la sécurité. C’est pourquoi à partir de 40m je ne plonge qu’avec des gens que je connais et en qui j’ai confiance et vice et versa, je demande à mon binôme qu’il ait deux 2ème étages, effectivement le manque d’air est la pire des choses pour le plongeur !

     

    Quoi que l’on fasse et c’est vraiment triste il y a des accidents en plongée, on ne connait que rarement ce qui c’est réellement passé sous l’eau et il serait intéressant de connaitre le contexte de la plongée dans ces cas là.(je dis ça mais je n'ai jamais envie de savoir, c'est toujours suffisament dramatique pour ne pas avoir besoin d'en rajouter une couche) Etat de fatigue, stress, dernière plongée etc. etc…

     

    Sur ce post je risque de passer pour prétentieux, j'en ai conscience mais en réalité j'ai tjrs en tête que tout peut arriver à n'importe quel moment, ce qui force à rester humble vis à vis de la mer et de la plongée. :chinois:

     

     

    J'ai jamais été très bon à l'écris du coup je peux passer pour austère ou un peu sec mais ce n'est pas le cas! Je précise cette fois.:)

     

    Voilà pour ce soir.

     

    Amicalement :biere:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Perso, mes derniers paliers sont toujours à 6m, je ne fais plus rien à 3m.

     

    C'est plus confortable et en cas de houle plus facile à tenir.

    D'ailleurs, lorsque je plongeais de l'autre coté de la Manche, les tables BSAC terminent leur paliers à 6m (ou un truc dans le genre en pieds).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    A Mattle : J’ai encore regardé les MN90 : pour 20’ à 50m c’est : 4’ à 6m et 22’ à 3m. Je n’ai pas reçu le graphique de la plongée, je l’attends avec impatience.

     

     

    Je ne sais pas quel est ton niveau de plongée , mais tu invoques les MN 90 .

     

    J'imagine que l'on t'a enseigné leur utilisation :

    la profondeur d'une plongée à prendre en compte pour leur utilisation , pour quelques secondes ou pour x minutes c'est la profondeur maximale atteinte :

    en ce qui te concerne au delà de 52 m ...et pas du tout 50 m !

     

    Je te laisse le soin de revoir ton usage des tables de décompression . Mais on ne peut pas bricoler avec ça et interpréter des protocoles d'usage comme ça nous arrange ; c'est un premier principe du sérieux d'une planification possible

     

    amicalement

    Bernard

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Les paniques je n’en ai jamais fait, pourtant j’ai vécu des situations propices… en revanche j’en ai vu et gérer. Attention je ne veux pas dire que j’ai tout vu !:confus:

     

     

    Bonjour

     

    peut être ici ou ailleurs sur un autre fil pour ne pas "polluer" celui ci pourrais tu nous décrire ces paniques que tu as vues et gérées ;

     

    ça me parait extrêmement important et précieux d'avoir des retours d'expérience sur les paniques , surtout de quelqu'un qui aurait eu à en gérer plusieurs .

     

    cordialement

     

    Bernard

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Quoi que l’on fasse et c’est vraiment triste il y a des accidents en plongée, on ne connait que rarement ce qui c’est réellement passé sous l’eau et il serait intéressant de connaitre le contexte de la plongée dans ces cas là.(je dis ça mais je n'ai jamais envie de savoir, ) (...)

     

     

     

    On ne se ressemble pas vraiment ;)

    Moi j'ai toujours très envie d'en savoir le plus possible sur ce qui a conduit à un accident de plongée .

     

    Je crois même qu'on peut dire ,que tout le savoir qu'on a sur la plongée subaquatique vient des analyses des incidents et accidents qui au fil du temps et de l'expérience nous ont conduits et nous conduiront à mieux comprendre les mécanismes et les causalités qui paufineront la technique et les protocoles .

     

    Bien sûr que pour la plongée loisir , ce n'est pas une démarche absolument indispensable , encore que ..mais pour une plongée plus sportive plus on a envie d'en savoir mieux me semble-t-il c'est .

     

    cordialement

     

    Bernard

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    A Crapo : quand tu dis : » Le fait que tu indiques plus loin que plonger à 60 avec un bi me conforte dans cette impression. » Pardonne moi mais je n’ai pas compris ce que tu as voulu dire.

     

    En effet, il manque 2 mots...

    "le fait que tu indiques plus loin que plonger à 60 avec un bi est inutile".

     

    Comment est-ce que ça pourrait être inutile ?

    C'est si difficile que ça à trimballer ?

     

    Ton dernier post est le digne suivant des précédents, tu ne veux pas accepter l'idée qu'un problème à 60 n'a rien à voir avec un problème à 20 m, tu ne veux pas accepter l'idée qu'il faut avoir une grosse marge de gaz.

    C'est assez normal d'ailleurs, tu te fies à l'expérience des gens de ton club. Tu devrais plus profiter d'internet pour essayer de comprendre comment pensent les plongeurs qui ont infiniment plus d'expérience qu'eux, il y en a sur plongeur.com et j'en ai souvent bien profité ( il y a d'autres sites, et bien plus en anglais si tu parles cette langue).

     

    N'oublies pas, tout de même, qu'une plongeuse de ta propre ville a fait récemment une plongée sur 50 m avec un Nx 40. Elle s'en est bien sortie, mais ç'aurait pu être un drame où 1 voir, plus probablement, 2 personnes auraient laissé leur vie

    Si tu ne le savais pas, je te passe l'info. Je ne mentionnerai bien entendu ni la personne, ni le club.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...