Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

apnee et bouteille


    Messages recommandés

    Les apnées en plongée présentent plus d'inconvénients que d'avantages, plus de risques que de bénéfices, pour toutes les raisons évoquées ci-dessus (maux de tête, risque d'essoufflement, risque de mauvaise désaturation, création d'un terrain favorable à la formation de microbulles donc à la survenue d'ADD, etc...)

     

    Bonsoir.

     

    Tout dépend de ce qu'on considére comme "apnée".

     

    Si tu regardes un peu mon avatar tu te douteras qu'avant la plongée bouteille j'avais déjà mouillé d'autres palmes un peu plus longues certe :) .

     

    Ce qui j'envisagais comme apnée c'est des durées de 30 secondes (avec un peu d'enchainement on peut enchainer des 25m en 30 secondes sans maux de tête ni risque d'essoufflement je te l'assure).

     

    Reste les problèmes lors de la phase de saturation, quelles vont être les différences dues au taux plus élevé de CO2 ?

     

    Pour la désaturation

    Il semblerait que le CO2 ait un rôle dans les problèmes de dessaturation:

    La je suis d'accord pas d'apnée.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 2 weeks later...
    • Réponses 41
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Au sujet du 15 l çà n'a rien à voir avec la technique c'est tout simplement beaucoup mieux ( 2.5 X) que de plonger avec un 6 l ..... plonge zen avec avec un palmage efficace sans gestes parasites et en maitrisant ton lestage et ton poumon ballaste et là tu fera de sérieuses économie d'air sans courir de risque . En ce qui concerne le choix d'un bloc en progressant dans les profondeurs sortir du 12 l deviens presque une obligation.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    moi j'ai testé deja une fois pour voir de faire des petits apnée mais en remontant sur le bateau j'ai eut tout de suite un gros gros mal a la tronche je vous dit pas oblige de prendre 2 aspros et de m'allonge je deconseille fortement!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si tu pense que des apnées de 30 secondes sont des micro-apnées, tu te fourres à mon avis le doigt dans l'oeil...

     

    Quand "on" (des vieux plongeurs) m'a expliqué comment respirer pour baisser ma conso, ils parlaient de marquer une pause de 3-5 secondes entre chaque inspiration et expiration...

     

    Et avec le recul, il ne s'agit que d'une baisse artificielle de la conso, tu pense alors que tu ne consomme pas et au moindre petit élément perturbateur, tu te retrouve avec ton mano qui baisse avec une vitesse ahurissante...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si tu pense que des apnées de 30 secondes sont des micro-apnées, tu te fourres à mon avis le doigt dans l'oeil...

     

    oh oui !

     

    30 secondes c'est une petite apnée pour un apnéiste, mais en plongée bouteilles c'est bien trop long :rolleyes::rolleyes::rolleyes:

     

    Ne confond pas les deux, l'apnée c'est l'apnée, et la plongée bouteille c'est le fait d'avoir une réserve d'air (ou autre mélange) sur le dos et de respirer le plus "normalement" possible...

     

    A bon entendeur...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    tiens le conso en plongée c'est comme la conso en bagnolle ........... Il suffit de transposer les conseils d'économie .

    mouaif ... il y a quand même beaucoup plus de paramètre sur lesquels joués en plongée qu'une simple histoire d'accélérateur ...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • 1 year later...

    Perso, je fais de la photo. Pour approcher les petites bêtes, la stabilisation est une condition sine qua none. Maintenant, pour faire la photo, il faut savoir attendre le moment opportun. Là, je n'ai rien trouvé d'autre qu'une courte apnée (moins de 30s). Comme le binôme n'attend pas toujours, il faut ensuite le rattraper : j'en profite pour "surconsommer" avec un cycle inspiratoire/expiratoire profond mais et beaucoup plus rapide que le cycle normal afin d'éliminer un max de CO2. Comme en général la période de courte apnée est presque tout de suite suivie de l'exercice de chasse au CO2, je n'ai pas (plus) de maux de têtes.

    Je suppose que cette façon de faire n'est trop "hérétique". Et pour ceux qui sucent peu (c'est mon cas), il est recommandable de profiter de la déco du dernier pallier pour sucer un max pendant la durée du pallier, toujours pour éliminer le CO2. Mais, quitte à réduire le temps de plongée, je crois que le mieux est de chasser le CO2 juste après le moment de son accumulation.

    Si d'autres camarades de bulles pouvaient me dire si ce qui précède est correct, cela me rassurerait quand même! Merci à tous!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    tiens le conso en plongée c'est comme la conso en bagnolle ........... Il suffit de transposer les conseils d'économie .

     

    Je pense que vouloir diminuer sa conso n'est pas forcément une bonne idée. Il faut adapter le profil de ses plongées et le volume de gaz qu'on emporte à sa conso, et pas l'inverse (et au bout d'un moment de toutes façons si tu es zen et bien équilibré tu optimises ta conso).

     

     

    Perso, je fais de la photo. Pour approcher les petites bêtes, la stabilisation est une condition sine qua none. Maintenant, pour faire la photo, il faut savoir attendre le moment opportun. Là, je n'ai rien trouvé d'autre qu'une courte apnée (moins de 30s). Comme le binôme n'attend pas toujours, il faut ensuite le rattraper : j'en profite pour "surconsommer" avec un cycle inspiratoire/expiratoire profond mais et beaucoup plus rapide que le cycle normal afin d'éliminer un max de CO2.

     

     

    Oui, en photo on est souvent obligé de passer par de petites apnées.... mais 30 secondes ça me semble long, surtout à certains moments de la plongée... En début de plongée / phase de saturation à la limite je dis pas mais en fin de plongée / remontée / phase de désaturation je proscrirais les apnées, de même qu'on a coutume de proscrire toute apnée après la plongée...

     

    Piste de réflexion : si tu es en phase de désaturation et que tu bloques l'évacuation pulmonaire alors que ton sang continue à circuler que peut-il se passer ?

     

    Parfois il faut savoir renoncer à une bonne photo...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Piste de réflexion : si tu es en phase de désaturation et que tu bloques l'évacuation pulmonaire alors que ton sang continue à circuler que peut-il se passer ?

     

    Je vois ce que tu veux dire..

    Je précisais toutefois des apnées <30 sec (du moins je crois..).

    Reste que : comment faire? Un cycle inspiratoire/expiratoire toutes les (environ) 5sec, c'est trop peu pour l'approche.

    Je préfère patienter un peu et attendre quelque chose de cohérent (avant plan, arrière plan, etc..); ce qui n'est pas simple avec les sujets les plus timides .

    Que doit on faire pour rester dans les limites du raisonnable?

    Merci par avance!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je n'ai aucune certitude, mais comme ça, je dirais :

     

    En phase de saturation : courtes apnées (10 secondes, pas plus, car après attention au CO2) tolérables

     

    En phase de désaturation : pas d'apnée du tout....

     

    Après chacun fait ce qu'il veut avec ses cheveux...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Les apnées même courtes sont totalement déconseillées en plongées avec bouteille. TOUS les cours de plongée nationaux et étrangers disent la même chose et insistent sur les dangers du blocage de la respiration.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Les apnées même courtes sont totalement déconseillées en plongées avec bouteille. TOUS les cours de plongée nationaux et étrangers disent la même chose et insistent sur les dangers du blocage de la respiration.
    Hum... et le poumon ballast? La RSE? le travail de la panne d'air?:rolleyes:

    Et encore, j'ai pas sorti les exos PADI...:tromaran:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour.

    insistent sur les dangers du blocage de la respiration.

    Si on reste à la même profondeur je vois pas trop le problème.

     

    Durant ma formation de N1 on nageait à 10m avec l'embout dans la main et on ne m'a jamais parlé de problèmes liés à l'augmentation de la Pp du CO2.

     

    En apnée avec une hyperventilation en surface là la syncope peut arriver à cause du CO2 mais en plus il y a des variations de pression et les temps ne sont pas les mêmes.

     

    http://pagesperso-orange.fr/aresub/medecinesubaquatique/medecineplongee/dematteo/syncope.htm

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...