Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

apnee et bouteille


    Messages recommandés

    Hum... et le poumon ballast? La RSE? le travail de la panne d'air?:rolleyes:

    Et encore, j'ai pas sorti les exos PADI...:tromaran:

     

    Le poumon ballast n'est pas une apnée. C'est remplir ou vider ses poumons pour contrôler sa flottabilité et/ou monter/descendre.

    La RSE est un exercice de contrôle de l'expiration pour faire faire à des situations exceptionnelles (pour éviter une surpression pulmonaire à la remontée) , c'est même un exercice pour s'éduquer à ne pas bloquer sa respiration (dans ce cas précis l'éxpiration). Rien à voir avec l'apnée.

     

    Si tu as des références précises (nom du document, n° page...etc.) qui recommandent le blocage de la respiration ou l'apnée dans les documents ffessm ou Padi ... ce serait intéressant que tu les fournisses.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 41
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    La conso, vaste problème, ayant recommencé la plongée un peu sur le tard, j'ai tendance à pas mal tirer sur mon biberon... Comme je plonge avec un ami qui doit avoir des branchies planquées quelque part, pour ne pas tropprétériter sa plongée, j'ai pris un bi deux fois 10 alors qu'il gardait un l5.... Mais bon malgré tout j'ai parfois moins d'air que lui en fin de plongée, et alors, tant qu'il en reste à la sortie le but est atteint.... PS Tant à la remontée qu'au palier, je cherche également à ventiler un maximum...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir.

     

    Je viens de m'apercevoir que c'est moi qui avait lancé le fil il y a 2 ans :grimace:

     

    Depuis ce temps que c'est il passé ... he bien j'ai mis en pratique les conseils d'un type qui se coltine toute l'année des plongeurs d'horizons différents, se concentrer sur l'expiration.

     

    Il y a en apnée un exercice appelé "petites bulles" qui consiste à faire des longueurs de bassin en expirant tout le temps.

     

    Transposé à la bouteille ça consiste à expirer pendant une durée 4 fois plus longue que l'inspiration et ça a fait baisser ma consommation d'air d'une manière significative :biere: .

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    ce que tu decris sur le dernier post ressemble a un remede de vieux plongeur qu'on m'as donner y a pas longtemps a savoir l' apnée expiratoire de 3-5 sec sans forcer

     

    en gros expirer plus que l'on inspire soit etre en phase avec la pression . l'equilibrage

    petite inspiration controler (moins de N2) grosse expiration (CO2 eliminé) mais en aucun cas des apnées a la remonté et jamais plus de 5 sec a la descente

     

    ceci dit j'ai connu des plongeurs qui consomme rien et tu sais pas pourquoi le gras il consomme pas point ..

     

    de plus hors plongée au delà de 40m je vois pas l'interet de se faire ch.. avec sa conso .pour peu que la veille t'es bu un coup de trop ou une clop de plus ta conso grimpe ..

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Le poumon ballast n'est pas une apnée. C'est remplir ou vider ses poumons pour contrôler sa flottabilité et/ou monter/descendre. Oui, mais tu tiens une apnée inspiratoire/expiratoire, même de quelques secondes

    La RSE est un exercice de contrôle de l'expiration pour faire faire à des situations exceptionnelles (pour éviter une surpression pulmonaire à la remontée) Moi, on m'a plus enseigné cela comme étant l'apprentissage d'un automatisme à acquérir à la remontée, c'est même un exercice pour s'éduquer à ne pas bloquer sa respiration (dans ce cas précis l'éxpiration). Rien à voir avec l'apnée. Si, il s'agit d'une apnée expiratoire...

     

    Si tu as des références précises (nom du document, n° page...etc.) qui recommandent le blocage de la respiration ou l'apnée dans les documents ffessm ou Padi ... ce serait intéressant que tu les fournisses.Petite recherche de 2 minutes sur le manuel du moniteur FFESSM, et on parle d'apnée sur au moins 3 exercices...:rolleyes:Juste pour le N1, hein...j'ai pas cherché plus loin...:tromaran:

    Bon, on ne va pas se prendre la tête la dessus, hein?:D
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Décidément on lit les mêmes choses avec de sérieuses différences d'interprétation. Juste pour préciser je pratique l'apnée ET la plongée bouteille mais pas en même temps.

    Bonne continuation.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

     

    Je m'émisse dans la conversation car avec mon binôme on a eu à peu près la même conversation, elle soutenant que les apnées étaient interdites et moi qu'elles étaient parfois conseillées. Pour départager le vrai du faux on a bouquiné ce que les supports conseillés par le CMAS et la FFESSM en disaient.

    Nous en avons déduit que les apnées étaient recommandées dans certains cas très précis: l'équilibrage de la flottabilité, le contrôle de l'essoufflement et l'approche des espèces sous-marines. Mais qu'il ne fallait pas en abuser pour éviter l'essoufflement et les maux de têtes dus au CO2, et qu'elles étaient à proscrire totalement lors de la remontée pour éviter la surpression pulmonaire.

     

     

    Je ne vois pas comment on pourrait interpréter différemment ces écrits si ce n'est en les comprenant ou pas:

     

    Plongée plaisir 1&2 p54 au sujet de la coulée expiratoire

    - "(...) il vous suffit de bloquer votre respiration quelques secondes, poumons presque vides."

    - "Points clefs (...) Maintien d'une apnée expiratoire"

     

    Plongée plaisir 1&2 p76 au sujet du poumon ballast

    - "(...) un bon contrôle de la respiration (...) tout en maintenant une légère apnée expiratoire ou inspiratoire selon les cas."

     

    Plongée plaisir 1&2 p69 au sujet des apnées de contrôle

    - "De légères apnées pratiquées à intervalles réguliers permettent de déterminer si tout va bien ou au contraire révéler un début d'essoufflement."

     

    Plongée plaisir 1&2 p210 au sujet de la prévention des essoufflements

    - "limitez vos apnées de contrôle à des durées raisonnables sinon cela peut favoriser l'apparition d'un essoufflement ou faire survenir des maux de tête"

     

    Plongée plaisir 3 p52 encore au sujet des apnées de contrôle

    - "sur une expiration et en maintenant son niveau d'immersion, rester en apnée quelques secondes."

     

    Plongée plaisir 3 p183 au sujet de l'approche des espèces sous-marines

    - "Limiter le bruit de la respiration en effectuant de courtes apnées."

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je pense qu'en définitive le problème n'est pas l'apnée en elle même (à pression constante) mais la manière dont on reprend sa respiration après.

     

    Si on fait une apnée de 30 secondes pour approcher de la faune et qu'on passe en suite 2 minutes à haleter pour reprendre une respiration normale le bilan sera très négatif.

     

    De même que si l'on vide ses poumons pour descendre et que l'on s'aperçoit en bas que la bouteille est fermée :grimace:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'imagine que cela doit dépendre de l'objet de l'apnée et du pratiquant et de son état à un instant T, certains s'essoufflent sans doute plus vite que d'autres, ou éprouvent des maux de tête plus vites que d'autres...

    J'en déduit que chacun doit apprendre ses limites par l'expérience et baser ses réflexes respiratoires sur cet empirisme. non ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Aïe aïe! J'ai relancé ce débat qui stagnait depuis un an.. Petit baigneur N2 avec une 50aine de plongées, je recherche des avis et aimerais surtout comprendre.

    Avec un cycle respiratoire long, >4", j'ai l'impression que l'on risque déjà de cumuler du CO2. J'ai rencontré l'année dernière un plongeur pro qui remontait toujours avec des maux de tête jusqu'à ce qu'il pratique une "vidange" lors des périodes de déco (cycle court : à -6/-3, on peut sucer tout à loisir avant de vider la bouteille).

    A mon avis (j'ose malgré mon inexpérience!), l'accumulation de CO2 a plusieurs causes principales : cycle respiratoire trop long, apnées, le tout TRES sérieusement aggravé s'il y a effort physique.

    J'ai remarqué que je m'étais habitué à un rythme respiratoire que je conservais même lors d'un palmage : maux de tête assurés. Plus on fait d'efforts, plus on DOIT consommer. Moins il y a d'efforts, moins on consomme (ouf! que c'est brillant!).

    A mon humble avis, il faut rester sur une notion de "confort respiratoire" et se forcer à consommer un peu plus quand nécessaire.

    Concernant l'apnée, que je pratique en ne sachant toujours pas si c'est possible sans danger, elle se limite à des temps réduits, toujours en restant dans le "confort respiratoire" (pas de besoin pressant de respirer). Je suppose que cela ne dépasse pas les 20 secondes. Pour la photo, se sont des périodes de grand calme : on ne bouge plus, pas de palmage, on est ultra zen.

    Si, après ces courtes apnées, on force (raisonnablement) le rythme respiratoire, ne remet on pas à niveau le CO2? En faisant cela et en suçant lors de la déco, je n'ai pas de maux de tête.

    Maintenant, ce signe favorable est il suffisant?

    J'ai bien noté qu'il existerait une affinité entre le CO2 et N2 qui compliquerait la désaturation. Par définition, l'ordi ne tient pas compte de ces "apnées" : faut il introduire un handicap?

    Bref, comment font les photographes (hormis se ballader en mistral ou en recycleur???).

    Merci à tous!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...