Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Requin: Plan Européen


jambonblanc
 Share

    Recommended Posts

    Comme je le disais, et Scubacastor dit aussi la même chose à propos de la morue : des décisions prises par des politiciens sur des sujets où ils n'y comprennent rien et où il est probable qu'ils n'en aient pas grand grand chose à foutre ...

    Link to comment
    Share on other sites

    Euh non je n'ai pas dit exactement ça. Disons que les politiciens font des raccourcis que les scientifiques ne se permettent pas de faire parce les scientifiques qui émettent des avis sur le milieu marin regardent les choses dans leur ensemble notamment l'historique des stocks. Le politique a plutôt tendance à regarder les dernières années car quand la situation va mal, il y a d'un côté la ressource qui a un poids écologiques et de l'autre côté les usagers (pêcheurs et autres) qui ont un poids économiques à sauvegarder à court terme. Au final s'il y a un signe que le stock va un peu mieux, la tentation est généralement grande d'augmenter les quotas.

     

    Ceci dit, tous ces plans passent en général par des évaluations scientifiques rigoureuses via un panel d'experts souvent biologistes et économistes qui examinent les choses d'une façon non biaisée quasiment à huit clos pour ainsi dire. Lorsque ces plans sont implémentées dans la réglementation, ça coupe court à tout bidouillage dans la répartition des quotas donc c'est certainement une avancée vers une exploitation plus rationnelle, transparente et durable du milieu marin.

     

    Maintenant on parle du requin mais ce n'est que l'arbre qui cache la forêt sur tellement d'espèces non emblématiques.

    Link to comment
    Share on other sites

    dans tous les cas on ne peut que se réjouir que des politiques abordent le problème, c'est déjà un premier pas

     

    un point me semble assez intéressant : généralement lorsque l'on parle de protection de l'environnement en Europe on a tendance à fustiger les pays du tiers-monde qui sont censés tout détruire avant de regarder ce qui se passe chez nous

     

    pour un coup la discussion concerne en premier lieu des pratiques européennes et c'est tant mieux

     

    ensuite, avant que de vraies décisions soient prises, puis qu'elles soient appliquées sur le terrain il faudra beaucoup de temps et rien n'est vraiement sur, d'autant plus que les pecheurs continueront de contester la disparition des sélaciens comme ils le font pour toutes les espèces de poissons en déclin (voir l'exemple du thon rouge)

     

    mais comme le dit jambon blanc, on commence à en parler et c'est déjà un premier pas

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    ×
    ×
    • Create New...