Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Le Bi : Effet De Mode Ou Developpement Durable


batman33
 Share

    Recommended Posts

    Le silence, oui, au moins... à moitié. :)

    L'autonomie, pas vraiment. Bien sûr, si tu raisonnes en terme de litres consommés sur une plongée donnée l'avantage sera au SCR. Mais avec un SCR type Ray ou Dolphin standard tu ne feras pas une plongée plus longue qu'avec un bon bi de nx. Par contre tu auras à peu près tous les inconvenients des recycleurs.

    Si tu veux vraiment de l'autonomie et du silence, pas de doute, il te faut un circuit fermé.

    Amitié

     

    Interessant...

    je note donc une option tout ou rien :)

    enfin, faudrait que je me paye une formation/test pour voir ce que ca donne :)

     

    Mais alors ce qui est étrange, dans cette affaire, c'est "quel est l'interet des SCR? qui a eu l'idée d'inventer un truc qui n'a aucun avantage et que des inconvénients ?" :D

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 217
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Posted Images

    Où ais-je faux :

     

    • Que ce soit sur un SCR ou sur un CCR oxy pur, les "fuites" sont provoquées par une soupape de surpression ?
    • La différence est que sur un CCR oxy, si l'injection est correctement réglée, il n'y a pas de fuite tant que l'on ne remonte pas alors que sur un SCR, il faut éliminer l'apport trop important de N2 ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Généralement il n'y a pas de soupape de surpression sur un CCR O2, ni d'orifice à débit constant.

     

    Il me semble que le FROGS en a une (sur une vidéo de formation NC, j'ai vu un chapelet de bulles sortir du corps du bouzin durant 2-3 secondes).

     

    On injecte de l'oxygène dans le poumon et quand la respiration se fait dure, on injecte à nouveau.

     

    Sur l'oxygers, c'est le cas, c'est toujours vrai sur les modèles récents ?

    Link to comment
    Share on other sites

    Mais alors ce qui est étrange, dans cette affaire, c'est "quel est l'interet des SCR? qui a eu l'idée d'inventer un truc qui n'a aucun avantage et que des inconvénients ?"

    L'intérêt des SCR est de pouvoir fonctionner sans cellules O2, de manière moins performante qu'un CCR mais quand même acceptable selon certains critères (pas forcément de plongeurs loisir). Un CCR ne peut pas fonctionner sans cellule O2, et il y a qq années ces petites bêtes étaient aussi coûteuses que de fonctionnement aléatoire.

    Il existe également divers types de SCR, les plus simples comme le Dolphin/Ray (fuite permanente), les un peu plus compliqués comme le DC55 ou l'EDO (fuite proportionnelle), et même de très compliqués qui grâce à un jeu de compensations mécaniques/ pneumatiques arrivent quasiment à une PpO2 constante (ils utilisent d'ailleurs deux gaz oxy/diluant comme les CCR), mais même les plus complexes se font enfumer en terme d'autonomie et d'efficacité par le premier CCR venu.

    Ce n'est simplement que le résultat de l'évolution tecnologique.

    Amitié

    Link to comment
    Share on other sites

    Il me semble que le FROGS en a une (sur une vidéo de formation NC, j'ai vu un chapelet de bulles sortir du corps du bouzin durant 2-3 secondes).

    Il est rare qu'un CCR oxy militaire ait une soupape de surpression, ou du moins qu'elle soit fonctionnelle. Qui dit soupape dit bulles, ce qui est à l'opposé de la discrétion que recherchent les nageurs de combat. Un de leurs exercices consite d'ailleurs à remonter à l'exacte vitesse de consomation de l'oxy de la boucle (exercice amusant à tenter en CCR loisir). C'est aussi pour cela qu'ils plongent essentiellement en combin' humide, même par des températures glaciales.

    Il existe également des CCR oxy pur qui n'ont pas de vocation spécialement militaire, ou du moins d'approche discrète, et qui peuvent être munis d'injecteur à la demande et/ou permanent, d'une soupape de surpression et peuvent même être d'équipement dorsal et disposer de plusieurs sacs, comme le Caimano d'OMG dont semble avoir été extrapolé l'UBS 40 loisir.

    Amitié

    Link to comment
    Share on other sites

    Hello mister JV,

     

    tu ne parles pas des SCR de la série RS x qui sont dépourvus d'électronique et considéré comme les plus fiables par plusieurs spéléos pointus (que tu connais certainement) qui m'ont convaincus que confier sa vie à de l'électronique, c'est rajouter du risque ?

    Je précise que je ne plouffe qu'en OC et que je n'y connais rien ou presque en recycleur.

    Link to comment
    Share on other sites

    tu ne parles pas des SCR de la série RS x qui sont dépourvus d'électronique et considéré comme les plus fiables par plusieurs spéléos pointus (que tu connais certainement) qui m'ont convaincus que confier sa vie à de l'électronique, c'est rajouter du risque ?

    S'il fallait parler de tous les SCR, il y aurait de quoi écrire un bouquin. :hehe:

    Quant au risque et à la fiabilité, ma foi, ça relève un peu de la religion, m'enfin ce qu'on observe c'est que les SCR perdent de plus en plus d'adeptes et que la plupart des pointes spéléo profondes sont réalisées en CCR.

    La spéléo reste encore le lieu où les SCR peuvent présenter qq arguments -de rusticité par exemple- parce que le milieu est spécial (les plongeurs aussi ! ;) ), notamment en multi-siphons et/ou fond de trou. De même que certains "trous de chiotte" ne peuvent se plonger autrement qu'en bi-4 .

    Amitié

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 7
        J’ai écrit un ouvrage ayant pour titre « Directeur de plongée. Mode d’emploi ». Mon objectif a été d’essayer de regrouper des éléments : météo, notion de risque, notion de groupe, qlq aspects juridiques, etc. qui me semblaient intéressants pour cette fonction. Pour les photos, il y a un co-auteur qui est passionné de biologie subaquatique. Je les trouve fantastiques.   Ce livre sera disponible du 30 novembre 2021. Je vous remercie de son accueil.   On peut retrouver
      • 6
        Bonjour, J'ai fait changer la pile de mon ordinateur mares smart. Pour vérifier l'étanchéité ils l'ont positionné en apnée...plus simple pour eux apparemment.  Bref ça fait donc une semaine que la montre est sur apnée et impossible de changer le mode et donc pas possible de plonger. Je dois être un gros boulet et louper un truc... quelqu'un pourrait m'aiguiller?
      • 50
        Bonjour,   pour mes cours, j'aimerais trouver une version original (dans le sens "à l'origine", pas dans le sens "sortant de l'ordinaire") de la présentation de la table MN90.   Je voudrais voir ce qui correspond à des procédures prévues initialement dans la table et ce qui correspond à des "bricolages" autour. Par exemple, est ce que les procédures "nitrox", "altitude", "interruption de palier", "remontée rapide"… ont été intégrées "au doigt mouillé" plus ou moins au fil du
      • 110
        Le fil Le Bon, La Brute et le Truand ayant été fermé, je crée ce fil pour poursuivre la discussion entamée avec Alain Foret notamment sur les causes éventuelles ayant impacté le développement de la FFESSM. Mon hypothèse était que le pari d'intégrer les SCA à la fédération et de s'appuyer désormais sur le développement de ces structures pour développer la fédération avait été un échec. Je soutient donc, que la remise en avant de la fédération doit se faire en pariant désormais sur la dynamiq
      • 14
        Bonjour,   J'ai une question sur le placage de masque.   Ce problème est enseigné très tôt à tout plongeur. On comprend bien intuitivement le mécanisme de ventouse impliqué. Pourtant, j'ai toujours du mal à l'expliquer physiquement.   Supposons que je descende à 10m sans souffler par le nez. A un moment donné, le jupe ne se déforme plus. Donc le volume du masque reste constant. Or, PV = constante, donc P = constante aussi. Donc on va arriver à 10m où
    ×
    ×
    • Create New...