Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Plongée solo, plongée bobo ?


    Messages recommandés

    re,

     

     

    je souhaite (aussi) apporter une précision :

    ce qui me gene, c'est de lire trop souvent que la plongée en palanquée, en club, c'est la panacée, la Loi, le bonheur et l'assurance d'une securité absolue.

    Un club ou un centre, c'est aussi une auberge espagnole : on y trouve ce que l'on y apporte (on peut tous etre le boulet de l'autre)

     

    à toute ?

     

    Tiens c'est bien vrai ça...ça sent le vécu

     

    Chocolat bleu

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 426
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Images postées

    Invité trimixeur
    Bjr;

     

    Un truc que je voudrai tordre le cou : la redondance.

    Associer la redondance et la plongée solo c'est hors de propos.

    Solo c'est seul c'est tout ce que ça veut dire.

     

    La redondance intervient au dela d'une profondeur et/ou d'un temps au fond. Donc dès qu'un palier est nécessaire ou que le temps de remontée est plus long que l'apnée possible. 15M 20' on est dans la courbe de sécu sous réserve d'être capable de remonter d'un coup de palme sans faire une surpression

     

    .arrêtez de dire que solo = profond SVP.

     

    - D’ACCORD … pour dire que plonger solo ne veut pas dire forcement plonger profond

     

     

     

    - PAS D’ACCORD … pour faire l'apologie de la non-redondance. Une majorité de plongeurs n'est PAS CAPABLE de faire des apnées conséquentes, et sont souvent surlestés. De fait une panne d'air dans 10m d'eau peut amener pas mal de gens au carton – panique, remontée trop rapide, suppression pulmonaire, noyade. De plus tous les sites de plongée ne se ressemblent pas: mer tropicale avec 60m de visi, méditerranée avec 20-40m de visi, lac avec 1-10m de visi. Le stress ca existe, et quand il y a plus d'un facteur de stress - panne de gaz + froid + mauvaise visi + manque de luminosité - un plongeur peut paniquer complètement. Etre redondant ne veut PAS dire acheter la panoplie complète du plongeur trimix avancé. C’est simplement avoir une source de gaz redondante (une source de gaz PAS un 2e détendeur). Les anglais et les américains l’ont bien compris : les premiers utilisent le pony (petit bloc de 1-6 litre fixé avec une sangle sur le bloc principal), les seconds recommandent le Spare-Air (petit bloc alu de la taille de 2 cannettes superposées qui offre assez de gaz pour remonter de faibles profondeurs.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bjr;

     

    "PAS D’ACCORD … pour faire l'apologie de la non-redondance."

    ce n'est pas ce que j'ai dit (surtout que ... voir mon profil)

    mais "15M 20' on est dans la courbe de sécu sous réserve d'être capable de remonter d'un coup de palme sans faire une surpression"

     

    ...remontée trop rapide, suppression pulmonaire, noyade ... mauvais apprentissage, inexpérience d'ou mes réserves.

     

    Panique ? surement que le paniqué va penser à changer de détendeur, vérifier sa profondeur et bien souffler.

     

    Quant à emporter un Spare-air (bonne idée à mon avis) z'attendent quoi les super formateurs pour le montrer aux N1...

     

    Au plaisir de vous lire...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Un moniteur dans l'espace proche avec un débutant n'est il pas qjuelque part en plongée solo? :grimace:
    Pire, il serait plus en sécu en plongée solo.

     

    Idem pour les encadrants qui assurent la sécu d'une palanquée : au mieux c'est comme s'ils étaient en solo car personne n'assure la leur, au pire ils devront gérer des situations périlleuses.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bjr;

     

    "PAS D’ACCORD … pour faire l'apologie de la non-redondance."

    ce n'est pas ce que j'ai dit (surtout que ... voir mon profil)

    mais "15M 20' on est dans la courbe de sécu sous réserve d'être capable de remonter d'un coup de palme sans faire une surpression"

     

    ...remontée trop rapide, suppression pulmonaire, noyade ... mauvais apprentissage, inexpérience d'ou mes réserves.

     

    Panique ? surement que le paniqué va penser à changer de détendeur, vérifier sa profondeur et bien souffler.

     

    Quant à emporter un Spare-air (bonne idée à mon avis) z'attendent quoi les super formateurs pour le montrer aux N1...

     

    Au plaisir de vous lire...

    J'ai eu une paire de fois des fausses pannes d'air.Je dis "fausse" car en récupérant mon bloc relais j'y ai respiré dessus en oubliant de le réouvrir!(Faut être con ,je sais:D)

    Rien de grave,pas de quoi paniquer,mais ça arrive en plein expiration forcément et la sensation n'est pas très agréable!On a beau tenir un peu l' apnée en piscine,c'est pas la même chose dans un cas comme ça!Ayant un plafond je n'ai pas d'autres choix que la redondance,mais personnellement je sais que même à 15m de fond en surface libre,je préfèrerai résoudre mon problème au fond,plutôt que d'essayer de remonter en apnée et/ou en vrac!

    Je parle bien évidemment pour moi,le plongeur habitué à faire ça en exercice n'aura peut-être pas d'appréhension à plonger seul en mono à faible profondeur!

    Mais un petit bi7,5 est quand même plus sécu et pas plus pénible qu'un 15l.

    :biere:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Un truc que je voudrai tordre le cou : la redondance.

    Associer la redondance et la plongée solo c'est hors de propos.

    Solo c'est seul c'est tout ce que ça veut dire.

    La redondance intervient au dela d'une profondeur et/ou d'un temps au fond.

    Donc dès qu'un palier est nécessaire ou que le temps de remontée est plus long que l'apnée possible.

    15M 20' on est dans la courbe de sécu sous réserve d'être capable de remonter d'un coup de palme sans faire une surpression

    un bloc un det un montre même pas de profondimètre si le risque d'aller au dela des 15/20 m est nul et ça suffit.

     

     

    Tu as sûrement raison, mais dans la pratique ce raisonnement est une peu contredit par les faits : on gliise facilement sous 20 m, la limite est toujours un peu extensive que ce soit en temps ou en profondeur, sauf à utiliser un run time...mais à 15 m...

    Une panne d'air, même à 20 m, sur expiration c'est très probablement assez désagréable et susceptible de génèrer une panique donc une surpression.

    Comme on est en solo, il y a des chances que le solo se poursuive en surface, ça peut mal tourner.

    En solo, même sur 20m ( et même sur 15m), je plonge avec un bi séparateur fermé et alternance des détendeurs. En palanquée le séparateur est ouvert d'1/4 de tour. En principe je dois pouvoir fermer seul, mais il m'est arrivé, alors que je souffrais de cervicalgies aiguës, de ne pas réussir à fermer seul tandis que le flexible HP était sectionné. Bien content d'avoir un binôme...bon, en même temps, comme on avait l'habitude de plonger seuls, il était pas là :D , mais j'ai pu le retrouver assez vite.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité Invité

    En plongée solo, je pense qu'il faut étudier le(s) système(s) de redondance(s) au cas par cas.

     

    De là a la supprimer complêtement il y a une marge que je ne franchirai pas

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    De là a la supprimer complêtement il y a une marge que je ne franchirai pas

     

    Si c'est pour aller récupérer un truc tombé à moins de 10 mètres de profondeur, je suis adepte d'une config légère.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...