Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Victimes d'attaques de requins, des rescapés militent pour sauver le prédateur


    Recommended Posts

    Un article plutôt original sur ce sujet dans la presse ce matin :

     

    Respect ! :chinois:

     

    ---------------------

     

    "Dans le lobby du Congrès à Washington, ils ne sont guère passés inaperçus, ces citoyens estropiés venus presser leurs sénateurs d'adopter une loi pour la protection des requins.

    Anciens surfeurs ou vacanciers, un bras ou une jambe en moins, neuf rescapés d'attaques de requins aux Etats-Unis ont plaidé cette semaine pour la défense des prédateurs, menacés de disparition.

     

    "Je suis ici pour faire du lobbying pour sauver les requins. Et j'ai perdu un bras. C'est un message fort", assène Al Brenneca, 52 ans, attaqué par un requin en 1976 en Floride.

     

    Avec huit autres rescapés réunis à l'initiative du centre d'études Pew Environment Group, il milite pour qu'une réforme du "Shark Conservation Act 2009" restreigne la pêche aux requins pour leurs ailerons.

     

    Plus d'un tiers des espèces de requins sont menacées de disparition, pêchés pour la soupe aux ailerons et rejetés en mer vivants, une fois les nageoires découpées. Quelque 70 millions de requins disparaissent chaque année des océans. Les attaques de requins sur les hommes sont rares: entre 60 et 100 par an dans le monde.

     

    "Vous vous demandez pourquoi, ayant été attaqué par un requin, je ne veux pas tous les manger ou tous les tuer ?", interroge Krishna Thompson, un banquier new-yorkais de 44 ans dont l'attaque spectaculaire par un requin-taureau à l'été 2001, alors qu'il fêtait ses 10 ans de mariage aux Bahamas, avait capté l'attention des médias.

     

    Se défendant à coups de poing, il était parvenu à se défaire de l'emprise du squale. "Il me restait ma jambe mais tout ce que je pouvais voir était le fémur et le tibia, pas de chair, pas de veines, pas de muscles, seulement le blanc de mes os", se souvient-il.

     

    En short, une prothèse à mi-cuisse, un T-shirt estampillé "Les survivants d'attaques de requins prennent la défense des requins", il a expliqué à son sénateur: "ce que le requin m'a fait, c'est ce qu'il est supposé faire. Les requins existent depuis 300 millions d'années, avant les dinosaures. Ils sont si parfaits qu'ils ont peu évolué depuis".

     

    "Si nous tuons tous les requins, cela aura un effet sur la vie humaine, c'est pourquoi je suis ici", dit-il avec un respect mêlé d'admiration pour l'espèce de son bourreau.

     

    Les survivants ont livré mercredi leurs effrayants témoignages à des conseillers d'élus ébahis: "vu leur expérience, ils sont porteurs d'un message de défense de l'environnement très fort", a noté Matt Rand, du Pew Environment Research.

     

    Tous ont décrit une lutte d'une brutalité inouïe, baignant dans le sang, sans douleur ou presque mais durant parfois plusieurs minutes. Pour la plupart, leur blessure était si grave qu'ils sont tombés en arrêt cardiaque le temps d'arriver à l'hôpital.

     

    "Peut-être ai-je été mordu par un requin pour aider à sauver les requins. C'est le but de ma vie", affirme Mike Coots, jeune surfer hawaïen de 30 ans, qui a perdu sa jambe à 18 ans emportée par un requin-tigre. Un mois et demi après la pause de sa prothèse, il surfait à nouveau.

     

    "Je suis profondément convaincu que ces animaux ont une place dans notre monde et que sans eux, tout l'écosystème serait bouleversé".

     

    Cette démarche magnanime n'est pas des plus aisées.

     

    "Certains ne se remettent jamais d'une telle blessure. Certains ressentent toujours de la colère, que ce soit envers le requin ou leur propre stupidité. Cela prend des années et des années à clore ce traumatisme", reconnaît Al Brenneca, dont le bras droit a été avalé par un requin-citron il y a plus de 30 ans. Lui-même est passé par une phase de revanche où il tuait les requins au fusil, avant de créer un groupe de soutien aux rescapés du prédateur."

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share

    ×
    ×
    • Create New...