Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Passer au SCR


    Recommended Posts

    • Replies 321
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Dernier essai, ensuite, je lache l'affaire...

    Ah non, non, non, on finaude pas !

     

    Ce sont deux façon radicalement différentes d'utiliser son recycleur :

     

    - Ou on l'utilise en mCCR et on maintient la PO2 voulue à la main, avec, ou non, un parachute électronique (c'est ce que propose le Sub et le rEvo et peut être d'autre que je connais pas...). Mais là on reste dans une logique de recycleur mécanique, c'est la cervelle du plongeur qui gère la machine.

     

    Sur un mCCR il y a aussi une injection de base de l'ordre de 0,7L/Min, si mes souvenirs de mon époque mCCR sont exactes.

    Tiens, là on est d'accord.

    - Ou on l'utilise en hCCR, et là, la buse sonique présente plusieurs avantages :

    - une PO2 beaucoup plus stable

     

    Pourquoi ? Si tu laisses en SP bas, tu auras à rajouter manuellement de l'O2. Là je ne vois pas beaucoup de différence avec un mCCR, sachant que toute façon à la descente ta PpO2 va augmenter et ton solenoïde ne sera donc pas sollicité...

     

    Si tu laisse en SP bas, tu te retrouve avec un mCCR + parachute.

    Là on parle de hCCR, donc tu laisses l'électronique maintenir la PO2. Et beaucoup plus stable puisque la diminution de la PO2 est beaucoup plus lente.

    - une bien moindre sollicitation du solénoïde donc une économie importante de la pile l'alimentant, ce qui permet sur le rEvo d'avoir pour ce role une pile 9v LR22 carrée classique. Au lieu des piles lithium de l'on trouve sur l'inspi (et c'est pas le même prix !)

     

    Ca excuse moi mais ça tient pas la route: soit tu es en SP haut et le solenoïde va travailler à ta place, peut-être un peu moins souvent, soit tu es en SP basse et là c'est toi qui va injecter manuellement. Permet moi de douter de l'économie fantastique en pile: ça vaut 6 € la CRP2 et il en faut une pour 17 à 20 heures de fonctionnement, autant dire, des cacahuetes !

     

    Là encore, je parle bien de hCCR, donc c'est le solénoide qui travaille. Quand à l'économie, une pile 9v, 2€90 et elle teins entre 30 et 40h. Mais je suis bien d'accord, question économie c'est des clopinettes.

     

    - et enfin en cas de disfonctionnement de l'électronique d'avoir encore un recycleur à 100% fonctionnel, puisque pensé comme un mécanique. Ex : Il y a eu un lot de Shearwater avec un capteur de pression défaillant, dont j'ai fait parti. Bin j'ai plongée pendant quelques semaines sans lui sans jamais que ça ne me gène pour atteindre mes objectifs.

    Mais là on est dans une logique d'eCCR, la cervelle du plongeur sert à surveiller que tout marche bien, c'est l'électronique qui gère.

     

    Ca aussi, ça va dépendre de la panne. Si tes afficheurs de PpO2 sont en carafe, ça va être "sport" ! Un eCCR peut aussi parfaitement être piloté en manuel, à condition d'avoir un afficheur de PpO2 qui fonctionne.

    Je serais curieux de connaitre la probabilité de panne simultanée d'au moins deux de mes trois afficheurs...

    Sinon, c'est soit passer en SCR ou bailout ou pilotage accrobatique (bloc fermé, 50 bars sur un mano d'Inspi = 1 L d'O2 après à toi de faire le reste).

    Tu penses vraiment pouvoir piloter ta machine dans la vraie vie, pas derrière un clavier d'ordi, de cette manière ? c'est à dire maintenir une PO2 viable et compatible avec un protocol de déco planifié ?

    Sans ton Pursuit tu as controlé ta PpO2 avec un Revodream, je présume,

    Tu présume mal, sans mon shearwater j'ai encore deux rEvodreaam qui lisent trois cellules.

    il n'y a rien de miraculeux à ça, avec un Inspiration Classique on fait comme ça depuis 1997 ! La seule différence est peut-être que c'était ton Pursuit qui gérait le solenoîde ?

    La différence c'est que :

    - Tous mes afficheurs ont leur alimentation propre, pas de maitres et d'escalve, tous libres !!!

    - ils se partage 4 cellules

    - si la pile de solénoide me lache, le shearwater est sur une alimentation indépendante

    - Ou encore on bouche la buse, on desasservis le détendeur O2 et on se retrouve avec un vrai eCCR donc plus de limite de profondeur d'utilisation... enfin pour la machine, parce que le plongeur c'est une autre histoire...

     

    Ca aussi, c'est un peu fort le café. Au niveau de la profondeur maximale il n'y a aucune différence entre un mCCR et un eCCR.

    Ah bon ? et le det à pression absolue, mais peut être que ça de dit rien...

    Quant à dire qu'il n'y a plus de limite: :hehe:

    IL N'Y A PLUS DE LIMITES, du moins du point de vue de l'alimentation en O2

     

    J'espère que ça précisera tes avis sur les recycleur.

    Parce que pour un N3, qui mélange eCCR, mCCR, hCCR, donc visiblement très affuté sur le domaine des sans-bulles, je te trouve un peu préremptoire dans tes affirmation... un peu de modération dans le ton ne ferais pas de mal...

     

    Je ne mélange rien du tout, le hCCR est un concepte fumant, surtout expliqué comme tu le fais: pour économiser la pile du solenoïde !

    Je te donne trois avantages (dont l'économie de pile n'est que le deuxième) si tu ne souhaite en lire qu'un c'est ton problème...

    Il n'y a rien de miraculeux dans un hCCR... Ce n'est qu'un parachute de PpO2... Très utile au demeurant.

    Là encore fait au moins l'effort d'essayer de comprendre ce que j'écrit... un hCCR n'est pas un mCCR + parachute ! Mais là j'ai l'impression de radoter...

    Par ailleurs cette fonction parachute est assurée par un triple avertisseur sur le Vision, impossible à éteindre: sonnerie, hud et affichage double, comme quoi il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas s'en rendre compte, ça fait beaucoup !

    ça fait beaucoup, mais ça s'est vu... c'est bien pour ça que je suis intimement convaincu que la multiplication des alarmes est inutile, quand on veux pas voir, bin on voit pas...

    Et je vois pas trop le rapport entre parachute et avertisseur visuel, sonore ou tactile (sentinel)

     

    A+

    Tybo

    Link to comment
    Share on other sites

    J'avais loupé celle là...

    Le mCCR est limité en profondeur par la moyenne pression du détendeur O2.

     

    Ca je l'attendais: uniquement si tu attends un débit stable (sonique) sans que tu ais à injecter plus manuellement. Tu peux l'augmenter (oblige à retoucher à l'orifice). Par ailleurs elle est déjà haute de base (12 bars avec un orifice de 90 microns) et permet d'injecter manuellement jusqu'à des profondeurs inavouables, sauf si tu me dis que tu taquines les 150M et plus toutes les semaines. En fait le débit ne "s'effondre" pas tout de suite, comme tu pourras le relire dans l'excellent livre de Jacques :D

    Sauf qu'a 150m t'est à 16bar de pression ambiante, donc ça fait un bout de temps que ton détendeur à pression absolue réglé à 12bar il donne plus rien... mais tu le savait déjà bien sur...

    Puisque tu lis Shakespeare : http://www.rebreatherworld.com/semi-closed-rebreather-articles/14612-fundamentals-constant-mass-flow-gas-systems.html

    Link to comment
    Share on other sites

    ... Par ailleurs cette fonction parachute est assurée par un triple avertisseur sur le Vision, impossible à éteindre: sonnerie, hud et affichage double, comme quoi il faudrait être sourd et aveugle pour ne pas s'en rendre compte, ça fait beaucoup !

     

    Bon, J'ai cherché toute la nuit, et j'ai pas trouvé...

     

    Tu peut me dire ou il est le deuxieme afficheur sur le vision ??? parce que e un an j'ai pas encore vu le mien..

    Link to comment
    Share on other sites

    Bon, J'ai cherché toute la nuit, et j'ai pas trouvé...

     

    Tu peut me dire ou il est le deuxieme afficheur sur le vision ??? parce que e un an j'ai pas encore vu le mien..

     

    Appui de façon prolongé sur le bouton gauche de ton Vision en immersion et tu pourras lire les informations provenant du deuxième gestionnaire de solenoïde. Cherche pas toute la nuit, relis le manuel ou l'excellent article de Tino de Rijk " a closer look to the Vision".

    Link to comment
    Share on other sites

    J'avais loupé celle là...

     

    Réponse globale:

     

    Si tu as 3 afficheurs sur les mêmes 4 cellules, bonjour le câblage et les risques de pannes d'origine électrique et électronique de cet ensemble: c'est une usine à gaz !

     

    Conserver une machine "respirable" avec le robinet d'O2 fermé et le manomètre: pourquoi pas, en tout cas en formation ça a bien fonctionné. Tu peux aussi passer en SCR, mais il faut beaucoup de gaz en fonction de la profondeur et tu vas être obligé d'avoir un diluant externe que tu peux connecter (j'en ai toujours un, mes bailouts, je peux les reconnecter avec un tuyau MP via l'injection manuel sur le faux poumon inspiratoire). Dans un cas pareil, il n'est plus question de décompression parfaite, mais de survie, jusqu'à trouver avec le ou les autres plongeurs, une solution plus viable pour remonter à la surface...

     

    Il n'y a plus de concept "maître/escalve" sur le Vision. Il y a 2 gestionnaire du solenoïde, les deux actifs/actifs mis en réseau pour avoir un "heart beat" de controle mutuel. Tout le reste: afficheur double du Vision (ce n'est qu'un clavier), hud (fibre optique, les leds sont directement dans les controleurs du solenoïde, à l'abris dans la tête du recycleur) et le buzzer, sont passifs. Si tu perds le Vision, tu perds juste le profondimetre et la décompression: moi aussi j'ai un Shearwater, pour l'instant non connecté, en secours, pour ce cas. Le pilotage se fait avec le hud qui sont avec le solenoïde les derniers dispositifs que la machine va alimenter. Je vais connecter le Pursuit avec un dispositif non intrusif (sans aucun démontage de la tête) et très compact comprenant un cellule supplémentaire. Il est en cours de fabrication et sera disponible en deux versions: une pour le Pursuit et une avec un afficheur de PpO2 très compact qui comportera un avertisseur visuel de PpO2 (led verte et rouge) de façon à ce que les plongeurs qui sont avec toi aient une chance de voire que tu as un soucis que tu n'aurais malgré tout pas vu, ni entendu...

     

    La pression absolue: addition de la pression athnosphérique et de la pression hydrostatique, je peux aussi te la faire en anglais, si tu veux !

     

    J'ai aussi déjà expliqué, mais toi aussi tu reliras le bouquin de Jacques, que tu pouvais avoir une influence sur le débit sonique en modifiant le couple diamêtre de l'orifice et la MP (constante) de ton détendeur O2. Mais comme je le disais déjà, je ne connais pas beaucoup de plongeurs qui vont aussi profond: toi visiblement si ! Respect (j'espère pour ta famille que tu es bien assuré).

     

    Concernant les avantage que tu cites, pour moi, ils sont subjetcifs (doux, ça veut rien dire) ou peu important (le prix des piles): si ils te satisfont, c'est très bien comme ça.

     

    L'échange est interessant, je ne cherche pas à te démontrer quoi que ce soit, j'exprime juste mon idée et je réponds aux fausses affirmations concernant l'Inspi...

    Link to comment
    Share on other sites

    Heu franchement le coup du h-ccr plus mieux doux, plus mieux économique qu'un eccr c'est pas de la branlette intellectuelle ? :froglol:

    Ce qui m'avait fait pisser dessus c'est qu'un un jour on m'avait expliqué qu'avec un h-ccr la variation de flottabilité dû à l'injection était moins violente en hybride .... :hehe:

    Link to comment
    Share on other sites

    Appui de façon prolongé sur le bouton gauche de ton Vision en immersion et tu pourras lire les informations provenant du deuxième gestionnaire de solenoïde. Cherche pas toute la nuit, relis le manuel ou l'excellent article de Tino de Rijk " a closer look to the Vision".

     

    c'est pas ce que j'appel un affichage double... le jour ou la console tombe en carafe, tu peut bien toujours appuyer sur le bouton gauche de ta console, t'as plus rien...

     

    par contre revodream + shearwater la tu as un réel double affichage...

     

    quand au manuel, merci je le connais.... la machine aussi...

    Link to comment
    Share on other sites

    c'est pas ce que j'appel un affichage double... le jour ou la console tombe en carafe, tu peut bien toujours appuyer sur le bouton gauche de ta console, t'as plus rien...

     

    par contre revodream + shearwater la tu as un réel double affichage...

     

    quand au manuel, merci je le connais.... la machine aussi...

     

    Aucune importance, le Vision n'est qu'un clavier et un Shearwater j'en ai un aussi.

    Link to comment
    Share on other sites

    On arrive dans du constructif, tant mieux... alors je continue, avec plaisir.

    Réponse globale:

     

    Si tu as 3 afficheurs sur les mêmes 4 cellules, bonjour le câblage et les risques de pannes d'origine électrique et électronique de cet ensemble: c'est une usine à gaz !

     

    Bin c'est ce que j'ai, pour l'instant, ça marche bien... je croise les doigts... un peu plat de spaghetti, mais bon...

     

    Conserver une machine "respirable" avec le robinet d'O2 fermé et le manomètre: pourquoi pas, en tout cas en formation ça a bien fonctionné. Tu peux aussi passer en SCR, mais il faut beaucoup de gaz en fonction de la profondeur et tu vas être obligé d'avoir un diluant externe que tu peux connecter (j'en ai toujours un, mes bailouts, je peux les reconnecter avec un tuyau MP via l'injection manuel sur le faux poumon inspiratoire). Dans un cas pareil, il n'est plus question de décompression parfaite, mais de survie, jusqu'à trouver avec le ou les autres plongeurs, une solution plus viable pour remonter à la surface...

     

    OK Dac,

    Il n'y a plus de concept "maître/escalve" sur le Vision. Il y a 2 gestionnaire du solenoïde, les deux actifs/actifs mis en réseau pour avoir un "heart beat" de controle mutuel. Tout le reste: afficheur double du Vision (ce n'est qu'un clavier), hud (fibre optique, les leds sont directement dans les controleurs du solenoïde, à l'abris dans la tête du recycleur) et le buzzer, sont passifs.

     

    J'apprends des trucs, les machine ADP c'est vague pour moi. Mais bon, c'est pas vraiment ma vision de la redondance... mais bon...

     

    Si tu perds le Vision, tu perds juste le profondimetre et la décompression: moi aussi j'ai un Shearwater, pour l'instant non connecté, en secours, pour ce cas. Le pilotage se fait avec le hud qui sont avec le solenoïde les derniers dispositifs que la machine va alimenter. Je vais connecter le Pursuit avec un dispositif non intrusif (sans aucun démontage de la tête) et très compact comprenant un cellule supplémentaire. Il est en cours de fabrication et sera disponible en deux versions: une pour le Pursuit et une avec un afficheur de PpO2 très compact qui comportera un avertisseur visuel de PpO2 (led verte et rouge) de façon à ce que les plongeurs qui sont avec toi aient une chance de voire que tu as un soucis que tu n'aurais malgré tout pas vu, ni entendu...

     

    Ah là on s'en rapproche !

     

    La pression absolue: addition de la pression athnosphérique et de la pression hydrostatique, je peux aussi te la faire en anglais, si tu veux !

     

    Euh tu parle pas du détendeur à pression absolue là si ?

     

    J'ai aussi déjà expliqué, mais toi aussi tu reliras le bouquin de Jacques, que tu pouvais avoir une influence sur le débit sonique en modifiant le couple diamêtre de l'orifice et la MP (constante) de ton détendeur O2.

     

    D'accord, mais j'en suis pas encore à modifier ma machine, surtout si pour dégringoler il suffit de la passer en eCCR et ça prend 10s.

     

    Mais comme je le disais déjà, je ne connais pas beaucoup de plongeurs qui vont aussi profond: toi visiblement si ! Respect (j'espère pour ta famille que tu es bien assuré).

     

    Non, on je vais pas aussi profond, d'ailleurs j'ai jamais laissé supposé le contraire, ou alors je me suis mal exprimé...

     

    Concernant les avantage que tu cites, pour moi, ils sont subjetcifs (doux, ça veut rien dire) ou peu important (le prix des piles): si ils te satisfont, c'est très bien comme ça.

     

    L'échange est interessant, je ne cherche pas à te démontrer quoi que ce soit, j'exprime juste mon idée et je réponds aux fausses affirmations concernant l'Inspi...

     

    Pareil pour moi sur le rEvo... ça deviens intéressant, je m'en réjouit !

     

     

    Heu franchement le coup du h-ccr plus mieux doux, plus mieux économique qu'un eccr c'est pas de la branlette intellectuelle ?

    Ce qui m'avait fait pisser dessus c'est qu'un un jour on m'avait expliqué qu'avec un h-ccr la variation de flottabilité dû à l'injection était moins violente en hybride ....

    Pour moi le plus gros avantage du hCCR, c'est d'avoir un rEvo CE :hehe: si en plus ça ne gache rien, je prends !

     

     

     

    Une petite tirade sur le mCCR, parce que ou on se comprend pas, ou le mécanisme du truc t'es flou et dans tous les cas, ça intéressera peut être quelqu'un...

    D'abord, ce que les anglophones call "absolute pressure regulator" n'est pas un détendeur à pression absolue, en tout cas le terme absolu est mal choisit. C'est un détendeur à Moyenne pression constante. Dans le cas du rEvo, la membrane souple de la chambre sèche du Apeks DS4 est recouverte par une rondelle en Inox. Du coup, plus de transmission de la pression ambiante, donc la MP est fixe et déterminée par le tarage du ressort. Soit dans les 10b à ajuster selon le métabolisme de chacun.

    Cette MP fixe, associée à une buse d'un diamètre définit, permet selon les loi de la physique des gaz un débit massique constant (constant en masse, nombre d'atomes d'oxygène, pas en volume puisqu'en profondeur, sous l'effet de la pression ces atome remplissent un moins grand volume), quelques soit la pression en aval pour peu que le rapport MP / Pambiente = 2/1.

    C'est la combinaison de ces deux facteurs qui permet de régler pour le plongeur recycleur un flux massique d'oxygène correspondant à son métabolisme basal, et donc d'avoir à injecter manuellement uniquement le complément du à l'activité en plongée, ce qui est beaucoup moins contraignant !

     

    Donc, une MP à 10b, ce qui veux dire qu'au delà de 40m (5b) le flux n'est plus constant et diminue. Oui il diminue, mais il ne s'écroule pas. Il diminue d'abord faiblement puis de plus en plus vite, pour devenir nul quand MP = Pambiente (10 bar de chaque coté, plus rien ne passe).

     

    Ce qui fait que par conception, un mCCR est limité à une profondeur max ou MP = Pamb (voir un peu moins) au delà de laquelle, le débit massique est nul et l'injection manuelle n'est plus possible.

    Ce qui n'est pas le cas avec un eCCR qui conserve un détendeur classique, cad, asservie à la pression ambiante et qui donc, quelque soit la profondeur pourra délivrer du gaz à la demande (du solénoïde ou manuel).

     

    Mais rassurons nous, pour les plus aguérris, il existe 1000 et une façons de dégringoler en mCCR, mais là j'ai plus le temps, je vais me coucher...

     

    A+

    Tybo

    Link to comment
    Share on other sites

    On arrive dans du constructif, tant mieux... alors je continue, avec plaisir.

     

     

     

     

    Pour moi le plus gros avantage du hCCR, c'est d'avoir un rEvo CE :hehe: si en plus ça ne gache rien, je prends !

     

     

     

    Une petite tirade sur le mCCR, parce que ou on se comprend pas, ou le mécanisme du truc t'es flou et dans tous les cas, ça intéressera peut être quelqu'un...

    D'abord, ce que les anglophones call "absolute pressure regulator" n'est pas un détendeur à pression absolue, en tout cas le terme absolu est mal choisit. C'est un détendeur à Moyenne pression constante. Dans le cas du rEvo, la membrane souple de la chambre sèche du Apeks DS4 est recouverte par une rondelle en Inox. Du coup, plus de transmission de la pression ambiante, donc la MP est fixe et déterminée par le tarage du ressort. Soit dans les 10b à ajuster selon le métabolisme de chacun.

    Cette MP fixe, associée à une buse d'un diamètre définit, permet selon les loi de la physique des gaz un débit massique constant (constant en masse, nombre d'atomes d'oxygène, pas en volume puisqu'en profondeur, sous l'effet de la pression ces atome remplissent un moins grand volume), quelques soit la pression en aval pour peu que le rapport MP / Pambiente = 2/1.

    C'est la combinaison de ces deux facteurs qui permet de régler pour le plongeur recycleur un flux massique d'oxygène correspondant à son métabolisme basal, et donc d'avoir à injecter manuellement uniquement le complément du à l'activité en plongée, ce qui est beaucoup moins contraignant !

     

    Donc, une MP à 10b, ce qui veux dire qu'au delà de 40m (5b) le flux n'est plus constant et diminue. Oui il diminue, mais il ne s'écroule pas. Il diminue d'abord faiblement puis de plus en plus vite, pour devenir nul quand MP = Pambiente (10 bar de chaque coté, plus rien ne passe).

     

    Ce qui fait que par conception, un mCCR est limité à une profondeur max ou MP = Pamb (voir un peu moins) au delà de laquelle, le débit massique est nul et l'injection manuelle n'est plus possible.

    Ce qui n'est pas le cas avec un eCCR qui conserve un détendeur classique, cad, asservie à la pression ambiante et qui donc, quelque soit la profondeur pourra délivrer du gaz à la demande (du solénoïde ou manuel).

     

    Mais rassurons nous, pour les plus aguérris, il existe 1000 et une façons de dégringoler en mCCR, mais là j'ai plus le temps, je vais me coucher...

     

    A+

    Tybo

     

    Oui bien sur quand je parle de pression absolue, je ne parle pas de la MP du DS4... mais bien de la pression ambiante à laquelle se trouve le plongeur.

     

    Pour le DS4, j'avais fait la même chose sur le Dolphin et j'avais mis une vanne CMF de chez Hydrogom, un mCCR classique donc.

     

    Le rEvo hCCR CE, j'ai quelques doutes, bien que cela permette de maintenir une certaine PpO2 à la remontée et à maintenir la machine respirable sans intervention du plongeur, elle n'est quand même pas (sans intervention) aussi stable que sur un eCCR (utilisation hCCR type parachute un peu comme sur le Submatix, donc un mCCR à la base). Mais comme je ne connais pas exactement la définition du critère CE, il se pourrait que cela suffise sur ce point au moins. Je ne sais toujours pas qui, dans la région de Naples, à certifié le Submatix CE :D

     

    Tu y crois au rEvo CE ? J'ai plutot l'inpression qu'il y a la volonté de fabriquer un rEvo eCCR, pour l'homologation, mais une volonté de continuer à vendre surtout le mCCR. Comme ça se ressemble vu de l'extérieur, ni vu ni connu !!!!

    Link to comment
    Share on other sites

    Le rEvo hCCR CE, j'ai quelques doutes, bien que cela permette de maintenir une certaine PpO2 à la remontée et à maintenir la machine respirable sans intervention du plongeur, elle n'est quand même pas (sans intervention) aussi stable que sur un eCCR.

     

     

    Tu peux expliquer pourquoi tu perçois le hybride comme moins stable. C'est un recycleur électronique avec une vanne kiss. La vanne kiss ne doit pas introduire trop d'oxy dans les poumons (comprendre faire augmenter la PPO2 trop haut), donc si l'électronique utilisée sur un recycleur hybride marche pour un eCCR, pourquoi elle ne marcherait pas sur un hCCR ? :confused:

    Link to comment
    Share on other sites

    Tu y crois au rEvo CE ? J'ai plutot l'inpression qu'il y a la volonté de fabriquer un rEvo eCCR, pour l'homologation, mais une volonté de continuer à vendre surtout le mCCR. Comme ça se ressemble vu de l'extérieur, ni vu ni connu !!!!

     

    La norme est en cours de modification respectivement son interprétation, par le biais de l'interprétation de la directive sur laquelle est elle se base avec pour conséquence que les organismes notifiés dotés des compétences (et pas que sur le papier) pour l'homologation (il n'y en a pas 1000 en Europe actuellement) seront à même d'homologuer des mCCR aussi. A ma connaissance, Paul travaille sur l'homologation des deux.

    Link to comment
    Share on other sites

    Le rEvo hCCR CE, j'ai quelques doutes, bien que cela permette de maintenir une certaine PpO2 à la remontée et à maintenir la machine respirable sans intervention du plongeur, elle n'est quand même pas (sans intervention) aussi stable que sur un eCCR (utilisation hCCR type parachute un peu comme sur le Submatix, donc un mCCR à la base). Mais comme je ne connais pas exactement la définition du critère CE, il se pourrait que cela suffise sur ce point au moins. Je ne sais toujours pas qui, dans la région de Naples, à certifié le Submatix CE :D
    Le Shearwater est un vrai contrôleur sur lequel on peut faire varier les set-points, pas comme le Sub où c'est bloqué.

    L'utilisation en est toute autre car le plongeur a loisir de changer ces paramètres quand bon lui semble.

     

    Un peu de lecture sur le rEvo hybride: http://www.revo-rebreathers.com/The%20rEvo%20Hybrid%20CCR.pdf

     

    Tu y crois au rEvo CE ? J'ai plutot l'inpression qu'il y a la volonté de fabriquer un rEvo eCCR, pour l'homologation, mais une volonté de continuer à vendre surtout le mCCR. Comme ça se ressemble vu de l'extérieur, ni vu ni connu !!!!

    La famille complète rEvo3 sera homologuée CE, mCCR, hCCR et eCCR.

    Avant de dénigrer et supputer, renseigne-toi.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.