Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Sifflement dans l'oreille


perlefine
 Share

    Recommended Posts

    bonjour à vous

     

    un petit mot sur les acouphènes : la plus part du temps il s'agit d'une thrombose d'une toute petite artère de l'oreille interne( qui sont les plus faciles à se boucher...car ce sont les plus petites de tout le corps)

    le fait de "faire le yoyo" retentira forcément plus sur les vaisseaux les plus petits...

    ces acouphènes sont irréversible dans ce cas...mais le plus souvent, à la longue le cerveau "s'habitue" et la gène diminue à la longue...c'est très long...et ça ne marche pas toujours

    le fait d'etre dans une ambiance bruyante aggrave la gène car la perte d'audition qui accompagne toujours l'acouphène se ressent plus

    le temps améliore les choses car ...les cellules du cerveau "agacées" par l'exitation continue" liée au" bruit" qu'elles entendent...finissent par se fatiguer...et déclarer forfait...ce qui est le plus agréable pour la "victime"

    traitement:on a essayé plein de choses ...résultat à peu près zéro

    au fait...j'ai un acouphène depuis mon passage du niveau 3(yoyo++++) ...il y a bien longtemps..

    .étant du métier j'ai vu plein de copains ORL..qui m'ont dit... "pas de bol.."

    ça "siffle" tjs mais ce n'est plus génant...car le cerveau "oublie"...et je continue de plonger...mais pas de yoyo et depuis des années ça ne s'est jamais aggravé...ce n'est que mon expérience personnelle

    bonne plonge aux "acouphénistes"

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 68
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    il s'agit d'une thrombose d'une toute petite artère de l'oreille interne( qui sont les plus faciles à se boucher...car ce sont les plus petites de tout le corps)...

    étant du métier ...

    expliquez-vous, Landru!!! Parce que pour quelqu'un "du métier", tu as des explications physiopathologiques qui me laissent pantois... (celle citée en référence mais pas seulement...)

    Link to comment
    Share on other sites

    re bonjour

     

    des explications...mais quelle ambiance !!!

    une des explications avancées pour l'origine de certains acouphènes c'est l'ischémie...puis la nécrose de certaines cellules de l'oreille interne

    ces cellules sont irriguées par des microcapillaires artériels qui vu leur taille microscopique (ce sont les plus petits de notre corps) sont beaucoup plus facilement capables de se boucher que des vaisseaux de plus gros calibre (certains d'ailleurs n'ont pour se boucher meme pas besoin de "caillot" de sang mais simplement de molécules de cholestérol sans rien d'autre!)

    la boite cranienne est inextensible, la masse cérébrale également..les seuls éléments sujets à dilatation et contraction dans la tete sont les vaisseaux atériels et veineux(..et le liquide céphalo rachidien ...mais c'est pas le sujet)...et les plus sensibles aux différentiels de pression sont les plus petits

    vous avez appris les modifications des flux sanguins selon les organes en plongée avec les variations de pression...à ma connaissance je n'ai pas trouvé d'article (les armées peut etre...) sur les modifications de pression intra cranienne en plongée (si je suis passé à coté d'un article..je suis preneur) mais il est évident que ces fameux micro capillaires sont les plus exposés à ces variations du style "je m'écrase,je me dilate...mais si je suis tout petit quand je m'écrase le sang ne passe plus...

    quand j'ai passé mon diplome de médecine hyperbare..au 20eme siècle on parlait des barotromatismes de l'oreille interne avec acouphène, vomissements et vertiges...mais le barotraumatisme "capillaire" peut etre minime (acouphène seul)...ou majeur

    quant aux cellules cérébrales qui "ressentent" ces acouphènes elles sont en contante exitation donc flux ioniques continu donc épuisement (manque énergétique?)...donc souvent diminution du "bruit ressenti" à la longue

    il y a ausssi forcément en plus ...et c'est non négligeable!!! la perception personnelle de l'acouphène...c'est comme la perception de la douleur notre cerveau a pour chacun de nous sa propre échelle des valeurs

    pour prendre l'exemple de palm, je pense que la "thérapie comportementale" lui a été d'une aide psychologique en tant que soutien...mais la description et le timing de son amélioration me semble correspondre à l'amélioration...naturelle de l'acouphène avec le temps

    mais encore une fois sur des phénomènes "subjectifs" comme les acouphènes on ne peut ériger aucune règle valable pour l'ensemble des individus

    pour certains ce sera "insupportable" pour d'autres "un peu génant" ...l'amélioration sera ressentie...ou pas...

    quoiqu'il en soit le yoyo est forcément un facteur favorisant..plus que la pression c'est la vitesse du différentiel de pression qui est important...et ça ça a été bien démontré au niveau du cerveau ds les plongées à gde profondeur

    si on ajoute à tout ça nos grandes différences personnelles face à la plongée (ivresse...) le petit manuel de référence absolu "que faire face aux acouphènes" n'est pas pour demain!!!

    voilà un peu long..mais pret à en débattre...courtoisement

    Link to comment
    Share on other sites

    re bonjour

     

    des explications...mais quelle ambiance !!!

    une des explications avancées pour l'origine de certains acouphènes c'est l'ischémie...puis la nécrose de certaines cellules de l'oreille interne

    ces cellules sont irriguées par des microcapillaires artériels qui vu leur taille microscopique (ce sont les plus petits de notre corps) sont beaucoup plus facilement capables de se boucher que des vaisseaux de plus gros calibre (certains d'ailleurs n'ont pour se boucher meme pas besoin de "caillot" de sang mais simplement de molécules de cholestérol sans rien d'autre!)

    la boite cranienne est inextensible, la masse cérébrale également..les seuls éléments sujets à dilatation et contraction dans la tete sont les vaisseaux atériels et veineux(..et le liquide céphalo rachidien ...mais c'est pas le sujet)...et les plus sensibles aux différentiels de pression sont les plus petits

    vous avez appris les modifications des flux sanguins selon les organes en plongée avec les variations de pression...à ma connaissance je n'ai pas trouvé d'article (les armées peut etre...) sur les modifications de pression intra cranienne en plongée (si je suis passé à coté d'un article..je suis preneur) mais il est évident que ces fameux micro capillaires sont les plus exposés à ces variations du style "je m'écrase,je me dilate...mais si je suis tout petit quand je m'écrase le sang ne passe plus...

    quand j'ai passé mon diplome de médecine hyperbare..au 20eme siècle on parlait des barotromatismes de l'oreille interne avec acouphène, vomissements et vertiges...mais le barotraumatisme "capillaire" peut etre minime (acouphène seul)...ou majeur

    quant aux cellules cérébrales qui "ressentent" ces acouphènes elles sont en contante exitation donc flux ioniques continu donc épuisement (manque énergétique?)...donc souvent diminution du "bruit ressenti" à la longue

    il y a ausssi forcément en plus ...et c'est non négligeable!!! la perception personnelle de l'acouphène...c'est comme la perception de la douleur notre cerveau a pour chacun de nous sa propre échelle des valeurs

    pour prendre l'exemple de palm, je pense que la "thérapie comportementale" lui a été d'une aide psychologique en tant que soutien...mais la description et le timing de son amélioration me semble correspondre à l'amélioration...naturelle de l'acouphène avec le temps

    mais encore une fois sur des phénomènes "subjectifs" comme les acouphènes on ne peut ériger aucune règle valable pour l'ensemble des individus

    pour certains ce sera "insupportable" pour d'autres "un peu génant" ...l'amélioration sera ressentie...ou pas...

    quoiqu'il en soit le yoyo est forcément un facteur favorisant..plus que la pression c'est la vitesse du différentiel de pression qui est important...et ça ça a été bien démontré au niveau du cerveau ds les plongées à gde profondeur

    si on ajoute à tout ça nos grandes différences personnelles face à la plongée (ivresse...) le petit manuel de référence absolu "que faire face aux acouphènes" n'est pas pour demain!!!

    voilà un peu long..mais pret à en débattre...courtoisement

    Désolé si c'est par mes propos que tu t'es senti agressé. C'est que certains points, me paraissent tout de même un peu raccourcis ou difficiles à comprendre (précision qu'on est pile dans mon domaine professionnel quand on parle de pression intra-crânienne)...

    Par ex: il n'y a pas que dans l'oreille moyenne que l'on trouve des capillaires microscopiques! Alors, sa fragilité vasculaire, l'ischémie des cellules sensorielles, leur souffrance révélée par une acouphène jusqu'à leur lyse, pourquoi pas, mais cette explication vasculaire aux acouphènes, indépendemment d'une bulle, çà me paraît quand même bizarre? Jusqu'à preuve du contraire, le sang est physiquement quasi incompressible et donc la pression ne devrait pas obturer les vaisseaux, au moins pas les artères dans le rocher!!

    Pareil sur la pression intra-crânienne. L'influence de la pression externe dessus n'est expliquable en plongée que par des modifications de pression veineuse centrale a priori, et devraient rentrer dans l'ordre après la plongée. Et les symptômes d'une hyper ou d'une hypotension intra-crânienne n'incluent pas d'acouphènes, tout ou plus une hyperacousie voire des bruits de glouglous dans les brèches méningées. Non, vraiment, je suis preneur d'un modèle un peu plus complet, çà me suffit pas ces explications là... Voilà courtoisement les questions auxquelles j'espérais une réponse, mais je crois qu'en fait, personne ne les a, ces réponses!

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour à vous,

     

    j'ai fais un accident barautromatique de l'oreille interne droite il y a 4 ans.

    après avoir fait des examens (vidéonystamographies + tests auditions....) les spécialistes on constatés que mon oreille interne dysfonctionnait à 60% à droite.

    le scanner et l'irm ont démontrés que rien avait été endommagé.

    j'ai repris la plongée et je suis suivi par un fédecin fédéral et la commission médical de la FFESSM.

    je suis autorisé à plonger à 20 m (je suis que N1)

    je dois faire attention aux YOYOS, descentes lentes, et remontées lentes,

    vasalvas en douceur....

    j'ai une acouphène dans l'oreille gauche qui dure depuis cet incident.

    Est-ce que le fait de plonger peut augmenter ou non l'intensité de l'acouphène ?

    merci

    Link to comment
    Share on other sites

    bonjour

     

     

    la discussion est sans fin..et sans réponse

    pour répondre à parpaing je pense qu'on ne peut pas éliminer les modifications des débits sanguins cérébraux locaux...justement en fonction bien sur de la modif des presions veineuses qui si + entraine débit - à pa constante...(pa "locale""a priori" constante?)...sans parler des phénomènes spastiques...dont on a aucune idée(role de la température le tympan n'est pas loin...) bref, acouphène = bulle comme tu sembles penser ne me semble pas forcément vrai à chaque fois...quant à la micro vascularisation tu seras d'accord que si il y en a bien sur ailleurs celle de l'oreille interne est d'importance!mais bon d'accord avec toi loin d'avoir une théorie irréfutable sur le sujet!mais un simple parrallèle avec les pb de débit d'autres micro circul qu'on rencontre ailleurs(arterite distale...)

    pour papatiti:

    la réponse à"si je plonge est ce que mon acouphène va s'aggraver?"...est impossible!

    par contre si j'ai bien compris ce sont les 2 oreilles qui ont souffertes dèficit auditif à g et accouphène à dte!

    à titre perso...j'hésiterai bcp et resterai bien sagement à la plongée "douce" que tu décris ( ça fait 4 ans que tu plonges sans aggravation)...mais ce n'est que mon avis...et ça ne veut pas préjuger de l'avenir

    Link to comment
    Share on other sites

    En fait, c'est l'oreille interne droite qui a morflée en mars 2007. après des yoyos en fosse -15 m pour ma PN2.

    avec vertiges rotatoirs, difficultés de fixation des objets, perte d'équilibre dans le noir et sans bruit. et acouphènes que dans l'oreille Gauche.

    en septembre 2007, je fais une vidéonystagmographie qui trouve un déficit de 60% d'excitabilité de l'oreille interne droite

    il y a 4 ans voilà exactement se qu'écrit le médecin fédéral FFESSM ORL que je consulte 1 an 1/2 après pour un avis à la reprise de la plongée en 2008:

    "la vidéonystagmographie pratiquée plusieurs mois après l'accident retrouve une très forte hypoexcitabilité vestibulaire droite avec des vitesses du coté droit très faibles

    il a probablement fait un baro traumatisme sur son oreille droite., je pense que son dossier médicale doit être examiné par la commission médicale RABA,

    personnellement, vu ce qui reste des fonctions vestibulaires droites et l'apparition d'un malaise je serais plutôt opposé à la reprise de la plongée sous marine même si l'IRM est normale.

    Ne voulant pas écouté son avis j'ai repassé des examens (vidéonystagmographie) qui démontre

    "Votre patient.... m'a fait son 2ème examen en novembre 2008,

    sur l'examen, il apparait une excitabilité équivalente des deux vestibules

    dans ces conditions, il n'existe plus d'élément de contre-indication définitive à la plongée sous marine, mais je pense qu'il doit rester prudent lors d'exercice de type yoyos

    j'ai tout de bon de l'oreille interne droite,mais seulement un acouphène qui dure depuis 4 ans à gauche.

    c'est tout.

    je replonge jusqu'à 20 m avec beaucoup de précautions.

    ce qui m'inquiétait le + c'est le bourdonnement à Gauche et savoir s'il pouvait s'accentuer avec ma petite pratique de la plongée très très encadrées depuis ma reprise.

    merci

    je suis rassuré l'acouphène si je lis bien ne pourra que rester au même niveau sonore et peut-être disparaitre avec épuisement des récepteurs dans l'oreille.

    donc tout ne paut aller que mieux, il faut juste être patient.

    papatiti

    Link to comment
    Share on other sites

    Oups !!!

    après relecture du message de doceperlan me concernant, je crois que ce matin à 10 h, je n'avais pas les yeux en face des trous ou bien que j'ai lu ce que j'avais volontairement envie de lire c'est à dire :

    "l'aggravation des acouphènes est impossible avec le plongée"

    au lieu de :

     

    la réponse à te faire est médicalement impossible !!! la plongée peu ou pas selon ta plongée accroitre ou pas tes acouphènes à l'oreille gauche

     

    papatiti

    Link to comment
    Share on other sites

    Remède mal aux oreilles après une plongé.

     

    Concernant tout ce qui est mal aux oreilles sifflement etc... j'ai découverts une petite machine à pression géniale, c'est le N300... Fait une recherche sur le web tu trouveras facilement. En gros tu te mets un coup de pression dans l'oreille et ça replace les tympans à la perfection.

    Au plaisir d'aider !

    Salut..

    Violette

    ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    on ne peut pas se contenter de dire que les acouphènes ont une origine exclusivement vasculaire, liée au calibre des vaisseaux

    c'est peut etre vrai dans certains cas, mais en plongée, l'atteinte de l'oreille interne a en général deux causes possibles : l'ADD ( qui n'est certainement pas en cause dans la premiere observation qui a ouvert la discussion ici) et les barotraumatismes de l'oreille interne.

    Les lésions induites par les BT de l'oreille interne ne sont pas univoques, il peut s'agir de lésions membranaires (au niveau des fenêtres ronde ou ovale, ou dans l'oreille interne elle-même) ou de lésions des cellules sensorielles..

    de toutes façons il est tres difficile d'avoir une idée précise des lésions éventuelles dans l'oreille interne

     

    il est certainement plus utile de voir directement un ORL

    si c'est un ORL qui connait bien la plongée et qui connait bien l'oreille interne c'est un plus, mais ca n'est pas forcément accessible partout.

    quand à la TCC (therapie comportementale et cognitive), ce n'est pas un traitement de la phase aiguë, mais un traitement qui s'adresse à ceux qui n'ont pas spontanément développé de mécanisme d'oubli de l'acouphène (ceux qui finissent par 'oublier' leurs acouphènes sont la majorité)

    la TCC pose des problème de prise en charge : peu d'équipes savent la pratiquer, au vu de la demande potentielle

    Link to comment
    Share on other sites

    vous répondez pas vraiment à ma question!

     

    les acouphènes peuvent être accentués ou non par la pratique raisonnable de le plongée comme je décris ma pratique dans les précédents messages

     

    ou n'y a t'il pas de réponse médicale nette , ou c'est peu possible....

     

    merci

    Link to comment
    Share on other sites

    avancée médicale ?

     

    une avancée médicale ?

    cela concerne les acouphènes qui surgissent "spontanément", j'ignore si cela inclu les sifflements suite à un traumatisme (plongée ou autre)

     

     

     

    © KEYSTONE |

     

    AFP | 12.01.2011 | 19:13

     

    Des chercheurs américains ont éliminé les acouphènes chez des rats en stimulant un nerf du cou, ouvrant la voie à un traitement pour ce syndrome dont les symptômes sont des bourdonnements ou sifflements dans le crâne ou l’oreille, selon leurs travaux dévoilés mercredi.

     

    Outre la stimulation du nerf pneumogastrique, qui innerve notamment le pharynx, le voile du palais et le larynx, ils ont simultanément produit une gamme de sons durant une période prolongée.

     

    Cette nouvelle thérapie paraît aider les parties du cerveau qui interprètent les sons à se reprogrammer pour retrouver leur état initial et faire disparaître la source du bourdonnement ou du sifflement, expliquent les auteurs de l’étude.

     

    "Nous pensons que la partie du cerveau qui traite les sons, le cortex auditif, utilise un trop grand nombre de neurones, les cellules nerveuses, pour certaines fréquences et le système commence alors à se dérégler", explique le Dr Michael Kilgard, professeur adjoint des sciences cérébrales à l’Université du Texas (sud), principal co-auteur de ces travaux publiés dans la revue britannique Nature.

     

    "Parce qu’il y a beaucoup trop de neurones traitant les mêmes fréquences de son, ils sont suractivés bien au-delà de la normale", poursuit-il.

     

    Cette thérapie revient à appuyer sur un bouton dans le cerveau pour faire redémarrer des circuits survoltés à l’instar d’un ordinateur, selon ce chercheur.

     

    "Les traitements existants pour les acouphènes consistent essentiellement à masquer le son ou à apprendre à l’ignorer", relève le Dr James Battey, directeur de l’Institut national américain de la surdité et des troubles de la communication (NIDCD) qui a financé la plupart de ces travaux.

     

    "Si on peut trouver un moyen d’éliminer le bruit, on améliore considérablement la qualité de vie des près de 23 millions d’Américains adultes souffrant d’acouphènes", ajoute-t-il.

     

    L’acouphène paraît résulter chez certaines personnes de la perte d’accuité auditive.

     

    source :Tribune de Genève

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 45
        Bonjour, Hier soir discussion "de comptoir" concernant les prérogatives PE, PA et les textes du code du sport.   Espaces d’évolution et les conditions d’évolution   "Art. A. 322-84. - Une palanquée constituée de plongeurs justifiant des aptitudes PE-12 peut évoluer dans l’espace de 0 à 12 mètres sous la responsabilité de la personne encadrant la palanquée. Une palanquée constituée de plongeurs en cours de formation technique conduisant aux aptitudes PE-20 peut évoluer da
      • 44
        J’ouvre ce fil pour qu’il soit l’équivalent de celui ouvert par Martinoo dans la salle Asie .   Le but est la mise en commun de nos connaissances pour établir un bilan sur les conditions de plongée au fil des saisons (ouverture des clubs et déroulement des croisières, possibilités de plonger, températures de l’eau) dans les pays de l'Océan Indien.   A vous de l'enrichir, que vous soyez un spécialiste ou que vous n'y ayez passé qu'une semaine.   Je commence le boulot en mettant des inf
      • 9
        Bonjour, j'ai commencé la plongée il y a peu et possède actuellement un niveau 1. Je commence mes études l'automne prochain et aurais aimé profiter de l'été pour passer mon niveau 2. J'aurais alors 18 ans. Je me demandais si cela était possible de trouver un arrangement du type "j'aide le club et et en échange je peux plonger avec eux les plongées nécessaires et obtenir le diplome", n'ayant pas forcément l'argent pour me payer le voyage, l'hébergement et les plongées. Je sais que ces arrang
      • 31
        Bon, ça y est, certifié trimix sur mon JJ.  Premières plongées pour moi avec ce gaz et comment dire ..... C'est vrai que ça change grandement ta vie de plongeur !!  C'est pas compliqué, je n'en reviens toujours pas !! et je ressasse sans cesse ces quelques plongées réalisées dans un état que je ne connaissais pas çà ces profondeurs.   Arrière du Togo : plongée de certification avec Aldo Ferrucci ou  comment sortir de ta boucle et passer sur Bail Out à - 65 m  
      • 18
        Bonjour,   Je suis sur la région pour quelques mois (jusqu'à Octobre). Je souhaitais m'entraîner sur le lac et je cherche donc: - des apnéistes avec qui plonger ! - des infos au niveau des lois et bonnes pratiques (endroits pratiques/dangereux/interdits)   J'ai regardé la carte bathymétrique du lac (https://www.geoportail.vd.ch/map.htm?mapresources=GEO_THEME_ALTI), et j'ai vu que la plage de Versoix (Plage et Parc de la Bécassine) a un tombant à 120m de la plage qui
    ×
    ×
    • Create New...