Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
L'importé

CR de débutant, Presqu'île de Giens et autour...

    Messages recommandés

    Un petit CR modeste, sans photo pour faire part de mes plongées de cet été. Je vous le donne comme je l’ai ressenti.

     

     

     

    Une présentation rapide, Jeff, 35 ans, étudiant français au Québec. Je nage depuis que j’ai 6-7 ans, ait travaillé comme sauveteur (BNSSA), joue au hockey subaquatique. J’adore l’eau. Je voulais prendre des cours de plongée depuis une 20aine d’année mais les faits font que je n’ai passé mon open water qu’ en septembre-octobre l’année dernière. Puis mon advance en avril afin d’avoir plus de connaissances et d’aisance.

     

     

     

    De passage pour le vacances chez mes parents à Carqueiranne je veux en profiter pour plonger et me faire de l’expérience car je n’ai à ce jour que les plongées de mes formations (9 donc).

     

     

     

    Mon but : faire 10 plongées encadrées, et passer progressivement de 15 – 20 m à des plongées plus profondes suivant mon aisance idéalement… ou rester à 15-20m. Ceci afin de me faire l’expérience que je peux difficilement faire au Québec.

     

     

     

    Vu que je suis PADI et après ce que j’ai lu sur le forum je m’attends à passer pour un cake.

     

     

     

    Journal d’un débutant quoi…

     

     

     

    Avant de partir, j’écris pour connaître les tarifs pour plongée encadrée et avec du matériel, un ami me prête sa stab et une combinaison 5mm plus adaptée que ma 14. je veux louer bouteille et détendeur. On me répond que le matériel me sera prêté gratuitement que si je veux je peux ne rien emmené. Premier contact tres sympa.

     

     

     

    Bref, arrivée à Carquei, je passe voir le centre. On me dit que je dois avoir un certificat médical. D’où visite médical avec un médecin FFESSM qui a visité le Québec… on placotte.

     

     

     

    Je me représente le mardi, prêt à plonger, après avoir demandé à commencer par des plongées de débutant.

     

     

     

    On ne me demande pas mon certificat médical. On ne me demande pas mes cartes. On ne me regarde pas mon carnet. On s’en fout un peu de mes objectifs. Conversation réduite au minimum avec le boss.

     

     

     

    Plongée 1 : 13 juillet, Plongée d’après-midi sur la pointe des chevaliers.

     

     

     

    Air 30 degrés, eau a 22 en surface et 20 au fond. Wahou, ca change de mes 14 degrés à la surface et 4 au fond à ma derniere plongée!!!! 40mn de plongée à 20m, avec une petite 5mm, pas de cagoule, pas de gants, le bonheur, j’ai l’impression d’être en polynésie :o). Ça me change de la 14mm.Bouteille de 15 L, 200 bar au début, 70 en sortant.

     

     

     

     

     

     

     

    Plein de premières, plongée d’un bateau, en bascule, un détendeur en DIN, un manomètre en bars. Je m’habitue au matériel, stab et combinaison d’un ami, ordi tout neuf.

     

     

     

     

     

    Pas de buddy check, pas de briefing, pas de planification. En forçant un peu la discussion avant la plongée j’apprends que l’on remonte lorsque l’on arrive sur la réserve. Lorsque je demande si j’ai des précautions particulières à prendre pour monter mon détendeur en DIN on me répond que je n’ai qu’à visser c’est tout. Les précautions pour la bascule? Tu te balances en arrière, c’est tout…. Petits commentaires sur les formations PADI et leurs encadrants, que c’est une machine à faire du fric. Je me croirais sur le forum.

     

     

     

    On plonge à 3, un binôme que je ne connais pas, et mon encadrant.

     

     

     

    Durant la plongée mon guide est devant, je le suis. Il me montre des petits vers bleu d’1 cm de long, avec de petites rayures. Il nous fait passer dans un petit tunnel. Rien n’accroche. Je suis pas mal content de ma flottabilité, beaucoup plus facile à contrôler qu’en lac. Je suis à l’aise, les sensations sont bonnes. Mon ordinateur que j’étrenne est clair, j’ai bien potassé mon mode d’emploi avant de venir. Mon guide me demande plusieurs fois ou j en suis avec mon air, je lui montre mon mano…

     

    Palier à 5m de 3mn pour finir.

     

     

     

    En ressortant lorsque je demande ce qu’étaient les vers on me répond des vers…. Ma foi… Par contre les deux filles de l’autre coté ont vachement plus de chance vu qu’elles ont au moins 3 encadrants avec fascicules à la main pour leur montrer ce qu’elles ont vu. On me précise quand même que je peux dire les chiffres de mon mano avec les doigts, et que le signe pour 100 bar est un temps mort et pour la réserve poing fermé… ma foi, mieux vaux tard que jamais… Mon binôme m’explique que la descente initiale est plus rapide avec la purge rapide plutôt qu’avec la purge lente. Intéressant, je ne souviens pas avoir eu de purge rapide sur les gilets fournis lors de mes cours.

     

     

     

    Pour me pratiquer je fais le soir mes calculs et je vois que selon PADI je suis dans le groupe R mais que sur les tables de la stab de mon ami je suis P… Effectivement d’une table à l’autre ça change pas mal…

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Mercredi : 14 juillet 2è plongée.

     

     

    Pointe des chevaliers.

     

    Nouveau guide, nouveau binôme, même endroit. J’ai plus de fun, je me concentre moins sur ma flottabilité et l’aspect technique, je regarde plus.

     

     

    Personne ne savait trop ou on allait, on l’apprend en mouillant.

     

     

    Pas plus de buddy check, briefing etc.

     

     

    Entée à l’eau en saut droit. Mon binôme est niveau 2, pourtant lorsque l’on commence la descente il reste bloqué à la surface et n’arrive pas à descendre. On attend à 10m. Encore une exploration, 53mn à 18m max. Le profil est quand même en dents de scie. On repasse dans le petit tunnel. Je vois un poulpe assez gros, une petite murène, moins grosse que celles que j’ai pu voir à Tahiti, mais c’est toujours beau à voir. Ma première rascasse. Des poissons dont je ne connais toujours pas le nom… Des petits vers encore, des petits poissons violets. 200 bar en partant, 40 à la fin sur ma bouteille de 15l. Je préviens bien à mi-pression et lorsque j’arrive sur la réserve.

     

     

    La sortie est un peu sportive, le bateau roule, J’accroche l’échelle lorsqu elle en bas et me fais remonter avec le bateau, pieds dans le sec… Hop, hop, un peu de sensations. J

     

     

    En remontant j’apprends que les vers sont des nudibranches et en écoutant le groupe à coté que les petits poissons violets des larves de castagnoles (que je ne sais toujours pas identifier).

     

     

    3è plongée : jeudi 15 juillet , il y a un peu de vagues, ce sera la pointe des salis. Pareil, personne ne semble savoir ou l’on va, on l’apprend au dernier moment en mouillant.

     

     

    Toujours pas de buddy check. Briefing, on va passer dans un tunnel qui passe de 12m a 6m, il ne faut surtout pas sortir à la surface de l’autre coté a cause des vagues.

     

     

    Je retrouve mon premier guide, plus avenant, peut être parce qu’il me revoit et que je fais moins figure de plongeur de passage, et un nouveau binôme N1.

     

     

    Lors de la descente mon binôme reste scotché à la surface. Le guide me fait signe d’attendre en bas et remonte. 2mn plus tard je lève la tête et je ne vois plus personne. Je regarde autour de moi, personne. Bon… Je réfléchis, je fais quoi quand je perds mon binôme. Je dérive légèrement avec le courant, je palme un petit peu et vois 2 personnes plus loin (environ 10-15m). Je m’avance un peu mais je ne pense pas les reconnaître…. Finalement un des plongeurs me fait des hello et m’indique quelque chose derrière moi. Je me retourne… j’ai retrouvé mon groupe :o).

     

     

    Je vois un poulpe, des rascasses , des éponges, des alevins de castagnoles et des rascasses.

     

     

    Je profite de la fin de semaine pour m’acheter un livre.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    4è plongée : mardi 20 juillet.

     

    Je plonge le matin cette fois, on installe la climatisation chez nous, d’où la plongée du matin. Ma binomette de jeudi m’a dit qu avec son niveau 1 elle avait plongée sur les fourmigues le matin. J’espère que l’on va pouvoir y aller. Je suis fatigué, avec le décalage horaire je dors encore très mal…déjà qu’en temps normal j’ai toujours du mal le matin… J’ai un mauvais feeling, c est profond, pour moi, et je ne le sens pas.

     

     

    Mon nouveau guide vérifie mon matériel, petit briefing avec le plan du bateau et sur ce qu on va faire. Petite discussion, je me sens mieux, moins stressé. Je précise que ça sera ma première grosse plongée en grandeur nature (i.e pas dans une carrière), on me rassure.

     

     

    On part sur l’Arroyo finalement (je l’apprends après 1h de bateau). 27m à 37m…. ça me stresse. Ça ne faisait pas parti de mes objectifs, et même si j ai la formation pour j ai encore besoin d expérience. Et je suis poqué…. Arrivé sur le site, on ne peut pas s’amarrer sur la bouée, il y a des plongeurs de la marine nationale partout. Le boss décide de nous larguer sans s amarrer, de reculer, et de nous reprendre au retour sur signal du parachute. Pour l’occasion j ai changé de combinaison, une 6,5mm avec capuche. Je me sens engoncé… et c’est le départ, on saute, palmage sur 10m jusqu’à la corde, on descend en suivant le cable de la bouée. Arrivée a 37m., une belle épave. Je regarde encore mon air, 170 bars, ma bouteille était moins pleine que d’habitude du départ. Je regarde autour de moi, c est beau. Les couleurs sont effectivement différentes. On avance un peu, je regarde mon ordi, il m’indique qu’il ne me reste que 4mn en no déco… Première fois que je vais plonger avec décompression (autre que mon 3mn habituel). Et là, ça s’emballe… Tout va bien, je me sens bien… ou non… je me sens mal à l’aise… Sensation d’angoisse, de claustrophobie… Je me raisonne, tout va bien, tout marche, Rien à faire, je ne me sens pas bien et je pompe comme un fou. Je me sens angoissé, j’ai du mal à respirer.. Ok alors, plan B. Je rattrape mon guide, lui fait signe que je me sens moyen. On remonte de 5m, je me sens mieux. On repart. Je ne me sens pas à l’aise quand même mais tout est sous contrôle. Le corps ne suit pas la tête, ce n’est pas rationnel. J’ai beau savoir que tout va bien, j’ai une petite bête dans la poitrine. Une petite dizaine de mètres. Je regarde mon air, 70 bars, ayoye je t’ai bu ça comme du petit lait. Je fais signe a mon guide que j’approche de la réserve…. Il appel mon binome, me donne son octopus…et on continue l’exploration…. Euh… je pensais qu on allait remonter…. Ben non… On continue… le temps de déco continue de monter sur mon ordi… 5mn… Finalement mon binôme indique qu il s approche de sa réserve aussi, mon guide me passe son octopus, on attaque la remontée… Arrêt a 18m. Arrêt a 8m. Il me reste encore 10mn sur mon ordi qui ne m a pas indiqué de stop avant. Je repasse sur mon détendeur. On s’arrête a 3m, on suit mes 10mn même si je suis le seul a l’indiquer. On ressort, palmage jusqu au bateau, a une 40aine de m. Discussion sur le bateau, j ai probablement fait une narcose. Sensation désagréable quand même. On m’explique que ca arrive. Mon binome a fini a 10 bars, moi a 20. Je suis quand même satisfait de ma gestion, malgré l’angoisse je pense avoir bien géré mon problème, avec l’aide du guide, et avoir bien réagit suivant ce que j ai appris. Je suis quand meme supris pour le coup de l’octopus, je trouve que ça fait cow-boy.

     

     

    En sortant je dis au boss que le lendemain je souhaiterais replonger le lendemain matin mais me limiter a 25-30m max. Pas de trouble.

     

     

    5è plongée : l’armoire avec un nouveau guide. Je lui explique mon problème de la veille.

     

     

    Je suis encore crevé, une nuit pourrie. La meme combinaison que je n aime pas. On commence a descendre, j ai du mal a respirer un peu…. A 16m je fais signe que je ne me sens pas bien, on s arrête. Mon guide me passe son octopus, je réessaye le mien, j avale de l eau. Erk. Je repasse sur l’ocotpus, je sens qu on joue dans mon dos. Finalement je demande à remonter. Sur le bateau seul car mon guide et mon binôme sont redescendu j ai des commentaires du boss et de son aide sur la qualité de ma formation…. Je vois mal ce que j aurais pu faire de plus sur ma formation. En remontant mon guide discute avec moi et me dit que ma bouteille était a moitié ouverte mais que ça n explique pas mon problème.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C’est psychologique, je viens de me créer une phobie…

     

     

     

     

     

    Je décide de replonger l’apres-midi. Plongée 6 aux fourmigues finalement. Je retombe sur le meme guide qui me met en confiance. 2 binomes N2 on est donc 4.

     

     

     

    Murene, saupe, girelle paon, poulpe, doris dalmatien, claveline, anémone encroutante etc, plein de belles choses que je peux identifier ensuite. J’ai un peu peur… d’angoisser encore. Mais non tout va bien. 20mn et plongée… et là…paf… a 23m…. l’angoisse. Encore pas rationnel…. Je fais signe a mon guide, on remonte a 5m.. Je sacre. Finalement on repart 20mn vers les 18m. Bilan 44mn avec 23m max. Je ne comprends pas, j ai toujours été à l’aise dans l’eau, je n’ai jamais fait de claustrophobie, et là c’est comme si j’avais l’impression que j’allais mourir en bas et que j’étais bloqué. En soi c’est con, le cerveau panique pendant qu en même temps je me dis que tout va bien et que ce n est pas rationnel… Sensations étranges… Sur le bateau un aspirant N3 avec qui je discute me conseille de prendre une grande inspiration expiration que c est peut etre du a une réaction suite a un manque d oxygénation peut être, que le cerveau n est pas habitué.

     

     

    En attendant devant le local pour réserver ma plongée du lendemain, je lis les affiches. Il y en a une jaune, ministere des sports je crois, avec l'accronyme plongée en verticale et des notions clés. A O, on retrouve oser arreter la plongée lorsque l'on ne sens pas pret, fatigue, stress etc. Suite aux commentaires la veille du boss et de son assistant je me dis que peut etre ils devraient lire ce qu ils affichent, mais bon c est precher dans le desert, je suis PADI donc j ai forcément une tare.

     

     

    Plongée 7 : 22 juillet a la pointe des chevaliers

     

     

     

    Avec l assistant boss qui critiquait ma formation hier et un nouveau binome. Je le préviens de mon trouble… On plonge, je me dis qu il ne faut pas que je stresse que je vais encore passer pour un con. Pendant la descente, ça recommence, je regarde l’ordinateur…. 5m de fond, quelle merde… Je respire profondément… ça passe… ouf… est ce que c est un placébo cette histoire de respiration? Mais ca marche.

     

     

     

    41mn, 20m max. Je respire profondément plusieurs fois lorsque je me sens stressé, ça aide. En ressortant le guide me demande si ca s est bien passé. Je lui explique, pas de reponse.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Plongée 8 : 26 juillet, pointe du rabat.

     

     

    Je replonge avec mon 2e guide avec qui je discute sur le bateau de temps en temps. Au moment de plonger je me rends compte que mon niveau d air n est plus le même qu au depart… juste 10 bars…. Étrange. Je comprends en plongeant….. L’inflateur fuit. Je le montre a mon guide, qui me débranche le direct system et me fait signe de gonfler a la bouche… ce que je fais. 50mn a 20m. Encore 2-3 angoisses qui passent en respirant, c est définitivement dans la tête, je prends ça comme un affront. On ne voit pas grand-chose, un crénilabre ocellé quand même d’après mon livre, et un labre vert.

     

     

    Plongée 9, 27 juillet. Pointe du Rabat.

     

     

    Je retombe sur ma guide préférée, toujours aussi souriante, je me sens en confiance. 58mn a 18m50. Doris dalmatien un banc de barracuda juste sous le bateau???? Murene, rascasse, sabelle, un spirographe des rougets, plus de belles choses. Je vois mon guide faire un combat sous –marin a 10m avec un autre plongeur qui est venue la taquiner. Il lui arracher ses palmes, elle lui retire son masque et lui ferme son robinet… Ils se rendent leurs affaires et on repart… Un jour peut etre que je me sentirais aussi a l’aise :D. Encore 1 petite angoisse, qui part en respirant. Le plus fort c est que des que j arrive vers la fin de la plongée je voudrais rester sous l’eau car je me sens bien… c’est con une phobie… ou angoisse… ou whatever... Je compatis pour ceux qui ont une vraie phobie.

     

     

     

    Plongée 10 : Ste Marguerite.

     

     

    48 mn, 15m, je vois un grondin, poulpe, murene, un chiton parasite sur une girelle, on passe dans un petit tunnel, une rascasse énorme, 5-6 fois plus grosse que les autres, cachées derriere un rocher a l abri de la houle. Une petite angoisse très rapidement réprimée… Dommage, je recommence a me faire du fun.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bilan, je suis content, j'ai pris de l'expérience. Je suis content de ma formation, je pense que j'ai bien réagi aux différentes situations (narcose, fuite) même si c'est évident que j'ai encore de l'expérience à prendre au niveau des sensations notamment.

     

    Je constate que je n'aurais qu'un buddy check en 10 plongées, 1 seul briefing, la notion de binome est tres large (parfois 5-10m). je n aurais jamais plongée avec le meme binome, rarement avec le meme guide. On n a jamais vérifié mes papiers...

     

    Mais bon,ce qui m'importe c'est l'expérience intestimable que ces plongées m'ont apportées :o).

     

    En attendant d'autres aventures.

     

    Pour la petite histoire drole je suis rentré en avion... Dans l'aéroport je me fais la reflexion que ca serait con que je me fasse une crise d angoisse dans l'avion... vu que c'est un espace confiné.... l'Avion part, 8h de vol planifié. Apres 2h de vol, on sert le repas, poulet à la tomate et pates... et la paf... je sacre.. je me sens mal, j ai chaud, j ai le coeur qui bat la chamade, je veux sortir de l'avion.... j'hallucine, c est pas possible, je n ai jamais eu peur en avion.... j essaye de respirer profondément, je détache ma ceinture.... ca fini par passer.... Je me sens mal a l aise pendant encore 2-3h. finalement ca passe.... Va falloir que j'arrete de me mettre des idées stupides en tete moi...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    j'hallucine sur le comportement de certain de tes guides et du boss c'est bien un centre à ne pas conseiller.

    qu'il n'y ai pas de buddycheck (c'est typiquement anglo-saxon) c'est classique surtout si tu plonge avec leur matos. Pas de brief c'est pas normal

    Le truc, Giens en été il faut évité..trop de monde, les clubs trop axé sur la rentabilité que sur le confort du plongeur et son plaisir mais bon ne généralisons pas.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis débutante aussi, N1/OWD depuis fin avril, j'ai 28 plongées.

     

    Je suis quand même très étonnée par certaines choses.

     

    le matériel me sera prêté gratuitement

     

    C'est sympa, et assez rare il me semble.

     

    Je me représente le mardi, prêt à plonger, après avoir demandé à commencer par des plongées de débutant.

     

    Tu peux donner tes objectifs, mais avec 9 plongées, j'imagine mal un DP te laisser décider des plongées. En général, ils envoient les débutants comme nous sur des plongées "faciles".

     

    On ne me demande pas mon certificat médical. On ne me demande pas mes cartes. On ne me regarde pas mon carnet. On s’en fout un peu de mes objectifs. Conversation réduite au minimum avec le boss.

     

    Là, à mon avis, t'aurait du enlever tes palmes pour partir en courant. Non mais y'a que moi que ça choque ?

     

    Pas de buddy check, pas de briefing, pas de planification. En forçant un peu la discussion avant la plongée j’apprends que l’on remonte lorsque l’on arrive sur la réserve. Lorsque je demande si j’ai des précautions particulières à prendre pour monter mon détendeur en DIN on me répond que je n’ai qu’à visser c’est tout. Mon guide me demande plusieurs fois ou j en suis avec mon air, je lui montre mon mano…

    On me précise quand même que je peux dire les chiffres de mon mano avec les doigts, et que le signe pour 100 bar est un temps mort et pour la réserve poing fermé… ma foi, mieux vaux tard que jamais…

     

    Oui quand on est sur réserve, faut penser à remonter, normal, mais j'imagine que tu le savais déjà.

     

    On te dit que tu n'a qu'à visser ton DIN... mais personne n'a jeté un oeil sur ce que tu faisais ?

     

    Lors de ta formation, on ne t'a pas appris les signes pour indiquer ton niveau d'air ?

     

    J’ai un mauvais feeling, c est profond, pour moi, et je ne le sens pas.

    (...)

    Je suis encore crevé, une nuit pourrie. La meme combinaison que je n aime pas. On commence a descendre, j ai du mal a respirer un peu…. A 16m je fais signe que je ne me sens pas bien, on s arrête.

     

    Quand on le sent pas, on y va pas ! Mais c'est bien que tu l'ai fait une fois... tu ne le refera plus, c'est comme ça qu'on apprends !

     

    Finalement je demande à remonter. Sur le bateau seul car mon guide et mon binôme sont redescendu j ai des commentaires du boss et de son aide sur la qualité de ma formation…. Je vois mal ce que j aurais pu faire de plus sur ma formation.

     

    Ah ben oui, c'est tellement facile. Mais c'était pas à eux de voir que tu n'était pas bien et te conseiller de ne pas plonger ?

     

    oser arreter la plongée lorsque l'on ne sens pas pret, fatigue, stress etc. Suite aux commentaires la veille du boss et de son assistant je me dis que peut etre ils devraient lire ce qu ils affichent

     

    C'est clair ! Voilà un club à éviter.

     

    Je respire profondément… ça passe… ouf… est ce que c est un placébo cette histoire de respiration? Mais ca marche.

     

    C'est les bases de la relaxation. En fait c'est l'expiration qui détend. Donc si tu en as à nouveau besoin, force sur l'expiration.

     

    Je te souhaite de plonger avec un "vrai" club, et là, ce sera différent. Tu aura sans doute des appréhensions, des doutes, ce qui est normal quand on débute, mais ça ne t'empechera pas de prendre du plaisir, sans risque, et surtout de ne pas te créer d'angoisses ou de phobies inutiles.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Quel compte-rendu!

    Au final, un grand pas en avant au niveau expérience... pour ne retenir que le positif!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Euh...?

    J'ai pas vu dans le CR le club où tu as plongé. J'aimerais bien le connaître pour que je n'y aille pas...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pas très à l'écoute ce club dite donc !!! :confus:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je regarde mon air, 70 bars, ayoye je t’ai bu ça comme du petit lait. Je fais signe a mon guide que j’approche de la réserve…. Il appel mon binome, me donne son octopus…et on continue l’exploration…. Euh… je pensais qu on allait remonter…. Ben non… On continue… le temps de déco continue de monter sur mon ordi… 5mn… Finalement mon binôme indique qu il s approche de sa réserve aussi, mon guide me passe son octopus, on attaque la remontée… Arrêt a 18m. Arrêt a 8m. Il me reste encore 10mn sur mon ordi qui ne m a pas indiqué de stop avant. Je repasse sur mon détendeur.

     

    Dans le contexte qui était le tiens, à savoir pas sur de toi, je n'aurais pas apprécié non plus ....

    Dingue ....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour Buceo, de fait, je n'avais pas que leur matériel, juste le détendeur et la bouteille. Et comme on me l'a appris le buddy check permettrait aussi de vérifier si par exemple la bouteille était bien ouverte, le lestage bien attaché etc, donc une contre-vérification (je ne critique pas le bien fondé du check ou pas, on me l'a juste montré comme ça).

    Par exemple sur ma plongée 5 on aurait pu voir que j'avais mal ouvert ma bouteille. Sur la 2e semaine un des encadrants a eu un probleme avec une des 2 robinetteries et a du coup oublié d'ouvrir la 2è. Il s'est rendu compte dans l'eau qu'il avait une gêne ;o). Son binome lui a ouvert sa bouteille.

     

    Pour Picchu: oui, j'ai vraiment apprécié pour le matériel, surtout que j'ai du prendre l'avion de Montréal.

    Pour les plongées faciles sur l'accord/choix du DP je suis d'accord. Mais je pensais que l'on pourrait discuter de mes sensations, aisance etc et discuter d'une progression (comprendre je n'avais pas l'intention de lui dire ce que je devais faire, mais discuter de ce qu'il était possible de faire). Il n'y a juste pas eu de conversation, contrairement à ce que j'ai pu avoir ici lors de mes formations (bon ok, les Québecois sont adorables il faut le dire).

    Et pour les signaux utilisés, je n'ai pas appris tout à fait les mêmes. Par exemple on nous appris que le masque sur le front à la surface est un signal de détresse. Ben crois moi qu'en 3 semaines j'en ai vu des personnes en détresse :D. Je plaisante, mais il y a quand même des différences dans les signaux et la communication.

    Personne n'a vérifié ce que je faisais pour le montage du système en DIN. J'étais quand même pas mal tout seul.

     

    Et pour les clubs a éviter, je n'avais (et n'ai pas je pense) encore assez de recul pour savoir ce qui se fait couramment ou pas. Peut-être que dans une période moins fréquentée les conditions auraient été différentes.

     

    Pour Manta: il faut positiver!!!! Sérieusement, je discutais juste avant de partir avec un de mes formateurs, et comme il disait y a des bonnes expériences et des moins bonnes, et il ne faut surtout pas que je me décourage si à un moment j'ai une plongée moins le fun. Donc je suis parti sur cette base...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tu as raison de positiver, de chaque expérience un peu difficile en plongée, il y a des leçons à en tirer sur ce que cela nous a appris, nos lacunes, nos envies, nos sensations... et ce que l'on fera mieux la prochaine fois, comme le choix d'un club, le dialogue, le contrôle des binômes, le briefing pour vérifier que l'on a les mêmes signes pour signifier la même chose... tout ça est valable à chaque nouveau séjour de plongée, à chaque plongée ou changement de palanquée... un réflexe vital à acquérir!

    Malgré tout, je suis contente pour toi que tu soies là pour en parler, que rien de fâcheux ne te soit arrivé et que cela ne t'aie pas dégoûté de plonger!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci pour ton CR détaillé.

     

    Question en passant :

    - tu n'avais pas la possibilité de changer de club pour tester ailleurs la qualité de la prestation ?

    C'est en général ce que je fais quand je ne connais pas la structure : une plongée et selon comment cela se passe, je reste ou bien je vais essayer une autre structure. Souvent le club essaie de te vendre une carte de X plongées, donc déjà de le prévenir que l'on n'hésitera pas à aller ailleurs peut bien améliorer le contact.

     

    Je trouve ahurissant qu'il n'y ais pas eu plus de briefing. Que l'on soit débutant ou confirmé, je trouve que c'est indispensable avant de se mettre à l'eau. Et ça permet aussi d'en discuter avec les binômes, afin d'éclaircir les zones d'ombres et aussi de vérifier que l'on parle le même langage (signe mi-pression, réserve, etc etc).

    Le Bubble check est bien peu pratiqué de nos jours dans les structures françaises, c'est dommage, car cela peut éviter de petits inconvénients dans la plongée.

     

    Sinon concernant le montage du Din, bien sur, c'est toujours mieux de montrer la "bonne" manière d'utiliser un matériel à quelqu'un ne le connaissant pas, mais honnêtement je ne vois pas de difficultés particulières dans cette opération. D'ailleurs, à la lecture de ton CR, je n'ai pas eu l'impression que tu en ais connu.

     

    La technique de forcer sur l'expiration aide souvent à se détendre, comme tu as pu le tester

    (d'ailleurs parait que les techniques de respiration, ça marche aussi dans les salles d'accouchement) :tromaran:

     

    Le petit passage d'angoisse n'est pas inhabituel, et arrive parfois à des gens bien plus expérimenté que toi. Mais rares sont ceux qui ont la sagesse de savoir dire "non" :non:

    quand ils ne le sentent pas. Pour moi, j'y vois plutôt un signe de "maturité" qu'un manquement dans la formation.

     

    Au final, et pour le côté positif, tu retires pas mal d'expériences de ton séjour :

    - au niveau de ta pratique sous-marine, qui s'est certainement améliorée

    - dans ta connaissance de toi-même

    - dans ton vécu de "client" dans une structure ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...