Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Rapports du DAN


alofi
 Share

    Recommended Posts

     

    Comme il m'avait fait le signe de la panne d'air et purgé sa stab, impossible de le regonfler sans sanction...:nonnon2:

    Seul un palmage énergique à -40m :diable: a permis d'amorcer une lente remontée.

     

    Et de gonfler à la bouche, c'était interdit aussi ?

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 96
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Homme, 58 ans. Indice de masse corporelle 37,4 , expérimenté avec de multiple problèmes de santé dont des douleurs chroniques d'une épaule pour laquelle il est traité à la morphine et des problèmes cardiaques ("sick sinus syndrome") pour lesquels on lui a implanté un pacemaker. Le plongeur souffre aussi de migraines chroniques et il a souffert à plusieurs reprise d'épisode de convulsions avec black-out lors de plongées précédentes. Et bien sûr il souffre d'obésité morbide.

    Il décide de faire une plongée en solo. Ce sera la seconde plongée de la journée: il projette d'aller ramasser des langoustes à une profondeur de 15m. 3 amis l'attendent dans le bateau. Après une heure au fond, ils remarquent qu'il n'y a plus de bulles, et quelqu'un décide d'aller voir ce qu'il se passe. Il retrouve le plongeur inconscient au fond. Ils ne le ranimeront pas. A l'autopsie, on retrouvera un fort taux de morphine dans son sang et son estomac mais il ne semble pas que cela est joué un rôle majeur. La mort a été attribué à un trouble du rythme cardiaque lié à un "sick sinus syndrom".

     

    Sauf erreur de ma part, il me semble bien que les convulsions et autres épilepsie, sont une contre-indication FORMELLE à la pratique de la plongée :eek:

    Link to comment
    Share on other sites

    Homme, 58 ans. Indice de masse corporelle 37,4 , expérimenté avec de multiple problèmes de santé dont des douleurs chroniques d'une épaule pour laquelle il est traité à la morphine et des problèmes cardiaques ("sick sinus syndrome") pour lesquels on lui a implanté un pacemaker. Le plongeur souffre aussi de migraines chroniques et il a souffert à plusieurs reprise d'épisode de convulsions avec black-out lors de plongées précédentes. Et bien sûr il souffre d'obésité morbide.

    Il décide de faire une plongée en solo. Ce sera la seconde plongée de la journée: il projette d'aller ramasser des langoustes à une profondeur de 15m. 3 amis l'attendent dans le bateau. Après une heure au fond, ils remarquent qu'il n'y a plus de bulles, et quelqu'un décide d'aller voir ce qu'il se passe. Il retrouve le plongeur inconscient au fond. Ils ne le ranimeront pas. A l'autopsie, on retrouvera un fort taux de morphine dans son sang et son estomac mais il ne semble pas que cela est joué un rôle majeur. La mort a été attribué à un trouble du rythme cardiaque lié à un "sick sinus syndrom".

     

    Ah les crevures...

    Ils ont voulu garder les langoustines rien que pour eux...

    Link to comment
    Share on other sites

    Parcontre à l'époque ça devais être dans les moeurs vu qu'un dinosaure m'a fait faire cette exerice de me stabiliser et gonfler mon gilet à la bouche par -40m lors de ma formation N4...

     

    Le bon point pour toi, c'est qu'a priori tu n'as pas de problème de FOP...

    Link to comment
    Share on other sites

    Femme 64 ans, expérimentée et certifiée mais diabétique, obèse et cardiaque; et aussi une grosse fumeuse.

    Elle fait une plongée à 40m, se trouve en difficulté pour une raison inconnue et remonte à la surface. Elle est retrouvée inconsciente à la surface et ne peut être réanimée.

    L'autopsie mettra en évidence la noyade et l'embolie gazeuse mais aussi une cirrhose alcoolique, une maladie des artères coronaires, une hypertrophie cardiaque et la preuve de lésions ischémiques du cœur.

    Link to comment
    Share on other sites

    L'autopsie mettra en évidence la noyade et l'embolie gazeuse mais aussi une cirrhose alcoolique, une maladie des artères coronaires, une hypertrophie cardiaque et la preuve de lésions ischémiques du cœur.

     

    elle était encore vivante quand ils l'ont balancé à l'eau ? :devil:

    Link to comment
    Share on other sites

    :eek:

    :bravo:

     

     

    J'espère qu'ils ne sont pas tous dans le même club ! :D

     

    Et pourtant ils doivent tous avoir le même formateur, le même cardiologue et le même diététicien.... sinon, c'est pas possible :confused::D

     

     

     

    On ne devrait pas rire... mais c'est difficile de s'en empêcher.

     

    Mais qu'est ce que c'est que cette collection de nazes ! :confus:

    Link to comment
    Share on other sites

    Homme 47 ans, expérimenté avec des certifications techniques.

    Problèmes médicaux: asthme (il suit un traitement), hypertension, obésité morbide (IMC=38,1). Il utilise un recycleur apparatus. Après 30 minutes, il fait une remonté rapide de 15m. Il appelle de l'aide puis perd connaissance, remonté sur le bateau, il ne pourra pas être ranimé. L'autopsie révèlera une très sévère maladie coronarienne, une hypertrophie cardiaque, un foie atrophié par les graisses, une tumeur de la glande surrénale, et du gaz dans les deux ventricules du cœur.

    Le recycleur a été analysé et on a découvert un dysfonctionnement de la sonde à oxygène. A un moment, le plongeur a du respirer de l'oxygène à une pression partielle de 3 bars. Le bloc de diluent était vide. Le médecin a conclu à une mort par défaillance cardiaque, mais la remontée rapide et l'air dans le cœur font aussi penser à une embolie. Une crise d'hyperoxie est aussi possible.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...