Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Qui passe au recycleur en 2011?


    Messages recommandés

    Et la sécu ? Le DP, qui est tout de même garant de la sécurité de ses palanquées, peut invoquer le problème de laisser un recyclo plonger seul ou pire, en binôme avec un OC. La sécu, me parait le point qui fera le plus tiquer un DP. Ou je me trompe ?

     

    J'ai hâte de lire ton papier. :)

     

    Salut,

     

    C'est quoi le problème de faire un binôme OC/CCR: tu nous développes ça, maître ?

     

    Amicalement

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 1k
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Top Posters In This Topic

    Posted Images

    Salut,

    C'est quoi le problème de faire un binôme OC/CCR: tu nous développes ça, maître ?

    Amicalement

     

    Ha ben c'est pas dur, le plongeur OC part avec un très net handicap s'ils décident de faire une partie d'échec à 40M (surtout avec moi, je suis très lent pour jouer)...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La question ( bête peut-être mais que je me suis posée et que je me pose encore partiellement ), c'est : et comment on fait pour les assistances, le recycleu qui assiste l'OC ( ma conclusion est bail-out obligatoire ) et pour la réciproque, faut que l'OC soit un minimum informé sur le recycleur pour sortir l'assisté de la boucle et la fermée si possible (ok c'est pas la prioritée) ...

     

    Ou bien, je dis des connheuries.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ha ben c'est pas dur, le plongeur OC part avec un très net handicap s'ils décident de faire une partie d'échec à 40M (surtout avec moi, je suis très lent pour jouer)...

     

     

    Je te propose un Blitz. :bandit::froglol:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    et pour la réciproque, faut que l'OC soit un minimum informé sur le recycleur pour sortir l'assisté de la boucle et la fermée si possible (ok c'est pas la prioritée) ...

     

    Ou bien, je dis des connheuries.

     

    En quoi l'autonomie passe par la gestion de l'équipier ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut,

     

    C'est quoi le problème de faire un binôme OC/CCR: tu nous développes ça, maître ?

     

    Amicalement

    Maître ! :cool:

     

    C'est trop d'honneur ! :trigolo:

     

    Je ne suis maître en rien en ce qui concerne les recycleurs.

    Je m'interroges.

     

    Du point de vue d'un DP non sensibilisé au recycleur, pas du mien... (et je ne suis pas et ne serais jamais DP, sauf pour moi tout seul)

     

    Mon raisonnement (peut être faux, après tout...):

    Un plongeur recycleur est quasi autonome, et est normalement capable de gérer ses problèmes tout seul - procédures, redondance, bail-out (si j'ai bien compris). Il a sa déco.

     

    Le principe des plongées OC fédé, Padi et autres est basé sur le binôme, comme élément de sécurité, chacun pouvant apporter à l'autre une assistance si nécessaire (toujours si j'ai bien compris, mais là, je crois que oui !). Les binômes ayant des profils de plongés identiques, ont la même déco.

     

    N'est-ce pas un peu contradictoire et source d'inquiétude pour un DP formaté standard.

     

    Je ne parle évidemment pas d'un club rebreather friendly , d'une assoce ou les plongeurs se connaissent (un couple étant une assoce particulière ou les plongeurs se connaissent vraiment très bien) et ou des binômes mixtes peuvent évoluer ensemble sans soucis.

     

    Encore une fois j'essaie de me mettre dans la peau d'un DP "normal" dont la responsabilité sera engagée en cas de pépin.

     

    Plus spécifiquement, je souhaite plonger en recycleur, mon binôme ne veut pas en entendre parler, je veux continuer à plonger avec mon binôme, en et hors structure. Dans la plupart des structures que je connais, sauf Emeraude, on va sans doute se faire jeter. Non ?

     

    Voyez vous mieux le sens de ma question, Grand Maître ? :hehe:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La question ( bête peut-être mais que je me suis posée et que je me pose encore partiellement ), c'est : et comment on fait pour les assistances, le recycleu qui assiste l'OC ( ma conclusion est bail-out obligatoire ) et pour la réciproque, faut que l'OC soit un minimum informé sur le recycleur pour sortir l'assisté de la boucle et la fermée si possible (ok c'est pas la prioritée) ...

     

    Ou bien, je dis des connheuries.

     

    Les assistances en recycleur Thomas, c'est très théorique quand même... Un truc à ne pas oublier c'est que l'air se détend dans un circuit fermé. Avec certains recycleurs, tu peux toujours ouvrir la purge et appuyer sur les FP pour faire sortir l'air mais bon... D'façon t'as pas trop le choix pa'ce-qu'sinon tu vas éclater les poumons de ton secouru en plus de te faire embarquer avec lui à vitesse grand V vers la surface :D

     

    Quand t'assiste quelqu'un en OC, t'as déjà pas mal de choses à faire alors en CCR... :rolleyes: Mais attention, je dis pas que c'est impossible hein ! Je dis que c'est vraiment compliqué je pense et qu'à chaque situation une solution différente ou presque ;)

     

    @mitié :),

     

    Yannig

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    @jago: t'es prévisible, je t'ai déjà dis que j'étais pas d'accord avec tanvision de la chose, je partage l'idée de co-responsabilité, en gros, le gars avec moi a un problême je préfère savoir comment l'aider et intervenir plutôt que de me dire que c'est tant pis pour lui, qu'il avait qu'à mieux prévoir, gérer, ce que tu veux ou encore "pas de chance, demmerde-toi".

     

    J'en attends autant de mon/mes binômes en autonomie, pas en encadrement évidemment, et je forme mes élèves dans cette optique entre autres.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Autre anectode, j'ai organisé il y a 2 ans une semaine sur les épaves PORQUEROLLES et PORT CROS...Le centre me demande d'ètre DP de mon club, ça tombe bien et ça va éviter les discussions encombrantes.

    Déjà je suis en recycleur et j'encadre des N2 sur DONATOR et GREC mais ça avait été négocié avant le séjour, pas de blème.

    Vu qu'il y a quand mème 40/45M, je vais pas me géner et je mets du 10/50 en diluant pour les 5 plongées profondes du séjour mais comme je n'ai qu'une 3L de 10/50, j'économise et je la remplace par sa soeur à l'air pour les plongeouilles de l'après-midi.

    Et c'est le dernier jour alors que j'intervertis mes bouteilles que le chef de centre s'aperçois que je plonge au trimix depuis le début du séjour et me demande interloqué comment je fais pour gérer mes palier avec mes élèves à l'air.. J'ai répondu "ben comme t'as vu, aisément"..Du coup il m'a dit "ben oui,, j'aurai pas cru" et c'est tout.

    Si je lui avait demandé, pas sur qu'il aurait été d'accord, comme quoi des fois faut pas trop en dire.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Le plongeur CCR est (pour l'instant) N3 donc il peut ètre son propre DP si celui du bateau n'est pas NITROX et il n'y a pas de qualif DP recycleur.

     

    Peut-il y avoir plusieurs DP sur un bateau?

    Je dis ça parce que ta remarque m'interloque.

     

    Ou bien le responsable de club me nomme calife a la place du calife qui n'a pas de qualif :D!

    Mais dans ce cas en présence de N1, N2 je ne pourrais être calife...

     

    Peux tu développer svp...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ca y est, j'ai retrouvé ma prose:

    LA COHABITATION DES PLONGEURS RECYCLEURS ET DES CIRCUITS OUVERTS SUR UN MEME BATEAU :

     

    LES QUESTIONS ET LES REPONSES

     

     

     

     

    L’harmonie des palanquées :

     

     

    - Question 1 : 2 plongeurs recycleurs plongent ensembles, comment gérer leur plongée vis-à-vis des autres palanquées ?

     

     

    Dans ce cas, la différence fondamentale tient dans l’autonomie et les autres plongeurs pourraient avoir à pâtir d’une longue attente sur le bateau une fois la plongée terminée mais les plongeurs en recycleur sont conscients du problème ; nul doute qu’ils viendront demander au DP le temps de plongée qu’il leur accorde. Cette question peut paraître déroutante mais elle est logique. Dans les structures commerciales, c’est même un point majeur car il faut assurer d’autres rotations.

     

     

    Un autre problème est l’absence de bulles et l’impossibilité de repérage par la sécurité surface. Dans ce cas, tout dépend du profil de plongée, s’il s’agit d’une zone restreinte comme une épave, il n‘y a pas vraiment de problème car seuls les paliers en pleine eau avec courant seront gênants. De nouveau, les plongeurs recycleurs sont conscients de ce problème et plongent toujours avec un (voir 2) parachute à soupape et un moyen de le lancer depuis le fond. S’il s’agit d’une plongée dérivante, il est nécessaire qu’un parachute soit relié à l’un des plongeurs si le point de récupération ne peut être connu avec précision.

     

     

    - Question 2 : Les plongeurs en recycleurs doivent ils toujours amener un bloc supplémentaire de sécurité (bail out) ?

     

     

    Sur de petites plongées (moins de 30M) sans paliers, il est possible aux plongeurs recycleurs plongeant entre eux (car il n’est pas possible de donner de l’air dans de bonnes conditions à un plongeur en circuit ouvert) de ne pas emporter de bloc de sécurité supplémentaire (bail out) afin de faciliter la remontée à l’échelle du bateau et/ou d’avoir moins de matériel sur le bateau notamment sur un zodiac. Le plongeur recycleur doit cependant disposer d’un second étage sur son bloc interne de diluant et pouvoir assurer sa remontée.

     

     

    Voir le code du sport (ex arrêté de 204) à ce sujet :

     

     

    Lors des plongées organisées au-delà de l’espace proche, le recycleur doit être muni d’une sortie de secours en circuit ouvert, la composition de son mélange devant être respirable dans la zone d’évolution.

     

     

    C’est le seul cas possible (pas de plongeur en ouvert dans la palanquée et pas de palier) pour ne pas emporter de bail out. Cependant, même si la loi le permet, nous n’y sommes pas favorable et préférons emporter un bail out. Il faut que la place soit vraiment comptée pour envisager de ne pas prendre de bloc de sécurité supplémentaire…

     

     

    Notons que pour des plongées profondes, un recycleur prend moins de place que les bouteilles pour les mélanges utilisés par les plongeurs en ouvert (trimix).

     

     

    - Question 3 : 1 plongeur recycleur peut-il plonger avec une palanquée en circuit ouvert ?

     

     

    Rien ne s’y oppose, ni réglementairement ni du point de vue de la sécurité. Cependant, il y aura un « déséquilibre des forces » en faveur du plongeur recycleur qui n’a pas la même autonomie et dont les paliers seront bien plus courts. N’ayez crainte, le plongeur en recycleur est solidaire, il n’en profitera pas pour vous abandonner « lâchement » au palier afin de vous voler votre part de saucisson sur le bateau !!! Qui peut le plus peut le moins !

     

     

    - Question 3 : 1 guide de palanquée peut-il être en recycleur ?

     

     

    Dans ce cas, il y a une obligation légale imposée par le code du sport (ex arrêté de 2004) :

     

     

    En milieu naturel, le guide de palanquée qui utilise un recycleur doit disposer d’un équipement de plongée muni en complément d’une source de mélange de secours indépendante et dotée d’au moins un détendeur en circuit ouvert.

     

     

    Cela ne pose aucune difficulté et signifie que le plongeur recycleur doit être muni obligatoirement, et quelle que soit la profondeur, d’un bloc de secours que l’on appelle « bail out ».

     

    Ce dispositif a, de plus 2 avantages, par rapport au matériel classique d’un encadrant. Tout d’abord et sauf problème majeur avec le recycleur il est plein y compris en fin de plongée ce qui permet d’intervenir sans le stress de la panne d’air même sur un essoufflement.

     

    Enfin, il est démontable (mousquetons) et peut être installé, à condition d’être en flottabilité neutre, sur les anneaux de la bouée du plongeur en difficulté ce qui est un gain de confort pour le palier et de sécurité car les plongeurs ne sont pas reliés.

     

     

     

    La responsabilité du DP :

     

     

    - Question 4 : On entend dire qu’il faut que le DP soit qualifié « recycleur » pour pouvoir prendre des plongeurs recycleurs à bord. Qu’en est-il ?

     

     

    Absolument pas, ce n’est stipulé nulle part dans le code du sport (ex arrêté de 2004), le DP doit seulement être qualifié pour les gaz employés soit DP NITROX si les plongeurs recycleurs sont N1 ou N2 (et donc plongent en semi-fermé) mais ce cas de figure est très rare car la majorité des plongeurs en recycleurs sont au minimum N3.

     

    Pour la plongée en recycleur circuit fermé, il faut de toute façon être N3 et NITROX CONFIRME car l’une des 2 bouteilles est de l’oxygène.

     

    Si le DP n’est pas NITROX (ce qui devrait être de plus en plus rare), il peut se déclarer incompétent pour les plongeurs N3 disposant des qualifications requises et les laisser prendre en charge les paramètres de leur plongée.

     

    Voir ci-dessous les extraits du code du sport ( ex arrêté de 2004) relatifs à ce sujet.

     

     

    LE DIRECTEUR DE PLONGÉE

     

    Art. 18. − La pratique de la plongée est placée sous la responsabilité d’un directeur de plongée présent sur le site qui fixe les caractéristiques de la plongée et organise l’activité. Il s’assure de l’application des règles définies par le présent arrêté.

     

    Art. 19. − Le directeur de plongée en milieu naturel et artificiel est titulaire au minimum :

     

    du niveau 3 d’encadrement pour l’enseignement et l’exploration en plongée avec les mélanges respiratoires visés à l’article 2 du présent arrêté dans les espaces de 0 à 40 mètres, sous réserve qu’il dispose de la qualification afférente au mélange respiratoire utilisé

     

     

     

    En l’absence du directeur de plongée, les plongeurs titulaires du niveau 3 ou supérieur de plongeur ainsi que d’une « qualification nitrox », « qualification nitrox confirmé », « qualification trimix élémentaire » ou « qualification trimix », peuvent plonger en autonomie entre eux et choisir le lieu, l’organisation et les paramètres de leur plongée, dans les conditions prévues par les annexes II et III.

     

     

    Après avoir suivi une formation adaptée, les utilisateurs de recycleurs peuvent accéder aux prérogatives définies par le présent arrêté, en fonction de leur niveau et du mélange utilisé.

     

    Ils doivent être titulaires au moins du niveau 1 de plongeur s’il s’agit d’un appareil semi-fermé au nitrox, du niveau 3 de plongeur dans tous les autres cas, et des qualifications correspondant aux mélanges respirés.

     

     

     

    La gestion des accidents :

     

     

    - Question 5 : Que faire en cas d’ADD sur un plongeur en recycleur ?

     

     

    En fait, c’est exactement la même chose que pour un plongeur en circuit ouvert. De plus, si le plongeur est conscient (bend par exemple), la respiration d’oxygène pourra se faire directement sur le recycleur ce qui permet de conserver l’oxygénothérapie si la situation devenait plus critique.

     

     

    - Question 6 : En cas de malaise, comment peuvent intervenir les plongeurs de la palanquée ?

     

     

    Commençons par un problème concernant un plongeur en circuit ouvert, s’il s’agit d’une syncope le plongeur recycleur est avant tout un plongeur N3, il a donc été formé d’un part à assister un autre plongeur et d’autre part il a appris à gérer sa remontée sur son recycleur. Ca ne pose donc pas plus de problèmes que si c’était 2 plongeurs en circuit ouvert. Et s’il s’agit d’une panne d’air c’est beaucoup plus favorable car d’une part le bloc de secours (bail out) du plongeur en recycleur est plein (ce qui n’est pas le cas d’un autre plongeur en ouvert) et d’autre part il est possible si la flottabilité du bloc est neutre de le clamper sur la stab du plongeur en ouvert ce qui est à la fois plus confortable et plus sécurisant pour tout le monde.

     

     

    Passons ensuite au cas d’un malaise entre plongeurs recycleurs : dans ce cas, les plongeurs ont appris au cours de leur formation à assister un autre plongeur en recycleur, ils sauront gérer le problème.

     

     

    Le cas le plus critique est un problème qui survient au plongeur recycleur et que va devoir gérer son binôme en circuit ouvert. Il y 2 cas de figure :

     

    - Tout d’abord le plongeur en recycleur n’a pas perdu son embout. Dans ce cas il faut à la fois le remonter et s’assurer que le gaz qu’il respire est viable et ça tombe bien car c’est la même manipulation. Il faut injecter du diluant dans le recycleur ce qui va à la fois ramener de l’oxygène à respirer et faire remonter le plongeur. Sur les modèles INSPIRATION VISION il s’agit d’un gros bouton bleu de la forme d’un inflateur d’étanche et la purge se trouve à l’épaule opposée pour gérer la vitesse de remontée comme une stab. Pour les autres appareils, il faut se renseigner.

     

    - Si le plongeur a perdu son embout, il faut lui mettre un détendeur en bouche et le remonter en gonflant et gérant la stab (le recycleur est noyé et ne va pas gêner la vitesse de remontée).

     

     

     

    En conclusion, il y a peu de différences de gestion sur un bateau entre des plongeurs en circuit ouvert ou en recycleur, rien en tout cas qui justifie de refuser les plongeurs recycleurs à bord des bateaux de plongée. Nous devons donc pouvoir à l’avenir continuer à plonger tous ensembles afin d’éviter dans nos clubs une scission en plusieurs groupes en fonction des techniques de plongée choisies par chacun

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si je ne me trompe pas , il est possible de donner un cours , OC en étant en CCR mais sous certaines conditions , à rechercher dans des mise à jours 2010 , pour les cours de tecrec ... à vérifier dans le training bulletin du 1er quater de 2010.

     

    si j'ai bien lu et intégré l'information

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La question ( bête peut-être mais que je me suis posée et que je me pose encore partiellement ), c'est : et comment on fait pour les assistances, le recycleu qui assiste l'OC ( ma conclusion est bail-out obligatoire ) et pour la réciproque, faut que l'OC soit un minimum informé sur le recycleur pour sortir l'assisté de la boucle et la fermée si possible (ok c'est pas la prioritée) ...

     

    Ou bien, je dis des connheuries.

     

    Salut,

     

    Tu devrais lire le manuel de l'Inspiration, il y a un chapitre sur le briefing du binôme.

     

    A vrai dire, c'est pas un problème d'autonomie, dont parle PASCAL44.

     

    Le sujet ne peut pas être développé ici, il faut en discuter avec ton instructeur et par exemple pour ce qui est de la soupape des faux poumons, chaque machine est différente, sur l'Inspiration, on plonge soupape ouverte, donc ce problème ne se pose pas.

     

    Amicalement

     

    Bertrand

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 1 566
        Le vote est anonyme. Il n'a seulement pour but que d'avoir une photo du sentiment le plus répandu parmi les plongeurs présents sur P.com Bien entendu, c'est en l'état des connaissances à ce jour.
      • 9
        Bonsoir à tous,   début Février (le 2), je plongeais en carrière (comme d'hab). Petite forme avant la plongée, de la fatigue. Bref, à la descente, ça pique et la plongée est compliquée. A la remontée, je crache un peu de sang. Je consulte après une semaine: otite (pas de douleurs particulières). Nouvelle plongée fin Février (le 28) et encore des douleurs à la descente. Consultation chez un ORL qui m'indique que pour lui, pas de contre-indication à la plongée. Je lui
      • 51
        Pour ceux qui ne l'ont pas lu sur FB il y a qlq jours. NB : à ne pas faire évidemment .... 😇   Plonger très profond en recycleur nécessite trois éléments indispensables : de la bonne chaux, de la bonne chère et du matériel fiable. Parce qu’une plongée à 336 mètres pendant 27 heures ne s’improvise pas, tous les plongeurs le savent  🙄  On doit améliorer le matériel. D’aucuns choisiraient des solutions complexes et onéreuses, des trucs off boards ou je ne sais quoi ... Pourtant,
      • 272
        Salut,   Je ne trouve pas beaucoup de retour sur le triton. Avantages, inconvénients, flottabilité. J'ai effectivement lu quelques retours mais très peu. En même temps la machine est assez récente.   Beaucoup d'entre-vous on déjà eu l'occasion de plonger avec ?   Si vous pouviez donner vos impressions, ça m'intéresserait beaucoup ! J'ai jamais plongée recycleur, mais cette petite machine de 12 kg m'intéresse beaucoup.   A+
      • 108
        Hello,   Après 2 semaines intenses, je me suis dit qu'un petit retour d'expérience sur le passage du N4 à l'UCPA Niolon pouvait peut-être intéresser quelqu'un par ici... Voici donc mon histoire !   N3 ayant pour projet cette année d'intégrer un DEJEPS, je me suis dis. "Tiens, et si je tentais de zapper les épreuves d'entrée en passant un N4?". Pas mal de clubs que j'ai appelé m'ont ainsi un peu fait la morale en m'expliquant :  "Arrête les bêtises, un N4 ça ne se prépare
    ×
    ×
    • Créer...