Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Rangiroa Accident de plongée évité de justesse


Recommended Posts

Voila, c'est pas souvent que je me manifeste sur un forum, mais là c'est nécessaire.

 

Je voudrais mettre en garde les jeunes plongeurs (bapteme, niveau 1 et 2) sur le réel danger que peut représenter une plongée dans l'océan !

Je peux le dire car de ma propre experience j'en ai fait les frais.

Mon profil avant l'incident : 33 ans, bonne santé, jeune niveau 1, 7 plongées à mon actif, record de profondeur 19m, pas fou, calme et attentif

 

Avant la sortie, je précise à ma monitrice (club "the six passengers" Rangiroa) que je ne suis pas un grand habitué, que je n'ai jamais plongé dans le Grand Bleu. Je lui indique mon profil comme ci-dessus.

"Ok, ok, pas de problême !" me dit elle. "Ok si tu le dis alors..."

Plouf donc, nous nous retrouvons par 20m de fond avec des requins gris (3m) un peu plus bas, nous nous accrochons au corail, puis nous partons vers le Grand Bleu pour y trouver autre chose... Nous nageons dans un banc de gros barracudas (extraordinaire cela dit en passant)... puis au milieu de nul part un grand dauphins nous tombe dessus !

Nous caressons la bête qui après avoir été chatouillée se laisse finalement tomber vers les profondeurs.

 

A ce moment précis je panique ! Hyperventilation, impossibilité de reprendre mon souffle et de me calmer, mon coeur s'emballe... gout amer en bouche...comme du sang. Aïe !

J'ai peur, je fais des grands signes à ma monitrice qui sans me voir plonge encore plus bas pour rejoindre la bestiole (ne l'avions nous pas assez vu ?)

 

Je suis le seul N1, il y a autour de moi une autre palanquée de N2, j'ai une monitrice pour moi seul et elle ne me vois pas !!! Ni personne, car tous regardent le dauphin qui fait sa star 10m au dessous !

J'ai la trouille, je me vois noyé ici par 30m de fond. C'est alors que je me démène comme un diable pour remonter, j'oublie meme mon direct systeme (hereusement, cela a peut-etre évité que je n'ai de lésions pulmonaires), je bats des palmes et fais une grande brasse pour remonter à la surface.

 

Une fois en haut, aucun paliers n'a été fais, je suis au large de Tiputa, dans les vagues, je décide alors de redescendre chercher les autres plongeurs... ils m'ont perdu !!!

 

Le courant nous avait deja un peu éloigné les uns des autres, mais je les retrouve grace à leur chapelets de bulles.

Ma monitrice me voit, me fait faire un palier prolongé (5min) à mi-profondeur (15m) puis encore un ou deux autres. Pour ca, elle est tres pro.

 

Une fois sur le bateau c'est "Quand je ne t'ai plus vu j'ai eu envie de te tuer !!!" bref, je culpabilise "Pardon ! Je n'aurai jamais du remonter je sais c'est une grave erreur..."

 

Au bout de 30min j'ai des vertiges, oxygene, dispensaire medical, test physiologique satisfaisant, retour à la pension sous la moustiquaire où je dors mal.

Aujourd'hui un mois et une semaine apres, je suis en stress post traumatique : crises d'angoisse, probleme respiratoire, ventre comprimé, constipation, vertiges, 2 crises de spasmophilie et tétanie, une 10aine de fois aux urgences, et d'étranges boutons aux fesses (ca c'est ce qui est le plus drole mais ca gratte tres fort :).

 

Bref, j'ai bcp de chance finalement... je pourrais etre paraplégique, demeuré ou mort à l'heure qu'il est !

Donc, chers amis jeunes plongeurs, si vous devez faire de la plongée, soyez bien reposés, en bonne forme, et tannez votre moniteur pour qu'il vous tienne à l'oeil !!! Quitte à dire que vous avez un peu la trouille ! Vous garantir ainsi son extreme vigilance. Et puis avoir une 20aine de plongées à son actif avant le Grand Plouf c'est surement tres conseillé, 7 n'est pas assez !

 

Sachez aussi que c'est la crise aussi dans les toamotu et que les clubs de plongée acceptent tout individu s'il a un simple petit niveau 1 et le pognon !

 

Suite à "l'incident", les filles du club ont essayé de me convaincre que rien de grave ne s'était passé ! Que in fine tout etait rentré dans l'ordre donc qu'il ne fallait pas parler d'accident ni meme d'incident !!!! Bref ils voulaient sauver les meubles du navire qui prend l'eau, et surtout ne pas faire de mauvaise pub. Quoi de mieux qu'un petit lavage de cerveau ?

 

Je le dis encore aujourdhui : il y a eu un "incident" qui aurait pu etre dramatique pour la réputation du club ("merde va falloir changer de nom ! The 6 pieds sous terre, c'est pas mal non ?") et le contrat du moniteur : un noyé sur les bras "merde je vais perdre mon CDI ! Je vais devoir retourner bosser chez Carrefour !"

 

Quels dérapages ?

-Pour un moniteur, perdre sa palanquée c'est grave ! (surtout quand on n'a qu'un seul guss à surveiller),

-l'emmener tres profond à 29m en le sachant novice sans rester tres à proximité (selon un couple de plongeurs qui etait de la partie, nous etions plutot à 35m !! mais ca je ne peux pas l'affirmer donc nous nous en tiendrons à 29m),

-plonger encore plus bas sans le voir qui panique (j'etais censé le suivre donc ipso facto je dépassais la limite autorisée des 29m), ca c'est pas rien non plus !

-accepter un ptit bleu qu'a mal dormi (à cause des moustiques) pour une excursion à 8h du mat (j'ai vu des photos de moi avant la plongée, j'avais une tronche de poisson napoléon).

 

Accident trop bête et trop classqiue du petit couillon de touriste qui n'imagine pas un instant la situation de fou dans laquelle il va se retrouver.

 

Voila, j'espere que ce message vous mettra en garde et evitera d'autres catastrophes. Bien à vous et plouf plouf plouf... shit où sont mes pastilles Xanax ? :malade:

 

JN1

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 165
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonjour,

 

Il est toujours intéressant d'avoir les deux points de vue sur ce type d'incident.

Est ce que tu as prévenu le centre de plongée qu'il a un droit de réponse ?

 

 

Pour les "étranges boutons aux fesses qui grattent" je doute que the six passengers en ait une.

 

Désolé que tu te sois fait si peur dans un tel décor, mais après tout, il y a t il un endroit de prédilection pour faire une panique active? Ton récit est sans doute parmi les pires scénario qu'un moniteur puisse imaginer accompagnant un plongeur débutant. Le mot même de "panique" me fait froid dans le dos.

Link to comment
Share on other sites

merci du retour

ceci dit un moniteur(trice) ne fait pas tout le club....et peut on appeller "moniteur(trice)" quelqu'un(e) qui se laisse distraire au point de laisser un niv.1 peu experimenté seul??? là réside tout le pb des plongées dans les passes de Rangi ou l'on decouvre vite (parfois contre son gré) l'autonomie...

mais j'y ai aussi vu des niv.1 tous contents d'avoir "explosé" leur "prerogatives"

Finalement en 20 ans rien n'a changé... :)

Link to comment
Share on other sites

Pour les "étranges boutons aux fesses qui grattent" je doute que the six passengers en ait une.

 

Désolé que tu te sois fait si peur dans un tel décor, mais après tout, il y a t il un endroit de prédilection pour faire une panique active? Ton récit est sans doute parmi les pires scénario qu'un moniteur puisse imaginer accompagnant un plongeur débutant. Le mot même de "panique" me fait froid dans le dos.

perso si un jour je dois paniquer en plongée j'arrête aussi sec....mais un niv 1 avec 7 plongées dans un cadre nouveau meme paradisiaque est suceptible de poser ce pb et que au moins la première plongée reste reellement "encadrée"

un encadrant qui laisse tomber un debutant pour se faire plaisir avec un dauphin...ce que je comprend tout à fait.... ben "il quitte" l'encadrement pour se faire uniquement plaisir

edit...pour ça j'ai jamais fait encadrant...chuis un gros egoîste :hehe:

Link to comment
Share on other sites

...

Je voudrais mettre en garde les jeunes plongeurs (bapteme, niveau 1 et 2) sur le réel danger que peut représenter une plongée dans l'océan !

...

 

Bien sûr :demon:

C'est évident :cool:

Pourquoi ne l'a t'on pas fait avant ? :D

Link to comment
Share on other sites

Guest trimixeur

 

Quels dérapages ?

-Pour un moniteur, perdre sa palanquée c'est grave ! (surtout quand on n'a qu'un seul guss à surveiller),

-l'emmener tres profond à 29m en le sachant novice sans rester tres à proximité (selon un couple de plongeurs qui etait de la partie, nous etions plutot à 35m !! mais ca je ne peux pas l'affirmer donc nous nous en tiendrons à 29m),

-plonger encore plus bas sans le voir qui panique (j'etais censé le suivre donc ipso facto je dépassais la limite autorisée des 29m), ca c'est pas rien non plus !

-accepter un ptit bleu qu'a mal dormi (à cause des moustiques) pour une excursion à 8h du mat (j'ai vu des photos de moi avant la plongée, j'avais une tronche de poisson napoléon).

 

JN1

Salut! Disons que par principe, comme tu manques d'expérience, mieux vaut pour toi rester avec ton moniteur, même si celui-ci dépasse un peu la profondeur planifiée (tu ne mourras pas dans d'atroces souffrances pour un dépassement de quelques minutes) :grimace: ...Evidement il aurait du se retourner pour voir ou tu étais, mais bon...Maintenant il te faut aussi prendre tes responsabilités ;) au lieu de vouloir faire porter le chapeau uniquement au moniteur, c'est à dire, être raisonnable: ne pas plonger fatigué, déshydraté, stressé. Et ne pas plonger du tout si à terre on a déjà des problèmes psychologiques. A+ PAUL S.
Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

 

perso si un jour je dois paniquer en plongée j'arrête aussi sec....mais un niv 1 avec 7 plongées dans un cadre nouveau meme paradisiaque est suceptible de poser ce pb et que au moins la première plongée reste reellement "encadrée"

un encadrant qui laisse tomber un debutant pour se faire plaisir avec un dauphin...ce que je comprend tout à fait.... ben "il quitte" l'encadrement pour se faire uniquement plaisir

edit...pour ça j'ai jamais fait encadrant...chuis un gros egoîste :hehe:

 

:non: ce n'est pas de l'égoïsme, ce sont d'autres plaisirs et responsabilités. ;)

 

AMHA personne n'est à l'abri d'une panique qui peut arriver à n'importe quel plongeur, quelque soit son niveau et son expérience !

Sous-estimer notre comportement reptilien en évoluant dans un milieu où nous ne pouvons que survivre ne peut qu'engendrer à plus ou moins court terme une situation "critique".

Ce forum nous procure de nombreux exemples à la lecture de certains retours d'expériences...

Il faut apprendre à rester humble envers ses compétences et éviter de se sur-estimer, même avec 4 à 500 plongées... ce qui n'est pas grand chose en matières d'éventail ou gestion de situations problématiques. :D

 

Autre réflexion en passant, avant de "taper" sur l'encadrant et la structure...

Pourrait-on avoir une idée du niveau de l'encadrant de notre ami @jeuneN1? :rolleyes:

 

Amicalement Phil.

Link to comment
Share on other sites

Bienvenu sur le forum JN1

Dommage que ce soit avec une telle entrée en matière sous la forme d'un incident pour incriminer un club... on aurait préférés lire un joyeux compte-rendu de plongée sur cette belle destination.

 

Je suis d'accord avec toi sur le fait que l'expérience est intéressante, car pas si rare ni surprenante. Un peu moins OK avec les conclusions.

Même si la plongée comporte une part de risque, c'est la combinaison de petits événements, plus ou moins anodins, pris séparément, qui mène aux accidents.

Et là, encore une fois, il me semble qu'on cumule

- la fatigue... Le club doit-il refuser quelqu'un qui a mal dormi? Faire passer un check up à chaque client tous les matins pour vérifier son état de fatigue, d'hydratation??? Combien de fois faut-il répéter à tous les plongeurs, quel que soit leur niveau, de veiller à leur état physique et de prendre leurs propres responsabilités sur ce point?

- le stress d'un environnement inconnu, apparemment le bleu sans repères visuels. Sur ce point, l'accompagnant semblait être informé, le dialogue est important, primordial avant de plonger. Etait-ce la première et seule plongée avec ce club? avec ce guide? des vacances? une reprise de la plongée après quelques semaines ou mois?

- le non respect de ses propres limites... par l'encadrant mais aussi par le plongeur. Ce n'est pas à 30m que l'on commence à réagir sur ce point, mais bien avant. De nombreux plongeurs ont eu le cas d'un guide qui descendait plus qu'ils ne l'auraient souhaité, ou s'aventuraient dans des épaves en faisant confiance au guide les yeux fermés, ou toute autre chose qui nous déplairait comme palmer comme un fou, jouer avec ou nourrir un animal pour que l'on puisse mieux le photographier ou l'approcher... Un guide, tout diplômé qu'il soit n'est pas un tout puissant et tout plongeur a le droit de lui signaler ses limites d'acceptation, de le stopper, au plus vite au mieux. Si ensuite on accepte de suivre, c'est que l'on accepte tacitement les faits... et on assume. Trop souvent on fait trop confiance aux autres, on néglige ses propres limites physiques, ses aptitudes ou ses envies. On devrait peut-être tester la capacité d'un plongeur à comprendre ses limites et prendre ses propres décisions avant de distribuer des brevets.

- un accompagnant (encadrant ou guide) plus attentif à son plaisir qu'à celui de son binôme, binôme qui n'a plus les moyens de réagir, car déjà plus à portée de palmes pour accrocher le guide ou sans moyen de communication pour faire du bruit et se signaler... car à part faire du bruit ou le contact physique, quand tous sont captivés par quelque chose... ou que l'on plonge avec des photographes, on peut bien gesticuler tant qu'on veut... Quand je ne me sens plus à l'aise (froid, visibilité, courant, profondeur...), j'attrape mon binôme et ne le lâche plus tant que la situation ne s'est pas améliorée. Pourquoi ne pas avoir rejoint un des N2 autour, apparemment moins profonds que la guide? La panique ne permet pas d'avoir les idées claires, hélas.

 

Dure plongée, mais qui pourrait arriver à n'importe quel plongeur, quel que soit son niveau et nombre de plongées, car la panique n'a pas de limite, et qui aurait pu se produire dans bien d'autres circonstances à travers le monde, avec un encadrant ou un binôme de plongée de même niveau.

Il suffit de lire le forum, les récits dans la section des incidents, pour s'en rendre compte... ceux qui ont le courage de relater leurs périples aident à mieux comprendre certaines erreurs.

 

L'encadrant a apparemment une part de négligences, une attitude trop désinvolte, a sur estimé les capacités de son plongeur, ou a trop voulu (se?) faire plaisir en admirant plus longtemps le dauphin. Il a peut-être estimé à tort que tout allait bien, d'abord sur un fond de 20m, ensuite en vue du banc de barracudas, tellement à l'aise que tu en caressais un dauphin dans le grand bleu... Comment imaginer que quelques instants plus tard le plongeur aura peur au point de remonter seul d'urgence? Il n'a pas vu la panique arriver d'un seul coup et il n'est pas là pour donner sa version des faits.

A mon avis, tout plongeur doit aussi prendre sa part de responsabilités, tirer les leçons de ses dérapages sous marins pour ne pas les reproduire ensuite, comme ne pas plonger sans être en bonne forme, connaître et faire respecter ses limites, rester très à proximité de son binôme si les conditions le nécessitent.

J'espère en tout cas que tes prochaines plongées, si tu te sens assez bien pour reprendre doucement et progressivement, se passeront bien et qu'on lira de ta part des interventions plus réjouissantes sur le forum.

Link to comment
Share on other sites

Droit de réponse

 

J'ai informé le club à propos de ce post et voici leur réponse :

 

Voici la version de l'accident :

 

-Adrien ( parce qu'il s'agit de lui ) faisait partie d'une palanquée de Niv1 ( un seul niv 2 ) , tous effectuaient leur première plongée sur Rangiro.

 

-Apres vérification , l'ordinateur de la monitrice ( guide de plongée Polynesien , 5 ans d'expérience sur Rangiroa) indique une prof max de 27,4 m, sachant que les textes polynesiens autorisent pour les niv 1 la prof de 29m , la remontée de Julien (qu'est ce que je viens faire là dedans) arrive au bout de la 32min

 

-Adrien a retrouvé la palanqué parce que la monitrice ayant vu sa remontée rapide se dirigeait sous l'eau avec le reste de sa palanqué (donc a vitesse réduite ) à sa rencontre en surface ( et non pas grace au chapelet de bulle, ceux qui connaisse Rangiroa comprendront )

 

-Adrien nous a signalé ses malaises 3h apres sa sortie de l'eau (et non pas 30 min !) , à 12h30 apres une sortie à 9H30...

 

-Le diagnostique de non accident a été établie par un médecin ( et non pas par le satff ), en aucun cas nous n'avons minimisé les risques potentiels d'un accident et la chaine des secours a été mise en place immédiatement .( soit dit en passant bosser a Carrefour n'a rien de dégradant !) et nous

avons juste essayé de le rassurer apres son retour du dispensaire et un gros débrieffing a été fait apres la sortie de l'eau pour justifier les choix pris sous l'eau ( rester avec le reste de la palanqué et faire une remontée lente ....)

 

- A son retour , Adrien a remis en cause le diagnostique du médecin affirmant qu'il était de toute façon victime d'un accident .

 

Bref , les incidents arrivent en plongée , et heureusement qu'il n'y pas de descrimination pour les jeunes niv 1 . Et il est enffet enseigné de ne jamais plonger si on ne sent pas bien ( physiquement ou psychologiquement !)

.

En éspérant à tous et à toutes des plongées ludiques et sécurisantes.

 

Aquatiquement .

FrédéricLhermitte - general manager

The Six Passengers

Rangiroa - french polynesia .

Bp 128 baie de Ohutu

tel/fax:00 689 960 260

Link to comment
Share on other sites

- A son retour , Adrien a remis en cause le diagnostique du médecin affirmant qu'il était de toute façon victime d'un accident .

Bah ça m'étonne pas plus que ça en lisant son témoignage :D .

 

Un N1 a des devoirs... il est pas dorloté d'un bout à l'autre de la plongée.

Son premier devoir est de dire non a une plongée si il ne sent pas en état (et on va pas te dire non car tu as une sale gueule... peut être a tu cette sale gueule toute l'année :D ).

Son deuxième devoir est de suivre sa palanquée (la cohésion de groupe c'est pas la monitrice seule qui doit veiller aux autres... c'est l'ensemble du groupe qui reste en cohésion).

 

Et en cas de pépin il n'y a pas que la monitrice qui peut sauver le monde... les autres plongeurs sont la pour t'aider. Un exercice du N1 est (par exemple) en cas de panne d'air, un autre N1 assure le relais jusqu'au moniteur qui gère ensuite la remontée.

Link to comment
Share on other sites

Guest trimixeur
J'ai informé le club à propos de ce post et voici leur réponse :

 

-Apres vérification , l'ordinateur de la monitrice indique une prof max de 27,4 m, sachant que les textes polynesiens autorisent pour les niv 1 la prof de 29m

 

-Adrien a retrouvé la palanqué parce que la monitrice ayant vu sa remontée rapide se dirigeait sous l'eau avec le reste de sa palanqué

 

-Adrien nous a signalé ses malaises 3h apres sa sortie de l'eau (et non pas 30 min !) , à 12h30 apres une sortie à 9H30...

 

-Le diagnostique de non accident a été établie par un médecin ( et non pas par le satff ), en aucun cas nous n'avons minimisé les risques potentiels d'un accident et la chaine des secours a été mise en place immédiatement .( soit dit en passant bosser a Carrefour n'a rien de dégradant !)

 

- A son retour , Adrien a remis en cause le diagnostique du médecin affirmant qu'il était de toute façon victime d'un accident .

 

Et il est enffet enseigné de ne jamais plonger si on ne sent pas bien ( physiquement ou psychologiquement !)

Moi ce que je lis entre les lignes c'est qu'Adrien a un ego démesuré: se croyant supérieur aux gens ayant bossé chez Carrouf, se croyant plus compétent que le médecin qui l'a ausculté, etc..................... C'est pas d'une recompression en caisson qu'il a besoin, mais d'un psy, pour diminuer la taille de son ego! En tout cas des clients compliqués comme ca, je les laisse à la plage!!!!! A+ PAUL S.
Link to comment
Share on other sites

je me demande si le fait de coller systématiquement un accompagnant au N1 n'a pas tendance à les déresponsabiliser et amène de fait à des situations, ou comme c'est le cas ici, où le N1 s'étant senti abandonné est persuadé d'être victime de tous les maux du monde subaquatique...

et comme on lui a dit un jour en cours de théorie qu'on risquait un ADD en cas de remontée trop rapide, il en a forcément un et c'est quand-même pas cet idiot de toubib tropical qui le sait mieux...(d'ailleurs, s'il était bon, ce toubib, il bosserait en métropole, pas aux antipodes !)

 

Aujourd'hui un mois et une semaine apres, je suis en stress post traumatique : crises d'angoisse, probleme respiratoire, ventre comprimé, constipation, vertiges, 2 crises de spasmophilie et tétanie, une 10aine de fois aux urgences

ben t'es hypocondriaque, mon gars, c'est pas grave... t'es pas le seul...

et pour ce qui est des constipations, mange des fibres, ça ira mieux ...

 

ça c'est quand-même mon passage favori:

et d'étranges boutons aux fesses (ca c'est ce qui est le plus drole mais ca gratte tres fort .

40 jours après, un bête furoncle au cul est à coup sûr dû à ce fameux ADD :D

Link to comment
Share on other sites

Tiputa avec 7 plongées même encadré pour moi c'est court, beaucoup trop.

Vu la même histoire aux Maldives avec une dérive similaire à Tiputa et un niveau 1 tout frais tout neuf, qui en sortant de l'eau a déclaré: "c'est génial mais je n'ai pas le niveau", lucide le gars.:)

Link to comment
Share on other sites

mon analyse AMHA.

 

- plonger fatigué c'est idiot. Et c'est la faute du plongeur pas celle du club

 

- La réglementation sur les prérogatives a été respectée.

 

- Mais le choix du site (profond, dans le bleu, courant...) et de la composition de palanqué (expérience des plongeurs, premières sur rangui, 3 par moniteur) est discutable.

 

- la perte de palanqué et la remontée ballon est inexcusable, et la faute en revient entièrement à l'encadrant. (que celui qui regarde son binome au lieu du dauphin lui jette la première pierre :))

 

- Très mauvaise idée que de redescendre quand on a perdu ses coéquipiers.

 

- gestion de la décompression suite à la remontée ballon OK

 

- La prise en charge de la suspicion d'ADD c'est bien passée. (oxy, avis médical...)

 

Je pense que d'un coté cet incident est symptomatique d'une trop grande confiance (et d'une dé-responsabilisation) du plongeur dans le Club/DP/moniteur.

D'autre part les choix du club (palanqué et site) sont discutables.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.