Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Ne donnez pas vos photos !


Recommended Posts

Bon ok on va passer le mag payant alors !

 

Mais quand des gens me proposent des photos à 450 euros je me gausse de rire.

Il n'existe d'ailleurs aucune grille tarifaire, c'est fonction de l'offre, de la demande, du travail fourni, des coûts pour y arriver etc. Mais en attendant quand on demande un prix, on oublie comme par miracle tous ces aspects réels, et on déverse un tarif à l'emporte pièce.

 

Valoriser n'est pas qu'une notion capitaliste que je sache. Quand un photographe vend, il ne peut pas penser qu'à son petit monde, un business est un tout, quand le "méchant" ne gagne rien à diffuser votre oeuvre, pourquoi vouloir le saigner ?

 

Il ne faut pas s'étonner que la presse (télé ou papier polluant) se tourne vers l'abus en profitant du gratos. Je le déplore tout autant que vous, car je suis pour la rétribution équitable entre contractants. Je donnerai 1000 euros par photo si j'en avais la possibilité car je comprends quel le travail fourni (mais pour être terre à terre, qui de vous veut rétribuer le travail que l'équipe et moi-même fournissons pour le site, le mag ?).

 

Le résultat, on le paye ("on"= tout le monde, sans exception) par un appauvrissement de la qualité des images diffusées.

Selon moi on touche la problématique du gratuit, et c'est un aussi vaste débat que libre vs payant, pour ne pas dire un troll.

 

Vendez si vous voulez, mais n'espérez pas en vivre, et n'exagérez pas :)

 

Mon message est dénué de toute attaque, je suis des 2 parties et tant que je le peux, je préfère être mon propre chef et faire le boulot moi-même, au moins je sais ce que je veux, et je me coûte moins cher... en argent bien sûr ;)

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 80
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

On n'est pas obligé de voir la suite des événements comme un tunnel (cf. se faire virer) duquel on ne peut s’échapper :D

 

Le site dont tu parles a sans doute dû mourir faute de moyens. Dès que tu demandes une contribution, il n'y a plus personne. Et si tu vends des choses, tu vires au commercial et (en France) ce n'est pas normal (oh non), on adoooore le culte du gratuit (tout comme les grands fans du logiciel libre qui pendant des années se sont formés sur du logiciel payant piraté). On le paye toujours un jour et il ne faudra pas s'étonner de revoir fleurir le TOUT payant, les grandes glorieuses de la presse papier seul maître à bord en terme de communication :(.

Encore un peu hors sujet mais tellement proche (puisqu'on parle de travail, et de retour sur investissement c'est le même sujet), mais Scubadata est aussi mort dans une presque totale indifférence avec même des gens qui râlent parce que David aurait quand même pu prévenir qu'ils allaient perdre leurs données...

 

Bon, retour au sujet...

450 euros la photo, je tairai le nom du photographe par respect, mais je te garantis que ce n'était pas de la bombe.

 

Bon après peut-être que Wu a des problèmes (lui aussi) et il me semble un peu gros d'extrapoler son expérience au monde entier des photographes, à tous les pays, à tous les contextes.

Il n'y a que des cas particuliers. J'expose mon avis "particulier" car je me sens aussi concerné du fait que Plongeur.com est devenu au fil du temps un organe de presse.

 

Les photographes (les professionnels j'entends) sont pris dans la spirale, partagés entre la passion, le soucis de sortir du lot (vedettariat ?), et des coûts importants à mettre en oeuvre pour faire des photos autres que ceux dans la piscine des potes.

Mais tout se tient, pourquoi serait-ce à l'éditeur de payer la note seul ? Dans la boucle, le photographe doit gagner sa croute ou réduire ses coûts, et faire monter sa cote de popularité pour être plus demandé. Le sujet de la photo est aussi gagnant, donc l'organisateur d'un événement doit passer au guichet, l'office de tourisme qui voit sa destination flattée doit passer au guichet, l'éditeur qui gagne en valeur d'article doit passer au guichet. Mais il y a aussi le fabricant de boîtiers photo (Canon, Nikon, ...) qui voit ses ventes augmenter grâce à la notoriété acquise du photographe ou à la beauté des photos (tous les photographes exposent marques et modèle de leur équipement, en partie pour se montrer pro, et aussi pour se vendre aux fabricants), idem pour l'éclairage, allez hop tout le monde à la caisse !

On voit bien que la formule devient complexe et qu'il arrive bien plus souvent des échanges de marchandises (matos contre article, matos contre pub, voyage contre photos, plongées contre photo etc. etc.) que des contrats d'exploitation de l'image rémunérés.

 

Finalement à qui la faute ?

bien malin serait celui qui pourrait l'affirmer, sauf dans des cas précis.

Discutons à bâtons rompus, en se tenant au pilier du comptoir :)

Ne serait-ce pas finalement lié au fait d'une démocratisation importante de l'imagerie sous-marine, avec l'explosion du numérique alors qu'il y a encore 10 ans, le seul fait de posséder le caillou sous-marin était déjà en soi faire partie de l’élite ? Ce problème n'existait pas avant le boum du numérique, donc (je le dis avec le sourire) tout cela est de la faute à tous ces saletés d'amateurs qui se sont équipés avec des engins à quelques centaines d'euros quand Bibi avait des crédits sur le dos pour amener ses Nikonos sous l'eau ! ah chouette un coupable :D Oui car cet amateur ne sait rien faire, pourtant, loin des concepts et des règles imposés par la secte des photographes, il arrive à sortir un cliché sur 2000 qui vaut celui d'un pro... Ce saligaud dilue le talent, il monte un site avec son portfolio de 30 photos soigneusement sélectionnées parmi tout le reste qui est assimilable à du déchet. Il enlève l'exclusivité du vrai pro (comme les chasseurs, il y a les bons photographes et les mauvais) et il pousse l'éditeur, qui est devenu entre temps internaute, à récupérer pour rien une photo à quelqu'un qui sera fier de se voir ainsi exhibé sur papier couché (c'est le papier qui est couché... :) )

 

Trêve de plaisanterie, comme tu le disais (tout ça pour ça ???), c'est juste un équilibre à trouver entre le photographe et son exploitant.

Allez j'arrête les conneries j'ai du taf non rémunéré à faire pour vous :D :D

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait d'accord.

Cependant, je continue d'avoir des expériences troublantes.

Quand un magazine payant qui sort dans toutes les presses me rigole au nez quand j'ose demander 200 euros pour une A4 couverture,

quand un aquarium privé payant refuse de versé 1 euro pour des photos qu'il exposera sous ses aquariums pour identifier les espèces,

quand des expositions itinérantes payantes avec sponsors pleurent en disant "on a pas d'argent", et que tout ce petit monde après mes refus continuent de tourner année après année, je me dit que y'a beaucoup trop de photographes qui se font avoir, pro ou pas, et qu'il faudrait que ça cesse. C'était un peu le but de mon message initial. Trop de gens abusent de "nous" en faisant de gros profits.

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord, et contre les abus.

J'ai une petite idée du mag en question ;) Pour le mag, le nôtre, je m'assure de mettre en priorité la rétribution au même niveau que la qualité du contenu. Ce n'est évidemment pas simple.

Link to comment
Share on other sites

Quand un magazine payant qui sort dans toutes les presses me rigole au nez quand j'ose demander 200 euros pour une A4 couverture,

 

Tiens, pas plus tard qu'hier, "un magazine payant qui sort dans toutes les presses" faisait des propositions indécentes à des amateurs marseillais.....

 

(pratique, on rencontre beaucoup de photographes amateurs à Marseille ces jours-ci...)

 

(et professionnels aussi, d'ailleurs, mais cela doit moins "intéresser" le mag' en question...)

 

 

Serait-ce le même ?!!?!! :D

Link to comment
Share on other sites

Bonjour

Le débat est intéressant. Étant développeur je dois dire par contre que de mon point de vue met bien la photographie en relation avec le logiciel.

La différence est principalement une différence d'échelle.

Le mouvement qui s'observe pour les logiciels libres consiste à travailler sur demande contrairement au modèle d'affaire précédent qui était plutot de proposer un produit fini au client. On passe de je fais quelque chose et j'en vend des copies à je fais quelque chose comme tu me le demandes (et tu paies pour) mais par la suite tout le monde en bénéficie.

Cela pourrait-il fonctionner avec de la photographie ? Auquel cas on n'a plus le problème de donner ses photos mais pour cela il faut une évolution aussi bien des clients que des photographes.

Belles prises de vue à tous

Link to comment
Share on other sites

Cela existe et c'est en généralement bien rémunéré (j'ai fait une mission d'1 mois pour un livre, assez bien payé, pour une asso qui au final fournira le livre gratuitement). On est loin des 1000 euros par jours de national geographic, mais eux gardent les photos et le photographe ne peux plus rien faire ensuite (sauf D.D.).

 

Le problème est que souvent les éditeurs ont des délais assez court. On leur propose un article sur la ponte des coraux pour le prochain mensuel qui sort dans 2 semaines, ils n'ont ni les moyens ne le temps d'attendre la prochaine ponte qui à lieux dans 6 mois, sans être sûr que leur photographe y assiste :)

 

pour certains cas particuliers oui, mais en général ils font appel à des photographes professionel qui n'y connaissent rien au sous-marin (d’où les coup de téléphones parfois : "allo, euhh thomas tu peux m'aider j'ai des clients qui veulent un mi-air mi-eau en piscine...") et qui facturent leur tarifs habituels de photographes "studio" avec un petit surcoût. Les photographes spécialisés en sous-marins sont rarement "appelés" pour des pubs et tout le milieu photo classique pour lequel sont réservé 99,9% de l'argent qui circule dans la photo :)

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est aussi le cas, obtenir des clichés dans la précipitation, et donc on quitte la demande de réalisation de photo adaptée à nos besoins pour se rabattre vers un catalogue de produits finis.

 

Si je peux me permettre quelques questions :

Est-ce que tu as du matériel "sponsorisé" donné par un fabricant ou un revendeur ?

et as-tu des tarifs préférentiels sur tes différents équipements ?

Je connais des photographes qui ne déboursent pas grand chose en matériel.

Quand tu est logé ou plonges gratuitement en échange de photos, considères-tu cela anormal ?

Link to comment
Share on other sites

Non je n'ai pas de matériel sponsorisé, mais photographe n'étant pas mon métier je ne m'en occupe pas tellement (je n'essaie pas).

 

Je n'ai pas de tarif préférentiels non plus, pour les mêmes raison. Par contre, différents concours m'ont fait gagnés détendeurs, sacs, voyages, sous...

 

Pour la dernière question, cela dépend. Ca m'est arrivé, mais sous certains conditions particulière : les photos ne pourront pas être vendues, servent uniquement à la promotion de la boite avec qui j'ai affaire sans transfert de droits possible, et il faut un minimum (i.e. une semaine 2/3 plongées par jours en échange de 30/40 photos retouchées jpeg me semble un bon compromis).

Cependant, en faisant ça, tu tue le marché d'un photographe local qui a pour habitude de vendre des clichés à ces même compagnies pour leur promo... :(

Link to comment
Share on other sites

J'ai bien reçu et vais te répondre. Mais continuons.

 

Heureux que tu t'intéresses à ce que te dis sgnix, ce qui est je penses, ce que j'essaye de dire depuis le début, mais lui le fait peut-être de façon plus claire... l'important c'est que ça fasse avancé la compréhension des points de vue de chacun.

Link to comment
Share on other sites

Ta réponse Thomas (Autopsea) montre que même en adhérant au cri de guerre d'un gars comme Wu, la réalité du terrain est souvent plus simple que l'énoncé. Je suppose que Wu a surtout dû avoir un marché qui lui est passé sous le nez à cause d'un photographe moins exigeant financièrement et qu'il veut rameuter du monde à sa cause.

C'est toute une société qui est en cause, hélas, et cela ne se règle pas avec un joli discours auquel tout le monde ne peut qu'adhérer. Mais qui le pratique ? Et Wu, n'a-t-il pas des tarifs exagérés qui poussent les éditeurs, publicitaires et autres, à aller voir ailleurs ? Le star-système du photographe sub où on met en avant des noms pour que cela devienne des grands noms, où on médiatise le photographe, où on lui donne le melon, tout cela représente aussi un modèle tarifaire et économique auquel aspirent d'autres photographes pros ou moins pros, et pousse sans doute par la même occasion à faire grimper les prix exagérément.

 

J'ai passé 15 jours avec Eric Cheng, nous avons longuement abordé tous ces sujets (en plus de plonger ;) ), on est bien d'accord sur cette réalité économique, que ce soit pour le web, la photo, la vidéo, ou par extrapolation "les mondes de la plongée".

Link to comment
Share on other sites

Moi je veux bien te fournir mes photos fab pour ton magasine mais bon je suis pas sur que tu les voudra et en plus comme on m'a dit qu'il faut que je te demande quelque chose il va falloir que tu me rémunère avec un t-shirt du plongeur.com ou au moin que tu le dédicace.

Attention se n'est pas négociable! :D

Link to comment
Share on other sites

Je suppose que Wu a surtout dû avoir un marché qui lui est passé sous le nez à cause d'un photographe moins exigeant financièrement et qu'il veut rameuter du monde à sa cause.

 

Je pense sincèrement qu'il a plus fait cette page à cause d'un ras le bol général qu'on lui demande des photos gratuitement. à la longue il a fini par se faire un post à copier/coller pour leur répondre, qu'il a simplement partager :)

 

Et au final, si on s'y met, le terrain n'est pas forcément plus compliqué que l’énoncé. Il suffit de dire non.

On se ferra traiter d'enfoiré, de sans cœur?

tant pis. il y a un moment ou il faut savoir dire stop. J'ai suffisament travailler gratuitement, comme étudiant, stagiaire, volontaire, puis donner des milliers de photos, en passant du temps dessus, rédiger des fiches pour DORIS et d'autres, etc etc etc... maintenant, je n'ai plus le temps pour tout ça, j'ai un métier pour lequel on me paye, et mon temps libre est consacré à mes loisirs. Si on me demande de travailler pendant mon temps libre, même si c'est pour éditer des photos et les uploader, ça sera contre rémunération.

Tout travail mérite salaire. Je reste flexible sur les prix bien sûr, particulièrement quand c'est pour des particuliers qui veulent des posters pour chez eux, mais il faut montrer un peu de bonne volonté des 2 côtés :)

Link to comment
Share on other sites

Pour lobsh

Ma remarque avait pour but de présenter un milieu de création proche qui est en train de subir une mutation dans son modèle d'affaire (au moins pour certain) et je me demandais si ce modèle (répondre à une demande et non proposer un produit finit) d'affaire est transposable à la photographie. Ce modèle entraine une méritocratie mais a l'avantage de ne pas être sensible au problème posé par la copie, le piratage...

Il semblerait que bien des clients n'anticipent pas assez leurs besoins de photographie pour pouvoir le faire. Des banques de photographie ou autre "distributeurs" pourrait-ils le faire et donc rémunérer des photographes pour avoir certaines prises (originales et spécifique bien sur) ?

 

Pour ce qui est de la rémunération il me semble que tout le monde est d'accord pour dire que tout travail mérite salaire.

La difficulté est de savoir quel peut-être ce salaire.

Pour un photographe débutant ou amateur, un peu de notoriété peu sembler un salaire suffisant là ou le photographe éclairé demandera un salaire en argent.

Pour la partie magazine gratuit ou associative je crois que ça devient du bénévolat et si c'est important d'en avoir conscience c'est un choix personnel.

En informatique on se retrouve avec des postes ou le fait d'avoir travailler sur un logiciel libre est une nécessité.

Quand tu débutes à moins d'avoir fait du bénévolat ce n'est pas vraiment possible mais ca permet aussi de voir la motivation du candidat.

L'important c'est que le bénévolat ne reste qu'une étape.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.