Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

[Question à la con] Flottabilité sur le dos


    Messages recommandés

    Bonjour à tous,

     

    Désolé pour cette question de béotien ... mais je me demandais quelle était l'explication complète expliquant la différence de flottabilité (qui devient négative) lors qu'on se met sur le dos.

     

    J'avais discuté avec un MF1 qui m'a dit qu'en passant sur le dos, la cage thoracique se referme, diminuant le volume max possible, d'où une flottabilité diminuée.

    C'est votre explication ? Ou une autre ?

     

    Merci et bonne soirée !

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 51
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    C'est la seule que je trouve plausible (oublions la bouteille qui tire plus fort car elle en bas, etc)

    À noter que, sûr le dos, les jambes remontent toujours un peu, d'où peut être un impact sur les volume des visceres.

     

    Mais si vous avez LA RÉPONSE DÉFINITIVE, je suis preneur...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Désolé pour cette question de béotien ... mais je me demandais quelle était l'explication complète expliquant la différence de flottabilité (qui devient négative) lors qu'on se met sur le dos.

     

    Si ton équilibrage est nickel, tu peux être sur le dos, la tête en bas, en lotus, faire superman, ta flotta ne changera pas, ou peu.

    Si tu veux être sûr d'être bien équilibré, tu croises les jambes, tu attrape tes palmes, et tu observes ce que ça donne. Si ça descend, c'est que ta flotta n'est pas au point.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Supposons que tu sois bien équilibré comme dit caval87 et allongé à l'horizontale parfaite et que tu pivotes sur ton axe principal (de la tête aux pieds). la stab va passer de 15 cm au dessus de l'axe à 15 cm en dessous de l axe.

    Elle sera plus profonde donc plus écrasée donc sa flottabilité va diminuer.

    Ce devrait rappeler des souvenirs à ceux qui ont consommé du Mistral, qui se mettait en débit continu simplement en passant sur le dos.

    J'ai pas trouvé mieux....

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonsoir,

     

    Au contraire, question très intéressante. :top:

     

    Pour tenter d'y répondre, peux-tu préciser comment tu t'en es aperçu ?

    Avec ou sans scaphandre ?

    Complètement immergé ou partiellement ?

    En apnée ?

    En arrêt ventilatoire sur détendeur ? Pendant combien de temps ?

    Sans arrêt ventilatoire et avec la même amplitude à l'inspiration et à l'expiration ?

    Es-tu certain de ne faire aucun mouvement, même parasite dans l'une ou l'autre des positions ?

     

    Quelques pistes de réflexion :

    Stabilisation et équilibre sont une seule et même notion ou sont-elles deux notions différentes ?

    Qu'est-ce qu'une flottabilité neutre ?

    Ta perception de l'environnement et ton positionnement en 3 dimensions sont-ils gérés inconsciemment par ton système "reptilien" ou volontairement après apprentissage de celui-ci ?

     

    Sinon, jamais entendu parlé de l'écrasement de la cage thoracique suivant les positions dans l'eau... quant aux différentiels de pression entre le haut et le bas c'est négligeable,:froglol:

    M'enfin ce n'est que mon très humble avis, mais je peux me tromper et ne demande qu'à m'instruire. :cool:

     

    Amicalement, Phil.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    la stab va passer de 15 cm au dessus de l'axe à 15 cm en dessous de l axe.

    Elle sera plus profonde donc plus écrasée donc sa flottabilité va diminuer..

     

    :D Pas faux, quoiqu'un poil capillotracté !

    En se retournant , il suffit d'inspirer pour limiter (annuler ...) la force d'inertie du bloc qui est "projeté" vers le bas. Si la stabilisation est bonne, ce sera amplement suffisant, sinon, faut revenir aux exercices de l'open water, et apprendre les bases de la stabilisation :)

    Faire le ludion à 2m en piscine, ça c'est du bon boulot ! Les anti-PADI devraient satisfaire à cet exercice avant d'ouvrir leur gu..le .

    Plus particulièrement lorsqu'ils se targuent d'enseigner la "plongée à la française" :froglol:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour à tous,

     

    Désolé pour cette question de béotien ... mais je me demandais quelle était l'explication complète expliquant la différence de flottabilité (qui devient négative) lors qu'on se met sur le dos.

     

    J'avais discuté avec un MF1 qui m'a dit qu'en passant sur le dos, la cage thoracique se referme, diminuant le volume max possible, d'où une flottabilité diminuée.

    C'est votre explication ? Ou une autre ?

     

    Merci et bonne soirée !

     

    Si tu passes sur le dos, comme les corbeaux pour le pas voir la misère du monde, tu as une position moins allongée que sur le ventre, et tu perds certains repères visuels qui facilitent la stabilité par poumon ballast. D'où une impression de changement de flottabilité.

    L'effet, différence de profondeur, sur certaines stabs, n'est valable, d'une part qu'à faible profondeur, et si l'air ne peut pas circuler. Avec les miennes, que tu sois sur le ventre, sur le dos, sur tranche, ou les palmes vers le haut, c'est kif-kif pareil.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Lors de mon N2, mes exercices de flottabilité se sont fait en partie sur le dos avec un exercice que mon formateur appelait "la table", l'objectif était le suivant: "si tu es bien équilibrée en position ventrale, ta flottabilité ne doit pas changer si tu passes en position dorsale.

     

    Cet exercice apprend notamment a bien "jouer" avec l'expiration.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En se retournant , il suffit d'inspirer pour limiter (annuler ...) la force d'inertie du bloc qui est "projeté" vers le bas.

     

    ça, c'est justement le genre d'argument de pataphysique que je préfère éviter de donner à mes niveaux 1. Toutefois, je remarque que plusieurs fois il est dit "il suffit d'inspirer pour retrouver sa flottabilité" Donc, c'est bien qu'elle varie non ?

     

    Et en bon E1 FFESSM, je passe énormément de temps en piscine à faire sentir le poumon balast à mes prépa N1. Couché sur le ventre, ça décolle bien uniquement sur les poumons. Assis, c'est nettement plus dur... Pourquoi ? Je ne sais pas... Mais je le constate, c'est tout...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je suis complètement en phase avec lc30 ... car effectivement c'est un problème de flottabilité, qui doit se résoudre simplement. Mais si on m'explique pourquoi cela peut arriver (apparemment ce n'est pas le cas de tout le monde), ça m'intéresse :)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    J'ai bien une réponse, mais comme je suis E2 fédéral en non pas instructeur PADI, je préfère fermer ma gu...le comme le préconise un membre plus haut ( et qui apporte une réponse parfaite ... )

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    J'ai bien une réponse, mais comme je suis E2 fédéral en non pas instructeur PADI, je préfère fermer ma gu...le comme le préconise un membre plus haut ( et qui apporte une réponse parfaite ... )

     

    Meuh non, oh ... C'était en référence à des fédérastes qui se foutaient de moi lorsque je faisais mes révisions de skills en piscine, en dégommant PADI à tout va, et qui étaient infoutus de faire une simple ludion ...

    @LC30, il suffit d'inspirer pour contre balancer la force d'inertie donnée au bloc. Je ne suis pas clair ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...