Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    Bonjour à vous,

     

    j'ai un problème qui me trotte dans le ciboulot depuis quelques lunes. Je souscris à la mentalité du projet "Aware" de PADI qui veut nettoyer les berges et fonds marins. L'idée vient des problèmes causés par les déchets humains à la vie marine selon le principe: "Ça ne vient pas d'ici ni les eaux ni ses habitants ne devraient avoir à vivre avec ça."

     

    Mais les épaves là-dedans?

     

    Pourquoi ne les classons-nous pas comme des déchets elles aussi? C'en sont, mais trop gros déchets pour que nous les sortions. Ok, on s'entend que de sortir une trière romaine délogerait plus de vie que ne réglerait de problème, mais ... comment alors accepter qu'on coule volontairement des bateaux sous prétexte de "ça fera un nouvel habitat, un nouveau récif" ? N'est-ce pas se laver les mains de beaux principes pour orner un déchet trop encombrant?

     

    Si ce n'est pas le cas. Quels sont les critères qui feront d'une nouvelle épave une valeur-ajoutée à la mer et quels sont les critères qui feront d'autre chose un déchet qu'il faut retirer du milieu aquatique?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est simple, les épaves volontairement coulée sont entièrement dépolluée, tout ce qui flotte est enlever et elle deviendra un vrai récif, tu as déjà vus une épave qui 5ans ? Elle est simplement rempli de vie, donc ça apporte un vrai plus aux océans déjà tellement martyrisé.

    Je pense que c'est New York qui investit de grosse somme pour dépolluer et immergé les rame de métro trop vielle...

     

    Et une épave "accidentel" est soit remflouee ou dépolluee si possible mais malheureusement la majorité sont perdues et pollueront :-(

     

    Padi "sponsorise" aussi les reffball, espèce de grosse boule en béton avec plein de trous et plein de vie.

     

    Je suis le premier à pense à la protection de l'environement, j'essaie d'avoir le moins d'impact possible mais je ne priverais jamais d'une belle plongée sur épave et malheureusement, les plus belles sont en majorité des épaves "accidentelle" qui ont une histoire et la pollution qui en as suivi :-(

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Les océans sont des espaces encore sauvages que les hommes voudraient bien "rentabiliser" aussi. Les plongeurs sont intéressés par les épaves, les pêcheurs par les récifs artificiels. Tous prennent plus ou moins conscience de la fragilité de ces espaces dont l'immensité cache la fragilité.

     

    Pourtant l'impact des épaves et de ces récifs ne concerne souvent que les côtes et une très faible surface. Les épaves dépolluées et immergées peuvent être assimilées à des récifs artificiels avec un impact positif.

     

    Les catastrophes naturelles ont souvent de forts impacts négatifs ; par exemple, de grosses tempêtes, des tsunamis provoquent d'énormes dégâts sur la faune côtière. Mais ce n'est pas une raison pour légitimer l'impact de l'homme.

     

    Pour l'impact négatif de l'homme, on devrait plutôt regarder ce que rejettent nos rivières polluées et nos égouts. Il existe aujourd'hui des zones "mortes", où plus rien ne vit ; et des "îles" de plastiques flottants... Tout ça n'est pas bien glorieux.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Les catastrophes naturelles ont souvent de forts impacts négatifs ; [...]. Mais ce n'est pas une raison pour légitimer l'impact de l'homme.

     

    Pour l'impact négatif de l'homme, on devrait plutôt

     

     

    C'est là mon point: n'est-ce pas légitimation et création de bonne conscience que de dépollué nos ferrailles et en faire des récifs artificiels ?

     

    Quant à se tourner d'abord vers les pollutions chimique ou plastique; oui ... c'est grave et il faut tous nous y mettre, mais là n'est pas la discussion. Tout le monde s'entend là-dessus.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est là mon point: n'est-ce pas légitimation et création de bonne conscience que de dépollué nos ferrailles et en faire des récifs artificiels ?

     

    Quant à se tourner d'abord vers les pollutions chimique ou plastique; oui ... c'est grave et il faut tous nous y mettre, mais là n'est pas la discussion. Tout le monde s'entend là-dessus.

     

     

    oui

     

    super,

     

    en mer, il y a des deserts sablonneux sans vie

     

    n'y immergeons surtout pas d'epaves pour coloniser les fonds et creer une oasis (et accessoirement alleger les spots de plongée environnants)

     

    ce sera écolo

     

     

    ce qui le serait plus, écolo, c'est de mettre un DVD de ce que l'on avait le droit de faire avant (l'interdiction de plonger qui a suivi celle d'immerger des épaves) et visionner tout ça sur la télé à vapeur (restons ecolo et interdisons aussi l'electricité nucléaire, refusons l'electricité thermique, pour la solaire, désolé, le ciel est bouché et c'est une periode sans vent)

     

     

    je crois que tu te fais des noeuds au cerveau :froglol:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité trimixeur

    Mouais, tous ces bobos-écolos me font bien rire avec leur bio, leur retour à la nature. Alors que, comme tout le monde, ils achètent des produits fabriqués en Chine, pays pollueur notoire! A+ PAUL S.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pourquoi ne les classons-nous pas comme des déchets elles aussi?

     

    Il me semble qu'elles le sont aux yeux de la convention de Londes qui traite de la pollution marine et de l'immersion des déchets (même "nettoyés").

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il me semble qu'elles le sont aux yeux de la convention de Londes qui traite de la pollution marine et de l'immersion des déchets (même "nettoyés").

    Il me semble bien aussi qu'en Europe on ne peut couler une épave nettoyé pour en faire un récif artificel (dans ce cas là on crée spécialement des structures sur mesure (va comprendre Charles :D ).

    Le débat était remonté avec le fameux porte avion qu'on aurait bien vu en récif (comme le font les américains).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il n'y a pas de reglements européens à ma connaissance qui l'interdise (les anglais le font également), probablement des reglementations locales et le suivi rigoureux ou pas des textes de la convention de Londres.

     

    Il me semble bien aussi qu'en Europe on ne peut couler une épave nettoyé pour en faire un récif artificel (dans ce cas là on crée spécialement des structures sur mesure (va comprendre Charles ).

     

    Je pense qu'une "épave nettoyée" reste assimilée à une immersion volontaire de déchets car cela reste une opération de recyclage qui fait d'une pierre deux coups (se débarasser à moindre cout de l'épave et en faire un site pour la plongée par ex). Les matériaux ne sont par ailleurs pas ceux qu'on prendrait pour faire un récif artificiel dont la structure est elle même conçue pour durer et maximiser la colonisation par un groupe d'espèces.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Sinon y'a ça pour la France qui mérite sans doute un coup d'oeil: http://www.assemblee-nationale.fr/12/pdf/rap-info/i3609.pdf

     

    avec entre autre

     

    L’immersion délibérée de coques est contrainte par les accords internationaux auxquels la France est soumise. Ainsi, la Convention pour la protection du milieu marin de l'Atlantique du Nord-Est (Convention OSPAR) de

    1992 et le Protocole de 1995 relatif à la prévention et à l’élimination de la pollution de la mer Méditerranée par les opérations d’immersion (Protocole « immersion » de la Convention de Barcelone de 1976) interdisent, dans leur zone

    d’application respective, l’élimination de coques par océanisation si celle-ci n’a pour seul but que l’immersion d’un déchet aux fins de s’en débarrasser. L’immersion de navires est donc interdite en Méditerranée depuis le 1 er janvier 2001 et dans la zone atlantique depuis le 1 er janvier 2005. Dans les autres zones maritimes, le Protocole de 1996 à la Convention de Londres de 1972 sur la prévention de la pollution des mers résultant de l’immersion de déchets s’applique. Ce texte encadre strictement l’immersion des navires en la soumettant, d’une part, à la délivrance d’une autorisation et, d’autre part, au respect de dispositions techniques (étude d’impact, retrait de tous les matériaux risquant de produire des débris flottants ou de contribuer à la pollution du milieu marin, etc.). Les rares immersions de navires autorisées en France au cours des dernières années ont concerné des navires de pêche saisis pour pêche illégale dans les Terres australes et antarctiques françaises.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...