Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Pteroïs aux Antilles


Recommended Posts

  • Replies 737
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Patrick, ne bouge pas !! J'arrive la semaine prochaine et tu vas voir ce qu'on va leur mettre aux envahisseurs. Il va y avoir du lion fish collé sur les murs !

 

 

Ça va flashy fort, fort!!!

Par exemple aux Ilets, aujourd'hui, une bonne dizaine de poissons lions par plongée, 2 plongées cela fait donc une vingtaine de lions.

Pour revenir dans le sujet, tous les jours et plusieurs fois par jour, les clubs de Malendure viennent, eux seuls par leur présence régulière pourraient avoir un impact significatif s'ils étaient autorisés à faire quèque chose nom de diou... Mais pour l"instant on parle... On discute , oui mais... ah peut être... faut voir...on se masturbe l'esprit. Cela va plus vite à prendre des mesures sur la "sécurité en plongée" qui vont entrainer une augmentation du personnel et donc plus de rapports financiers pour l’administration fiscale et sociale. Comme les caisses de l'état sont vides ça motive les neurones pour trouver des solutions rapides pour les renflouer(temporairement, hélas).

Link to comment
Share on other sites

c'est ce que j'ai envoyé comme courrier mais tourné un peu différement.

 

ça commence à me gaver, on va se passer de leur matos et de leur autorisation si ça traine encore trop longtemps.

 

en même temps, je ne sais pas si on est nombreux à leur faire un rapport des états des présences et leur apporter de l'eau à leur moulin pour qu'il puisse avoir une oreille attentive aux gouvernement.Le soucis sur le guadeloupa c'est qu'à la DEAL, ils ne sont que deux pour tout le milieu marin........ils font ce qu'ils peuvent

 

si tous les clubs et tous les plongeurs faisaient des rapports , je pense que cela bougerait plus pas forcément beaucoup plus vite mais certainement plus.

.

 

je fais mes mises à jour de présence, ils arrivent sur capesterre

une dizaine sur 55m de fond

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
en même temps, je ne sais pas si on est nombreux à leur faire un rapport des états des présences et leur apporter de l'eau à leur moulin

 

Je leur avais passé un mail il y a qqs temps, pour leur faire part de nos observations et de l'évolution du lionfish sur un an, aux Saintes.

On est passé de qqs individus isolés et planqués à des regroupements de 6 à 9 individus, de toutes tailles. On trouve même maintenant des jeunes en plein herbier, parfois même assez loin d'un abri ou d'une cache. Sur la côte ouest de Terre de Bas, on peut en trouver 30/35 sur une seule plongée. Il n'y a plus dde sites préservés, juste une densité encore variable, mais qui semble avoir tendance à s'harmoniser.

Je suis impatient de voir arriver cette fouene qu'ils nous promettent.

Link to comment
Share on other sites

il me semble que ça parlait d'un truc comme ça :

 

[YOUTUBE]seRdPmPpYA8[/YOUTUBE]

 

L'appareil me semble très intéressant. Je me demande juste pourquoi il n'y a pas d'ardillons qui permettraient peut être, en fouillant un peu la bestiole, de la laisser mortellement blessée sur place, et donnerait peut être des habitudes alimentaires à des prédateurs.

Link to comment
Share on other sites

salut phil et joyeux noel,

il n'y a pas d'ardillon car pour l'enlever ce serait prendre le risque de se piquer sur nageoire.maintenant, je suis assez d'accord avec toi et il ya des essais de tenter des prédateurs...en dehors du mérous, cela n'a pas l'air très concluant.

 

perso, je trouve qu'on est obligé d'approcher la main de trop près de la bestiole. si elle se mettait à charger, on a toute les chances de se faire piquer la main en avant.

comme on peut le voir sur la vidéo.

faudrait réintroduire des mérous ou trouver un moyen de protéger ceux existant.

 

dès que je récupère mon ordi, je t'envoie par mail les dernières infos reçues.

Link to comment
Share on other sites

salut phil et joyeux noel,

il n'y a pas d'ardillon car pour l'enlever ce serait prendre le risque de se piquer .

 

Petits ardillons, bien fouiller la plaie, coincer la flèche entre les palmes, et retirer le bestiau ... Et il sort sur le dessous des palmes.

Link to comment
Share on other sites

pas sûr que cela passe comme protocole auprès de la DEAL;)

 

rappelle moi de t'envoyer les infos.

 

sur les sites déjà observés , pas d'évoluition significatives.

quelques gros individus disparus mais remplacés par des plus jeunes ...le dénombrement n'a globalement pas varié.

 

on est allé faire d'autres observations jusqu'à 30m et on a aussi tenté un fond sur 6 m de "murat" à l'entrée "des basses" sur donc plus d'1km , pas un seul ptérois observé à trois personnes dans l'eau

Link to comment
Share on other sites

salut phil et joyeux noel,

il n'y a pas d'ardillon car pour l'enlever ce serait prendre le risque de se piquer sur nageoire.maintenant, je suis assez d'accord avec toi et il ya des essais de tenter des prédateurs...en dehors du mérous, cela n'a pas l'air très concluant.

 

perso, je trouve qu'on est obligé d'approcher la main de trop près de la bestiole. si elle se mettait à charger, on a toute les chances de se faire piquer la main en avant.

comme on peut le voir sur la vidéo.

faudrait réintroduire des mérous ou trouver un moyen de protéger ceux existant.

 

dès que je récupère mon ordi, je t'envoie par mail les dernières infos reçues.

 

 

salut Phil

salut Fredo

 

une question, vu de loin :

apres le piquage du Pterois, quand il est coincé dans les ardillons, pourquoi ne pas prendre un couteau pour le couper en 2 (par exemple)

Il serait (donc) mort et bien mort, pourrait etre laissé sur place pour servir de repas aux autres poissons.

 

Si le but est de le piquer et de l'achever en lui perçant le crane, une dague, comme celles utilisées en chasse sous marine, plus longue que le petit couteau, pointue... est plus appropriée.

 

Vous devez sortir les rascasses mortes ou vous pouvez les laisser sur place ?

vous devez faire un comptage ?

Link to comment
Share on other sites

salut Phil

salut Fredo

 

une question, vu de loin :

apres le piquage du Pterois, quand il est coincé dans les ardillons, pourquoi ne pas prendre un couteau pour le couper en 2 (par exemple)

Il serait (donc) mort et bien mort, pourrait etre laissé sur place pour servir de repas aux autres poissons.

 

C'est comme ça qu'on fait dans le Sud Basse-Terre, avec un couteau fixé sur une "rallonge"

 

Si le but est de le piquer et de l'achever en lui perçant le crane, une dague, comme celles utilisées en chasse sous marine, plus longue que le petit couteau, pointue... est plus appropriée.

 

Vous devez sortir les rascasses mortes ou vous pouvez les laisser sur place ?

vous devez faire un comptage ?

 

On peut les laisser sur place.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.