Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

essoufflement plongée


    Recommended Posts

    La descente tête en bas, je la faisais pas pour faire viril mais simplement parceque sur ces 3 plongées "foireuses" c'était une "exigence" du moniteur :"attention y a du jus, on descend en bas direct on s'attends pas, on se retrouve tous en bas et on se pose..."

    .

    Sinon 3/80 plongées de pourraves, ça remet pas en question le bonheur d'évoluer avec "mes" tortues, "mes" requins etc etc ;-)

     

    Ben voyons, et il fait comment le moniteur si un plongeur passe pas ses oreilles ? Va falloir lui réapprendre son métier à celui là.

    Dans le jus ya que 2 solutions:

    -soit la zone est petite (épave) et il faut une ligne de descente avec ses inconvénients (avoir les bras de popeye et gérer l'essouflement possible).

    -soit on s'en moque de dériver et ya aucune raison de descendre comme des malades, en feuille morte en gardant à vue les bulles de celui en dessous (ou le jaune de la coque du recycleur:D ), ça le fait très bien. Faut juste que le premier en bas reste à dériver au dessus du fond sans s'accrocher.

     

    Et bien sur c'est toujours moniteur en dernier.

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 31
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Hé oui je suis bien d'accord, sauf qu'à chaque fois le moniteur est parti tête la première,et attendait gentiment au fond que nous le rejoignions...y a même une nana qui a eu du mal avec ses oreilles et qui en bavé pour nous rejoindre tout en bas avec en prime un joli "fallait me prévenir que tes oreilles passaient difficilement..." de la part du moniteur une fois la plongée terminée...je dois avouer que de mon côté c'est aussi le fait de limite perdre de vue le moniteur à la descente qui a provoqué mes "ennuis"

    Link to comment
    Share on other sites

    Les plongées dans le jus (le courant) sans dérivante sont probablement les plus délicates s'il faut plomber pour chercher la zone où il se calme ou bien pour s'aggripper à la roche. A réserver aux plongeurs expérimentés s'entendant bien et à la technique sûre. Je me souviens de magnifiques plongées aux Cerbicales ou au Cap Creus mémorables dans le genre. Une même m'avait laissé des épines d'oursin dans la main que j'ai trainé en souvenir :rougi: . Mieux vaut pas avoir de problème d'oreilles ni de gamberge... Avec des gens moins expérimentés ou des novices ne pas hésiter à annuler la plongée pour une abritée et calme.

    Link to comment
    Share on other sites

    Yep marc_wl: sans polémiquer et pour reboucler avec le troll du DM aux 46 plongées, tu avoueras qu'il y a quand même des situations un peu hallucinantes. D'où la neçessite d'engranger un Max d'xp avant de pouvoir prétendre à gérer une palanquée.

    Ce séjour aux tuamotus nous a fait halluciner moi et ma compagne, à chaques plongées les moniteurs filaient direct en premier et se retournaient qu'une fois au fond, pendant les plongées rares sont ceux qui se retournaient regulierement pour checker la palanquée (on étaient tous N2 ou AOW). Les plongées sont difficiles, un courant de folie à -30 dans la passe de fakarava à s'en tenir le masque dans les phases d'accroche au fond.

    Et le top du top, nitrox obligatoire pour tout le monde même les non certifiés, moralité une N2 encadrée s'est "amusée" à descendre à -38 pour suivre un dauphin, en oubliant complètement que sa prof Max devait être de -34m, retour de plongée "ah bon j'avais pas le droit de descendre ? J'savais pas j'ai pas la certif nitrox moi" et ce club qui, pour rester plus longtemps dans la zone des 30m l'imposait à tout le monde quand même sans brief etc etc, quand j'y repense...du grand n'importe quoi...on ne m'y reprendra plus ! Voilà à quoi servent les expériences ;-)

     

    Et forcément comme tu t'es tapé 24h de vol, dépensé une blinde pour le séjour, tu occultes à tort ce laxisme, ma nana à été plus intelligente que moi sur 14 plongées prévues elle n'en a fait que 4. Mais J'aurais pas expérimenté ma panique au fond si j'avais fait comme elle :-)

    Link to comment
    Share on other sites

    Interessante ton histoire : la narcose, ç'est pas tes paramètres et elle serait bien insolite par rapport à tes descriptions. L'essoufflement ( appellons un chat un chat : un petite panique) faut que tu fasses bien le point avec tes binômes ou tes encadrants. Faut aussi que tu en parles avec ton médecin et à mon avis faut s'assurer que tu ne fais pas des emballements cardiaques avec problement une indication à un ECG de repos et d'effort. Ces emballements sont bénins dans 99% des cas, curables dans quasiment tous les cas. Bon courage

    Link to comment
    Share on other sites

    • 2 weeks later...

    Merci batrachat. Pas d'emballement cardiaque à l'horizon, je n'ai pas replonge depuis la dernière mauvaise plongée il y a 1 mois, la prochaine l'encadrant sera prévenu et on ira coolos ;-)

    Link to comment
    Share on other sites

    • 1 month later...

    je suis pas sur que ca soit un essoufflement physiologiquement parlant.ce que tu decris ressemble plus a une angoisse generant une panique impliquant une conso excessive d air.d autre part quelle est ta condition physique?

    pour ma part j ai plonge sur une tite epave au large de groix y a 15 jours eh bien du haut de mes 110 kg,hummm no comment!! he bien de la surface a -14m j ai bouffe 30 bars juste pour descendre!!

    j avais pas plonge depuis avril en egypte he bien j pe dire que je faisait pas le malin au fond.j ai ressenti une sorte de difficulte a respirer et j me suis demande si j devais remonter ou pas??

    pas de panique mais un poil inkiet puis finallement j me suis pose et calme

    du coup c est decide je vais me reconditionner un poil.bonne petite plongee qd meme

    j espere que tu trouvera ta solutions

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour Noctus,

    Mis à part que je suis d'accord avec tout ce qui a été dit plus haut, une question me vient à l'esprit: Quelle est ta condition physique??

    Je m'explique:

    Tu me parles de plongées difficiles, courant, palmage, stress! Tout cela t'amène dans une zone où le cardiaque monte un peu et où tu as besoin de respirer plus fortement... Tu perds de plus de ta capacité respiratoire au fond, ce qui est normal... Beaucoup de personnes, avec une mauvaise condition physique, palient avec une très grande expérience et une zénitude absolue. Ton léger stress et ton attente de l'essoufflement hypothétique ne t'aident pas en ce sens qu'ils ne te libèrent pas l'esprit (consommateur en oxygène le cerveau qui pédale...)

    Tout cela me ramène à ma première question: Es-tu un sportif? Un peu de sport afin de travailler un peu le cardiaque pourrait peut-être t'aider?

     

    Olivier

    Link to comment
    Share on other sites

    La descente tête en bas, je la faisais pas pour faire viril mais simplement parceque sur ces 3 plongées "foireuses" c'était une "exigence" du moniteur :"attention y a du jus, on descend en bas direct on s'attends pas, on se retrouve tous en bas et on se pose..."

     

    Marrant parce que si ce sont exactement les mots qu'a eu le moniteur, il n'a absolument pas parlé de descendre la tête la première !!!

    Où donc vois-tu cette "exigence" du moniteur ?!!

     

    C'est une façon classique de descendre dans les passes, stab vide et on va vite se poser au fond.

     

    Mais il n'est en rien nécessaire de descendre tête en bas !

     

    Pour ma part, je ne le fais jamais, je commence debout et dès la descente engagée c'est à plat, façon parachutiste en chute libre, j'adore !

    La tête la première, ça me saoule ! Dans tous les sens du terme.... :)

    Link to comment
    Share on other sites

    Intéressant post de Noctus qui me rappelle étrangement un épisode exactement similaire que j'ai vécu il y a une quinzaine d'années.

    Et quand je dis similaire, c'est pour ne pas dire exactement identique :)

    Je me garderai bien de donner des conseils mais il peut être utile de partager comment ce problème a disparu.

    Je me suis trouvé quelques temps après dans une palanquée où j'ai été amené à lancer mon parachute en pleine eau sans autre repère visuel que mon binôme. Tout s'est bien passé mais il se trouve que c'était la première fois que je retrouvais dans cette situation. La plongée suivante était une configuration qui m'avait déjà déclenché ce type d'essoufflement et elle s'est super bien passé. J'ai tout d'un coup pris conscience que l'angoisse que j'avais vécue à plusieurs reprises était en réalité liée au fait que je n'avais jamais été en situation de gérer tout seul une remontée dans le bleu et que si je devais perdre mon binôme je pensais que je ne m'en sortirais pas.

    Dès que j'ai maîtrisé le lancement du parachute, j'ai démystifié le problème et cette angoisse ne s'est jamais plus manifesté.

    Il peut être utile de se rappeler que les inquiétudes naissent des situations inconnues.

     

    Je précise enfin que lorsque mes essoufflements sont apparus, j'avais déjà largement plus de 200 plongées, mais on prend parfois la confortable habitude de laisser à d'autre le soin de faire des procédures simples, jusqu'au jour où l'on doit s'y coller....

    En espérant que ce témoignage servira

     

    Edouard

    Link to comment
    Share on other sites

    .. Un peu de sport afin de travailler un peu le cardiaque pourrait peut-être t'aider?

    :+1:

    Non seulement cela améliore grandement le confort sous l'eau, mais cela fait baisser la consommation d'une manière flagrante ... et ça c'est moins connu

    Link to comment
    Share on other sites

    j he bien de la surface a -14m j ai bouffe 30 bars juste pour descendre!!

     

    Bonjour

     

    Rappelez vous aussi que dans l'eau vos gaz se refroidissent donc perte de pression sans même consommer dessus ;)

     

    un bloc qui affiche 230 bars a l'exterieur avec 35degré descendra rapidement a 210 une fois plongé dans l'eau apres quelques minutes (ta descente jusqu'a 14m)

     

    Sportivement

    Stephane

    Link to comment
    Share on other sites

    je connais ce que tu décris, ca m'est également arrivé quelques fois...

    du coup avec un fond au delà de 30m j'essaie de descendre à plat ou pieds en bas, voir un mix des deux....

    Lors des descentes, parle en avant à ton binôme, et vois avec lui pour passer devant lors de la descente. au moins c'est toi qui gère la vitesse de descente, tu peux également faire un petit "stop" a mi-descente, et le fait de ne pas avoir les bulles de ton binôme dans le museau ca aide.... et évite de bouger trop la tête car ca shoote...

    sinon capte ton attention sur quelque chose lors de la descente, ton ordi, le LCD de ton appareil photo si tu en as un...etc

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 14
        Bonjour, Je passe le N3 cette année et je recherche le livre "Plongée plaisir Niveau 3" a pas cher, sur LBC pas trouvé la dernière édition à moins de 20€ port compris.. Si quelqu'un est vendeur.. Merci de vos retours. 
      • 127
        Bonjour. Je suis Français mais je n’ai jamais plongé en France et toutes mes certifications (Master Diver et près de 200 plongées en deux ans) sont anglo-saxonnes. Je prévois de plonger à Marseille dans les mois à venir mais j’avoue avoir certaines appréhensions. J’ai entendu dire que dans le système français, je serais considéré Niveau 1, autant dire que je ne pourrais pas plonger juste avec ma femme qui est Advanced. Ensuite, je ne comprends pas vraiment le concept de palanquée. Quand je plong
      • 8
        bonjour à tous . Après des années d arrêt je me remets  à la plongée bouteille , entre deux juste un peu d apnée .  Comment être sur de ne pas prendre de risque en faisant  des plongées peu profondes exemple : maxi 10/12m et en combinant balades et rando alors que le relief du site et qui va m entourer  tous les jours varie de 0 à 300m voire 500m d altitude et que je vais utiliser une voiture pour sillonner le secteur et d aller d une crique à une autre . Il y a un point "haut" si l on
      • 5
        Bonjour à tous ! Je vous souhaite déjà une bonne année 2023 !  Je suis de Savoie, je viens de passer mon Intro To Cave dans les grottes de Thaïs. Je cherche maintenant à trouver du monde pour faire de la sout dans la région (ce qui est le plus difficile j'ai l'impression ). Pour me présenter : J'ai 24 ans, je suis en sidemount, j'ai tous mon matos (lampes, dévidoirs...), en étanche et je plonge entre 1 à 3x semaine au lac. Je n'ai pas de stage "fédéral" en sout, car
      • 44
        bonsoir,    Je me demandais si l’impossibilité de prendre l’avion après une plongée (dans un délai de 24h) s’appliquais pour l’aviation légère : on est tous d’accord que cela s’applique pour les avions de lignes volant à 34000 ft avec cabine pressurisée mais dans le cas d’un petit Cessna sans cabine pressurisée qui vole autour des 9000ft en nav cela s’applique aussi ?  La baisse de pression a se niveau d’altitude me paraît trop insignifiante pour toucher mon organisme mais je préfère
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.