Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
abcabc

Station gonflage hélium

    Messages recommandés

    Je confirme qu'un stick trimix avec une seule cellule O2 et de bons calculs, ça marche très bien.

    fabrication du mélange en une seule passe ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    fabrication du mélange en une seule passe ?

    Oui, une seule passe.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tu peux détailler ?

    je suis assez intéressé.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou

    Un stick extra qui fait crac boum hu

    Une seule passe....Les fill's en tomb'nt à mes g'nouxOui,

     

    Tu peux détailler ?

    je suis assez intéressé.

     

    C'est pas gratuit...va falloir débourser! :tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est pas gratuit...va falloir débourser! :tromaran:

    Oh l'autre qui modifie mes dires :

    Annotation: par MF 12

    Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou

    Un stick extra qui fait crac boum hu

    Une seule passe....Les fill's en tomb'nt à mes g'nouxOui

     

    Ferais mieux de venir aux Saintes : reste une place dans le stage Tx normo de mai... ;)

    Et j'y emmène mon King expédition... y'a qu'une passe aussi.:D

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je pensais que tu venais avec des plongeurs métropolitains souhaitant se former dans des eaux un peu moins froides.

    Mais j'ai appris, dernièrement, que tu jouais le VRP formateur.

    :tromaran:

    Je suis en train de me renseigner pour l'He mais ca sera surement pour début 2014 :cool:.

     

    Le pire dans tout ça, c'est que je viens en Guadeloupe du 10 au 13 mai...mais ça va être trop court pour passer par les Saintes :vexe:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je pensais que tu venais avec des plongeurs métropolitains souhaitant se former dans des eaux un peu moins froides.

    Mais j'ai appris, dernièrement, que tu jouais le VRP formateur.

    :tromaran:

    Je suis en train de me renseigner pour l'He mais ca sera surement pour début 2014 :cool:.

     

    Le pire dans tout ça, c'est que je viens en Guadeloupe du 10 au 13 mai...mais ça va être trop court pour passer par les Saintes :vexe:

    La température de l'eau, ça va me changer. Actuellement on fait les formations Trimix dans de l'eau à 6-7°... Et il paraît que là-bas vous avez 26°.

    Je viens former 2 chefs de centre et des BEES.

    Ca va me faire un département de plus... 40 en tout ;) ... je sais notre site n'est pas encore à jour en 2013...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tu peux détailler ?

    je suis assez intéressé.

    Une seule cellule est nécessaire :

    A partir du moment où tu sais quel Nitrox tu dois balancer dans le stick (lecture vérifiée sur ta cellule), tu envoies ensuite l'Hélium par la 2ème entrée pour faire descendre la cellule au niveau d'Oxy demandé.

    Si tu mets une 2ème cellule entre l'oxy et l'arrivée d'hélium, elle s'affole et ne sert plus à rien.

    Tu as les photos de 3 sticks différents :

    http://www.objectif-120atm.com/materielTek.html

    Mais on utilise maintenant un mélangeur Tx électronique.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut,

     

    A l'époque j'avais écrit le thread suivant mon stick sur le faux rhum d'à caûté.

     

    Dans les faits j'ai mis 2 stick nitrox en série. Dans le premier j'injecte l'O2. Dans le second j'injecte l'he. Dans tous les cas il me semble indispensable d'avoir 2 cellules oxygène pour tester le taux d'o2.

     

    Cette méthode de fabrication du tx est très fiable. Pour ton info, sur un séjour (cfr Cr Stage plongées profondes a Giens du 19/09/2008 au 27/09/2008 ) d'une semaine sans hélium-mètre mais avec 2 oxymètres, nous n'avions qu'une erreur de 1% sur l'hélium au bout de quelques topoff sur base de calculs théroiques, de mesures du % d'O2 et de ... rigueur ... Bon je sais c'était osé ... Mais ça s'est (très) bien terminé.

     

    Les explications détaillées du fonctionnement sont sur le thread du forum à côté

     

    Une précision cependant. Dans le cas de la fabrication d'un nx, on parle souvent de se limiter à du nx40 en entrée du compresseur. Si tu fais un trimix de déco du style tx30/30 (appelé aussi triox par certains), tu dois te poser la question si tu peux le faire (hé oui certains veulent éviter le cdi)

     

    En effet, l'helium étant mieux conducteur que l'azote (absorbant moins l'énergie que le N2 par exemple du fait de sa masse moindre probablement), le mélange passant dans le compresseur peut (va en fait) chauffer plus fort dans la chambre de compression du compresseur. ... et (O2+chaleur) ne font pas bon ménage surtout s'il y a un comburant (la graisse/l'huile du compresseur, le métal, ... en fait tout ce qui peut bruler)

     

    Dans l'exemple que je prend, un tx 30/30, si tu retires la fraction hélium, il te reste 30 d'o2 et 40 de n2. En supposant nulle la capacité de l'hélium à amortir la chaleur produite (en espérant qu'elle ne joue pas un facteur favorisant ...), tu te retrouves avec un mélange comprenant 30 parts d'o2 pour 40 parts de N2 soit un "nitrox équivalent" nx[ 30/(30+40)*100] soit un nx43 ... limite suivant la théorie communément admise (en pratique sur mon compresseur ça passe mais ...)

     

    En pratique, si tu fais un nx, tu sais que tu dois rester en-dessous du nx40.

    Si tu fais un triox, annulle la part hélium et calcule le "nx équivalent" nx[%O2/(%O2+%N2)]. Si tu dépasses les 40%, tu es probablement trop haut en %O2 ...

     

    Bons gonflages ...

     

    Fred

     

    PS:

    -à ma connaissance l'he n'est pas gras ... et du 9.6 ou du 9.5 ... bin il dois pas rester grand chose de toxique dans les profondeurs usuelles que nous pratiquons (<150m)

    -En théorie (et ma pratique l'a validé), avec 2 cellules O2 sur le stick, tu n'as pas besoins d'hélium-mètre. Heu ... Tu n'as pas droit à l'erreur durant le gonflage ... Un hélium-mètre te permet de vérifier en cas de doute ... C'est plus rassurant parfois MAIS in hélium-mètre ... c'est cher ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    salut

     

     

    le problème, c'est qu'ABC est dans un club, une structure associative et il veut border (c'est tout à son honneur).

    Donc, il ne peut pas jouer et doit être certain du résultat, à chaque fois.

    De plus, avec un mélangeur comme celui d'Alain, MF12, l'emploi est plus simple et sécurisé.

    Certes, cela a un cout

    mais, quand on fait plonger des adhérents, faut être certain de ce que l'on fait.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut,

     

    Club ou pas club ...

    - 2 oxymètres permettent un gonflage sûr. Après, en structure, chaque plongeur est censé vérifier son mélange avec un hélium-mètre et ce AVANT chaque plongée.

    - vérifier que l'on peut gonfler effectivment le triox envisagé n'est pas inutile pour la vie du matériel du club ... et aussi la santé des opérateurs

     

    Fred

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut,

     

    Club ou pas club ...

    - 2 oxymètres permettent un gonflage sûr. Après, en structure, chaque plongeur est censé vérifier son mélange avec un hélium-mètre et ce AVANT chaque plongée.

    - vérifier que l'on peut gonfler effectivment le triox envisagé n'est pas inutile pour la vie du matériel du club ... et aussi la santé des opérateurs

     

    Fred

     

     

    donc, si en structure, il faut un mesureur pour connaitre le pourcentage d'hélium.... il le faut aussi pour le gonflage. (de toutes les manieres, il faut controler ce qui est dans le bloc, club ou pas club) :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Donc la méthode consiste d'abord à mélanger air/oxy pour produire un nitrox qui va bien avec les calculs puis sur une 3ème entrée du stick d'ajouter l'hélium pour arriver au % d'oxygène final, le tout lu avec la même cellule.

     

    Merci

     

    ABC

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Donc la méthode consiste d'abord à mélanger air/oxy pour produire un nitrox qui va bien avec les calculs puis sur une 3ème entrée du stick d'ajouter l'hélium pour arriver au % d'oxygène final, le tout lu avec la même cellule.

     

    Merci

     

    ABC

    Salut,

     

    Attention, cette manière de procéder est ok en théorie MAIS ne te met pas à l'abri de variation.

     

    1) Le régime du moteur==> la vitesse de gonflage et donc d'aspiration des gaz en input du compresseur peut varier avec la pression. Plus tu montes en pression dans la bouteille de destination, plus le régime du compresseur va varier à la baisse. Dans les faits, l'o2 et l'he étant "poussé" par leurs détendeurs respectifs, la fraction de l'air aspiré va diminuer ... Tu peux ne pas avoir la mélange voulu.

    2) Lorsque tu videras les culs de b50, tes détendeurs vont avoir tendance à avoir leur pression de sortie "flotter". La quantité de gaz injecté par cette b50 va varier.

     

    Avoir 2 analyseurs te prémunit de ce type de variation en adaptant les entrées de gaz pour conserver les %O2 calculés.

     

    Fred

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut,

     

    Attention, cette manière de procéder est ok en théorie MAIS ne te met pas à l'abri de variation.

     

    1) Le régime du moteur==> la vitesse de gonflage et donc d'aspiration des gaz en input du compresseur peut varier avec la pression. Plus tu montes en pression dans la bouteille de destination, plus le régime du compresseur va varier à la baisse. Dans les faits, l'o2 et l'he étant "poussé" par leurs détendeurs respectifs, la fraction de l'air aspiré va diminuer ... Tu peux ne pas avoir la mélange voulu.

    2) Lorsque tu videras les culs de b50, tes détendeurs vont avoir tendance à avoir leur pression de sortie "flotter". La quantité de gaz injecté par cette b50 va varier.

     

    Avoir 2 analyseurs te prémunit de ce type de variation en adaptant les entrées de gaz pour conserver les %O2 calculés.

     

    Fred

     

    Merci pour ces remarques, je voulais juste savoir comment cela était fait. Connaissant ces inconvénients, je fais en 2 passes en utilisant le stick pour réaliser un nitrox puis en complétant avec un héliair.

    ABC

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...