Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Info sur les pratiques de certains membres de la FFESSM


Invité invité

    Messages recommandés

    je rigole pascal.....perte de temps et d'energie

     

    :+1: comme le disait si bien BRASSENS :

     

    "quand on est con on est con ....."

     

    Quand à espérer de l'aide de BLANCHARD, au vue du dernier CDS .....:roule::roule::roule::roule::roule:

     

    Il est vraiment temps que ça change tout ça !!! :decu:

     

    C'est vraiment dommage car l'institution est belle mais pour faire une métaphore, c'est comme si tu donnais un beau voilier à une équipe de bras cassés ....:captain:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 79
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Heu pour le courrier en question je me demande si un recours disciplinaire n'est pas possible. Me semble qu'influer sur les votes d'AG est pour le moins répréhensible il faudrait se pencher sur la question. Après on peut toujours fouiller sur les trucs plus amusants (abus de bien sociaux et autres ....) je vous laisse creuser moi ça fait 10 ans que je ne prends plus de licence :D

     

    Nemesis

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ya peut-ètre moyen de faire savoir au plus haut niveau (VRIJENS voir BLANCHARD) votre mécontentement et surtout de provoquer une réaction parce que si vous avez comme réponse (si vous en avez une) qu'ils y peuvent rien, ça fera pas avancer les choses.

    Faut commencer par rappeler les faits, notament lieux et dates des formations et examens prévus initialement, ensuite montrer que les changements sont discriminatoires et n'affectent qu'une partie des CODEP du comité et que ça n'est pas un hasard.

    Faut ensuite demander quelles solutions pourraient ètre apportées par la CTN. Précisez également ce que vous voulez, organisation du stage initial et examen dans un rayon de X kms et entre telle et telle date.

    Et finir par une petite menace déguisée (sinon ya rien qui bougera), le pire de tout pour la fédé étant de perdre des licences. Dire qu'en l'absense d'une solution acceptable, une bonne partie des clubs du CODEP envisagent de migrer à la maison d'en face, ça peut faire bouger les choses.

    Par contre vous n'aurez que 2 choses possibles:

    -organisation de votre MF1 par le national en shuntant la CTR (le mieux).

    -pression du président de la CTN auprès de votre président de CTR pour l'oraganisation que vous voulez.

     

    Dans les 2 cas, vous avez très sérieusement intérèt à prévoir en amont la présence d'un maximun de MF2 (et d'IR) de votre CODEP si vous voulez que ça se passe "pas trop mal". Et dans le cas 2, ça risque de fritter dur en délibération de jury, prenez pas des mous et payez leur un stage de PNL (boufage de crane).

     

    Pourquoi attendre pour aller à la maison d'en face ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour Chelonia

     

    Je comprends ta contrariété devant ce type de manœuvres et ton envie de faire quelque chose pour que cela change, pour que ce type de situation ne puisse se reproduire.

     

    Je vais me permettre de doucher tes espoirs.

     

    Ne pense pas que tu modifieras les pratiques de la FFESSM de l’intérieur, car le système est tellement filtré et bloqué à tous les étages que, pour avoir une infime part de pouvoir décisionnel, il faut d’abord se couler dans le moule et faire preuve de sa souplesse. Cela implique qu’il te faudra avaler des kilomètres de couleuvre.Quand tu auras ce pouvoir, tu seras tellement lobotomisée que tu auras oublié tes objectifs. Tu deviendras un petit soldat de l’institution, une gardienne du temple. Espérer changer la FFESSM de l’intérieur en gardant son âme est à mon avis une chimère.

     

    Et la changer de l’extérieur ? .. aucune chance, car tu n’auras aucun bras de levier pour agir, .... à moins d’être Ministre des Sports ou d’intervenir dans son entourage immédiat !

     

    Une solution ? oublier la FFESSM.

     

    Le premier conseil que je te donnerais est de passer un brevet d’état si tu n’en a pas un,(BEES, DEJeps, DESJeps). Ce préalable est indispensable si tu veux continuer d’avoir et faire respecter ta liberté d’esprit et de parole. En tant que diplôméed’état, tu es intouchable par les fédérations.

     

    Sur le plan opérationnel, il faut fenvisager d’autres choix.

     

    Il existe une autre fédération, la FSGT. Cela vaut peut-être le coup d’y aller voir.

     

    Depuis1987, l’ANMP et le SNMP ont la prérogative de délivrer des brevets de plongeur reconnue par le Code du Sport. Des générations de plongeurs ont emprunté cette voie. On peut tout à fait parvenir au monitorat d’état sans jamais passer par une fédération. De plus, il me semble que les moniteurs fédéraux peuvent utiliser le système pédagogique du SNMP en club associatif (non déclaré à la FFESSM). Il faut se renseigner.

     

    A l’évidence,dans le contexte actuel, l’appartenance à la FFESSM est un choix, pas une obligation. On peut donc choisir de ne plus y être.

     

    Et puis on peut toujours espérer que la plongée en France s’ouvre aux écoles internationales, ce qui permettra pour chacun d’adopter le système de formation et de pratique qui lui convient le mieux. Inutile de rappeler que la FFESSM n’y est pas favorable.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pourquoi attendre pour aller à la maison d'en face ?

    Ouaip, bon mais quelque part RABA c'est pas en France, alors moi, je m'en contrefout hein ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On me souffle dans l'oreillette que j'ai (encore) dit une connerie et que je confond avec cette délicieuse ville marocaine alors :

    :jesors: loin, très loin

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je pourrai déjà pas au niveau du département, je fait pas parti d'un club qui à la cote départemental... :froglol: (Plutôt positif ça pour le MF2! ;) ) On ce trouve déjà pas sur le bon lac... :bandit:

    Et c'est déjà dur de faire avancer les choses dans mon club...:fumeur:

     

    Je compatis suis passé par là,depuis je laisse rouler et je :diver:

    courage :biere:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour Chelonia

     

    Je comprends ta contrariété devant ce type de manœuvres et ton envie de faire quelque chose pour que cela change, pour que ce type de situation ne puisse se reproduire.

     

    Je vais me permettre de doucher tes espoirs.

     

    Ne pense pas que tu modifieras les pratiques de la FFESSM de l’intérieur, car le système est tellement filtré et bloqué à tous les étages que, pour avoir une infime part de pouvoir décisionnel, il faut d’abord se couler dans le moule et faire preuve de sa souplesse. Cela implique qu’il te faudra avaler des kilomètres de couleuvre.Quand tu auras ce pouvoir, tu seras tellement lobotomisée que tu auras oublié tes objectifs. Tu deviendras un petit soldat de l’institution, une gardienne du temple. Espérer changer la FFESSM de l’intérieur en gardant son âme est à mon avis une chimère.

     

    Et la changer de l’extérieur ? .. aucune chance, car tu n’auras aucun bras de levier pour agir, .... à moins d’être Ministre des Sports ou d’intervenir dans son entourage immédiat !

     

    Une solution ? oublier la FFESSM.

     

    Le premier conseil que je te donnerais est de passer un brevet d’état si tu n’en a pas un,(BEES, DEJeps, DESJeps). Ce préalable est indispensable si tu veux continuer d’avoir et faire respecter ta liberté d’esprit et de parole. En tant que diplôméed’état, tu es intouchable par les fédérations.

     

    Sur le plan opérationnel, il faut fenvisager d’autres choix.

     

    Il existe une autre fédération, la FSGT. Cela vaut peut-être le coup d’y aller voir.

     

    Depuis1987, l’ANMP et le SNMP ont la prérogative de délivrer des brevets de plongeur reconnue par le Code du Sport. Des générations de plongeurs ont emprunté cette voie. On peut tout à fait parvenir au monitorat d’état sans jamais passer par une fédération. De plus, il me semble que les moniteurs fédéraux peuvent utiliser le système pédagogique du SNMP en club associatif (non déclaré à la FFESSM). Il faut se renseigner.

     

    A l’évidence,dans le contexte actuel, l’appartenance à la FFESSM est un choix, pas une obligation. On peut donc choisir de ne plus y être.

     

    Et puis on peut toujours espérer que la plongée en France s’ouvre aux écoles internationales, ce qui permettra pour chacun d’adopter le système de formation et de pratique qui lui convient le mieux. Inutile de rappeler que la FFESSM n’y est pas favorable.

     

    Bonjour,

     

    Ton intervention est intéressante en ce sens ou il est important de rappeler que la FFESSM, toute délégataire quelle soit, n'a pas le monopole en ce qui concerne la plongée en France.

     

    Personnellement, lorsque que je dispense des cours de réglementation, je présente toujours les organisations habilitées

    à délivrer des niveaux en France, reconnus par le CDS (FFESSM, FSGT, ANMP, SNMP et plus récemment l'UCPA) en précisant leurs principales caractéristiques, ainsi que les organisations étrangères.

     

    Par ailleurs, il est à mon sens regrettable de voir la manière dont la FFESSM s'oppose à la délivrance de brevets étrangers alors que cela peut présenter un intérêt certain pour les adhérants plongeurs des clubs associatifs.

     

    A + Richard

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour,

     

    Ton intervention est intéressante en ce sens ou il est important de rappeler que la FFESSM, toute délégataire quelle soit, n'a pas le monopole en ce qui concerne la plongée en France.

     

    Personnellement, lorsque que je dispense des cours de réglementation, je présente toujours les organisations habilitées

    à délivrer des niveaux en France, reconnus par le CDS (FFESSM, FSGT, ANMP, SNMP et plus récemment l'UCPA) en précisant leurs principales caractéristiques, ainsi que les organisations étrangères.

     

    Par ailleurs, il est à mon sens regrettable de voir la manière dont la FFESSM s'oppose à la délivrance de brevets étrangers alors que cela peut présenter un intérêt certain pour les adhérants plongeurs des clubs associatifs.

     

    A + Richard

     

    Tu peux préciser pour ta dernière phrase ????

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tu peux préciser pour ta dernière phrase ????

     

    Je ne vais pas répondre à la place de CRICHARD, mais je peux donner un exemple d'intéret pour les adhérents de club.

     

    Aujourd'hui le nouveau CdS indique des qualifications PE PA.

    Si un adhérent d'un club FFESSM passe un PA40 (par exemple) sa qualification ne sera reconnu qu'en France, alors qu'un PA40 de la FSGT sera reconnu internationalement : norme ISO.

    Si l'on regarde la reférence de la norme sur une carte de DEEP PADI on verra que c'est la même que sur une carte de PA40 de la FSGT.

    (j'ai pris la PA40 comme exemple, mais c'est valable pour les autres qualifications)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je ne vais pas répondre à la place de CRICHARD, mais je peux donner un exemple d'intéret pour les adhérents de club.

     

    Aujourd'hui le nouveau CdS indique des qualifications PE PA.

    Si un adhérent d'un club FFESSM passe un PA40 (par exemple) sa qualification ne sera reconnu qu'en France, alors qu'un PA40 de la FSGT sera reconnu internationalement : norme ISO.

    Si l'on regarde la reférence de la norme sur une carte de DEEP PADI on verra que c'est la même que sur une carte de PA40 de la FSGT.

    (j'ai pris la PA40 comme exemple, mais c'est valable pour les autres qualifications)

     

    Bonjour,

     

    Ce n'est pas à ce cas de figure que je pensais. J'en profite cependant pour rebondir sur ton propos. Lorsque le CDS a permis, par la décomposition des niveaux le PA40, je l'ai proposé et appliqué dans le club associatif ou j'adhère (AquaBeffesClub dans le Cher). L'étape intermédiaire entre le N2 et le N3 est intéressante à mon sens car:

     

    - elle permet de dépasser la zone des 20 mètres (la suppression de la tolérance des 5 mètres étant, sur certains sites un problème)

     

    - L'accès à la zone des 20 40 correspondait bien aux besoins des adhérents de notre club et une progression graduelle vers les plongées plus profondes me semble une bonne chose.

     

    Je savais par ailleurs que la FSGT est aux normes ISO, et pas la FFESSM mais j'ignorais sa conséquence / reconnaissance internationale du PA 40. Il est paradoxal qu'une fédé. délégataire n'adhère pas à cette norme vis à vis entre autre des contraintes

    de plongées minimums en milieu naturel du N1.

     

    Pour répondre à Marc sur le post précédent, je voulais évoquer la position de la FFESSM (Cf AG d'Annecy je crois) de ne pas délivrer de niveau PADI (ou d'une autre école de plongée autre que ceux de la FFESSM) dans les clubs associatifs. Je sais que certains clubs, notamment parisiens le font quand même mais de façon discrete pour éviter certains ennuis !

     

    Sinon, quoi de neuf du coté de "plongeurs du monde"

     

    A + Richard

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    pourquoi les élus de notre ffessm ne comporteraient ils différemment des autres élus de notre société ? il y aura toujours un décalage et des conflits c'est humain et en plus c'est français. que cela soit en politique, en associatif c'est la même histoire de manière cyclique.

     

    en fait il existe les mêmes tensions dans le monde du travail mais là il y a un payeur et rares sont ceux qui osent aller au conflit avec celui qui fait le chèque.

     

    on pourra débattre des années sur le collège des intructeurs le rôle des MF1 voulant devenir MF2 et des MF2 voulant......c'est du théâtre ou chacun veut avoir un rôle plus grand que celui de son voisin.

     

    c'est de l'éphémère. les seuls qui méritent le respect ce sont tous ces bénévoles qui bossent dans les clubs, celui qui remplit le camion pourri du club tout seul en y mettant 15 blocs et tout le matos pour aller a la piscine et rentrer a 23 h pour gonfler pendant 2 h pour que ce soir on puisse plonger.

     

    et puis in fine quelle sont les réelles motivations de ces instructeurs ou MF2....plonger ben c'est inversement proportionnelle au niveau cette histoire.

     

    alors laissons les dan leur monde particulier que je n'envie pas, il y a de très bons instructeurs ceux qui sont resté comme ils étaient lorsqu’ils étaient N1.

     

    les autres

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour,

     

    Ce n'est pas à ce cas de figure que je pensais. J'en profite cependant pour rebondir sur ton propos. Lorsque le CDS a permis, par la décomposition des niveaux le PA40, je l'ai proposé et appliqué dans le club associatif ou j'adhère (AquaBeffesClub dans le Cher). L'étape intermédiaire entre le N2 et le N3 est intéressante à mon sens car:

     

    - elle permet de dépasser la zone des 20 mètres (la suppression de la tolérance des 5 mètres étant, sur certains sites un problème)

     

    - L'accès à la zone des 20 40 correspondait bien aux besoins des adhérents de notre club et une progression graduelle vers les plongées plus profondes me semble une bonne chose.

     

    Je savais par ailleurs que la FSGT est aux normes ISO, et pas la FFESSM mais j'ignorais sa conséquence / reconnaissance internationale du PA 40. Il est paradoxal qu'une fédé. délégataire n'adhère pas à cette norme vis à vis entre autre des contraintes

    de plongées minimums en milieu naturel du N1.

     

    Pour répondre à Marc sur le post précédent, je voulais évoquer la position de la FFESSM (Cf AG d'Annecy je crois) de ne pas délivrer de niveau PADI (ou d'une autre école de plongée autre que ceux de la FFESSM) dans les clubs associatifs. Je sais que certains clubs, notamment parisiens le font quand même mais de façon discrete pour éviter certains ennuis !

     

    Sinon, quoi de neuf du coté de "plongeurs du monde"

     

    A + Richard

     

    Merci de ta précison. Tu fais en effet référence à l'exclusivité d'enseignement demandée par la FFESSM à ses associations adhérentes.

     

    Ce n'est pas ce qui me choque le plus et je trouve cela même plutôt sympa pour les pro PADI que de tenter ainsi de préserver leur activité :) . Après tout on demande aussi aux centres PADI 5* d'être tout aussi exclusifs et les dérogations qui existaient pour les centres en France ne sont plus chez PADI dès 2013. Je suis personnellement assez partisan du chacun chez soi et de ne pas mélanger les genres (sauf si ces genres sont au moins ISO :hehe: ).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    bonjour

     

     

    moi, ça ne me gène pas du tout (que les formateurs ou clubs affiliés à la FFESSM) fasse de la FFESSM.

    je dirai a minima que c'est deontologique : je ne m'attends pas à voir des vendeurs chez Mercedes me proposer des Dacia... ou des Lexus.

     

    Les clubs affiliés FFESSM bénéficient d'aides (matériels de secourisme, la dérogation du TIV et parfois le matériel pour les inspections, les cours de biologie, d'archeo etc), de subventions, parfois de locaux (parce qu'ils sont FFESSM).

    Je ne comprends pas que des moniteurs "jouent" les sous-marins pour enseigner d'autres pédagogies.

     

    Je suis même très surpris de l'esprit tortueux :

    en France, nos formateurs relèvent d'une liberté pédagogique.

    En poussant le bouchon, cette liberté péda nous revient dans la tête avec des moniteurs PADI qui profitent des structures, des élèves pour faire leurs cours.

    et le plus étrange, c'est que les cursus PADI sont tres codifiés (on peut commencer ses cours au Nicaragua, passer par la Thaïlande et les finir en Irlande)

    alors, les mêmes moniteurs qui réclament en France (et qui ont ) la liberté pédagogique s'en servent pour jouer un double jeu.

    Pensez vous qu'un centre PADI accepterait que vous enseigniez autre chose que du PADI sous son toit ? (pourquoi demander quelque chose quand on se doute/on sait que la réciproque est hautement improbable voire impossible ?)

     

    enfin, mélanger les cours, entre les uns et les autres....

    est ce bénéfique pour l'apprenant ? (d'un coté de la plongée sportive, de la plongée avec paliers, de l'autre du no déco dive, par exemple) est ce que l'eleve va comprendre, faire la différence ? que va t il retenir ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...