Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    Gaffe à l’addiction !!!

     

    Préambule :

    Mardi 30 octobre 19h : « Allo Pascal (pascal 44 ici même) ? Oui s’est Céline, je t’ai laissé un message….. Ah !!! C’est possible ! Ok super, et pour dormir ?..........Ok on les appelle et on te rappelle, juste après. »

     

    Donc sur les conseils de Pascal, nous appelons l’hôtel de la Vallée, à Brengues.

    http://www.hotelrestaurantlot.com/

     

    Réservation effectuée, nous confirmons à Pascal notre venue.

     

    Mercredi 31 octobre soir, après réception de la chambre, et dépose des sacs « secs », nous filons en repérage chez Pascal, en gros 30 secondes de voiture depuis l’hôtel, enfin qu’en tu prends en face et pas à gauche au rond point, Pascal faudrait mettre au moins quelques flèches.

     

    Accueil sympathique de l’hôte, et de ses convives, nous connaissons déjà Ben et un peu Pascal, mais nous faisons connaissance de Célian et de Mika.

    Arrivés dans l’entre mise d’Eric, et de Stéphane (alias Tino Corp) et sa douce moitié.

    Et c’est autour d’une bonne petite bière que nous discutons de jeudi.

     

    Demain Cunhac le matin, Landenouse pour y manger le midi et y faire notre deuxième plongée l’après midi.

     

    Jeudi 1 novembre 8h32 :

    Hello à tous, bon y a pas grand monde encore même si on a deux minutes de retard.

    On discute rapidement, puis on équipe les bi, vérification des configs, ça va pas trop mal.

    Je rajoute un mano (j’avais pas eu le temps) a nos deux détendeurs, à ma douce (Céline) et moi et là ………….ben ils ne fonctionnent pas.

    Bref on les vire.

     

    Explications s’en suit de la part de notre guide Célian :

    « Bon on plongera isolateur ¼ de tour ouvert, tout les dix bars pour s’habituer on change de détendeurs, on fera demi-tour au ¼ c'est-à-dire quand on part de 220 bars à 170…….. »

    « T’es sur là Célian ? «

    « Oui bon ok ok 160 bars ca ira ».

     

    Bref on charge la voiture, direction Cajarc puis Cunhac.

     

    Pour touver Cunhac , ben rien de plus simple, faut suivre la baraque à ski après Montbrun!!!!!!!!! Tiens on est dans le Nord ici je me croyais dans le Lot !!!!!!!!!! En fait faut bien suivre Barasquie !!!!

     

    On se gare au plus près de la rivière en face de l’entrée de la résurgence, il faudra donc traverser la rivière à contre courant pour aller jusqu’à une petite branche d’où part le fil.

     

    Et là une belle idée……….. » Euh mika il est en scoot y va nous tracter » sauf que le sieur Mika et nous dirons plutôt long à l’habillage de sa Seaskin bref, c’est à la palme que nous irons au point de départ.

     

    Après une vérification des détendeurs, des lampes et que tout va bien, on revoit les consignes de pressions et de sécurités et c’est parti……..

    Ordre de plongée donné, je serai 1 à l’aller et Céline au milieu puis on inverse au retour, je passe au milieu et Céline devant, Célian restant derrière.

     

    Là le nouveau monde s’ouvre devant nos yeux. Au dire des habitués la visi est pourrie jusque 100m à cause de la vermine à écailles, du coup belle surprise de voir que si pourri c’est 5 mètres de plus qu’un Trélazé sous le soleil ben ca va le faire grave.

    Bref on se balade, l’objectif de la plongée, prendre ses marques, et évacuer les appréhensions, et accessoirement demi tour à 200m, visualisation des flèches, communication, etc etc etc.

    On fait demi tour vers 200m et retour au port, pardon à la rivière quoi.

    On profite mieux lors du retour, une fois les premières appréhensions parties, et ce même si on croisera un drôle d’hurluberlu trainer par un scoot et qui fait des allers, retours par plaisir………..hein Mika .

     

    En tout cas Cunhac pour une première c’est génial, grand, pas de problème de fond volatil et c’est très clair.

    On ressort ravis de cette première sous terre, mais y a du boulot encore.

    Ben et Mika ressortiront un peu après nous.

     

     

    Petit 1 : travail sur les cax.

    Et oui dans l’urgence du départ et ne sachant pas trop, il nous fallait des cax, du coup, go chez Décat, achat de casques premier prix, on les vide du rembourrage à la c.. deux, trois trous par ci par là, des sandows pour les lampes de secours et puis ca devrait le faire……….

    Et bien non, résultat il faut opérer les cax, découpe à la cisaille (merci Célian) pour pouvoir dégager la nuque car la c’était inconfortable au possible. Impossible de relever la tête et difficile pour le V drill (et çà c’est pas bon).

     

    Petit 2 : on re-top les bi avec la petite bouteille tampon (de juste 80L) pour pouvoir se faire Landenouse juste après.

    Petit3 : paraitrait que je palme trop pépère d’après ma chérie……..mais on a dit balade bordel….(19 minutes aller, 12 retour………Merci Céline de m’avoir mis ridicule)

     

    Petit pic nic à Landenouse, ca discute de config, de frog kick, de sidemoumout et du train qui passe au dessus de Cunhac !!!!!

    En fait le train, ce sont les bulles qui exploses au plafond en remontant et provoques une sorte de vibration un peu comme un train qui passerait au dessus de vous.

     

     

    Puis vient l’heure d’y aller.

    Et là la grande question : saut droit ou pas ??????

     

    Personne n’ira via le saut droit, peur ou conscience que 4 mètres de haut avec un bi ca peut faire beaucoup quand même…..

     

     

    Mise à l’eau par l’échelle pour tous, consignes de sécu données, et surtout l’info : à l’entrée y a un tas de glaise à GAUCHE, donc on ne suit pas le fil sinon ca va touiller au retour grave.

    Donc on entre et on file à droite.

    Célian s’immerge, et ce place au dessus du tas de glaise, Céline elle file droit sur Célian et et et surtout là glaise……….. (et hop un nouveau surnom va bientôt apparaitre).

    Puis on est parti.

    Objectif le collimasson vers les 300m.

     

    Le site est grandiose, c’est rond, c’est gris, bleu, noir, y a du sable, des graviers, c’est vraiment beau.

    On arrive à un coude à 90° juste avant le collimasson et nous sommes déjà sur nos ¼, demi tour (hélas). On repart cette fois je suis premier, on retraverse les galeries, Célian nous arrête dans une cloche, c’est vraiment étrange de passer ce miroir d’eau.

    Puis on file vers la sortie, la petit coup de lampe horizontale de Célian, discussion, et donc obligation de prendre le fil car la touille est là, suite à un passage de ……………Céline, bref c’est vrai que c’est la touille mais ca va j’ai connue pire en carrière (sauf qu’en carrière la sortie est toujours au dessus).

    On accroche le fil, enfin accrocher, disons que le fil passe entre le pouce et l’index qui forment un rond (un guide fil quoi).

    Et on retrouve la sortie après une belle balade, et là ……….

    Et bien l’échelle que nous avons descendu tranquillement, il faut la remonter et çà c’est beaucoup moins drôle et facile.

     

    Nous nous déséquipons, et discutons de notre plongée, qui était vraiment belle.

    Nous rigolons bien de la touille etc etc……

     

    Là un duo d’italiens arrive, ce qui nous vaudra une belle explication de notre californien alias Mika, alias aussi teletubise pour le coup car il a conservé sa sous combi toute la journée, bref dixit Mika, » it’s a big crap after the entry ».

     

    Retour au Moulin, pour les gonflages et la préparation de vendredi.

     

    On discute, on vide quelques bières aussi, et la décision est prise de se faire Landenouse une nouvelle fois mais avec un relais puis le mythe l’après midi, c'est-à-dire le Ressel.

    Arrivent dans ces entres faits, Dominique, Seb, Bertrand enfin plein de monde qui font que le salon du moulin ressemble de plus en plus au salon de la plongée Tek : c’est à qui de son Meg, de son rEvo, de son inspi, voir même de son double Joki, bref si à Paris le m² n’est pas donné, ici au moulin c’est pareil ……………

    Le temps d’aller à l’hôtel prendre une douche et on se retrouve à l’apéro.

     

    Le maitre des lieux n’est point là, il se serait embourbé !!!! Faut dire, passer dans un petit chemin de boue avec le cul chargé de matos, ca peut (ou pas) le faire, et bien là, ca l’a pas fait.

    Heureusement, Stéphane et Mika, iront le sortir de l’ornière avec un katkat conduite à droite (au Dire de Mika, Stéphane ne saurait pas trop conduire à droite et répondre à des sms en même temps…..).

    Bref tout le monde arrive enfin à bon port.

    L’apéro continue et le repas se précise, une soupe au pain préparé par la famille de Pascal, un bon cuissot de chevreuil…….et en dessert une Tombe, spécialité du coin, un régal !!

     

    Repus et fatigués extinction des feux à minuit car demain rendez vous 8h30 toujours.

     

    Vendredi 2 Novembre.

    Il fait un peu gris dehors mais l’ambiance est bonne au moulin ca discute et se prépare activement chacun dans son coin.

     

    Nous filons sur Landenouse.

    Même équipe, même consigne (a droite Touilette ;) )

    Et on repart grever de notre bi et de notre relais.

    Là la différence ce fera sur la distance et la gestion des blocs.

    Dans un premier temps on part sur le relais jusque 120 bars, puis on passe sur le bi jusqu’au ¼ ; là on fait demi tour en vidant jusque 20 bars le relais pour finir sur le bi si besoin.

     

    La mise à l’eau des blocs se fait via une ligne (spool) tendue sur laquelle glisse les décos pour former une belle grappe dans l’eau.

     

     

    Une super plongée, nous avons atteint 350m tranquillement en profitant encore plus du site.

    Le collimasson est grandiose, les cloches superbes, nous croiserons de nombreux plongeurs ce jour là, et la sortie deviendra un peu plus touillée mais qu’importe, une superbe plongée encore.

     

    Retour au moulin pour manger et regonfler nos blocs. On se renseigne de la visi du ressel, apparemment pourrie et froid jusqu’au shunt mais top après… Oui bon pourri on sait maintenant c’est juste froid et noir quoi comme en carrières ……..

     

    On arrive au parking, par chance une voiture part devant nous et nous pouvons nous garer presque au plus proche de la descente.

    On s’équipe et …..

    Le Célé est froid, environs 9°C mais ca va c’est temporaire.

    Direction l’entrée, je suis excité comme un gamin avant Noel.

    Dire que je voulais faire le Ressel depuis fort longtemps et que j’y suis et c’est maintenant.

     

    L’entrée est facile, plus qu’à Landenouse je trouve, l’objectif du jour : aller jusque la jonction de la galerie haute et basse.

    Je passe devant, ca va tranquille, ca frotte un peu par endroit mais rien de méchant.

    La galerie après le shunt s’éclaircie et s’agrandie, effectivement la visi est meilleure.

    Célian nous montre les départs transverses entre galerie haute et basse, mais nous n’irons pas.

    Nous arrivons à la jonction et faisons demi-tour. Je viens juste de passer sur le bi, ma douce aussi.

    Là, petit incident, un des détendeurs de Céline givre, mais Célian et moi intervenons rapidement, pour fermer l’isolateur puis le robinet, une fois le givrage arrêté, Célian ouvre a nouveau doucement le robinet, givrage fini, et détendeur récupérer, Céline restant sur le relais.

    Nous finirons ainsi.

    Céline au milieu par manque de lumière principale, enfin manque, faiblesse surtout (va falloir que je vois avec Stéphane si il peut la modifier http://www.ufp-plongee.com/forum/viewtopic.php?f=11&t=10603.)

     

     

    A la sortie, nous discutons de l’incident et nous nous rendons compte que même en ayant perdu un peu d’air, nous avions largement de quoi sortir tranquillement entre le relais et le bi.

    C’est ravi que nous retournons au moulin pour gonfler et planifier le samedi.

     

    Décision prise de refaire le Ressel jusqu’en bas du puits 4 le matin et option landenouse l’après midi.

     

    Tout le monde se rejoint, puisque nous sommes attendus au restaurant pour 20h environ.

    Un bon petit restau, au menu des plats simple mais de vraiment bonne qualité, et une spécialité maison : la tête de veau sauce gribiche. C’est pas mauvais mais un peu lourd à mon goût.

    Et c’est vers minuit que nous nous endormons.

     

    Samedi 3 Novembre :

    The dive pour moi.

    Rendez vous à 9h.

    Pas mal d’effervescence ce matin et c’est à qui de Cabouy, du Ressel et autres.

    Nous filons au Ressel, et là……….Un parking vide, nous sommes les premiers, mais très vite le parking affichera complet.

    Et démarre le ballet des voitures qui se serrent pour faire de la place (hein Bertrand).

    Bref enfin dans l’eau, cette fois c’est simple on connait la route.

    Nous filons sous l’eau, passons l’entrée et direction le puits 4 par la galerie basse cette fois.

     

    Nous profitons à fond, la galerie basse est je trouve beaucoup plus jolie que la galerie haute, ce décor de strates, de roches coupées à la serpe, est fantastique.

    Nous passons la jonction Célian marque le chemin du retour part la galerie haute cette fois.

    Nous arrivons au puits n°3, et ma douce me laisse passer devant ne voulant pas descendre trop vite.

    C’est donc en premier que je passe, on croise Ben qui se cache un peu, et on attaque la descente vers le puits 4.

    C’est un moment que je trouve unique.

    Arriver à ce point précis ou la galerie se transforme en puits. La descente est grandiose, c’est large, escarpé et vraiment magique (Narcose ? nan. Enthousiasme ? a fond).

    Nous arrivons dans la salle en bas du puits 4 (47m).

    Cette salle est incroyable ! Grande, basse de plafond mais vraiment belle.

    Nous ne restons pas longtemps, après tout, nous n’irons pas plus loin donc rien ne sert de prendre du palier en plus (déjà 2 minutes à 6m et une DTR de 6m rien de bien méchant mais à 47m ça va très vite).

    Et c’est les yeux pétillants de joie que nous attaquons la remontée.

    Cette fois sans incident ! Nous recroiserons Ben, et pas mal d’autre gugusses à scoot (c’est dingue comme ca fou le bouquant un scoot).

    Nous arrivons à la sortie où c’est l’heure de pointe. Nous stationnons à droite sur un surplomb et nous finissons par sortir gentiment après 56 minutes d’une plongée grandiose.

    Certainement une de mes plus belles plongées.

     

    Nous remontons à la voiture, moins de monde dehors que dedans.

    Nous nous déséquipons sous le soleil et on file au moulin, pour gonfler et manger.

     

    Après un repas tranquille malgré l’arrivée des scooteux et du double joki glouglou (apparemment faut pas fermer le robinet de l’ADV enfin je n’ai pas tout bien compris, mais sinon ca fait boum), nous filons à Landenouse.

    Je ne plonge pas cette fois, préférant me reposer car nous rentrons le soir.

    Céline et Célian iront donc se promener seuls sous l’eau.

    Des dires de ma douce, une plongée magnifique encore, de belles cloches et c’est semble t’il super après la descente une fois le colimasson passé.

     

     

    Nous rentrons au moulin, pour tout ranger, le matos, les sacs de fringues etc etc.

    Nous discutons encore un peu et vient l’heure du départ.

     

    Dimanche 4 Novembre 1h45.

    Enfin chez nous après 6h30 de route.

    Nous nous couchons fatigués mais la tête pleine d’images fantastiques.

     

    Pour conclure, sur ce week end……………A refaire vite, très vite même.

    Sérieusement, la plongée sout quand elle est abordée comme le font Pascal et Célian, et vraiment très sécurisée : pas de passages compliqués, de la redondance de partout, pas de pièges.

    Il faut donc passer son appréhension principale qui est d’être sous plafond et donc impossible de sortir directement, pour qu’une fois cela évacué : pouvoir profiter à fond de ces merveilles.

     

    Un grand merci donc à Célian, notre guide du week end, discret, sympathique et d’une simplicité dans ses explications incroyable.

    A Pascal, pour nous avoir accepté même sur le tard et avec qui j’ai bien rit.

    A Ben, notre pote depuis longtemps qui nous a un peu (pas beaucoup) poussé a l’accompagner. Merci parrain.

     

    A Mika, alias teletubise, pour ses rires, et ce même si il me doit encore 800€ pour le taxi jusqu’au restaurant, hein Mika ;)

    A Stéphane, pour ma future lampe ;)

    A Bertrand (Keuss) pour les nœuds, désolé Bertrand, mais pour ma défense je dirais que s’est pas moi qui ai commencé.

    A Dominique (Poulpy) pour m’avoir convaincu ou presque que des faux poumons S ca le fera (mais ce sont des M :))

    A Laurent (Kermite) pour ses rires et sa future protection si il t’en reste une.

     

    Enfin à tous qui étaient là et dont je ne me rappel pas forcément des prénoms, pour votre sympathie envers deux petits plongeurs mers que nous étions, ma chérie alias Touillette et moi-même alias Plouf le ouf.

     

    Céline et François.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 387
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    Bonjour Céline, François.

     

    Merci pour votre CR.

     

    1er plongée en spéléo à 200m puis 300m, et même le puits 4 du ressel à 47m et même une boucle !!!

     

    Même des plongeurs formés spéléo de vont pas aussi loin que votre initiation !

     

    Je ne félicite pas Pascal et Célian.

     

    David

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    bonjour David

    Pour être simple nous n'avons ni plus ni moins fait que ton guidage en cavern que tu proposes !!!

     

    Maintenant plusieurs question:

    Connais tu le ressel, Cunhac, et Landenouse?

    Me connais tu?

    Connais tu Céline?

    Peux tu juger de mon niveau de plongé et celui de Céline ?

    Connais tu Bécon, ou Trélazé, voir Roussay?

     

    Dois je te rappeler que en France, j'aurais très bien pus faire la même chose seul, en 12L mono sortie, avec une loupiotte bref comme j'aurais voulu, et cela sasn que tu puisses m'opposer aucune règle.

     

    Ce n'est pas parce que TES standards ne sont pas les miens, ou ceux de Pascal et Célian, que tu dois te permettre de juger ses derniers.

     

    Penses tu vraiment que si nous n'avions pas un minimum d'aisance, de mental, de technique Pascal nous aurait autorisé à aller là ou nous sommes allés?

     

    Maintenant, dois je te rappeler nos configurations ??? Bi12 pou moi Bi10 Pour Céline et en stage un S80 chacun le tout gonfler à 230 bars, appaliquant la règle des 1/4, ou même là on ressortait avec les bi à 200 bar même sur notre profonde au Ressel.

    As tu noté aussi par exemple que Céline ne se sentant pas d'indiquer la vitesse descente dans le puits 3 et 4 m'a laissé passer devant parce que j'au un peu plus d'expérience qu'elle?

     

    Alors pour ta belle leçon de c'est pas bien si c'est les chiffres qui te gènes, t'enlèves un zéro à toute les distances au moins tu te sentiras mieux.

     

    Si cela te contrarie toujours et bien passes ton chemin et va voir dans ton cénote si j'y suis .

     

    PS: c'est combien ton stage "stage tank", histoire que je rigole doucement mais alors très doucement.

     

    François N1, 15 plongées a son actifs après le Ressel 2 :grimace:

    Céline PE40, 16 plongées après Landenouse 3 :grimace:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Moi je la trouve très bien cette progression

     

    Perso quand j'ai commencé la sout j'ai fait une initiation au Ressel jusqu'au shunt, une petite plongée à Landenouse puis derrière direct j'ai rejoint des copains souteux à FE pour une ballade jusqu'au boulevard plus puits des draperies avec 25 mn de déco sans encadrement (puisque les autres ils était parti en fermé jusqu'au parc à Zèbre), bon on été deux c'est déjà ça.

     

    Après j'ai fait stage perf et j'ai continué.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour François,

     

    Merci pour ce CR détaillé :chinois: .

     

    La sout, quand on y a goûté une fois, c'est difficile d'en revenir :D

     

    Maintenant plusieurs question:

    Connais tu le ressel, Cunhac, et Landenouse?

    Me connais tu?

    Connais tu Céline?

    Peux tu juger de mon niveau de plongé et celui de Céline ?

    Connais tu Bécon, ou Trélazé, voir Roussay?

    Je connais bien Le Ressel, Cunhac, et Landenouse.

    Je connais bien Bécon et très bien Roussay.

    Mais je ne te connais ni toi, ni Céline, ni Pascal et ni Célian donc je ne me permetterai pas de jugements personnels.

     

    Cependant, de manière générale, votre sortie relève normalement largement plus que d'une initiation.

     

    (Sans parler du 47m à l'air en sout qui me semble quand même déraisonnable (et je ne parle pas en fonction de règles ou standards, je n'ai pas de ca-carte d'aucune chapelle), c'est juste une appréciation personnelle). Le P4 du Ressel et les quelques dizaines de mètres qui les suivent sont effectivement magnifiques, mais on les apprécie encore plus avec un peu de trimix :grimace:

     

    Encore merci pour le CR qui exprime très bien les sensations que l'on peut rencontrer en découvrant le monde souterrain.

     

    Je te souhaite d'y de faire de belles plongées.

     

    Gabriel

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    10 m à 45 c'est pas pareil que toute une plongée dans cette zone des 40-50 avec pose de fil et topo.

    Moi lorsque je plongeais en ouvert j'ai fait des dizaines de plongées à Font Estramar à l'air dans la zone des 40 (voir plus).

    A St Sauveur le panneau STOP est d'ailleurs à -50.

     

    Du trimix en ouvert pour palmer 10m à 45 c'est du gâchi. Déjà que le trimix en ouvert ça devrai être interdit.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour François,

     

    Merci pour ce CR détaillé :chinois: .

     

    La sout, quand on y a goûté une fois, c'est difficile d'en revenir :D

     

     

    Je connais bien Le Ressel, Cunhac, et Landenouse.

    Je connais bien Bécon et très bien Roussay.

    Mais je ne te connais ni toi, ni Céline, ni Pascal et ni Célian donc je ne me permetterai pas de jugements personnels.

     

    Cependant, de manière générale, votre sortie relève normalement largement plus que d'une initiation.

     

    (Sans parler du 47m à l'air en sout qui me semble quand même déraisonnable (et je ne parle pas en fonction de règles ou standards, je n'ai pas de ca-carte d'aucune chapelle), c'est juste une appréciation personnelle). Le P4 du Ressel et les quelques dizaines de mètres qui les suivent sont effectivement magnifiques, mais on les apprécie encore plus avec un peu de trimix :grimace:

     

    Encore merci pour le CR qui exprime très bien les sensations que l'on peut rencontrer en découvrant le monde souterrain.

     

    Je te souhaite d'y de faire de belles plongées.

     

    Gabriel

    Salut Gabriel,

    je reconnais que notre sortie sur le Ressel était peut être un peu "hors découverte",maintenant j'attire l'attention sur notre vécue si je puis dire en milieu ouvert.

    Durant l'année on a bouffer du bécon de février à octobre , du trélazé idem, et vue que tu connais, en terme de stress, je trouve que Bécon est beaucoup plus anxiogène que le Ressel.

    d'autre part c'est plongée sur le puits 4 fut la 5ieme du week end, nous avions déjà fait du repérage et nous avions déjà pris quelque marque "interne" ;)

    En outre pour ne parler que de Céline qui était la moins expérimentée, elle s'est bouffé du bi et du bloc de déco dès qu'on a pu en gros de février à octobre aussi, et s'est une plongeuse "par aisance" en gros ce que certains mettent 4 ou 5 plongées pour apprendre il ne lui en faut que 2 max.

    En outre elle a eu l'intelligence de me laisser passer devant pour les puits 3 et 4, j'ai malgré tout une certaine expérience de la profonde à l'air , et je peux te garantir que je suis descendue de manière ultra pépère car bien conscient que l'environnement était nouveau ;) et surtout Céline ne voulait pas descendre trop vite, je lui avait dit juste avant qu'elle me cède l aplace de descendre tranquille.

     

    Après si tu connais Pascal, tu sais qu'il ne nous aurait pas laisser filer si loin sans avoir des garanties quand à notre niveau.

    Vue que tu connais les plongées que nous avons effectuées, tu peux reconnaitre qu'en terme de difficulté elles sont tout de même ultra simple si tu fais les choses correctement.

     

    Après je suis bien d'accord que d'y aller au Tx aurait été mieux, mais Céline n'est pas formé et si tu pars au Mix sur le puits 4 ce n'est plus la même plongée et tu ne t'arretes pas en bas du 4 ;)

     

    En tout cas, j'ai pris un énorme pied sur ce week end, Pascal et Célian étaient vraiment top, et nous avons toujours discuté du programme ensemble .

    Vala en tout cas la prochaine fois ce sera en recycleur :eek:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    10 m à 45 c'est pas pareil que toute une plongée dans cette zone des 40-50 avec pose de fil et topo.

    Moi lorsque je plongée en ouvert j'ai fait des dizaines de plongée à Font Estramar à l'air dans la zone des 40 (voir plus).

    A St Sauveur le panneau STOP est d'ailleurs à -50.

     

    Du trimix en ouvert pour palmer 10m à 45 c'est du gâchi. Déjà que le trimix en ouvert ça devrai être interdit.

    ce qui était clair entre nous c'est on descend au puits 4 et Stop demi tour, nous sommes resté en bas du puits quoi 3 minutes histoire d'éclairer toute les parois.

    et si d'aventures ou veut aller plus loin ce sera du tx mais pas pour 10m ca c'est clair :demon: et encore mieux en BOB :D

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut Gabriel,

    je reconnais que notre sortie sur le Ressel était peut être un peu "hors découverte",maintenant j'attire l'attention sur notre vécue si je puis dire en milieu ouvert.

    Durant l'année on a bouffer du bécon de février à octobre , du trélazé idem, et vue que tu connais, en terme de stress, je trouve que Bécon est beaucoup plus anxiogène que le Ressel.

    d'autre part c'est plongée sur le puits 4 fut la 5ieme du week end, nous avions déjà fait du repérage et nous avions déjà pris quelque marque "interne" ;)

    En outre pour ne parler que de Céline qui était la moins expérimentée, elle s'est bouffé du bi et du bloc de déco dès qu'on a pu en gros de février à octobre aussi, et s'est une plongeuse "par aisance" en gros ce que certains mettent 4 ou 5 plongées pour apprendre il ne lui en faut que 2 max.

    En outre elle a eu l'intelligence de me laisser passer devant pour les puits 3 et 4, j'ai malgré tout une certaine expérience de la profonde à l'air , et je peux te garantir que je suis descendue de manière ultra pépère car bien conscient que l'environnement était nouveau ;) et surtout Céline ne voulait pas descendre trop vite, je lui avait dit juste avant qu'elle me cède l aplace de descendre tranquille.

     

    Après si tu connais Pascal, tu sais qu'il ne nous aurait pas laisser filer si loin sans avoir des garanties quand à notre niveau.

    Vue que tu connais les plongées que nous avons effectuées, tu peux reconnaitre qu'en terme de difficulté elles sont tout de même ultra simple si tu fais les choses correctement.

     

    Après je suis bien d'accord que d'y aller au Tx aurait été mieux, mais Céline n'est pas formé et si tu pars au Mix sur le puits 4 ce n'est plus la même plongée et tu ne t'arretes pas en bas du 4 ;)

     

    Effectivement, le formateur (ou guide) doit s'adapter au niveau des gens. Vous semblez avoir une solide expérience de plongée dans des milieux "anxiogènes". Le sens de mes propos était de dire qu'une initation "normale" (aka. pour des gens avec un peu moins d'expérience (ce n'est pas péjoratif)), il ne faut pas s'attendre à faire tout ça :D

    Encore une fois, comme tu l'as dit, c'est au formateur / guide de s'adapter.

     

    ce qui était clair entre nous c'est on descend au puits 4 et Stop demi tour, nous sommes resté en bas du puits quoi 3 minutes histoire d'éclairer toute les parois.

    Au temps pour moi (au tant pour moi / OTAN pour moi), je croyais que vous aviez continué quelques mètres après le P4. Ceci dit, on peut aussi très bien admirer la majestuosité du P4 de 35m (voir de 40m) ;)

     

    Bonnes plong' !!!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pas de soucis Gabriel,

    c'est vrai que Céline surtout qui est malgré tout une jeune plongeuse a manger sévère en terme de formation avec moi, dans le sens ou je lui ai appris et je l'ai mise très vite dans une config lourde (bi plus déco) car avec elle je compte bien allé "bas" et "loin".

    Elle s'est forgée une expérience à bécon qui lui aurait prit deux fois plus de temps en mer, en çà je l'admire car elle me suit et me surprend.

    Quand à moi j'avais des appréhensions je ne m'en cache pas comme j'en ai de me former sur mon nouveau jouet (un recycleur) mais j'ai une certaine expérience de l'ouvert à l'air (beaucoup de profondes dans les 40m et plus en gros 60% de mes plongées à vrai dire;) ) et passé le "ok y a un plafond mais on reste zen et ca le fait j'ai tout ce qu'il faut pour sortir et la sortie c'est par là :captain: " et bien cela allait vachement mieux :)

     

    et j'ai hate de repartir sous plafond pour apprendre les techniques de bases (pose de flèche, pose de ligne etc etc) afin de devenir autonome :confus:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ce n'est pas parce que TES standards ne sont pas les miens, ou ceux de Pascal et Célian, que tu dois te permettre de juger ses derniers.

     

    Tu fais ce que tu veux... A cette profondeur, le risque de narcose est réel et la prophylaxie (remonter) pas toujours applicable (plafond).

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tu fais ce que tu veux... A cette profondeur, le risque de narcose est réel et la prophylaxie (remonter) pas toujours applicable (plafond).

    euh dans un puits la remontée c'es vers le haut

    et non le risque de narcose n'est pas réel, la narcose est présente, mais tout à chacun n'est pas égal face à la narcose et si tu lis bien nous ne sommes pas descendu comme des balles mais tranquillement en feuille morte et tu passes du puits 3 au puits 4 et cela te fais une sorte de palier de descente

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    euh dans un puits la remontée c'es vers le haut

     

    Je dis "pas toujours"...

     

    Je n'ai plongé qu'au nitrox 32 ce qui vu mon niveau (intro to cave TDI) peut me permettre d'aller à 40m plus sereinement qu'avec de l'air.

    Ça me parait pas déconnant pour un stage d'initiation même si ça ne permet pas de faire ce que tu as fait.

     

    47m en sout à l'air ça me parait trop... après mon avis tu t'en fous et tu as raison.

     

    Au plaisir de te croiser à Roussay, j'y vais souvent aussi et j'y ai passé mon N3 :)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...