Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
Phil-Zehit

CR de mes vacances à Bali, septembre 2012

    Messages recommandés

    Pour mon retour sur le forum j’aimerais partager mon expérience de Bali avec vous. J’ai toujours profité de vos bons conseils il est normal de rendre la pareille, même si c’est un peu long.

     

    Voici donc un « petit CR » de mes vacances de septembre 2012.

     

    Une fois n’est pas coutume, je pars en vacances non seulement pour plonger mais également pour faire le touriste et pour m’initier au surf.

     

    Avant ce voyage, Bali m’était complètement inconnue. Heureusement, ma copine connait assez bien, y ayant même travaillé quelques mois comme instructrice. Je n’avais donc pas à me soucier pour trouver les bons points ni les bons plans.

     

    Le vol Genève-Paris-Kuala-Bali se passe sans problème. C’est juste long. Il y avait sans doute plus court, mais pas à ce prix.

     

    Nous arrivons donc à Bali et partons directement pour notre hôtel le Matahari à Tulamben au nord-est de Bali. Sur la carte ça semble tout proche de l’aéroport… Il faudra quand-même 3 heures. Remarquez, quand ça fait plus de 24 h que vous voyagez, 1 de plus ou de moins ça ne change pas la vie, mais quand-même…. Nous arrivons donc, il est déjà tard et la lumière baisse.

     

    A peine en possession de notre chambre nous voila déjà dans l’eau pour une première séance de PMT. La lumière n’est pas des meilleures mais le peu qu’il reste nous montre déjà la beauté de l’endroit. Coral Garden porte bien son nom. Le récif directement devant l’hôtel est très riche et même en PMT on peu se faire vraiment plaisir. Une carcasse d’avion artificielle est déjà très colonisée (juste des tiges métalliques en forme d’avion mais c’est quand-même pas mal). Nous avons même droit à la visite d’une douzaine de perroquets à bosses qui viennent nous tourner autour pendant quelques secondes. Je n’avais jamais vu de perroquets à bosse, mais je peux dire que ceux-ci ils étaient vraiment balèzes.

     

    La nuit est tombée. Un spectacle féérique nous attend. Une coulée de lave échappée du volcan au dessus de Tulamben dessine un long serpent le long de la pente. En fait il s’agit de petits feux d’herbes sèches mais la vision est vraiment saisissante.

     

    Après un petit repas dans un restaurant local, c’est l’heure de faire dodo. Car le lendemain nous rentrons dans le vif du sujet.

     

    Notre première plongée sera pour le Liberty !

     

    Après un bon petit déj, nous voici devant l’école de plongée. Il n’est pas encore 8h et tout est donc fermé, mais comme nous avions avisé, 2 bouteilles nous attendaient devant la porte. C’est sympa ça J

     

    Plutôt que de porter les bouteilles nous nous mettons à l’eau devant l’hôtel et nageons 15 min en surface jusqu’à l’épave en survolant Coral Garden. Avant d’arriver à l’épave nous nous immergeons. En fait j’aime bien arriver sur une épave depuis « en bas ». Je trouve la rencontre bien plus suggestive.

     

    Le Liberty est une épave de 100m couchée sur le flan se situant sur une pente sableuse, entre 6 et 30m. La visite est assez facile, on peut passer plus ou moins partout et on ne risque pas de se perde. La plage est à 50m.

    79262608.jpg

    Nous commençons par le bas et la poupe de l’épave,

    79262599.jpg

    79262565.jpg

    nous continuons vers la proue (le point le plus bas) et terminons par une promenade dans les structures moins profondes où la lumière joue avec nos sens.

    79262570.jpg

    Nous rejoignons la plage où les autres plongeurs arrivent gentiment depuis les autres hôtels ou même depuis Sanur (à 2 heures). Notre matériel sera ramené au centre par des porteuses locales.

     

    L’épave est tellement riche qu’il faudrait 4-5 plongées pour en faire le tour. Il y aurait même des pygmées.

    79262562.jpg

     

    Après un long repos et un petit encas nous voici de retour sur le Liberty, en apnée cette fois-ci. L’épave me semple complètement différente. Comme quoi les bulles changent la vision que l’on peut avoir d’un site.

     

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p></o:p>

     

    Retour au Matahari, repas et sieste. La plongée de fin d’après midi se fera sur le site du drop off.

     

    Le drop off est, comme son nom l’indique, un tombant qui se situe dans un « S » que fait la côte à l’est de Tulamben. Le site se trouve à 10m de palmes de l’hôtel. C’est vraiment agréable de plonger du bord, sans contrainte d’horaire, de palanquée ou de transport.

     

    Après notre belle plongée du matin et notre séance d’apnée, nous décidons de faire une petite plongée, en fait une reconnaissance pour le matin d’après.

     

    Le tombant tombe effectivement, de 0 à env. 50m. En fait ça fait comme un gros décrochement dans le récif. Avant et après le décrochement le récif est orienté est-ouest. Le décrochement lui-même est nord-sud.

    79263426.jpg

    Après 10min de trajet en surface, nous sommes au bon endroit, nous nous immergeons et longeons le récif main droite. Nous resterons dans les 20m.

    79262642.jpg

    Vers la fin du décrochement nous passons sur le devant du récif et remontons gentiment dans les 10m. Nous faisons demi tour et retournons jusqu’à l’hôtel par le fond.

    79262653.jpg

    Normalement, je ne suis pas un fan de macro, mais là, j’ai fait une exception.

    79264236.jpg

    Le récif est si riche qu’il n’y a pas besoin de chercher les petites choses, on a l’impression qu’elles vous sautent dessus. Sur un fond de sable noir, pour louper les nudibranches blancs ou oranges il faut vraiment être dans le « jus ».

     

    Nous referons la même le lendemain matin en y ajoutant quelques mètres. Durant ces 2 plongées nous avons vu des tortues, des perroquets à bosses (une 20aine ensemble), des grosses sèches, des poissons scorpion, poissons feuille, d’énormes éponges… Sans parler de la macro.

     

    Nous n’aurons malheureusement pas le temps de retourner sur le liberty, notre mini bus pour Sanur partant plus tôt que prévu. Faudra donc y retourner.

     

    <o:p></o:p>

     

    Nous resterons une bonne semaine à Sanur, mélangeant les plaisirs. Passant du surf à la plongée, de la gastronomie à la visite de temples, de la plage aux rizières. Pour facilité nos déplacement, nous louons donc un scooter. Pas de problème pour se rendre au centre de plongée (Atlantis) ni pour se rendre à Legian pour surfer. Par contre, la visite de la campagne Balinaise avec un retour de nuit…. Ca c’est de l’aventure J

     

    Nous ferons donc 2 journées de plongée avec Atlantis. Une sur Nusa Penida pour les Mola mola et les mantas et l’autre sur Candidasa pour les requins et la macro.

     

    Nusa Penida :

     

    Depuis le centre d’Atlantis nous partons en minibus pour la plage d’où nous prendrons le bateau pour nous rendre à Nusa Penida. L’île de Nusa Penida se trouve à une heure de navigation.

     

    Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, les journées requins / mantas / requins baleine / ne se passent en général pas bien. J’appréhendais donc un peu ce full day. Avec raison… et sans.

     

    Première plongée, Cristal Bay pour rencontrer les mola-mola.

     

    Quand nous arrivons sur le site, le courant est tellement fort que nous devons nous résoudre à attendre un peu et rester protégés au fond de la baie. Finalement nous sautons. Cette petite baie se trouve dans un chenal entre l’île principal et une petite île un peu plus au nord. Un courant froid passe constamment entre les deux îles et les mola mola remontes dans la baie (quand même dans les 40m) pour se « réchauffer » (ouaisss ben ça on verra).

     

    Nous descendons sur le bord de la baie, jusque vers 20m. Surprise, en 1m nous perdons 6°C. Nous passons de 26 à 20°C !!! Moi qui n’aime que l’eau chaude… C’est mal parti. Nous chercherons les poissons lune pour 20 min avant de remonter bredouille vers le récif. Ça fait du bien de retrouver une température correcte, mais pour moi c’est trop tard, je suis congelé et je vide ma bouteille en très peu de temps. Dommage, le site, même sans mola mola est vraiment sympa.

    79264261.jpg

     

    79264249.jpg

     

     

    79264243.jpg

    79264224.jpg

    Je tente de me réchauffer au soleil en mangeant un peu mais ça ne marche pas trop.

     

    Après cette petite pause, nous partons pour manta point, une baie un peu plus au sud, sur la côte ouest de Nusa Penida.

    79264258.jpg

     

    De l’extérieur, la baie ne paye pas de mine. Juste une petite baie comme les autres.

     

    Presque réchauffés, nous nous jetons à l’eau.

     

    Première constatation, la visi est absolument nulle (pas le lac, mais pas si loin). Pour voir une manta (si manta il y a) faudra vraiment qu’elle nous rentre dedans.

     

    Deuxième constatation, il n’y a pas de thermocline. L’eau est à 20 degrés déjà en surface ! (allez, peut-être 22)

     

    Par contre le site est très bon. Le fond de la baie (15-20m) est parsemé de gros blocs qui transforment le fond en un dédale inquiétant. Un vrai labyrinthe à plongeurs. Nous espérons juste tomber sur le gardien local, le diable de mer.

     

    Après un premier petit tour dans les blocs nous nous dirigeons vers le tombant en bordure de la baie où normalement se trouvent les mantas.

     

    Arrivé au tombant, selon l’habitude, je regarde en bas. Et selon l’habitude également, il n’a rien.

     

    Je me redresse pour revenir sur le récif et là, en face de moi, à moins de 2m, se dresse majestueusement un mola-mola. Comme quoi, regarder devant soi est préférable à regarder en bas !

     

    Dire que le mola-mola est majestueux est quand même un peu exagéré, il ressemble plus à une grosse galette avec des nageoires qu’à un tigre de Sibérie. N’empêche, une galette de 1,5m ça le fait quand-même.

     

    Le poisson lune dû avoir le même sentiment à mon égard car il disparait immédiatement dans les profondeurs.

     

    Après cette rencontre inopinée, nous nous remettons en chasse de la maîtresse de maison. Et nous ne seront pas déçus. Les mantas sont partout. Une ici, l’autre là, par 2, par 3 ou plus. Pendant 50 minutes nous jouerons à cache-cache entre les rochers.

     

    79264253.jpg

     

    79264254.jpg

     

    Finalement nous remontons. Heureusement car je suis au bord de l’hypothermie (et je suis en 5mm).

     

    La journée ne fut pas magnifique mais on n’en était pas loin.

     

    A fin de recharger mes batteries, la journée du lendemain sera dédiée au surf, au repos et aux visites.

    79268839.jpg

     

    Retour à Atlantis.

     

    Cette fois nous partons pour Candidasa, petit port à une demi-heure à l’est de Sanur. De là nous partirons pour les îles Gili. Ne pas confondre avec les Gili de Lombok, ici, on parle de 3 cailloux à 15 min de la côte. Température de l’eau comme l’autre jour, mais cette fois j’ai prévu le coup et j’ai ajouté une souris de 3 bons mm.

     

    Ces rochers sont réputés pour être visités pas des requins. Je ne sais pas si vous connaissez bien Bali, mais ce n’est pas la destination renommée pour ses requins. Donc comme pour la journée mola-manta, méfiance.

     

    Nous sautons sur le côté ouest du récif et partons main gauche pour descendre gentiment sur le fond de sable à 30m. Pas besoin de chercher partout, les requins sont là. Un pointe blanche nous attend couché dans le sable et 3 autres nous tournent autour. Clic clac c’est dans la boite.

    79259487.jpg<o:p></o:p>

     

    A partir de ce moment, la plongée devient un peu plus chaotique. Sans savoir pourquoi je me mets à remonter ? Je vide mes poumons, la stab et… rien, pour 3 sec tout va bien puis je recommence à remonter ?? La ceinture ? ben non, elle est là.. Je vide re re vide mais rien. Je continue à remonter. Comme ça faisait quand même quelques minutes que nous étions à plus de 30m, je ne me vois pas trop me retrouver en surface avec une vitesse non adaptée. Gros palmage la tête en bas et finalement je me retrouve au fond. Un petit bruit me dirige vers la source du problème. Le direct system s’est mis en débit continu et me rempli la stab sans arrêt. Je débranche tout. Ouf, un peu de repos. Autour de moi c’est le grand vide. Ni requins ni plongeurs. Comme ils ne peuvent être bien loin, je me lance dans un bon palmage et je retrouve tout le monde. (sauf les requins)

     

    Dans un gros surplomb sur le devant du récif nous tombons sur une belle tortue bien tranquillement posée sur le fond. Le surplomb est rempli de grosses comatules noires qui se nichent dans les anfractuosités. Sauf qu’il y a un intrus. Ce gros truc noir devant moi est en fait un frog fish. Vraiment une belle pièce.

    79259454.jpg

    Nous continuons et remontons sur le récif vers -10m. Après avoir salué une autre tortue, c’est reparti pour le sport. Il y a une très forte houle. Et voila que ça monte, que ça descend, à droite, à gauche…. Au milieu d’un champ de corail, même en faisant très attention, on fini quand même par toucher. Dans ce cas ci, le corail n’a rien eu.

     

    Après un repos et un repas bien mérités, nous partons pour notre dernière plongée. Direction le lagon bleu, petite baie sur la côte à 5 min de Candidasa. Cette fois, pas de manta ni de requin mais la spécialité Balinaise, la macro ! Et on ne sera pas déçu.

    79259479.jpg

    79259474.jpg

    Poissons feuille, micro poisson grenouille, murène ruban, signate rayé à caudale rouge, des crevettes et bien sur les nudibranches.

    79259464.jpg

    79259447.jpg

    79259421.jpg

    En plus, un gros banc de carrangues et une belle pastenague. Tant qu’on se trouvait vers les 15-20m pas de problème mais ici également la houle nous surprend à la remontée. Encore plus sportif. Bref, ne voulant ni casser le corail, ni mon apn, ni moi-même ; la plongée se termine là.

     

    <o:p></o:p>

     

    Après deux autres belles journées de surf et de visite il est l’heure de refaire ses bagages et de se préparer au retour.

    79268845.jpg

    79268859.jpg

     

    Au niveau prix, Bali est encore très avantageuse. Les repas dans les bouibouis locaux ne coutent pas grand-chose, 2-3 EUR. Au restau, c’est 3-4 fois plus. On s’en tire à 12 EUR avec la bière. C’est jouable non ?<o:p></o:p>

     

    Location de scooter ? 3 EUR pas jour. Pas la ruine non plus.

     

    La journée de plongée en bateau avec le repas revient à 100 EUR. Ça peut sembler cher, mais je dirais que la qualité des plongées, de l’encadrement et de l’organisation les valent à 100%.

     

    A Tulamben, la bouteille et le portage 7 EUR. Rien quoi….

     

    Que dire d’autre ?

     

    Bali reste une destination exotique où il est facile de faire des rencontres. Pour un peu que l’on sorte des endroits touristiques, l’aventure est au rendez-vous. Les gens sont merveilleux et toujours prêts à vous aider, même s’ils ne parlent que Balinais et si le chemin sur le quel vous auriez du être se trouve à plusieurs km, ils vous y mèneront personnellement.

     

    Bali, à la prochaine fois !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    merci pour le CR, ça rappelle des bons souvenirs :top:

     

     

    mais dis donc, j'ai bien lu clic-clac dans la boite quelque part ... alors elles sont où les photos, hein elles sont où ??? :demon:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Les photos arrivent...

    Je vais les mettre dans le texte à la bonne place :-)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Super CR, j'y suis allé en Mai 2011 et j'en garde un très bon souvenir.

    Par contre, les plongées à 100€, jamais payé ce prix là, que ce soit à Amed ou ailleurs. A Gili Trawangan, j'ai payé quelque chose comme 285$ pour dix superbes plongées. ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En fait les 100E sont pour la journée complète

    Les 2 plongées , la bouffe, le guide, le bateau et le bus, depuis notre guets house et retour.

    Ce n est pas si énorme .

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Superbe CR Fabrice!

    Content que ton sejour sur l'ile se soit bien passe. Bali reste exceptionnelle quand on sort un peu des sentiers battus.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci, CR très sympa!

    Pour les visites, vous avez tout fait en scooter avec une carte ou aussi utilisé des tours organisé ou bus?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Hello

    On a fait toutes nos visites en scooter et la carte. Ce qui n'est pas toujours facile. Les indications routières ne sont pas forcement les mêmes que sur la carte :-)

     

    Phil

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...