Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Fin des cartes double face FFESSM/CMAS


    Messages recommandés

    Invité Invité
    Salut,

     

    Tu nous expliques ce que l'OW sait faire en plus d'un N1 et qui justifierai des aptitudes différentes ?

     

    Amicalement

     

     

    Sur ton profil tu est DM donc tu devrais connaitre les différence :-)

     

    amicalement

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 1,5k
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Images postées

    Je trouve quand-même navrant que Julie ait reçu ce type d’accueille.

     

    Il est clair qu’avec une approche pareille la 2F ne fasse pas l’unanimité même chez elle.

     

     

     

    Franchement, vous avez une jeune, jolie et motivée plongeuse qui vient s’inscrire dans votre club et la seule chose que vous trouvez à dire c’est que les plongeuses PADI c’est des pétasses…

     

    Hahahaha, ça c’est du commercial !!!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je trouve quand-même navrant que Julie ait reçu ce type d’accueille.

     

    Il est clair qu’avec une approche pareille la 2F ne fasse pas l’unanimité même chez elle.

     

     

     

    Franchement, vous avez une jeune, jolie et motivée plongeuse qui vient s’inscrire dans votre club et la seule chose que vous trouvez à dire c’est que les plongeuses PADI c’est des pétasses…

     

    Hahahaha, ça c’est du commercial !!!

     

     

    ce n'est pas commercial, c'est un club, une association loi 1901.

    Ils accueillent des membres, pas des clients

     

     

    il n'empeche que ce comportement est déplorable :confus:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Par rapport au N1 l'OW a une théorie plus poussée et apprend l'autonomie à 18 m, donc assistance éventuelle de son binôme, gestion de l'air, orientation, réaction face au courant.. etc etc

    Meme si dans la réalité on ne laisse évidement pas partir un OW débutant en autonomie, il en a les prérogatives jusqu'à 18 m

     

    Salut,

     

    La théorie de l'OW consiste à lire un bouquin et répondre à un QCM, pour le N1 tu peux faire comme tu veux, mais le contenu est identique et les bouquins existent aussi, si tu veux pas faire toi-même.

     

    L'OW ne sait pas faire d'assistance, tout comme le N1, il sait donner un détendeur de secours (si il le trouve, quand je vois certains plongeurs où ils ont accroché leur octopus, j'en doute)... Au N1 on enseignait même l'échange d'embout...

     

    Gestion de l'air: l'OW et le N1 savent te donner une lecture manomètre et te dire mi-pression et réserve, point final... Après ils plongent à un niveau d'immersion ou même à moins de 50 bars, ça va le faire, la remontée en surface...

     

    Orientation: OW et N1 identique, connaissances de base.

     

    Réaction face au courant: mouarf !!!!!!! T'as déjà emmené des plongeurs OW ou N1 dans une plongée à contre courant ? Tu les laisserais y aller seul, en autonomie à 18 m ?

     

    Tu as oublié de nous dire ce que saurait faire ton OW et qui serait enseigné à partir du CMAS 3* ?

     

    Un OW autonome à 18 m, dit comme ça, c'est une bonne blague. Ça peut être envisageable, mais il faut vraiment de très bonnes conditions et ça sera pas en structure française de toute façon (et ça me paraît justifié).

     

    Amicalement

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il est autonome à 18m. (Ce que je trouve un peu inconscient après seulement 4 plongées mais bon)

     

    Pour les diférences, je vais parler par rapport au niveau belge et de ce que je connais vu que je ne suis pas encore 3* et que je n'ai vu que les exercices de mes potes.

     

    A côté de ça, je dirais que la LIFRAS est beaucoup plus sérieuse quant aux tests obligatoires pour les plongeurs (ECG/test à l'effort (x fois par x an suivant l'âge) et contrôle médecin annuel) ce qui n'est pas le cas chez (France) Nos cours sont théoriques sont plus poussés (dixit le moniteur qui a vu mes cours 2-3*)

    En Belgique tu ne peux pas être 3* sans avoir au moins +- 100 plongées avec x de nuits, x à 40, x orientation, ...

     

    J'ai peut-être omis des trucs mais bon, il ne faut pas m'en vouloir hein, je ne crache sur aucune fédération, je ne fais que constater et comme j'ai dit plus haut, je prends le meilleur partout :).

    Tu dois donc faire durant la plongée 1, 2, 3 ou 4:

    - navigation en surface

    - navigation sous l'eau (2*)

    - remontée d'urgence controlée (2*)

    - mettre et retirer la stab a la surface (2*)

    - mettre et retirer les poids à la surface

    - retrait des poids en cas d'urgence

    - remorquer un plongeur fatigué (2*)

    - echange tuba-detendeur

    - elimination de crampe

    - controle de la flottabilité

     

    Par contre en plongée 2 tu DOIS faire ces exercices :

    - remontée sur air de secours

    - récupération détendeur (je trouve que le moniteur qui me l'a appris (frenchie au Mexique) a vraiment bien fait ça par rapport à ce que j'ai vu ailleurs)

    - vidage de masque partiel

    - vidage de masque complet

    - pivot sur palmes ou ludion a l'inflateur (je pense que ça ne se fait pas ou ptet au 3*)

    - flottabilité neutre

    - controle de la flottabilité

     

    En plongée 3 tu dois faire :

    - pivot sur palme ou ludion, gonfler a la bouche

    - vidage de masque complet

    - flottabilité neutre

    - controle de la flottabilité

     

     

    - Nager 10 mètres sans masque et calpé (3*)

     

     

    en plongée 4 tu dois faire :

    - ludion (pas entendu parler de ça)

    - retirer son masque et le remettre totalement (2*)

    - flottabilité neutre

     

    Je ne vois rien là dedans qu'un N1 ne saurait faire. Pour le plomb, je dirais que si tu enseignes de plonger avec un lestage normal, t'auras jamais besoin de larguer ton lestage... Si ton lestage est correct (il ne sera jamais parfait sur un plongeur débutant), ta stabilisation sera donc meilleure (ludion). Gonfler la stab à la bouche: il y a des ayatollahs qui enseignent ça au N1...

     

    Nager 10 mètres sans masque au 3*: tu rigoles là ?

     

    Donc il y aurait le passage détendeur / tuba... c'est vrai que ça fera un meilleur plongeur...

     

    Je vais quand même te donner une piste: tu peux former un N1 en psicine et le valider en milieu naturel ensuite (4 au minimum sous 12 mois). Personnellement, je ne l'ai jamais fais et je suis contre, mais c'est possible. Ensuite la formation N1 prends plutôt 5 à 6 plongées que 4.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En fait pour l'Open, il faut rajouter les 5 plongées du milieu confiné. Qui peuvent très bien se faire en lac, en mer ou en carrière. Ce qui fait 9.

     

    Tiens c'est bizarre j'ai vu des AOW avec 9 plongées, étrange...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je trouve quand-même navrant que Julie ait reçu ce type d’accueille.

     

    Il est clair qu’avec une approche pareille la 2F ne fasse pas l’unanimité même chez elle.

     

     

     

    Franchement, vous avez une jeune, jolie et motivée plongeuse qui vient s’inscrire dans votre club et la seule chose que vous trouvez à dire c’est que les plongeuses PADI c’est des pétasses…

     

    Hahahaha, ça c’est du commercial !!!

     

    On est d'accord sur le coté affligeant du comportement du Président de ce club. Maintenant, il ne l'a pas traité de pétasse, il lui a juste dit que ces plongées ne "valaient riens" dans le système FFESSM, ce qui est une connerie profonde. Une plongée apporte de l'expérience, indépendamment de "l'étiquette" de la formation. Le coté législation je l'ai déjà traité.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ne pa faire d'une situation une généralité !

     

    ... mon niveau est Padi Open water et j'ai fait 23 plongées au Mexique et 11 plongées aux Antilles Néerlandaises. J'ai souhaité m'inscrire dans le club de ma commune, la piscine étant à deux pas de mon domicile. L'accueil n'a pas été des plus chaleureux, le responsable m'a dit que mon expérience ne valait rien aux yeux de la plongée française et qu'il fallait que je reprenne tout depuis le début plutôt que de tenter un niveau supérieur.

    Expérience tout à fait regrettable et navrante, personne ne pourra le nier. :decu:

    Il est clair que ce genre d'exemple ne sert pas l'image de la FFESSM ... :confus:

    Néanmoins, celà ne doit pas être le prétexte à une généralisation. De nombreux clubs associatifs fédéraux acceuille des plongeurs certifiés PADI (ou autres RSTC) sans obstacles particuliers.

    Pour l'exemple, mon club a admis cette saison un OW directement. Reconnaissance du N1, entrée en formation N2, il participe pleinement à la vie associative et a trouvé sa place sans aucune difficulté, pas plus que n'importe quel autre N1.

     

    Pour Julie, retourner voir les abrutis qui l'ont dénigrée paraît humainement assez difficile en effet. En revanche, signifier par un petit courrier (ou e-mail) au Président de l'assoce concernée sa déception, pourquoi pas ? Au moins pour tenter de les faire réfléchir un peu. Dans le même sens, elle pourrait signaler cette attitude indésirable au Comité 2F départemental ou régional duquel dépend le club.

    C'est peut être une tempête dans un verre d'eau, mais pour la plongeuse discriminée, ça peut au moins apporter la satisfaction ne pas avoir laissé "couler" l'affaire.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut,

     

    La théorie de l'OW consiste à lire un bouquin et répondre à un QCM, pour le N1 tu peux faire comme tu veux, mais le contenu est identique et les bouquins existent aussi, si tu veux pas faire toi-même.

     

    L'OW ne sait pas faire d'assistance, tout comme le N1, il sait donner un détendeur de secours (si il le trouve, quand je vois certains plongeurs où ils ont accroché leur octopus, j'en doute)... Au N1 on enseignait même l'échange d'embout...

     

    Gestion de l'air: l'OW et le N1 savent te donner une lecture manomètre et te dire mi-pression et réserve, point final... Après ils plongent à un niveau d'immersion ou même à moins de 50 bars, ça va le faire, la remontée en surface...

     

    Orientation: OW et N1 identique, connaissances de base.

     

    Réaction face au courant: mouarf !!!!!!! T'as déjà emmené des plongeurs OW ou N1 dans une plongée à contre courant ? Tu les laisserais y aller seul, en autonomie à 18 m ?

     

    Tu as oublié de nous dire ce que saurait faire ton OW et qui serait enseigné à partir du CMAS 3* ?

     

    Un OW autonome à 18 m, dit comme ça, c'est une bonne blague. Ça peut être envisageable, mais il faut vraiment de très bonnes conditions et ça sera pas en structure française de toute façon (et ça me paraît justifié).

     

    Amicalement

     

     

    Il me semble que ton avis est très réducteur ...

    Es tu OWSI pour parler de la formation d'OW ?

     

    Je connais beaucoup d'OW qui plongent en autonomie et qui ont 500 plongées à leur actif et surtout qui n'attendent pas de passer un niveau supérieur pour apprendre des nouvelles techniques par eux même. L'humain est par nature curieux ;)

     

    Mais bon, toujours la même guerre : nous 2F on est les meilleurs du monde et les autres sont des sous plongeurs ...

     

     

    On connait la musique :D

    Mais en grande majorité, les plongeurs vont en structure pro et la musique est différente. L'accueil est bien meilleurs pour tous les plongeurs au brevets étrangers ;)

     

    D'ailleurs qui sur ce forum a eu des soucis avec son brevet PADI ou autre dans un club pro ?

     

    A+

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    bonsoir à tous

     

    voici un copier coller d'un pdf de la FFESSM

    (pas pu joindre le pdf en attaché)

     

    Rémi

     

     

    "COMMUNICATION DU PRESIDENT DE LA FFESSM :

    POLITIQUE INTERNATIONALE ET PRESENCE AU SEIN DE LA CMAS

    Mesdames et Messieurs les Président(e)s,

    L’Assemblée Générale de la Confédération Mondiale des Activités Subaquatiques vient de

    se terminer. Les élections et le renouvellement des instances dirigeantes de la CMAS ont généré

    de façon sporadique et mensongère quelques communications particulièrement affligeantes de

    personnes extérieures à la FFESSM. En effet, certains se sont crus autorisés à parler de façon

    négative de la politique internationale de la FFESSM et de son rôle au sein de cette

    Confédération internationale, poussant l’inconséquence, voire l’inconsistance, jusqu’à affirmer que

    la FFESSM voudrait obtenir la faillite de la CMAS, sa dissolution : excusez nous du peu !

    Je me dois donc de publier cette présente mise au point afin de dissiper tout malentendu

    et d’apporter le plus vif démenti à l’ensemble de ces récentes allégations.

    Tout d’abord, s’il est parfaitement exact qu’il y a eu de notre part un désaccord avec la

    politique menée par la Confédération sous l’ancienne mandature confédérale, cela ne veut

    aucunement dire que nous rejetons l’essence même de la CMAS : être en désaccord politique n’a

    jamais signifié que nous ne supportions plus l’institution elle-même. Notre Secrétaire Général a

    communiqué plusieurs fois (site FFESSM, Subaqua, etc…) afin de pointer les divers problèmes

    que nous soulevions auprès des dirigeants de la CMAS et je n’y reviendrai pas ici.

    Pour autant, je rappelle que la FFESSM est membre à part pleine et entière des 3

    Comités de la CMAS : Technique, Scientifique, Sportif et entend bien le rester sans aucune

    hésitation. La CMAS, reconnue par le CIO, porte le Mouvement Sportif comme nous le portons en

    France pour les disciplines qui sont dans notre périmètre.

    La CMAS s’est dotée à Cébu (Philippines) d’une nouvelle équipe dirigeante et nous

    souhaitons bien évidemment à celle-ci de réussir là où les prédécesseurs l’ont peu fait, même si

    nous observons une prudente réserve.

    A ce sujet, preuve est s’il en était besoin de notre position de proximité avec la CMAS, je

    reçois, courant mai, au siège national de la FFESSM, la nouvelle présidente de la CMAS, Madame

    Anna ARZHANOVA, afin que les doléances exprimées par elle-même et par moi puissent être

    confrontées, voire dépassées et suivies d’un travail constructif.

    A ce sujet également, et c’est un signe fort, la première réunion du Comité Technique de

    la CMAS se fera à Marseille, au siège de la FFESSM, le 22 juin 2013.

    D’autre part, la présence française au sein de la CMAS s’accroît. Certes, nous n’avons pas

    obtenu de siège supplémentaire au Conseil d’Administration mais M. Alain GERMAIN, membre de

    la FFESSM, a été réélu au poste de Trésorier Général de la CMAS. Il en va de même pour 2

    postes clés : la présidence de la commission internationale de nage avec palmes et la présidence

    de la commission internationale de hockey subaquatique, respectivement assurées par Messieurs

    Michel GAUNARD et Thomas De TREBONS, membres de la FFESSM.

    Notre propre Trésorier Général national, Jean-Louis DINDINAUD, est nommé

    Commissaire aux Comptes de la CMAS. Enfin, nous pouvons observer que des français membres

    de la FFESSM ont été élus dans diverses commissions CMAS : Jo VRIJENS devient directeur de

    l’enseignement au sein du Comité Technique de la CMAS, Arnaud PONCHE rentre à la commission

    internationale d’apnée, de même que Serge ZAEPFEL à l’orientation, Jean-Gilles YVER au tir

    subaquatique, Henri JULIA à la pêche sous-marine, Fred DIMEGLIO à l’audiovisuel... et certains

    voudraient faire croire que nous en sommes absents ?

    Un mot de CMAS Europe, organisme européen à ne pas confondre avec la CMAS : j’en suis

    le Président… et j’entends bien continuer à présider comme il se doit CMAS Europe jusqu’à la

    prochaine Assemblée Générale élective dont la date n’est pas encore fixée mais qui devrait se

    tenir à l’automne 2013. J’organiserai probablement cette Assemblée Générale à Paris.

    Enfin, reparlons des cartes et brevets afin de tuer dans l’oeuf cette thèse malsaine qui

    voudrait que nous stoppions toute fourniture de cartes CMAS. Cela fait déjà quelques temps que

    nous avons communiqué en la matière et il n’y a donc pas de surprise : nous effectuons un

    redéploiement des cartes que nous proposons à nos membres. Nous avons décidé d’accroître le

    nombre de cartes entièrement maîtrisées par la FFESSM et, par conséquence, nous allons

    réduire le nombre de cartes achetées (et fabriquées à Rome) à la CMAS. Mais réduire n’est pas

    stopper et nous resterons, via notre appartenance au Comité technique de la CMAS, comme l’une

    des organisations majeures pour le nombre annuel de cartes achetées à la CMAS.

    La production de cartes directement maîtrisées par la FFESSM n’est pas en soi une

    révolution (exemple : les cartes RIFAA, l’initiateur de club, le plongeur niveau 5 DP, les cartes de

    PA ou de PE, etc…), mais la maîtrise des cartes correspondantes à nos niveaux 1, 2 ou 3

    notamment, nous permet, outre une certaine diminution des charges, de mieux exprimer la

    dimension et la reconnaissance internationales, le contrôle Qualité, tout en faisant référence aux

    standards de la CMAS. Faut-il rappeler que cette correspondance confère à la CMAS une

    dimension réglementaire en France (annexes ad hoc dans le Code du Sport) ?

    En conséquence, l’objet de cette présente mise au point est de rappeler que pour des

    raisons historiques, sportives et de coeur aussi, nous restons tout particulièrement attachés au

    concept de la CMAS, à laquelle nous continuons à participer activement, tout en ayant manifesté

    notre désaccord profond dans la gestion de celle-ci par l’ancienne équipe.

    Je compte sur vous pour diffuser cette mise au point au plus grand nombre et je vous

    prie de croie, Madame, Monsieur, à l’expression de mes salutations les plus sportives.

    Jean-Louis Blanchard

    Président de la FFESSM

     

     

     

    Ah que c'est beau la politique !

    Quelle belle illustration de la langue de bois :D

     

    Mais c'est évident que peut il dire d'autre ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut,

     

    La théorie de l'OW consiste à lire un bouquin et répondre à un QCM, pour le N1 tu peux faire comme tu veux, mais le contenu est identique et les bouquins existent aussi, si tu veux pas faire toi-même.

     

    L'OW ne sait pas faire d'assistance, tout comme le N1, il sait donner un détendeur de secours (si il le trouve, quand je vois certains plongeurs où ils ont accroché leur octopus, j'en doute)... Au N1 on enseignait même l'échange d'embout...

     

    Gestion de l'air: l'OW et le N1 savent te donner une lecture manomètre et te dire mi-pression et réserve, point final... Après ils plongent à un niveau d'immersion ou même à moins de 50 bars, ça va le faire, la remontée en surface...

     

    Orientation: OW et N1 identique, connaissances de base.

     

    Réaction face au courant: mouarf !!!!!!! T'as déjà emmené des plongeurs OW ou N1 dans une plongée à contre courant ? Tu les laisserais y aller seul, en autonomie à 18 m ?

     

    Tu as oublié de nous dire ce que saurait faire ton OW et qui serait enseigné à partir du CMAS 3* ?

     

    Un OW autonome à 18 m, dit comme ça, c'est une bonne blague. Ça peut être envisageable, mais il faut vraiment de très bonnes conditions et ça sera pas en structure française de toute façon (et ça me paraît justifié).

     

    Amicalement

     

    Pourquoi cette réaction de dénigrement ? Que connais tu réellement de Padi ? as tu suivis leur formation ? es tu instructeur ? as tu souvent plongé avec des plongeurs padi ? sinon tu parles de quelque chose que tu ne connais pas.

    relis bien mes propos, j'ai dit qu'on ne laissait pas partir des OW débutant en autonomie

    Ensuite je n'ai jamais dit que la théorie était très compliqué mais plus complète, c'est comme ça je n'y peux rien !

    As tu déjà essayé de répondre aux QCM ? essais et tu verras que tu seras surpris... et si l'élève n'obtient pas 80% de bonnes réponses il n'est pas certifié, il retourne lire son bouquin et repasse un test. Alors qu'en France pour le N1 ça se fait à l'oral pendant 5 min. Une fois de plus, cesser de vous sentir agressé, j'explique juste comment ça se passe je ne dis pas c'est mieux ou moins bien

    Pourquoi ce serait une bonne blague un OW en autonomie ? S'il a une cinquantaine de plongée par exemple, qu'il est bien sous l'eau, qu'il connait le site je ne vois pas le problème, il n'a rien appris de moins qu'un N1 et à été formé pour ça

    Tu veux un contre-exemple ? Lors de mon stage N4 j'ai vus des candidats N2 avec 50 plongées qui ne savait même pas se servir d'un parachute et avait de fait très très peu d'expérience sous l'eau... dont forcement jamais d'autonomie à 40, le pire c'est qu'a l'examen on ne te demande même pas de guider une palanquée donc tu peux l'avoir sans jamais avoir démontrée ta capacité à gérer une palanquée à 40, tu trouves ça mieux ?

    Ce que je veux dire c'est que l'on peut trouver des incohérences et des trucs perfectibles dans tous les systèmes

    En fait des boulets tu en trouve dans toutes les organisations sauf qu'il y a au moins 15 fois plus de plongeur Padi dans le monde donc forcement 15 fois plus de boulets et on a donc 15 fois plus de chance d'en rencontrer

    Mais svp arrêtez de camper sur vos certitudes et de penser que les 2F sont les meilleurs, chaque cursus a ses qualités et ses défauts. Tes exemples sont à charges, ce que tu reproches aux OW tu peux aussi le reprocher aux N1, il y a des bons et des mauvais partout ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    *******

    ce n'est pas commercial, c'est un club, une association loi 1901.

    Ils accueillent des membres, pas des clients.

    *********

     

    Et il est bien connu que les membres ne paient RIEN,

    Ni de cotisations, ni de cacartes, ni de licence 2F ....Et que le futur matos acheté au copain du président est gratuit.....

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Petit retour en arrière pour éclairer Ntokyo qui semble être resté sur sa faim ...

     

    juste histoire de donner des chiffres précis (je viens de les recevoir). Ces chiffres sont le nombres de licences et autres titres de participation (c'est confondus).

    Fédération sportive et gymnique du travail (FSGT) :

    273 532 en 2010

    275 650 en 2011

    FF d'études et sports sous-marins

    260 659 en 2010

    298 257 en 2011

     

    Par contre, je ne n'arrive pas a recouper les chiffres FFESSM avec les tiens. La FFESSM annonce sur son site 121,991 licences au 31 Mars 2013 dans ses derniers PVs de la CDN. J'etais plutot familier des cet ordre de grandeur.

    Page 2 ci-dessus.

    http://www.ffessm.fr/ckfinder/userfiles/files/pdf/PV_CDN/2013/PV-CDN-446.pdf

     

    Les 2 chiffres annoncés sont exacts, mais ne désignent pas la même chose :

    - 130 000 licenciés

    - 298 000 participations (dont 130 000 licences).

    Le chiffre donné par Speudy recouvre les licences et les ATP (Autres Types de Participation). Ce sont toutes les "participations" à une activité fédérale, par une licence, ou sans licence, comme par exemple avec un pack-découverte.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...