Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
wreck

Réunion...les "bonnes idées" du préfet

    Messages recommandés

    À chaque fois que j'entends parler d'une attaque à la Réunion, c'est toujours la même histoire : non-respect des consignes de sécurité.

     

    Cela dit, cette histoire de panneau scié m'intrigue. Hélas, on ne saura probablement jamais qui a fait le coup…

     

    Il semblerait que des pêcheurs les ont vu et les ont prévenu de la dangerosité du site ...

    Source ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    eh oui... un vigie requin, qui connaissait bien la mer ici. Il a joué, et il a perdu. Ce type était né ici et habitait ici, il n'avait aucune excuse. Un énorme gâchis.

     

    Quant à ''Océan Prévention Requin''.... no comment, et Virapoullé... idem, pour d'autres raisons.

     

     

    http://actus.clicanoo.re/article/faits-divers/1430376-attaque-de-requin-%C3%A0-saint-andr%C3%A9-deux-jeunes-bodyboarders-entendus-par

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    et dans ce lien : http://www.linfo.re/la-reunion/faits-divers/712411-attaque-de-requin-a-la-riviere-du-mat

    il n'est nullement fait référence à cette imprudence si coûteuse en vies humaines ...et en requins , puisque c'est LA solution!

    En effet, l'article et plutôt conciliant avec les surfeurs.

    Par contre, les commentaires démarrent en fanfare :

    1) il y avait un panneau d'interdiction et de signalement du danger, ils l'ont scié

    2) ces débiles faisaient du bodyboard, le truc qui te fait ressembler à un méchoui de phoque, plus que du surf

    DARWIN AWARD, il est mort parce qu'il était désespérément CON !

    c'est peut être un peu rude dans le style, mais pas complètement faux ... :nerveux:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je suis d'accord, mais c'est surtout avec Facebook, la Radio, des interviews terrains, et au Marché que tu peux avoir des points de vue assez générale de se que pense la population réunionnaise.

     

    Faut vivre avec son temps l'ami, et les réseaux sociaux, tu peux certes avoir la source sur http://www.zinfos974.com/, mais également la publication sur la page FB avec multitudes de commentaire plus censée les unes les autres.

     

     

    ouarf !

    alors vis avec ton temps, si tu penses que FB t'est indispensable..

     

    je ne vais pas débattre sur le sujet..

     

    (tu as compris que je ne partage pas ce point de vue ??? typiquement, je prefere des revues de presses d'avis divergents pour me forger mon point de vue !)

     

    (AH, FB ! j'ai le souvenir, le 14 juillet, que des connards annonçaient sur FB des fusillades dans Nice juste apres l'attentat qui a fait 81 victimes... bien sur, à part les tirs sur le conducteur, sur la Prom, aucun autre attentat, aucune fusillade.. Je croyais qu'à la Run, tu etais vaccinné avec radio Kankan ?

    Garder son put1 d'esprit critique !)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ah mais je vis avec mon temps, je remarque juste que les points de vue de la population (si c'est se qu'on cherche) se trouve plus facilement/ouvertement sur Facebook ou autres, que sur les commentaires sous un article.

     

    Je n'ai jamais pensé que FB m'étais indispensable, je vois nullement où diable tu as pu lire ça... mais si tu veux rajouter des lignes entre les lignes, libre à toi.

     

     

    non, pas de la population,

    d'une partie de la population (en tranche d'age et en intérêt)

     

    et, entre un forum et FB, je trouve qu'un forum, pour trouver des idées, c'est quand meme mieux : la recherche dans la mémoire du forum est plus facile et c'est plus argumenté ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Je vais faire du "nics" : source ? ;)

    si si j'ai vu la source....mais j'ai rien pigé de ce qu'il raconte le gars... :hehe:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    c'est peut être un peu rude dans le style, mais pas complètement faux ... :nerveux:

    Sans doute, cela dit j'espère que ce sera pas le ton employé par les militants écolos parce que j'ai déjà eu un bel aperçu du genre de ravage que peut faire ce ton agressif dans d'autres domaines de lutte militante.

     

    Tiens par contre, le facebook d'Océan Prévention Réunion est muet. Je m'attendais à ce qu'ils pondent un énième discours moralisateur/culpabilisateur.

     

    EDIT : ah si pardon, ils sont toujours actif (pas habitué à la mise en page facebook actuelle).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    de Yann de Prince sur face de bouk: (c'est long mais explique un certain état d'esprit là-bas)

     

    "Ma vision de la Crise Requin de La Réunion illustrée par l'exemple :

     

    C'est l'histoire d'un type qui mange des huîtres sur une plage de Madagascar et qui décède quelques heures après son repas.

     

    Aucune autopsie n'est pratiquée pour s'assurer de la cause réelle du décès (souffrait-il d’intolérance ou avait-il une autre maladie, les huîtres étaient-elles fraîches, avait-il mangé autre chose ? etc. ... ) mais cela n’empêche pas un Préfet brestois qui a eu vent de l’accident survenu à Madagascar où il n’a jamais mis les pieds, vivement encouragé en cela par des écologistes très actifs, de décider que, au motif du sacro-saint principe de précaution, il faudra désormais interdire toute commercialisation des huîtres en France.

    Il promulgue donc aussitôt un arrêté en ce sens.

     

    Dès lors, la filière économique ostréicole se meurt et, faute d'être ramassées, les huîtres se mettent à proliférer à tel point qu'elles envahissent lentement mais sûrement et progressivement le littoral Atlantique puis dégagent des toxines rendant la baignade et les activités nautiques très dangereuses pour l’homme dans les zones où elles sont les plus concentrées. Les baigneurs et les pratiquants d’activité nautiques sont invités à la prudence...

     

    Suite à des décès inexpliqués survenus lors de baignades en mer, le successeur de notre brave Préfet est sommé par la population de régler le problème. Certains le menacent d’engager sa responsabilité. Tout un ensemble de personnes soutiennent que les baigneurs décédés ont commis des imprudences et qu’il n’existe aucun lien démontré avec la prolifération des huîtres. Selon eux, les victimes se seraient baignées trop tard le soir ou bien encore après une grande marée…, tandis que les ostréiculteurs et les habitués des activités nautiques soutiennent que ce sont des toxines dégagées par les huîtres qui prolifèrent hors de tout contrôle qui sont responsables des décès.

    De vifs débats, stériles et sans fins, ont lieu. Des gens meurent à nouveau…

     

    Sous la pression des écologistes appuyés par des scientifiques qui affirment tous en chœur que les huîtres sont dans leur milieu naturel et qu'il faut les préserver plutôt que les « détruire aveuglement » pour permettre aux têtes blondes bretonnes de se baigner, le Préfet décide d'interdire totalement la baignade en mer sur l'ensemble du littoral Atlantique sous peine de recevoir une contravention. Ce faisant, il répond à la menace qui lui était faite et pense dégager l’Etat de sa responsabilité. Des panneaux d’interdiction sont disposés partout et chaque touriste étranger qui se rend en France est averti du danger et de l’interdiction de baignade dans l’avion au moment d’atterrir.

     

    Des scientifiques sont mandatés à grands frais par l'Etat pour conduire des études sur les raisons pour lesquelles ces satanées huîtres se seraient mises à produire des toxines de manière inexpliquée. Des sondes sont positionnées, des caméras sous-marines disposées ici et là et des résultats promis au plus tôt dans 3 ans. Des huîtres dégageant d’importantes quantités de toxines mortelles sont prélevées mais tout de même remises dans leur milieu naturel pour permettre le bon déroulement de l’étude. Il est vrai qu’une étude sérieuse, c'est long et ça se doit d’être rigoureux ; tant pis si des vies humaines sont en jeu, la rigueur scientifique et le droit à la vie des huîtres sauvages priment et justifient bien de tels sacrifices humains, d’autant qu’il ne s’agit que d’inconscients plaisanciers.

     

    L’opinion publique est prise à partie : « Aimez-vous la nature ? » - « Etes-vous pour la destruction massive des huîtres pour le simple plaisir égoïste des baigneurs ? » leur demande-t-on. « Bien sûr que oui j’aime la nature et bien entendu je suis opposé à toute destruction massive et aveugle » répondent-ils spontanément de toute bonne foi à la question pernicieuse qui leur est posée. Il n’a bien entendu jamais été question de destruction massive mais simplement de gestion, de régulation et de protection des vies humaines.

     

    Malheureusement, quelques passionnés enfreignent tout de même la consigne et décèdent. Ils sont montrés du doigt, traités d'irresponsables et leurs familles sont vilipendées. Un touriste tombe accidentellement de son embarcation dans la mer et décède sous l'effet des toxines. Les écologistes et les scientifiques préconisent d'étendre l'interdiction de baignade pour proscrire toute navigation plaisancière en Bretagne, ce qui est aussitôt décidé.

     

    A aucun moment, jamais (!), aucun représentant de l'Etat n'envisage d’évaluer ou de remettre en cause la décision de départ (vous connaissez l'effet papillon ?) qui a conduit un jour un Préfet à décréter arbitrairement l'interdiction de toute commercialisation d'huître en France suite au décès d'un consommateur à Madagascar ! Jamais l’Etat n’envisage que la situation ne posait pas de problème particulier avant et qu’il serait bon d’y revenir. Les élus locaux font profil bas, la cause écologiste étant populaire, ils ne veulent surtout pas se mettre à dos cette part de leur électorat.

     

    Pendant ce temps, d’autres pays continuent de cultiver les huîtres sans encombre et sans connaître de problème similaire à celui de la France. Les gens se baignent normalement dans la mer en Espagne, au Portugal et ailleurs.

     

    Et la situation dure ainsi des années, s'accentuant et s'aggravant au point de devenir quasi-irrémédiable et sans qu'aucune mesure corrective ne soit prise si ce n'est la mise en place de bassins artificiels sur les côtés Atlantiques françaises pour que les gens puissent se tremper occasionnellement.

     

    Surprise !

    Un beau matin, une coquille d’huître canadienne est retrouvée sur une plage bretonne et les scientifiques en déduisent que certaines huîtres pourraient migrer sur de longues distances, si bien que le problème serait bien plus vaste et complexe qu’attendu.

    Saperlipopette ! Qui l'eut cru ?

    Selon eux, il va falloir leur allouer davantage de moyens et proroger les délais d’études initialement envisagés tout en maintenant les interdictions en cours.

     

    Toute la filière économique ostréicole française est décimée, toute baignade dans l'océan Atlantique est formellement interdite en France et des gens continuent de mourir après s'être baignés.

     

    Bien sûr, il s'agit là d'une pure fiction et connaissant nos amis bretons, nous pouvons être certains que si de telles décisions avaient été prises par un Préfet, les choses ne se seraient pas du tout passées comme cela en métropole.

     

    Comment expliquer alors un pareil « traitement de faveur » pour La Réunion ? Je ne saurais pas vraiment le dire mais force est de constater encore une fois que La Réunion n’est pas logée à la même enseigne que la métropole.

     

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, il suffit de remplacer huîtres par requins (bouledogue ou tigre), Bretagne par La Réunion, Atlantique par Océan Indien et filière ostréicole par petits pêcheurs réunionnais dans cette folle fiction pour comprendre la gravité et mesurer l'absurdité de la succession de décisions inconséquentes prises par l'Etat français depuis des années à La Réunion avec toutes les drames que cela continue d’engendrer.

     

    Jean-Paul VIRAPOULLE s’est exprimé publiquement hier et c’est encourageant. Je lui en suis personnellement très reconnaissant comme je tiens à saluer l'engagement sans faille de Jean-François NATIVEL, un réunionnais qui s'est mobilisé dès la première heure. Mais où sont les autres responsables politiques réunionnais ? Que comptent-ils faire ? Jusqu’à quand cette situation va-t-elle durer ?

     

    Malheureusement, un requin est autrement plus mobile et plus dangereux qu’une huître et la résolution du problème de la prolifération des requins à La Réunion sera désormais bien plus difficile à régler que ne le serait celui des huîtres dans mon exemple. La faute à l’immobilisme, au manque de courage et au déni de réalité de l’Etat (toutes majorités confondues) dont la population réunionnaise est victime depuis des années maintenant. Parce qu’ils y ont été invités, des requins féroces ont élu domicile sur nos côtés. Ils marquent leur territoire en tuant les humains qui s’y aventurent. Le mal est devenu très profond.

     

    C’est un euphémisme de dire qu’il est plus qu’urgent de traiter ce problème sérieusement en le prenant à bras le corps et à la racine. Des mesures ont été faites et jamais la toxicité de la chair des requins bouledogue et tigre n’a pu être démontrée mais le principe de précaution demeure et les pêcheurs réunionnais ont toujours l’interdiction de vendre du requin tandis qu’on en mange régulièrement aux Seychelles et ailleurs.

     

    Et s’il c’était s’agit d’un thon ? Quelqu’un peut-il sérieusement croire ou soutenir que la commercialisation de thon aurait été interdite arbitrairement de manière généralisée et définitive en France sur la base d’un seul accident survenu à Madagascar, au demeurant sans que les causes réelles n’aient été analysées ?

    Bien sûr que non !!

     

    Quelle douloureuse question que celle qui doit nous hanter tous. Combien de morts auraient pu être évitées ?

     

    Je suis meurtri par ce nouveau drame qui frappe La Réunion et j'adresse mes pensées les plus chaleureuses et compatissantes à la famille d’Alexandre, aux autres victimes ainsi qu'à toutes les familles et aux amis des personnes victimes d'attaques de requins et j'implore les Autorités françaises pour qu'elles daignent enfin affronter les véritables problèmes avec honnêteté et en apportant enfin la preuve qu’elles sont désormais prêtes à assumer loyalement leurs responsabilités.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    toujours sur fb....l'état d'esprit de certains habitants...avec ma question peut-être en style avocat dru diable(mais ceux qui me connaissent ne s'y méprendront pas) :

    - peut-on porter un véritable avis en étant ici...c'est à dire pas habitant de la réunion?

     

    "La mort à 26 ans, c'est obscène. Et tous les commentaires du monde n'y feront rien, les plus stupides y ajouteront au pire une touche vulgaire, dans le genre, "y fallait pas y aller", ou encore "c'est bien fait, les surfeurs sont des inconscients".

     

    Alexandre est mort hier en sacrifiant à sa passion, dans les eaux pas très claires de la Rivière du Mât. Mais cela aurait pu lui arriver n'importe où ailleurs sur le littoral interdit de notre île, sauf peut-être à Boucan, ou à Roches, parce que des filets ont été installés qui privent les requins bouledogue et les requins tigre de quelques arpents d'eau salée, quand des crétins ne les sabotent pas.

     

    Partout ailleurs les Réunionnais sont privés de mer. Sécurité oblige. Parce que les requins pullulent et qu'ils ont envahi les spots qui étaient il y a quelques années encore une version balnéaire des jardins d'enfants, avec des cohortes de petits élèves qui se mettaient à l'eau en suivant leur prof de surf, comme des tortues ninja avec leur bodyboard sur le dos... On les voyait danser sur les vagues, suivre des trajectoires improbables, sous le sifflet impérieux de Bertrand ou de ses homologues. Et puis la terreur s'est installée. Mathieu Schiller a été tué à Boucan Canot et Alexandre Rassiga, Stéphane Berhamel, Élio Canestri... Une triste litanie à laquelle se sont ajoutées une adolescente happée sur la plage de Saint-Paul alors qu'elle se baignait tout près du bord, et encore Talon Bishop, dans les mêmes conditions à Etang-Salé... Surfers, bodyboarders, simples baigneurs et tous les autres, blessés, amputés, traumatisés.

     

    Tout le littoral est interdit à la baignade, à la pratique des sports nautiques. Il n'y a presque plus personne dans l'eau, et pourtant, les attaques perdurent, parce que les requins sont là et que l'on a beaucoup de mal à traiter ce danger. Parce que l'on ne peut empêcher les plus passionnés de se mettre à l'eau. Et que des fanatiques s'opposent de façon véhémente à ce que des zones d'exclusion soient opposées aux requins, que l'effort de pêche participe à la régulation des populations.

     

    Le conseil scientifique de la réserve marine refuse de prendre en compte l'impérative nécessité de faire primer la sécurité des personnes sur celle des requins. Par idéologie, parce que l'on ne doit pas pêcher dans une réserve marine expliquent-ils, même des requins de 300 kg qui sont de véritables dangers publics. Une rigidité intellectuelle qui n'a d'égale que la mauvaise foi de ceux qui la professent. La réserve marine n'a-t-elle pas acheté la paix sociale en autorisant la pêche dite traditionnelle dans le lagon, qui n'est autre qu'une fragile écloserie transformée en pédiluve ?

     

    En s'opposant à la sécurisation des plages et des spots à l'aide de drumlines qui ne ciblent que les requins, en instrumentalisant le conseil scientifique de la réserve marine qui se fait la voix d'associations environnementalistes délirantes à la Sea shepherd, Longitude 181, Requin, Intégration, Sauvegarde des Requins, Tendua... un quarteron de personnes irresponsables perpétue une crise qui s'avère humainement et économiquement catastrophique pour La Réunion. D'ailleurs leur porte-parole, un certain Jean-Bernard Galvez, osait hier affirmer que le drame qui a coûté la vie à Alexandre Naussac aurait été provoqué par l'installation d'une "ceinture d'appâts devant la côte ouest (...) jusqu'à Sainte-Marie". Et d'en tirer la conclusion suivante : "On a ainsi fixé sur La Réunion les requins de passage qui font tranquillement le tour de l'île..."

     

    Il est ainsi des comportements et des prises de position qui sont criminels. Des responsabilités qui ne peuvent être ainsi impunément engagées. Les collectivités et l'Etat se doivent d'agir en Raison pour faire cesser ce scandale, cette danse macabre.

    "

     

    pour alimenter la réflexion....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Parce qu’ils y ont été invités, des requins féroces ont élu domicile sur nos côtés. Ils marquent leur territoire en tuant les humains qui s’y aventurent. Le mal est devenu très profond.

     

    la conclusion debile qui anéanti tout l'effort de lavage de cerveau.

    maikeskisonkon !

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il y a une trentaine d'années (oui je sais c'est loin) un réunionnais me disait "nous on est bien sur notre île...et les plages, il n'y en a pas trop...de toutes façons on se baigne pas , il des requins..."

     

    mais ce qui énerve c'est la non recherche des véritables causes... mais peut être les connait-on trop bien et qu'il est plus simple de donner les requins en pâture...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Il y a une trentaine d'années (oui je sais c'est loin) un réunionnais me disait "nous on est bien sur notre île...et les plages, il n'y en a pas trop...de toutes façons on se baigne pas , il des requins..."

    Probablement pas un zoreille !

    ....

     

    Dans les années 80, ma Tendre et Chère, me rappelle la St Sylvestre sur le Lagon: On arrivait vers 17h00, on était seuls ! On repartait à 1h, on était toujours seuls !

    ....

     

    A l'époque, aucun autochtone ne se baignait; d'ailleurs il n'y avait aucun métro qui connaissait la Réunion et les Cafres avaient horreur de l'eau !

    Maintenant .. va passer un dimanche à l'Hermitage !

    C'est pas pareil :tromaran:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Yann de Prince représente un certain état d'esprit dont on on ne peut pas dire qu'il soit porté sur l'écologie. Idem pour Jean-François Nativel, et quelques autres dont il fait l'apologie, en oubliant de parler des intérêts économiques de certains qui sont grassement payés à chaque prise de requin.... Il oublie qu'il y a toujours eu des requins ici et ces messieurs oublient également que la multiplication des attaques de requin est mondiale (voir les statistiques disponibles sur le net) et qu'il est impossible de construire un mur (hello Mr Trump) pour empêcher ces poissons de s'approcher de La Réunion.

    Certains jouent à la roulette russe, et c'est à la collectivité d'assumer. En l'occurrence, le dernier décès est inacceptable, mais le seul responsable en est bien le jeune homme attaqué. Des sommes énormes ont été dépensées pour sécuriser des zones, mais ce n'est pas assez. Si on devait faire des expéditions punitives à chaque fois qu'un skieur hors piste est tué par une avalanche.....Dans une île où la situation économique est difficile, il est logique que cela ravive des tensions entre zoreils et créoles, et on ne peut que le déplorer.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...