Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
cheilinus

plongée et ramadan

    Messages recommandés

    C'est quoi ce sujet encore. Je n'arrive pas à comprendre qu'un groupe de DP investi par je ne sais qu'elle mission divine, peut se permettre sans être médecin de se positionner sur un tel sujet.

     

    Le ramadan est une pratique religieuse et personnelle je trouve stupide le jugement ou interprétation des autres sur ce point.

     

    Par ce genre de comportement vous stigmatiser encore une fois une religion par rapport aux autres, vous vous posez la question du jeune chez les cathos ?

     

    En tant que responsable associatif LAÏC, celui qui serait venu me voir sur ça sujet aurait du rebrousser chemin. On fait de la plongée loisir.

     

    Je considère ce jugement et cette ingérence comme une atteinte à la liberté individuelle de cette personne pratiquante. Faut vraiment avoir l'esprit tordu pour s'occuper de cela.

     

    C'est ridicule.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Hum...

     

    Alors moi je serai curieux de connaitre en cas de carton sévère (malaise ayant entrainé la mort ou une infirmité permanente), les dialogues du DP face au juge, pour une plongée ayant lieu par exemple à 19h30 comme citée en premier post...

     

    A la question du juge:

     

    "Vous saviez que la personne n'avait rien bu ni rien mangé depuis le matin ?"

     

    "Oui Monsieur le Juge, ce fait était porté à ma connaissance par la personne elle-même"

     

    "Et malgré cela vous l'avez laissé plonger quand même à 19h30 ?"

     

    "Oui Monsieur le Juge"

     

    "De plus, le rapport médical stipule que l'accident est directement imputable à la déshydratation et au jeun de la journée, qu'avez vous à déclarer sur ce point etc etc etc"

     

    Après, religion ou pas (enlevez l'aspect religieux si ca vous gêne), je serai TRES curieux des suites données à l'affaire...vraiment.

     

    Connaissant la recherche permanente de responsabilité de la part de la justice ainsi que de la part des assurances en tout genre, je n'aimerai VRAIMENT pas être à la place de ce DP.

     

    (et ce n'est pas auprès des médecins qu'il faut s'interroger, c'est bien auprès des instances de justice et d'assurances :rolleyes: )

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La Neutralité religieuse de la part des membres d'une structure associative est une obligation.

     

    Si on joue à ce pétition jeu d'ingérence.

     

    Ton indice de masse corporelle est trop élevé, tu plonge pas car l'azote aime à se fixer dans les graisses.

     

    Le repas du midi entre plongeurs, ou alors la soirée précédent la plongee du matin ou certains peuvent abuser de boissons alcoolisés, ben tu plonge pas car t'es encore gaze.

     

    Ceux qui roulent toute la nuit et qui plongent des leur arrivée, tu plonge pas a cause de la fatigue.

     

    Ceux qui sont des buses en plongée, ben tu plonge pas car le risque de se noyer est évident.

     

    Je ne veux même savoir qui a eu la merveilleuse idée dans ce club de lancer ce débat, mais quel manque de réflexion. Et ceux qui pensent que c'est du protectionnisme se foutent la croix dans l'oeil. C'est honteux comme débat.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il y a une grande différence Alain dans les exemples que tu cites, et le fait que ces exemples soient ou non portés à la connaissance du DP AVANT la plongée.

     

    Là est toute la différence d'un point de vue responsabilités et juridique.

     

    Que le jeun soit religieux ou pas (le mec qui n'aurait rien bouffé ni bu depuis le matin, et qui le dit ouvertement au DP AVANT de plonger, là ce n'est plus pareil...)

     

    Ca marche aussi avec 10 bières enfilées les unes après les autres une heure avant de se mettre à l'eau, et de s'en vanter auprès du DP (analyse le comme cela si le "religieux" te pose des soucis...)

     

    Ceci dit moi cela ne me concerne pas, je ne suis pas DP...mais les recherches de responsabilité j'en vois un peu plus.

     

    Après si l'aspect religieux assure l'irresponsabilité pénale en tout temps, pas de problème.

     

    Il s'agit juste d'en être sur... :rolleyes:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Hum...

     

    Alors moi je serai curieux de connaitre en cas de carton sévère (malaise ayant entrainé la mort ou une infirmité permanente), les dialogues du DP face au juge, pour une plongée ayant lieu par exemple à 19h30 comme citée en premier post...

     

    A la question du juge:

     

    "Vous saviez que la personne n'avait rien bu ni rien mangé depuis le matin ?"

     

    "Oui Monsieur le Juge, ce fait était porté à ma connaissance"

     

    "Et malgré cela vous l'avez laissé plonger quand même à 19h30 ?"

     

    "Oui Monsieur le Juge"

     

    Après, religion ou pas (enlevez l'aspect religieux si ca vous gêne), je serai TRES curieux des suites données à l'affaire...vraiment.

     

    Connaissant la recherche permanente de responsabilité de la part de la justice ainsi que de la part des assurances en tout genre, je n'aimerai VRAIMENT pas être à la place de ce DP.

     

    (et ce n'est pas auprès des médecins qu'il faut s'interroger, c'est bien auprès des instances de justice et d'assurances :rolleyes: )

     

    Vous faites passer les DP pour ceux qu'ils ne sont pas, nous ne sommes pas la pour juger des pratiques personnelles de chacun. Le plongeur avait il sont niveau oui, avant il sont certificat oui, était il apte à plonger oui, saviez vous que cette personne faisait le ramadan ??? C'est quoi le rapport ce n'est pas mon problème.

     

    Faut peut être arrêter de se prendre pour des supers héros. Nous sommes la pour apprendre à des gens à plonger . Qui a le droit de me demande si j'ai bu avant pendant ou après la plongée.

     

    Nous ne pouvons rentrer dans la gestion des personnes en dehors de notre champs de compétence qui est la plongée.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Qui a le droit de me demander si j'ai bu avant pendant ou après la plongée.

     

    Calmes toi et relis ce que j'ai écrit.

     

    Personne ne demande rien à personne. C'est bien au contraire "déclaré" de facto par la personne (nuance...qui a toute son importance)

     

    C'est la même chose que:

     

    "Bonjour, je voudrai plonger dans une heure, mon certificat médical est bon mais là je fais une méga crise d'asthme, je peux y aller quand même ?"

     

    "Mon certificat est bon mais là je viens de perdre ma copine et je viens de m'enfiler 5 lexomil parcque je déprime un peu, vous me faites plonger quand même ?"

     

    Ces dialogues devant témoin de la discussion à chaque fois, AVANT la plongée, et patatra, vous l'autorisez à plonger (après tout, administrativement tout était clean)...et carton, direction tribunal (avec l'audition du témoin bien évidemment)

     

    nous ne sommes pas la pour juger des pratiques personnelles de chacun

     

    Non mais tu es tenu en tant que DP par "l'obligation de moyens", et ça devant le tribunal cela va se confronter au fait que tu avais connaissance du jeun AVANT la plongée, jeun qui plus est "déclaré" par la victime elle-même.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    N étagée

     

    Il y a une grande différence Alain dans les exemples que tu cites, et le fait que ces exemples soit ou non portés à la connaissance du DP AVANT la plongée.

     

    Là est toute la différence d'un point de vue responsabilités et juridique.

     

    Que le jeun soit religieux ou pas (le mec qui n'aurait rien bouffé ni bu depuis le matin, et qui le dit ouvertement au DP AVANT de plonger, là ce n'est plus pareil...)

     

    Ca marche aussi avec 10 bières enfilées les unes après les autres une heure avant de se mettre à l'eau, et de s'en vanter auprès du DP (analyse le comme cela si le "religieux" te pose des soucis...)

     

    Donc ce que tu écris c,est que comme on ne le sais pas c'est pas grave. Et on juge sur quoi, uniquement sur l'interprétation que nous avons du mot Ramadan et du fonctionnement de cette pratique religieuse.

     

    C'est donc une interprétation d'un acte religieux qui fait que ce groupe de DP interdit la plongée. 8(

     

    Personne dans ce dit groupe de bien pensants, ne peux savoir ce que l'on ressens en faisant le jeune et on fait donc d'une question une généralité sur le fait de la dangerosité de la situation.

     

    C'est à mes yeux totalement en contradiction avec le fonctionnement d'un club de plongée.

     

    Je suis prof EPS, et des élèves qui font le ramadan j'en croise tous les ans, et le fait de faire le ramadan n'est en aucun cas considérer comme une contre indication médicale.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est donc une interprétation d'un acte religieux qui fait que ce groupe de DP interdit la plongée. 8(

     

    J'abandonne...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Sous prétexte de liberté personnel on peu tout laisser faire?

     

    Heureusement que oui, un DP à des règles à respecter fixees par la loi, le certif, le niveau, le carnet point. Le reste ne nous regarde pas.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Non mais sincèrement qu'est que vient foutre des histoires de religion dans unlub de plongée ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Place du Sport durant le mois de Ramadan

     

    Pour les sportifs, ne pas manger ni boire de l’aube au coucher du soleil, c’est la possibilité de pratiquer une activité sportive, un entraînement ou une compétition dans un état de jeûne. C’est en fait cette privation de nourriture et de boisson qui apporte un risque pour la santé du sportif.

     

    Sport et jeûne

     

    Avant la rupture du jeûn :

     

    Le danger principal est l’hypoglycémie. Il faut être très prudent surtout la première semaine du Ramadan car celui-ci modifie profondément les habitudes alimentaires et les rythmes du sommeil.

     

    Après la rupture du jeûn :

     

    2 à 3 heures après le repas du selon les habitudes de pratique il faut se contenter d’effectuer des efforts habituels et d’intensité réduite. Il ne faut pas faire d’activités nécessitant une forte dépense d’énergie

     

     

    Que se passe t-il quand je m’entraîne à jeun ?

    La pratique d’une activité sportive à jeun brûle prioritairement les sucres et les acides gras circulant dans le sang, puis impose à l’organisme de puiser dans ses réserves de glycogène, de graisse, et de protéine. Lorsque le jeun se prolonge, comme c’est le cas lors du ramadan, le déficit énergétique place l’organisme en situation de « souffrance ».

     

    Dans une telle situation, on peut difficilement concevoir atteindre des performances sans avoir la disponibilité énergétique nécessaire. La pratique d’un effort sollicite d’autres sources d’énergie telles que les graisses corporelles. L’utilisation des protéines musculaires à des fins énergétiques conduit à des altérations des fibres contractiles, et fragilise le tissu musculaire. Ce risque est d’autant plus élevé si l’hydratation n’est pas correcte, situation fréquemment associée à l’absence de prise alimentaire.

     

    La déshydratation associée renforce le risque de blessure tendineuse et musculaire (tendinopathie, élongation, claquage). La carence en énergie et en nutriment qui accompagne le jeûne altère l’adaptation à l’effort, et se manifeste par une fatigabilité, évoluant vers un réel surentraînement avec la répétition des séances.

     

    Les perturbations des apports en eau et en minéraux ont des répercussions sur la tolérance de l’effort, sur l’adaptation à l’effort en particulier d’ordre cardio-vasculaire. On ne peut exclure un risque accru de survenue de trouble du rythme cardiaque dans les situations de jeun prolongé (kaliémie perturbée, déshydratation). Par ailleurs, l’apparition d’une sensation de faim ou de fringale accentue la pénibilité de l’effort qui perd toute connotation de plaisir.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Arnaud, reste là stp, un avis clairvoyant est tjrs bienvenu.

     

    @Cheilinus post ceci en premières lignes:

     

    "et comme entre DP on se posaient la question,je suis allé le voir et lui ai dit que si je suis DP,le faire plonger le matin ne me pose pas trop de soucis étant donné qu'il est alimenté et hydraté depuis pas trop longtemps,mais que pour le mardi soir,si je suis DP je n'était pas sur de l'autoriser à plonger étant donné les fortes chaleurs actuelles et surtout qu'il ne c'est ni alimenté ni hydraté depuis tôt le matin.pour info on plonge à 19h30"

     

    Cheilinus se pose des questions, ses amis DP également.

    Il demande l'avis des médecins. Je ne suis pas médecin.

     

    Je l'invite par contre à se poser une autre question en tant que DP, et uniquement sur le point précis, que ses camarades DP et lui avaient connaissance du Jeun AVANT la plongée, et qu'il est prouvé que Cheilinus avait aussi à sa connaissance les conditions météos (fortes chaleurs etc)

     

    Je soulève une interrogation avec scénario d'accident et suites pénales et d'assurances, rien de plus (cela vaut aussi pour les exemples que je cite plus haut dans mes autres posts)

     

    Maintenant si vous êtes surs des suites judiciaires face à un tel scénario, c'est tant mieux pour vous...

     

    Allah face à l'obligation de moyens, qui va gagner ? :froglol:

     

    (c'est drôle mais c'est un peu ça quand même... :rolleyes: )

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    C'est la que nos avis divergent, même si je connais la situation et du fait que cela soit la conséquence d'une pratique religieuse, je m'interdit de me prendre le chou avec cela. Cela reste du domaine du privée. Qu'ensuite j'ai un œil dessus en plongée si cela me pose un cas de conscience. Mais ne faisons pas rentrer la religion ou ses satellites dans nos clubs pour l'amour de dieu.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...