Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Conseils pour débuter en recycleur ?


Recommended Posts

  • Replies 231
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

J'avoue que j'adore plonger avec ce machin !

Pas mal de plongeurs (et non des moindres) en reviennent pour plonger avec une config light et "retrouver des sensations".

Je prends ça comme une "crise d'ado" un peu tardive, on verra ce que dira l'avenir...

A moins que l'évolution amène des recycleurs vraiment légers...

Link to comment
Share on other sites

Merci Seby pour toutes ces précisions (il faut que j'étudie de plus près la relation débit massique/conso O2 :bosse: ),

Avec plaisir :) . Il y a 3 ans j'ai trouvé assez peu de choses sur les SCR en mode "utilisation pratique" avec les considérations logistique, etc.

ça te sert à toi mais pourra servir à d'autres. D'autant plus que dans la plupart des discussions forums sur les recycleurs, le SCR est trop rapidement relégué par des gens aux arguments du type "le CCR c'est mieux ne pense même pas au SCR ça sert à rien".

Alors que dans les faits, les SCR sont des machines avec bien des avantages à un prix limité.

Tout dépend des types de plongées qu'on fait, et du budget qu'on a. Des Ray complets qui ont bien bourlingué, on en trouve à 500 euros sur le bon coin (affaire rare mais ça arrive). ça met le plaisir du silence et de l'approche de la faune à la portée de beaucoup de plongeurs pour le prix d'un détendeur haut de gamme.

 

Pour le SCR actif, la formule avec conso et débit en L/min:

%oxy boucle=((%oxy bloc X debit buse)-Conso)/(debit buse - Conso)

Par exemple:

Bloc avec NX40

Buse à 8,1L/min (débit mesuré pour ma buse)

Conso à 0.7L/min

=>je respire un mélange à 35% d'O2 environ en condition normales de plongée.

 

J'ai fait un fichier qui prend en entrée le %O2 du bloc et qui fait tout seul le calcul pour les 3 buses dans le cas conso réduite et le pire cas conso=2L/Min. Si tu veux faire des essais je te passe le fichier. Une fois que tu sais quelle buse prendre sur quel mélange, le fichier te donne ensuite l'autonomie pour 3 volumes de blocs différents (4, 6 et 8L)

 

Concernant la logistique Nitrox dans mon club (pas encore fait), il faut que je me renseigne davantage. Mon club étant un club d'intérieur, je ne vois pas trop l'intérêt d'un N32 par exemple (les bouteilles ne servent qu'en entraînement piscine -4m max-, et oui il y a des 6l, mais réservées pour des baptêmes). Ou alors, c'est pour de la déco > 40%, bouteilles dégraissées qu'on emmènera quand on ira plonger en mer. Finalement, c'est çà qui va dicter mon choix (en général on fait des sorties de 3 jours, soit 6 plongées)

 

40% c'est le mélange optimal pour les plongées jusqu'à 30m (ça fait entre 35 et 38% dans la boucle en ce qui me concerne donc c'est assez optimisé au delà de 20m)

50% c'est bien mais ça te limite à 20m du coup c'est moins adaptable si tu trouves un mérou à 25m...

Bref, mieux vaut prendre une 6L à 40%.

 

J'ai cru lire que le Ray n'avait qu'une buse (pour du N50), alors que le Dolphin en avait 4. On peut donc choisir le débit de la buse sur le Ray ?

 

Oui il y a beaucoup d'endroits où c'est écrit sur le net mais c'est incorrect. Il y a 4 buses pour le ray, 50% qui est la buse de base commercialisée avec la machine, et il y a aussi 40%, 32% et 100%. Les 3 premières se trouvent facilement ici http://www.watersafetyshop.com/ ainsi que toutes les pièces détachées Ray et Dolphin.

La buse 100% est introuvable.

Côté dolphin: les 4 buses sont à demeure sur l'injecteur. Sur le Ray il n'y en a qu'une à la fois et c'est très simple de la changer si besoin. Ceci dit, tu n'as pas besoin de la changer souvent si tu plonges avec du 40%. La seule fois où j'ai eu besoin c'est une structure qui ne gonflait qu'à 32%. J'ai changé la buse pour celle de 10.5L.

 

Encore une question : j'ai lu que la remontée en SCR était plus délicate à gérer qu'en CCR, du fait du volume des FP toujours au taquet. J'ai du mal à comprendre le phénomène ... en CCR aussi non ? (loi de Mariotte). Il y a bien une soupape de surpression dans les 2 cas, non ?

 

Je trouve SCR actif et CCR assez comparables pour la remontée. Le volume des faux-poumons n'est pas au taquet, même sur SCR actif. La soupape de surpression sur le SCR fonctionne de toute manière en continu au cours de la plongée(ce sont les fameuses petites bulles du semi-fermé, avec le gaz non métabolisé). Moi je la règle au plus bas comme ça le volume des FP est limité. A la remontée il faut expirer à peine plus que sur un CCR qui lui aussi subit la loi de mariotte à la remontée.

Le seul recycleur où tu n'aurais pas de bulle à la remontée est celui à 100% O2 et où tu remontes à la vitesse où tu consommes l'O2.

 

La différence SCR/CCR n'est donc pas à la remontée mais est plutôt une fois en faible profondeur: comme le SCR actif continue à injecter mais que la pression ambiante est plus faible, le volume injecté est plus grand. Il faut de temps en temps expirer un peu par le nez si tu restes à 5m. Je pense que c'est moins souvent sur un SCR passif. Et sur un CCR tu n'as pas cette expiration à faire une fois stabilisé à une profondeur donnée car le seul ajout de gaz est de l'O2 qui est métabolisé. Pour tous les autres il y a l'azote que tu as ajouté à la descente qui doit être évacué à la remontée.

 

Note: La soupape de surpression d'un CCR sert surtout en cas de remontée sur bailout pour pouvoir vider le gaz qui augmente de volume alors que tu n'es plus sur la boucle (donc tu ne peux pas vider par le nez). Certains CCR n'ont pas cette soupape accessible et il faut purger de temps en temps en ouvrant l'embout. C'est moins simple à mon avis mais ça se fait aussi. En cas de remontée sur bailout avec SCR, tu as la soupape normale qui permet de vider le volume en trop sans souci.

Link to comment
Share on other sites

 

La différence SCR/CCR n'est donc pas à la remontée mais est plutôt une fois en faible profondeur: comme le SCR actif continue à injecter mais que la pression ambiante est plus faible, le volume injecté est plus grand. Il faut de temps en temps expirer un peu par le nez si tu restes à 5m. Je pense que c'est moins souvent sur un SCR passif. [/i]

 

Bonjour

 

Avec un PSCR, tu n'a pas d'injection continue comme en SCR, donc tu consommes en fonction de la pression comme en circuit ouvert, et selon le PSCR, 1/6 à 1/13 des gaz "viciés" s'échappent à chaque inspiration. Tu n'as pas à expirer par le nez (faire lunette) lorsque tu restes à une profondeur stable, quel qu’elle soit, ou en descente. Par contre en remontant, oui, ceci pour renouveler rapidement le gaz de la boucle, et compenser l'augmentation de volume.

Link to comment
Share on other sites

Des Ray complets qui ont bien bourlingué, on en trouve à 500 euros sur le bon coin (affaire rare mais ça arrive). ça met le plaisir du silence et de l'approche de la faune à la portée de beaucoup de plongeurs pour le prix d'un détendeur haut de gamme.
Comme ici ... (c'est guère plus , mais effectivement 10 fois moins cher qu'un CCR - neuf bien sûr -...). Mais ... l'occase n'est-elle pas sans risque ?

 

Merci pour la formule ! :) (j'arriverai à me débrouiller sous Excel ;) )

 

Côté dolphin: les 4 buses sont à demeure sur l'injecteur. Sur le Ray il n'y en a qu'une à la fois et c'est très simple de la changer si besoin.

Et c'est la seule différence entre le Dolphin et le Ray ?

 

La différence SCR/CCR n'est donc pas à la remontée mais est plutôt une fois en faible profondeur: comme le SCR actif continue à injecter mais que la pression ambiante est plus faible, le volume injecté est plus grand. Il faut de temps en temps expirer un peu par le nez si tu restes à 5m. Je pense que c'est moins souvent sur un SCR passif. Et sur un CCR tu n'as pas cette expiration à faire une fois stabilisé à une profondeur donnée car le seul ajout de gaz est de l'O2 qui est métabolisé. Pour tous les autres il y a l'azote que tu as ajouté à la descente qui doit être évacué à la remontée.

Merci :) je comprends mieux le principe, donc plus le Nx est faible en O2 plus on aura de souci à se stabiliser à faible profondeur, puisqu'on doit évacuer plus de N2, c'est bien çà ?

 

Avec un PSCR, tu n'a pas d'injection continue comme en SCR, donc tu consommes en fonction de la pression comme en circuit ouvert, et selon le PSCR, 1/6 à 1/13 des gaz "viciés" s'échappent à chaque inspiration. Tu n'as pas à expirer par le nez (faire lunette) lorsque tu restes à une profondeur stable, quel qu’elle soit, ou en descente. Par contre en remontant, oui, ceci pour renouveler rapidement le gaz de la boucle, et compenser l'augmentation de volume.

Je suppose que les SRC passifs sont moins bon marché que les actifs comme le Ray ou le Dolphin ... Des exemples de modèles ? et quid du poids ? ... presque aussi complexe que les CCR ?(vu qu'il doit y avoir aussi une régulation)

Link to comment
Share on other sites

 

Je suppose que les SRC passifs sont moins bon marché que les actifs comme le Ray ou le Dolphin ... Des exemples de modèles ? et quid du poids ? ... presque aussi complexe que les CCR ?(vu qu'il doit y avoir aussi une régulation)

 

 

C'est la que les chosent se compliquent..

Ca dépend de quel PSCR on parle.

Le mien permet de plonger sans aucune éléctronique, il est purement mécanique. Tu connais toujours le gaz que tu respires, et tu en changes au fur est à mesure de ta descente, un peu comme en circuit ouvert avec plusieurs blocs. J'ai monté cellules et ordi pour me permettre d'optimiser la déco, mais si ça tombe en panne, je switch l'ordi de back up en mode OC et c'est tout. C'est plus simple qu'un CCR. Le prix , je ne sais pas exactement, il me semble que le GEM, et vraiment pas cher. Et niveau poids, il est plus léger qu'un CCR.

Par contre si tu veux un CCR vraiment Leger, tu as le TRITON, à moins de 15 Kg , auquel il faut rajouter le BO.

En PSCR

Tu as le RB 80 qui est bien connu http://halcyon.net/RB80

Le SATORI http://www.satoridiving.com/products/rebreather-satori-pscr.html

Le KISS GEM

 

Et d'autres encore...

Link to comment
Share on other sites

C'est la que les chosent se compliquent..

Ca dépend de quel PSCR on parle.

Le mien permet de plonger sans aucune éléctronique, il est purement mécanique. Tu connais toujours le gaz que tu respires, et tu en changes au fur est à mesure de ta descente, un peu comme en circuit ouvert avec plusieurs blocs. J'ai monté cellules et ordi pour me permettre d'optimiser la déco, mais si ça tombe en panne, je switch l'ordi de back up en mode OC et c'est tout. C'est plus simple qu'un CCR. Le prix , je ne sais pas exactement, il me semble que le GEM, et vraiment pas cher. Et niveau poids, il est plus léger qu'un CCR.

Par contre si tu veux un CCR vraiment Leger, tu as le TRITON, à moins de 15 Kg , auquel il faut rajouter le BO.

En PSCR

Tu as le RB 80 qui est bien connu http://halcyon.net/RB80

Le SATORI http://www.satoridiving.com/products/rebreather-satori-pscr.html

Le KISS GEM http://vimeo.com/16997732

 

Et d'autres encore...

 

 

Salut,

 

Il y a le DC55 aussi...

 

Aucune de ces machines ne permet de plonger en structure.

 

Si tu te trompes au changement de gaz: t'es mort.

 

Amicalement

Link to comment
Share on other sites

Mais en CCR, tout le jeu de la remontée est de maintenir dans sa boucle juste le volume qu'il faut pour respirer, voir un peu moins puisqu'on doit ajouter de l'O2 régulièrement.

Donc en CCR, la valve de supression n'est jamais sensée se déclanchée.

 

A+

Tybo

 

Salut Tybo,

 

Le gaz de ta boucle complète, même maintenue au minimum, il va se détendre et l'azote ou l'helium qui sort de ton corps par les poumons, il va où, si tu n'expires pas par le nez ou si ta soupape ne se déclenche pas ? :tromaran:

 

Amicalement

 

Bertrand

Link to comment
Share on other sites

Comme ici ... (c'est guère plus , mais effectivement 10 fois moins cher qu'un CCR - neuf bien sûr -...). Mais ... l'occase n'est-elle pas sans risque ?

L'occaz n'est jamais sans risque mais elle l'est moins sur un SCR mécanique que sur un CCR électronique par exemple. Le prix en jeu n'est pas le même et la robustesse n'est pas la même non plus. Si un jour l'électronique a été maltraitée à l'eau (salée ou non), tu vas le regretter. Pour une machine entièrement mécanique et de conception simple, les possibilités de maltraitance sont plus limitées donc l'achat occasion plus serein. Ceci étant dit, pour les CCR, vu le prix des machines, les gens prennent quand même globalement bien soin de leur matériel. Rien à voir avec du matériel circuit ouvert qui est parfois dans un état pitoyable.

 

Personnellement, je limite le risque en achat occasion: j'ai acheté mon Ray d'occaz à un instructeur allemand qui en avait deux. L'accès à son site de formation du bord devenait payant (parking) donc il arrêtait les formations. Il gardait sa machine et vendait celle "élève" qui avait environ 30 plongées en eau douce. Je l'ai payée plus cher mais elle était comme neuve.

Pour le mk6, j'ai acheté une machine d'occaz mais état neuf jamais plongé (les éléments étaient encore dans leurs sacs plastiques individuels dans la caisse pélican).

Bref, le mieux est de poser quelques questions sur le vécu de la machine, et idéalement de voir la bête en vrai avant d'acheter.

 

A noter, un autre élément de prix du SCR par rapport au CCR: le cout total du cursus de formation complet. Le cout d'une formation SCR reste proche de celui d'une formation CCR (à peine en dessous mais ce n'est pas significatif) mais le ticket d'entrée pour y arriver est nettement plus petit:

-SCR en France: N1 puis Nitrox base puis formation SCR. Pas besoin d'un niveau N3 pour recycler avec ces machines.

-CCR en FRance: N1 puis N2 puis N3; Nitrox base puis Nitrox avancé; puis formation CCR.

 

Et c'est la seule différence entre le Dolphin et le Ray ?

 

Je n'ai jamais plongé le Dolphin mais je l'ai vu sous l'eau.

Les différences majeures que je connais:

-FP dorsaux pour le dolphin et embout de section moins large. Apparemment le confort respiratoire serait moindre que sur le Ray (à confirmer par quelqu'un qui a plongé les deux)

-coque qui contient les FP et la cartouche sur le dolphin au lieu de FP intégrés à la stab et cartouche enrobée dans une poche renforcée. Je pense que la coque voyage moins facilement qu'un ensemble souple mais c'est une question d'avoir une valise rigide ou pas.

-cartouche de capacité supérieure par rapport au Ray mais je ne sais pas de combien (1.5kg de sofnolime 797 1-2.5mm pour le ray)

-un bailout de 2L séparé rangé sur le côté de la coque qui fait bailout+gaz de la stab et étanche alors que le Ray inclut le bailout sur le bloc principal

-injecteur qui a toutes les buses directement au lieu d'un injecteur avec une buse interchangeable

 

En terme de plongée, la préparation est probablement à peine plus longue que le Ray car il y a un peu plus de pièces à assembler. Pour le comportement en plongée, c'est un SCR actif comme le Ray. La machine est un peu plus lourde à voyager donc tu dois avoir un peu moins de lest à mettre. Je ne connais pas les différences de volume de boucle.

 

Merci :) je comprends mieux le principe, donc plus le Nx est faible en O2 plus on aura de souci à se stabiliser à faible profondeur, puisqu'on doit évacuer plus de N2, c'est bien çà ?

 

Oui c'est ça. Le fait d'avoir un Nitrox moins riche en oxy impose de mettre une buse avec un débit plus important pour maintenir une fraction d'oxygène intéressante. Ce débit plus important nécessite d'expirer par le nez un peu plus souvent à faible profondeur. Pour une buse à 10.5L/min par rapport à une à 8.1L/min, la différence se sent mais est cependant assez réduite. Pour la buse à 15L/min, je ne l'ai jamais utilisée mais il parait que c'est littéralement gonflant :diver:

Link to comment
Share on other sites

Salut,

 

Il y a le DC55 aussi...

 

Aucune de ces machines ne permet de plonger en structure.

 

Si tu te trompes au changement de gaz: t'es mort.

 

Amicalement

 

Ben oui mais je n'en parle pas parce que c'est pas facile à trouver un DC 55.Dommage, c'est un régal de plonger avec.

Tu es tout autant mort en te trompant au changement de gaz en circuit ouvert. ;)

Si tu parts pour une plongée peu profonde avec un NX 60, tu fais une plongée NX limitée en profondeur, avec tes deux blocs en gaz identique et un BO . Jusque là, pas de risque de se tromper de bloc.

En allant plus profond, tu mets un seul bloc de NX60,et l'autre peut étre un NX plus pauvre ou un TX et tu switch sur le bloc plus pauvre en O2 vers 20 M , tout comme tu le ferais en OC plongée multi gaz... ensuite ce sera un switch via connecteur QC4 ou QC6 vers des blocs OFF BOARD, comme en OC tu vas changer de détendeur pour respirer le gaz approprié à ta profondeur, tout doit étre clairement identifié pour ne pas se tromper.

Par contre la narcose est interdite pour justement ne pas se tromper. Ca veut dire plongée TX dés 45 m.

Link to comment
Share on other sites

OK merci aux "semi-recycleuristes" pour leurs précisions :) ...

 

A noter, un autre élément de prix du SCR par rapport au CCR: le cout total du cursus de formation complet. Le cout d'une formation SCR reste proche de celui d'une formation CCR (à peine en dessous mais ce n'est pas significatif) mais le ticket d'entrée pour y arriver est nettement plus petit:

-SCR en France: N1 puis Nitrox base puis formation SCR. Pas besoin d'un niveau N3 pour recycler avec ces machines.

-CCR en FRance: N1 puis N2 puis N3; Nitrox base puis Nitrox avancé; puis formation CCR.

Je suis N3 et ce week-end je fais une formation Nitrox confirmé, donc le ticket d'entrée ne devrait pas trop être un problème ... ;)

 

Le gaz de ta boucle complète, même maintenue au minimum, il va se détendre et l'azote ou l'helium qui sort de ton corps par les poumons, il va où, si tu n'expires pas par le nez ou si ta soupape ne se déclenche pas ?

Sauf erreur, j'ai compris que le contrôle du volume de la boucle se faisait soit à l'expiration par le nez, soit par une purge manuelle (comme sur une stab), sans devoir attendre le déclenchement de la soupape de surpression. C'est çà ?

Link to comment
Share on other sites

Sauf erreur, j'ai compris que le contrôle du volume de la boucle se faisait soit à l'expiration par le nez, soit par une purge manuelle (comme sur une stab), sans devoir attendre le déclenchement de la soupape de surpression. C'est çà ?

Exactement.

 

A+

Tybo

Link to comment
Share on other sites

Je pense que je reprendrais plus vite mes appareils en SCR qu'en CCR, c'est la durée de la période transitoire OC --> xCR qui me parait différente (assurance, aisance, tu le traduis comme tu veux ...)

 

Seby a bien expliqué les avantages du SCR, on voit qu'il y a de la pratique.

Mais ya un truc qui pose problème avec ces machines, du moins celles avec débit massique (les autres sont pas CE, du moins j'en vois pas), c'est que justement l'injection est (quasi) constante. Autant c'est parfait passé 20M, peu de bulles (en tout cas pas assez pour effrayer les poissons) et flottabilité pas trop dure à maitriser, autant dès qu'on est au dessus de 10M c'est la misère, surtout si on est en N32 avec un débit de 15L/MN. On passe son temps à souffler par le nez pour maintenir la flotta. , on bouffe autant de gaz qu'en ouvert et pour faire des photos sans bouger à 6M c'est pas gagné alors qu'en CCR c'est un pur bonheur, même pas besoin de se préoccuper de sa PPO2 puisque si ça montait ça n'irait pas bien haut et si on s'est mis au dessus de 1.3 de PPO2 au départ ADV fermé ça risque pas de descendre non plus (pis ya les alarmes).

La solution que j'ai trouvé avec un RAY, c'est de remplacer une des 2 purges (celle sur l'épaule) par un inflateur d'étanche et une fois à 6M de fermer le NITROX, purger la boucle et injecter de l'O2 comme ça au moins on est pas embarqué. Ya aussi le lestage comme un bourrin mais ça c'est pas dans ma religion.

Link to comment
Share on other sites

D'ailleurs j'ai encore mon SCR dans les placards et je ne suis pas sur de vouloir le vendre. ça pourrait servir un jour à mes rejetons... :D

 

Moi aussi et je suis pas à la veille de le vendre. Comme tu l'as dit et contrairement à un CCR ça se stocke des années sans contraintes (à part peut-ètre un joint qui va vieillir mal).

Link to comment
Share on other sites

OK, donc tout pareil finalement ... ;) (je ne connaissais pas l'obligation de connaitre sa PpO2 en SCR)

 

C'est faux, c'est pas écrit ça dans le code du sport....Tu dois avoir les moyens de savoir si elle est dans la fourchette viable et de t'organiser en conséquence pour ta déco. Pas pareil.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 10
      Bonjour, je viens récemment d’acheter une mini bouteille SMACO de 1l, n’ayant que mon niveau 1 (qui commence à dater en plus) , je me demandais si il y avait des précautions particulières à prendre. Je ne sais pas si la bouteille est bridé à une certaine profondeur (je crois que c’est le cas pour les mini bouteilles oxsea qui ne peuvent pas descendre en dessous de 4m), mais de toute façon je ne compte pas descendre en dessous de 4 mètres avec celle-ci tant que je ne m’y connais pas mieux, ma que
    • 5
      Bonjour, Ce matin, mon Bonex Reference RS m'a planté à 8/900m de l'entrée de St Georges. Après des tests croisés avec un autre scoot, le problème vient de la batterie. Elle date de 2016. Du coup, je cherche à en faire refaire une, éventuellement "upgradée" (indicateur de charge, connexion BT, performances,...) par rapport à l'originale. Avez-vous des adresses à m'indiquer ?
    • 14
      Bonjour,   On m’a récemment offert un ordi et sonde (garmin mk3i) et je souhaite donc acquérir un pack détendeur afin d’en profiter pleinement lors des vacances. Je suis niveau 2, je plonge chaque année en eaux chaudes. La question que je me pose est la suivante : prendre un aqualung legend et tout miser sur sa sécurité et son confort ? Ou prendre plus léger pour le transport lors des voyages ?  si plus léger : lequel ?   merci d’avance pour vos avis !
    • 7
      Bonjour à tous,   J’ai malheureusement égaré la purge basse sur ma stab « Spiro Prestige » d’Aqua Lung, que j’utilise depuis le milieu des années 90, de mémoire. En cherchant à la remplacer car je suis attaché à ce gilet, je n’ai rien trouvé qui semblait convenir. Voici quelques photos de ma stab, du trou de la purge basse, ainsi que des clichés de la purge haute, qui était similaire à celle égarée.   Avez-vous une idée d’où je pourrais me procurer une pièce de subs
    • 59
      Bien entendus c'est un plus et je ne vais pas en énuméré tous les avantages qui sont connus Il en existe plusieurs types dont certains sont des inventions françoises et on peu s'en réjouir Pour ma part dans ma vie pro comme dans la vie de tous les jours je n'ai jamais eu de blocages sur les avancées techniques en tous genres, je dirai même que dans certains domaines j'ai été un précurseur Ce qu'il faut savoir: si vous vous lancez dans la grande aventure du recycleur il vous faudra bien su
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.