Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Conseils pour débuter en recycleur ?


Recommended Posts

Tout à fait d'accord, je n'ai jamais eu de problème pour plonger en structure par contre je suis autonome en gaz (booster à la maison et lorsque je pars en WE ou en vacance je transporte de l'oxygène pour regonfler mon bloc d'oxy (j'ai une 5l, une 7l est une S80 chez moi qui sont dédié oxy que je transporte selon le nombre de plongée prévues pour regonfler l'oxy). Le gonflage du diluant ne pose généralement pas de problème (si c'est de l'air que tu veux).

 

Ma remarque sur la location est valable pour l'étranger. En France (ou Espagne) les centres disposant de recycleurs en location sont quasi inexistants.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 231
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

Merci à tous pour vos avis. Donc si je résume :

En voyage :

- 1) il y a ceux qui conseillent de louer tout sur place (machines, blocs ...). Si j'ai bien compris : plutôt privilégier une formation sur machines APD car plus facile à trouver en location (toujours valable à l'étranger ?)

- 2) il y a ceux qui conseillent l'achat de la machine et uniquement la location des blocs sur place. Ce qui élargit (un peu ?) l'offre. Peu importe la machine (rEvo, Submatix, autre ...), pourvu qu'elle soit légère et peu encombrante (mini/micros à privilégier). Reste quand même à trouver la bonne structure qui gonfle à l'O2. L'avantage de Submatix reste son réseau HSDC qui offre l'avantage d'une certaine transparence (à défaut d'être pléthorique)

En France :

1) idem, qualif Inspi/Evo fortement recommandée si plongée en structure Fédé (seules machines reconnues en qualif Fédé). Pour les autres structures : quelles sont celles qui louent ?

2) idem aussi, même remarque pour le réseau HSDC.

3) être totalement autonome AVEC gonflage de son propre 02, donc B50 + lyre, booster, contrat gaz etc ... donc un bon bras en plus, sans compter les trucs logistiques et administratifs divers (stockage, déclaration assurance habitation etc ...). Franchement, là, je me sens pas prêt ...

 

Dans tous les cas, trouver une structure qui accepte des plongées en recycleur, et c'est pas forcément gagné (et là l'autonomie totale hors structure permet de s'affranchir de ce point dur)

 

J'ai bien résumé ou pas ?

 

Quelques remarques,

 

En voyage : faut être lucide que tu n'auras pas la même maitrise, le même savoir faire et du coup la même aisance dans l'eau sur une machine que tu loues à l'occasion de tes voyage et la machine, ta machine que tu auras réglé pour toi, ajusté pour toi, sur laquelle tu te seras entraîné...

C'est pas un 15l, c'est un recycleur, c'est tout de même un peu plus complex.

 

En France :

Peu importe la machine du moment quelle est CE tu peux plonger avec dans un centre de plongée FFESSM ou pas. Maintenant si le DP veux pas de recycleur, peut importe la marque, tu plonges pas...

Maintenant, si tu viens plonger sur la côte, je doute que beaucoup de structures te ferment la porte au nez. Tu est un client et on est là pour faire plonger les clients.

Maintenant, c'est sur que ce sera à toi de t'adapter au fonctionnement du centre et non le contraire, mais je ne pense pas que ce soit un soucis.

 

je prends l'exemple de chez moi à Sanary.

L'organisation habituelle est que le bateau sort en mer et fait deux rotations dans la foulée, une sur 30-40 et une seconde sur 15-20m. Ce qui implique que les plongeurs de la première plongée sont attendus pas ceux de la seconde et vice versa. Ce qui implique aussi des sorties en mer assez longues. On a un bateau confortable, spacieux, ça le fait bien.

Maintenant si un plongeur recycleur me dit qu'il veut plonger chez moi et faire 60 minutes à 30m et 15 mintutes de palier, bien je vais lui dire non. C'est pas possible avec mon organisation.

Mais je peux lui proposer de faire comme tout le monde une plongée de 45 minutes sur la première plongée et de se remettre à l'eau une heure à la deuxième... ça ne me gène pas, ne me coute pas plus cher et il fait ses 2 heures dans l'eau.

Si tout le monde est ouvert, en général ça se passe bien ;-)

 

Maintenant question logistique. Avec un bloc d'O2 bien rempli et un petit bidon de chaux, tu assures tranquille ton WE voir ta semaine de plongée... Donc il te faut soit recycler soit acheter un bloc de plongée, le faire gonfler à l'O2 chez quelqu'un qui à un booster, il te faut une lyre pour assurer les transvasements et basta, assez simple en fait !

 

A+

Tybo

Link to comment
Share on other sites

ce sont les seules machines ayant un cursus FFESSM mais rien n'empêche de plonger en structure avec une autre machine en ayant suivi un autre cursus (FSGT, TDI, CMAS,...)

 

Ce qui compte en structure c'est de respecter le CDS :

Oui, ce que je voulais dire (cas 1) c'était qu'il devait être plus facile de trouver des locs d'Inspi/Evo en structure Fédé que d'autres, vu que les qualifs Fédé ne le sont que sur ces machines ...

 

... ce qui semble être infirmé par nico, puisque :

Ma remarque sur la location est valable pour l'étranger. En France (ou Espagne) les centres disposant de recycleurs en location sont quasi inexistants.

Donc je raye le cas 1 pour la France ...

 

Tybo, OK sur la maîtrise de la machine quand on achète plutôt qu'on loue, donc finalement je raye le cas 1 tout court, peut-être pas dans l'immédiat mais en tout cas à terme ...

Restent donc les cas 2 et 3. Cas 3 : pas question à l'étranger vu qu'on ne va pas transporter de bouteille O2 en avion, la question se pose donc en France ou autre, bref si transport voiture (pas de réglementation particulière d'ailleurs si on transporte de l'O2 dans le coffre ?)

 

Donc il te faut soit recycler soit acheter un bloc de plongée, le faire gonfler à l'O2 chez quelqu'un qui à un booster, il te faut une lyre pour assurer les transvasements et basta, assez simple en fait !

... oui c'est le cas 2, variante bouteilles achetées. Sur le principe OK, mais en pratique on trouve ce "quelqu'un" facilement ? on va par exemple dans un centre, on dit "tiens, j'aimerais remplir ma 3l en O2 pur, j'ai une lyre", ils me laissent faire ou plutôt ils le font puisque je ne suis pas qualifié pour, je récupère mon bloc et ma lyre, je paie et je m'en vais ? Même si je vais plonger dans un autre club à côté ?

Existe-t'il une liste des centres qui le propose, par exemple en Méditerranée ?

 

... Maintenant, c'est sur que ce sera à toi de t'adapter au fonctionnement du centre et non le contraire, mais je ne pense pas que ce soit un soucis.

 

je prends l'exemple de chez moi à Sanary ...

 

... Si tout le monde est ouvert, en général ça se passe bien ...

Oui bien sûr, c'est aussi comme çà que je le conçois :cool:

Link to comment
Share on other sites

... La première année j'ai investi dans une formation à Marseille avec un formateur qui s'est trouvé être fort compétant sur cette machine 1000 €, et de quoi être autonome (soit un boosteur à un peu plus de 2000 car j'avais déjà l'oxy) et 2 gros bidon de sophno et 2 sondes car celle d'origine commençaient à être limite...

... Je pense que l'autonomie en gaz (en particulier oxy HP) est indispensable, ça me permet de me pointer n'importe où en toute autonomie et de pouvoir plonger solo ...

 

Tu as donc une B50 chez toi ? Ca se déclare à l'assurance habitation ? Précautions particulières (transport, stockage ...) ?

Link to comment
Share on other sites

Je n'ai rien déclaré à mon assureur.

Normalement les bouteilles doivent être fixées avec une chaine.

L'idéal c'est le stockage extérieur (pour ma part j'envisage de transvaser la B50 dans mon cabanon qui n'est pas attenant à la maison mais il faudrait alors que je stocke l'essence du tracteur ailleurs (de toute façon il n'est pas non plus déclaré à l'assurance)).

Pour les précautions de transport il faut pas dramatiser ça fait des années que les plombier trimbalent des B50 d'oxy dans leur camions sans problème.

Link to comment
Share on other sites

Tu as donc une B50 chez toi ? Ca se déclare à l'assurance habitation ? Précautions particulières (transport, stockage ...) ?

 

Je stocke mes 2 BF50 à l'extérieur.

Une sur diable pour faciliter la mise en place au moment des gonflages, et l'autre en attente.

 

Pour le transport, dans mon break, j'ai fabriqué deux calages sur planche pour éviter que la BF50 ne roule dans les virages.

Je charge le cul en premier qui vient en appui sur un plateau bois.

Quelques sangles et les anneaux de coffre viennent compléter l'arrimage.

Une BF50 fait moins de 80 kg; C'est pas énorme.

 

Pas de déclaration particulière à l'assurance.

Link to comment
Share on other sites

pas question à l'étranger vu qu'on ne va pas transporter de bouteille O2 en avion, la question se pose donc en France ou autre, bref si transport voiture (pas de réglementation particulière d'ailleurs si on transporte de l'O2 dans le coffre ?)

 

Pas de soucis en avion pour transporter des bouteilles vides.

Ensuite tu loue une bouteille d'O2 pleine qui te fait le voyage/croisière.

C'est ce que j'ai fait en Mer rouge. J'ai ammené mes 3L avec moi dans les bagage en sout. Et j'ai loué sur place un bi12L rempli d'O2. Et j'ai amené ma Lyre pour transvaser depuis le BI12 vers ma 3L.

 

Je transporte mes bouteilles tampon (20L) en voiture sans soucis.

 

on va par exemple dans un centre, on dit "tiens, j'aimerais remplir ma 3l en O2 pur, j'ai une lyre", ils me laissent faire ou plutôt ils le font puisque je ne suis pas qualifié pour, je récupère mon bloc et ma lyre, je paie et je m'en vais ? Même si je vais plonger dans un autre club à côté ?

Existe-t'il une liste des centres qui le propose, par exemple en Méditerranée ?

L'idée est plutot de faire remplir la bouteille Tampon une bonne fois pour toute en début de séjour et ensuite d'être tranquille et autonome en transvasant depuis celle-ci vers ta 3L.

 

A+

Tybo

Link to comment
Share on other sites

Pas de soucis en avion pour transporter des bouteilles vides.

Ensuite tu loue une bouteille d'O2 pleine qui te fait le voyage/croisière.

C'est ce que j'ai fait en Mer rouge. J'ai ammené mes 3L avec moi dans les bagage en sout. Et j'ai loué sur place un bi12L rempli d'O2. Et j'ai amené ma Lyre pour transvaser depuis le BI12 vers ma 3L.

 

Je transporte mes bouteilles tampon (20L) en voiture sans soucis.

 

 

L'idée est plutot de faire remplir la bouteille Tampon une bonne fois pour toute en début de séjour et ensuite d'être tranquille et autonome en transvasant depuis celle-ci vers ta 3L.

 

A+

Tybo

 

Hello Tyb'

 

en sout, retires-tu les robinets de tes blocs? ou bien un bloc vide est-il suffisant?

 

Merci & Biz

Arno

Link to comment
Share on other sites

Pareil, j'ai démonté les robinets.

Mais en Afrique du sud, j'ai été le seul à le faire...

 

En fait tous les bagages ne sont pas passés aux rayon X. Donc si ton bagage n'est pas controlé, peu importe.

Par contre en cas de contrôle je pense que si le robinet est monté, ils vont t'appeler et ça peut être un peu le bordel...

Dans le doute je démonte. Mais penser à amener des joins neufs pour le col de la bouteille

 

A+

Tybo

Link to comment
Share on other sites

Par contre en cas de contrôle je pense que si le robinet est monté, ils vont t'appeler et ça peut être un peu le bordel...

 

A+

Tybo

 

 

Effectivement, ils t'appellent, tu passes sous escorte "derriere" et ils te font ouvrir le bagage ...Ca va lorsqu'il y a du rab avant le décollage, mais sinon, tu te fais allumer par un peu tout le monde..

Link to comment
Share on other sites

Oui, ce que je voulais dire (cas 1) c'était qu'il devait être plus facile de trouver des locs d'Inspi/Evo en structure Fédé que d'autres, vu que les qualifs Fédé ne le sont que sur ces machines ...

 

De la loc de recycleur ça court pas les champs... Qu'un formateur te loue la machine pour la formation ça ça se fait mais ensuite en tant que plongeur qualifié, je sais pas trop où ça se trouve le belle rangée d'inspi prêts à plonger qui attendent d'être loués.

Link to comment
Share on other sites

@ lezours : sympa ton avatar :) avec ta sérigraphie sur le rEvo :top:

 

C'était pas dans mon cahier des charges initial, mais là, c'est peut-être être le détail qui tue ... pour décider de la machine et donc de la formation a priori :D

Plus sérieusement, le coup des tap-tap-tap et le décodage des leds HUD rEvodream me dérange un peu ... l'impression de revenir à l'ère du Morse ...

 

Sinon, plus je lis, plus je vois que la philosophie hybride hCCR semble l'emporter, conciliant à la fois le contrôle manuel de la machine avec des garde-fous électroniques ... z'êtes d'accord avec çà ?

 

Je lis aussi que le contrôle de la PpO2 DOIT être quasi permanent, a minima une fois/mn, chose dont je ne me suis pas préoccupé lors de mon baptême, où c'est le moniteur qui gérait tout. Du coup, comment concilier prises de vues vidéo et surveillance constante ? question d'habitude ? Je me demande si l'approche SCR ne serait pas mieux adaptée pour mes besoins (zone 0-30) en éliminant le risque hyperoxique (à condition bien sûr de respecter la profondeur adaptée au Nitrox embarqué ...).

 

A quand un véritable HUD affichage tête haute de la valeur de la PpO2 dans le masque, comme les infos affichées sur le pare-brise dans les voitures haut de gamme ? :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.