Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Conseils pour débuter en recycleur ?


Recommended Posts

  • Replies 231
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Posted Images

La guerre inspi/revo ?

On se met en embuscade et quand ils couinent... Couic !

Et moi je regarde ça de loin, très loin...

 

Moi chuis content qu'il ne couine pas le machin, j'ai horreur des trucs qui couinent sous l'eau !
Pas mieux. J'ai toujours désactivé les alarmes sonores.
Link to comment
Share on other sites

Recycleur au Mozambique

 

Perso j'aime bien quand ça couine mais pas sur un recycleur :froglol: .

 

Merci Kiloas, jusque la, le sujet était passionnant...

 

Merci a pv=rt pour ses questions et ses récaps, et a tous les autres pour leurs réponses qui éclairent tous ceux qui se tâtent pour franchir le pas.

 

En ce qui me concerne, je n'ai même pas fait mon baptême, j'habite au Mozambique (pas facile), et je veux passer instructeur recycleur, acheter 3 machines et faire des cours - jusqu'a 30 mètres, le but étant d'approcher les requins bouledogues et marteaux qui ont peur des bulles... Si ca vous inspire quelque chose...

 

J'ai 4000 plongées en OC, un peu de pognon, un club de plongee, un lodge, mais pas beaucoup de temps... Si ca tente quelques instructeurs de passer par ici pour me faire avancer,

ils seront les bienvenus...

Link to comment
Share on other sites

... le but étant d'approcher les requins bouledogues et marteaux qui ont peur des bulles...

Et ce genre de faune n'est-elle pas tentée de croquer un peu quand justement il n'y a plus de bulles qui les tiennent à l'écart ? :D:nerveux:

 

 

Bon, après avoir lu la doc de l'Inspi (géniale d'ailleurs, qui m'a bien fait prendre conscience des spécificités des plongées en recycleur...), je reviens aussi sur le sujet avec d'autres questions :

 

1) pourquoi n'existe-t'il pas de vrai capteur CO2 dans les recycleurs pour le risque d'hypercapnie ? (je ne parle pas du suivi optionnel de la température de la chaux - rMS, Temp-Stick, TCM ou autre ... -)

 

2) les sondes oxy s'usent même à l'air - OK - en fait dès qu'il y a de l'oxygène. Lorsqu'on ne plonge pas, pourquoi ne pas les conserver dans un milieu sans oxy (bouteille d'azote par exemple) ?

 

3) si j'ai bien compris, la maintenance, en plus des sondes oxy, c'est aussi redonner la machine chez le fabricant pour révision. La fréquence requise me semble une bonne indication de la simplicité/robustesse vs complexité/fragilité de la machine : vrai ou pas ? A ce jeu, quelles sont celles qui sont les mieux placées ?

 

4) en "plongée tek light" (30m max diluant air, 1 h de plongée x 2 rotations si pas le choix en palanquées mixtes), j'aurais tendance à retenir, sur le critère légèreté en "tout équipé" :

- rEvo version micro 2x2l (environ 25 kg)

- mini Quantum (25 kg)

- Evolution/Evolution+ (24 à 26 kg)

- Poseidon MkVI (18 kg : qui dit mieux ? mais j'ai lu qu'il y avait des soucis de fiabilité qui plus est en pur e-CCR ???)

- Mini Meg ou Pathfinder (15 + ??? 7 kg en 2x2 ?), pas encore CE ceux-là ? difficile de trouver des infos sur ces machines ...

 

D'autres en vue ? J'ai vu aussi l'aspirateur Dyson :hehe: de chez VR, du recul là-dessus ?

J'ai écarté a priori le JJ-CCR pour ses 34 kgs en 2x3l (trop lourd)

 

Sans compter le BO en plus ! il faut rajouter combien en poids pour mon profil-type de plongée ci-dessus ?

 

5) quelqu'un pourrait-il me donner un lien vers la doc du Quantum ? (pas en allemand si possible ...) Pas trouvé sur le net ...

 

Merci d'avance :top:

Link to comment
Share on other sites

Si ca vous inspire quelque chose...

 

J'ai 4000 plongées en OC, un peu de pognon, un club de plongee, un lodge, mais pas beaucoup de temps... Si ca tente quelques instructeurs de passer par ici pour me faire avancer,

ils seront les bienvenus...

 

Si ya une ligne d'avion qui fait REUNION MOZAMBIQUE, je crois que j'ai trouvé ton homme.

Mais tu vas pas pouvoir faire tout en une fois, il faut 100H d'expérience entre la formation plongeur et le certification moniteur dans à peu près toutes les agences. MP pour la suite.

Link to comment
Share on other sites

1) pourquoi n'existe-t'il pas de vrai capteur CO2 dans les recycleurs pour le risque d'hypercapnie ? (je ne parle pas du suivi optionnel de la température de la chaux - rMS, Temp-Stick, TCM ou autre ... -)

En cours de sortie chez AP mais je demande à voir, jusqu'à maintenant ce genre de truc très cher ça n'a servi qu'à te dire que ta chaux marchait, ce que ton organisme était en train de faire gratuitement. Faut donc que ça prévienne en amont et pas 10MN avant, pour ça que le TEMPSTICK ou RMS c'est mieux pour bien moins cher.

 

2) les sondes oxy s'usent même à l'air - OK - en fait dès qu'il y a de l'oxygène. Lorsqu'on ne plonge pas, pourquoi ne pas les conserver dans un milieu sans oxy (bouteille d'azote par exemple) ?

Entre les risques d'abimer les connecteurs et le risque que les cellules se réveillent pas, le choix de les laisser vivre leur vie est vite fait.

 

3) si j'ai bien compris, la maintenance, en plus des sondes oxy, c'est aussi redonner la machine chez le fabricant pour révision. La fréquence requise me semble une bonne indication de la simplicité/robustesse vs complexité/fragilité de la machine : vrai ou pas ? A ce jeu, quelles sont celles qui sont les mieux placées ?

Toutes et aucune, c'est comme pour les voitures, ya une part de loterie. J'ai un INSPI qui a fait 2 tours au SAV en 4 ans et un autre qui n'y est jamais allé.

Link to comment
Share on other sites

1) Pour le capteur a CO2 c'est surement une question de fiabilité ou de cout. les concentrations a mesurer sont très faibles il y a 0.03% de CO2 dans l'air et a 0.05% les effets sont perceptibles.

 

2) La sonde O2 est un consommable il faut l'envisager tel quel.

Je connais d'ailleurs un plongeur qui les change tous les ans.

De mon coté je viens juste de changer les miennes après deux ans d'utilisation alors qu'elles fonctionnaient encore très bien.

 

3) Concernant la maintenance sur le Meg y'en a pas. "C'est super costaud et ca tombe jamais en panne". Sauf que cet été, j'ai le hud qui a lâché et la petite réparation m'a quand même couté 490€.

AP préconise des révisions tous les deux ans je crois...

Ce que j'en pense il y a un entretien courant a réalisé mais dès que tu repères un dysfonctionnement , même léger, et que tu ne peux le solutionner c'est retour a la case départ.

Donc pour moi pas de révision sauf en cas de panne ou a la demande expresse d'un acquéreur si revente.

 

4) Pathfinder 23kg/24kg en effet avec bloc d'après les recherches que j'avais effectuées. Pour le C.E entre nous il va encore falloir patienter un bon moment.

 

30m max avec cette machine et une S40 en BO a la place du bloc diluant on doit être autour de 30kg.

 

Pour la plupart de mes plongées c'est 27kg pour la machine + 7L alu en BO soit environ 40kg. Il ne faut pas avoir 500m a faire pour accéder au site avec le matos sur le dos mais pour toute les machines , une fois a l'eau le poids se fait oublier.

Link to comment
Share on other sites

1) Pour le capteur a CO2 c'est surement une question de fiabilité ou de cout. les concentrations a mesurer sont très faibles il y a 0.03% de CO2 dans l'air et a 0.05% les effets sont perceptibles.

0,05% ??? Je pensais que c'était plutôt aux alentours de 2% que les effets commençaient à devenir perceptibles ...

Faut donc que ça prévienne en amont et pas 10MN avant ...

Oui l'idée c'est de voir si la PpCO2 est en train de monter ou est stable, puisque "les premiers effets seraient masqués en cas de PpO2 élevée" (c'est ce que dit la doc de l'Inspi)

 

... le risque que les cellules se réveillent pas ...

:confused: ... comprends pas le phénomène physique sous-jacent qui risquerait d'arriver ... la cathode s'use naturellement au contact de l'oxygène, simple réaction catalytique, donc en son absence : pas de réaction, et çà redémarre dès que les conditions sont de nouveau réunies, non ?

 

... Donc pour moi pas de révision sauf en cas de panne ou a la demande expresse d'un acquéreur si revente

Donc tant que çà marche, tu es partisan du "on ne touche rien ?" (sauf entretien courant). Tu ne feras jamais faire réviser l'électronique contrôleurs, les solénoïdes ni les buses d'injection ?

 

4) Pathfinder 23kg/24kg en effet avec bloc d'après les recherches que j'avais effectuées. Pour le C.E entre nous il va encore falloir patienter un bon moment.

 

30m max avec cette machine et une S40 en BO a la place du bloc diluant on doit être autour de 30kg.

Sur cette machine, il suffit de remplacer le diluant 2l par un bloc plus gros, c'est tout ? Une S40 fait 5,7l, soit 3,7 l de plus seulement ... mouais :confus: ... çà fait 740l à 200 bars, si 25 l/mn en cas de pb à 30m donc 4 bars, çà laisse moins de 8mn pour remonter, donc faut pas avoir dépassé les 25mn à 30m (DTR de 7mn à l'air au pire, dont 4mn de palier à 3m), çà ne me paraît pas trop safe quand même ...

Pour la plupart de mes plongées c'est 27kg pour la machine + 7L alu en BO soit environ 40kg. Il ne faut pas avoir 500m a faire pour accéder au site avec le matos sur le dos mais pour toute les machines , une fois a l'eau le poids se fait oublier.

Oui, mon souci c'est vraiment le transport et la difficulté à s'équiper et à la mise à l'eau, si j'ai bien compris la philosophie du recycleur, mieux vaut éviter tout essoufflement pendant, a fortiori avant ... 40 kg, c'est chaud quand même !

Link to comment
Share on other sites

En cours de sortie chez AP mais je demande à voir, jusqu'à maintenant ce genre de truc très cher ça n'a servi qu'à te dire que ta chaux marchait, ce que ton organisme était en train de faire gratuitement. Faut donc que ça prévienne en amont et pas 10MN avant, pour ça que le TEMPSTICK ou RMS c'est mieux pour bien moins cher.

 

Existe depuis 2 ans sur Sentinel comme quoi VR technologie a toujours une longueur d'avance sur les truc marketing qui servent pas à grand chose (si déjà il arrivait à faire des temp stick qui déconne pas lorsque la température de l'eau dépasse les 20° ce serait bien).

Link to comment
Share on other sites

Oui, mon souci c'est vraiment le transport et la difficulté à s'équiper et à la mise à l'eau, si j'ai bien compris la philosophie du recycleur, mieux vaut éviter tout essoufflement pendant, a fortiori avant ... 40 kg, c'est chaud quand même !

 

C'est quoi ton problème pour le transport et la mise à l'eau.

Il m'arrive de plonger seul avec mon recycleur en config lourde (du genre des bloc de 5l monté dessus) + 4-5 BO + le scoot soit grosso modo 100 kg de matos à porter au bord de la vasque (c'est simple un voyage pour le recycleur et le petit matériel et 3 voyage pour les BO et scoot). Après je prends tout mon temps pour me mettre à l'eau (quand tu pars pour 2h de plongée tu n'es pas à 5 mn près).

Link to comment
Share on other sites

1) pourquoi n'existe-t'il pas de vrai capteur CO2 dans les recycleurs pour le risque d'hypercapnie ? (je ne parle pas du suivi optionnel de la température de la chaux - rMS, Temp-Stick, TCM ou autre ... -)

deux grosse difficulté à cela :

la première c'est qu'il est très difficle de réaliser une mesure fiable et précise du taux de CO2 dans un atmosphèse saturée en vapeur d'eau

la seconde c'est qu'il sagit de détecter des valeurs très faible. En tout cas en deça du seuil de détection par le corps humain. Or il se trouve qu'a ce jeu là, l'être humain est très bon.

Donc le meilleur détecteur, c'est soi même et donc de se connaitre et de s'écouter.

 

Et même si ça existait, on le met ou le capteur ?

En sortie du filtre, OK ça nous dis que la chaux ne fonctionne plus, mais un problème de clapet du DSV est aussi une cause d'hypercapnie.

Donc dans le DSV et la ça devient sérieusement coton à monter... mais au moins on mesure ce que respire réellement le plongeur. Mais on arrive bien à s'essoufler en OC alors que le gaz qui viens de la bouteille est bon, alors en fait faudrai mettre le capteur dans les poumons du plongeur, pour voir ce qui se passe réellement dans ses alvéoles au niveau des échange gazeux... voir même directement dans le sang, or il se trouve que c'est là que le corps humain à des capteurs fiable, précis et sensible... pour l'instant on fait pas mieux.

 

2) les sondes oxy s'usent même à l'air - OK - en fait dès qu'il y a de l'oxygène. Lorsqu'on ne plonge pas, pourquoi ne pas les conserver dans un milieu sans oxy (bouteille d'azote par exemple) ?

Parce que généralement un mileu sans Oxy veut dire un milieu sec, c'est le cas de ta bouteille d'azote par exemple. Et donc tu risques d'évaporer l'électrolyte, ce qui tue la cellule.

Ensuite parce que ça va te demander de connecter et déconnecter ta cellule et les connectiques s'usent (surtout coté electronique et ça c'est un peu cher à changer...)

Mais quand tu achètes des cellules sous blister, c'est ce que tu as. En fait les cellules sont enfermées dans le blister en AIR. Puis avec le temps, les cellules bouffent l'O2, il ne te restes plus que de l'N2 et les autres composants de l'air.

 

3) si j'ai bien compris, la maintenance, en plus des sondes oxy, c'est aussi redonner la machine chez le fabricant pour révision. La fréquence requise me semble une bonne indication de la simplicité/robustesse vs complexité/fragilité de la machine : vrai ou pas ? A ce jeu, quelles sont celles qui sont les mieux placées ?

Chez rEvo pas de retour usine conseillé... tu fais comme tu veux... Après ne faire aucun entretien et attendre la panne ne me semble pas la bonne solution.

En fait l'indication est plutot je pense de la capacité de l'utilisateur à intervenir sur sa machine. Sur un rEvo chaque élément est facile d'accès, pas de "tête" monobloc. Du coup en cas de retour usine, il suffit d'envoyer l'élément défaillant, ce qui permet généralement de plonger avec le reste de la machine, en mCCR par exemple si c'est une panne sur le circuit de controle électronique.

 

4) en "plongée tek light" (30m max diluant air, 1 h de plongée x 2 rotations si pas le choix en palanquées mixtes), j'aurais tendance à retenir, sur le critère légèreté en "tout équipé" :

Compte aussi combien de plomb du va devoir ajouter à ta machine pour couler... c'est des fois très significatif.

 

A+

Tybo

Link to comment
Share on other sites

C'est quoi ton problème pour le transport et la mise à l'eau.

Je pensais en structure, donc en général en cohabitant avec plein d'autres plongeurs autour dans le bateau en supposant qu'il reste encore de la place pour poser tout l'attirail, stresser quand il faut faire plusieurs AR au bateau quand on n'attend plus que toi et que les autres ont déjà embarqué en une fois ... ce genre de choses quoi ... A l'immersion, oui c'est vrai, on peut partir après tout le monde si le bateau est au mouillage, maintenant si on nous fait partir en pleine eau au "top DP" pour pas louper le site, là je le sentirais pas ... (mais là je sors du cadre de mes plongées recycleur, donc finalement pas de pb)

 

Donc le meilleur détecteur, c'est soi même et donc de se connaitre et de s'écouter.

 

Et même si ça existait, on le met ou le capteur ?

En sortie du filtre, OK ça nous dis que la chaux ne fonctionne plus, mais un problème de clapet du DSV est aussi une cause d'hypercapnie.

Donc dans le DSV et la ça devient sérieusement coton à monter... mais au moins on mesure ce que respire réellement le plongeur.

Ben parce que j'ai lu qu'en cas de PpO2 élevée, il n'y avait pas de symptômes précurseurs (mal de tête, essoufflement ...) et que l'inconscience pouvait arriver brutalement ...

Effectivement, idéalement au niveau de l'embout, à la limite en amont du FP inspiratoire çà serait déjà bien ...

Parce que généralement un milieu sans Oxy veut dire un milieu sec, c'est le cas de ta bouteille d'azote par exemple. Et donc tu risques d'évaporer l'électrolyte, ce qui tue la cellule... En fait les cellules sont enfermées dans le blister en AIR. Puis avec le temps, les cellules bouffent l'O2, il ne te reste plus que de l'N2 et les autres composants de l'air.
Merci pour l'explication :)

Compte aussi combien de plomb du va devoir ajouter à ta machine pour couler... c'est des fois très significatif.

Sur le SMS100 (je n'ai plus le poids en tête), le moniteur m'avait rajouté 2kg en plus, ce qui me faisait 3kg de plomb, en shorty 2,5mm comme ici :

1327688937_Les3paves.thumb.jpg.6d4edea32ea2f511c8b57da07f935dad.jpg

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est bien ça pour le pourcentage, tu as raison.

Concernant la brutalité d'apparition des symptômes j'ai eu exactement le discours inverse de la part de mon instructeur.

Même discourt de Tybo : il faut savoir écouter son organisme

où encore de Francois Brun dans le guide de la plongée tek : Augmentation très rapide et très marquée de l'essoufflement en quelques minutes. (expérience vécue au palier en recycleur).

J'ai fixé mes limites pour l'utilisation de la chaux et je peux te dire que je dépasse assez largement les recommandations des fabricants.

Je vais prochainement réaliser des plongées un peu plus profondes il faudra donc revoir mes limites actuelles. Avec la chaux je n'ai aucun instrument de mesure mis a part le temps passé sous l'eau et le profil de la plongée donc au final,pas de limite réellement fiable. Il faut faire preuve d'adaptabilité en fonction de l'activité physique, la profondeur, la température de l'eau. Bon après si tu respectes les recommandations tu ne risques pas grand chose ;).

Concernant tes doutes sur le diluant BO ca fait longtemps que je ne prends plus la tête avec autant de planification.

Ce recycleur est adapté pour ce type de configuration et ca passe très bien sur des plongées a 30m avec une S40.

Pour prendre un cas concret. Je ne peux pas te charger le profil car j'avais uniquement le nexus ce jour là.

Mais en gros plongée de 50 min. Profondeur max 45m, une 20ène de min entre 35 et 40m. Puis le retour sur 20m.

Je n'etais pas loin de la limite de no déco, mes binomes avaient entre 25 et 32min de palier selon les ordi.

Alors tu penses bien que sur un profil a 30m max, en no deco ca le fait largement.

Même si au debut j'aimais bien planifier a outrance, au final la seule chose que j'ai retenu de mes planifs :

- Sur des plongées de 45m max, avec une DTR de 10m je prends un 7L alu de Nx32.

- Pour des DTR allant jusqu'a 20min c'est S80 de Nx32.

- Jusqu'à 30min de DTR c'est 7L Nx32+7LOxy.

 

Et après je confirme pour moi pas de révision constructeur.

Comme pour mon corps je suis a l’écoute de mon matériel. Quand un détendeur a une fuite, je démonte.

Le recycleur c'est plus compliqué mais si un jour il y a un problème je pense avoir été formé sérieusement pour être en mesure d'y palier... c'est d'ailleurs a çela que sert une formation ;).

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

  • Dernières Discussions

  • Similar Topics

    • 7
      Bonjour à tous,   J’ai malheureusement égaré la purge basse sur ma stab « Spiro Prestige » d’Aqua Lung, que j’utilise depuis le milieu des années 90, de mémoire. En cherchant à la remplacer car je suis attaché à ce gilet, je n’ai rien trouvé qui semblait convenir. Voici quelques photos de ma stab, du trou de la purge basse, ainsi que des clichés de la purge haute, qui était similaire à celle égarée.   Avez-vous une idée d’où je pourrais me procurer une pièce de subs
    • 59
      Bien entendus c'est un plus et je ne vais pas en énuméré tous les avantages qui sont connus Il en existe plusieurs types dont certains sont des inventions françoises et on peu s'en réjouir Pour ma part dans ma vie pro comme dans la vie de tous les jours je n'ai jamais eu de blocages sur les avancées techniques en tous genres, je dirai même que dans certains domaines j'ai été un précurseur Ce qu'il faut savoir: si vous vous lancez dans la grande aventure du recycleur il vous faudra bien su
    • 14
      Bonjour,   En faisant le point sur mes assurances je me suis rendu compte que mon assurance emprunteur n'inclut pas les accidents au-delà des 20 mètres. Mais l'inclure dans l'assurance fait grimper le coût de façon exponentielle.   Une connaissance m'a parlé de la solution de prendre une licence.   Je suis apnéiste pas chasseur, et je ne pratique plus la plongée en club seulement entre amis, auriez-vous des conseils à ce sujet et des infos et solutions pour se proté
    • 12
      Bonjour,   Je m'appelle Hugo Bourguignon, je suis en école de Design à Rubika ISD Valenciennes. Je me permets de vous contacter car moi et mon groupe travaillons actuellement sur la plongée en apnée et votre expériences pourrait nous être très intéressante. Nous avons tous un background de plongée et sommes particulièrement intéressées par vos experiences !   L'objectif est d'approcher le sujet de la sécurité ou de proposer une manière de démocratiser la discipline auprès de
    • 12
      Bonjour la Cie   Je ne sais pas si en France les prix des cartouches SECURUS ont ''explosés',  mais ici en Suisse oui. 😕   Question: quelles sont 'vos' filons pour en trouver a des prix raisonnables ?   Pour être précis, je parle de la cartouche de filtration KB060036-410 pour un V15.1   Merci d'avance
×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.