Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

divorce entre la CMAS et la FFESSM ??


    Messages recommandés

    :+1: avec la petite nuance, pour moi, c'est que la plongée à 60 ce n'est plus du loisir....

    Et pour aller ds ton sens , 60 n'est pas un but, il y a bien assez à faire au- dessus...

     

    Ensuite "ailleurs" qu'en France, au- delà de 40. , c'est de la plongée tek, avec les formations, prérogatives matériel dépendantes qui vont avec...

     

     

    hum

     

     

     

    ailleurs qu'en CMAS (et qu'en TDI ou IANTD), ce n'est pas du loisir (peut etre)

     

    en Suisse, en dessous de 40, ça devient du tek ? (l'hirondelle, elle se fait en tek ? )

    en Espagne, en Belgique, en Angleterre, ils vont en dessous de 40 en tek ? tu es sur ?

    et je ne parle pas des Allemands :devil:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 967
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    en Espagne, en Belgique, en Angleterre, ils vont en dessous de 40 en tek ? tu es sur ?

    et je ne parle pas des Allemands :devil:

    Belgique pour la LIFRAS (CMAS) maximum 40M MAIS à l'étranger SI tu as le brevet plongée profonde air ou un truc Trimix tu peux dépasser les 40....

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    hum

     

     

     

    ailleurs qu'en CMAS (et qu'en TDI ou IANTD), ce n'est pas du loisir (peut etre)

     

    en Suisse, en dessous de 40, ça devient du tek ? (l'hirondelle, elle se fait en tek ? )

    en Espagne, en Belgique, en Angleterre, ils vont en dessous de 40 en tek ? tu es sur ?

    et je ne parle pas des Allemands :devil:

     

    Je reconnais là ton sens de la précision ;) ...j'avais en tête l'indonésie, mer rouge et autres...où padi est très représenté et où une profonde commence au delà de 18m, limite d'évolution, si mes souvenirs sont bons des open water...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Moué ... cette perspective suppose la mise en place de cursus de formation spécifiques aux plongées tek avec des brevets qui pourraient être plongées profondes, plongées eau froide, plongées de nuit, ... tien ça me rappel quelque chose!

    Why not ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Belgique pour la LIFRAS (CMAS) maximum 40M MAIS à l'étranger SI tu as le brevet plongée profonde air ou un truc Trimix tu peux dépasser les 40....

     

     

    avec la spécialité PPA (plongée profonde à l'air), le plancher passe à 60 m

    http://www.woluplongeeclub.be/projet2/node/786

     

    j'avoue que cette limitation à 40 me gène :

    le Grec ? en dessous de 40 donc, vous ne le faites plus ?

    le Donator, idem ..

    le Togo ? en vidéo avec un pont à 48 et le sable entre 52 et 56..

     

    le traffik ? en reve ...

    les avions, le Hellcat, le Mustang....

     

    chez moi, le St Suuniva à 40 en marée "normale" devient donc inaccessible si plus de 40 m ?

     

    Pensez aussi aux implications :

    d'une part, surcharge des sites allant jusqu'à 40, quand il y en a (et dégradation des fonds sur utilisés)

    et annoncez le aux clients... :D (surtout que celui qui ne veut pas y aller a simplement la possibilité de ne pas s'inscrire... par contre, l'inverse se verifie : le Donator et le Grec font le plein... parce qu'il y a de la demande)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    On est tous d'accord CMAS pas CMAS, ça ne va pas changer grand chose:tromaran:

     

    Moi je n'ai toujours pas compris pourquoi la 2F, ne payant plus de "royalties" à la CMAS, s'est permis de stipuler cet organisme sur sa 2ème face....

    Stipuler uniquement la profondeur en autonomie et encadré était largement suffisant, voire plus intéressant que l'ancienne formule vu que les standards CMAS n'étaient pas respectés.

     

     

    hum

     

    tant qu'elle payait ses royalties, la CMAS se moquait du N1 délivré sans les 4 ou 5 plongées naturelles, (depuis 10 ans au moins)

    se moquait du fait que le nombre de plongées minimum (20, je crois) n'etait pas respecté pour le N2 (depuis au moins 10 ans aussi)

    et que le N3 français (délivré par la FFESSM, la FSGT, l'ANMP, le SNMP, l'UCPA etc) n'etait pas conforme depuis 30 ans !

     

    donc, que la CMAS veuille faire pression sur la FFESSM, je peux le comprendre mais s'offusquer de ce qu'elle a accepté depuis 10 à 30 ans, c'en est risible !

     

    et, comme je l'écrivais plus haut, ces brevets, N1, 2 ou 3 sont toujours délivrés conformément aux standards de la FF en France par les divers organismes et pas conformement à ce que demande la CMAS...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    oui, après il faut savoir à quoi correspond "plongée profonde" car celà varie aussi selon les chapelles ...

    définition Wikitruc (c'est pas une bible hein...) "

    La limite de profondeur à partir de laquelle une plongée est "profonde" varie naturellement suivant les définitions et les organismes de certification:

     

    • anciennement la réglementation française (pré juillet 2010) définissait l'"espace lointain" comme la zone des 20 à 40m de profondeur.
    • Les plus importants organismes de certification définissent comme "profonde" toute plongée à une profondeur supérieure à 18m."

    ce qui fait qu'en Indo , tu te pointes en disant "vous faites des plongées profondes " la réponse sera toujours "bien sûr"...

     

    en tout cas comme tu dis CMAS ou pas...ça change rien...

     

     

    re,

     

     

    cela peut aussi varier selon les niveaux ou les lieux :

    pour un N2, aller, accompagné à 40, ça peut etre considéré comme profond, car c'est sa limite basse d'evolution

    pour un N3, on peut en penser la meme chose en dessous de 50..

     

    Pour un plongeur breton, aller dans l'eau sombre et froide à 40 (ou en carriere), subir la narcose, le froid, c'est "plus "profond que les memes profondeurs dans un lagon ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Que le débat serait meilleur s'il n'y avait pas le besoin de certains de montrer qu'ils ont la plus grosse, voire des questions de gros sous derrière...

     

    Plonger "Tek", çà veut dire quoi? Je vends de meilleures prestations parce que je suis un centre Tek? Je plonge mieux parce que je suis un plongeur Tek?

     

    Pour moi, loisir et Tek ne sont pas opposés. Il y a des plongeurs qui ne veulent pas s'emmerder avec du matos, d'autres qui sont content d'en disposer. Il y a des plongeurs qui ont envie d'épaves à 100m tout au long de l'année, d'autres de récifs à 10m de temps en temps pendant leurs vacances (pour caricaturer). N'empêche que celui qui se ballade en CCR diluant trimix hypo sur l'avion du lac du Bourget ou le Haven, s'il gagne sa vie comme policier, toubib, instituteur ou que sais-je, il est bien en plongée loisir. Il est plus investi, il fait des trucs que l'autre ne peut pas faire, mais il va peut-être y laisser sa peau... Donc pas malin d'y introduire une notion de compétition, de performance. Ceux qui ont envie de çà ont le choix de tout un tas de sports dont c'est l'état d'esprit.

     

    Ensuite, qu'est-ce qui justifie, à la Fédé, de continuer de défendre les 60m à l'air avec une 15L sur le dos et des tables MN90? Eh bien rien de plus que la nostalgie de la grande époque!!!

     

    Les données scientifiques sur la déco montrent que l'on peut faire mieux. La plupart des autres agences de plongée considèrent qu'après 30-40m, la plongée devrait se concevoir différemment (plus de gaz, de l'hélium, des spools, des décos, etc, etc). Ce que l'on faisait dans les années 90 n'était pas si mal, vont dire ceux qui pratiquent comme çà depuis cette époque voire avant. Mais puisqu'on peut faire mieux, il faut le faire. Après, si la FFESSM veut s'accrocher à çà, eh bien, laissons le temps faire son oeuvre: elle évoluera ou disparaîtra, et après tout, c'est pas bien grave, parce que les plongeurs seront toujours là...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    avec la spécialité PPA (plongée profonde à l'air), le plancher passe à 60 m

    http://www.woluplongeeclub.be/projet2/node/786

     

    j'avoue que cette limitation à 40 me gène :

    le Grec ? en dessous de 40 donc, vous ne le faites plus ?

    le Donator, idem ..

    le Togo ? en vidéo avec un pont à 48 et le sable entre 52 et 56..

     

    le traffik ? en reve ...

    les avions, le Hellcat, le Mustang....

     

    chez moi, le St Suuniva à 40 en marée "normale" devient donc inaccessible si plus de 40 m ?

     

    Pensez aussi aux implications :

    d'une part, surcharge des sites allant jusqu'à 40, quand il y en a (et dégradation des fonds sur utilisés)

    et annoncez le aux clients... :D (surtout que celui qui ne veut pas y aller a simplement la possibilité de ne pas s'inscrire... par contre, l'inverse se verifie : le Donator et le Grec font le plein... parce qu'il y a de la demande)

    Au-dela de 40m à l'air il me faut le PPA (brevet ce qui veux dire formation et examen)

    Mais même avec ça, je suis limité à 40 dans nos eaux (carrières) - pour la Zélande l'au-delà de 40 est fortement déconseillé

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Aller, je me sens d'humeur trollesque, en ce moment...

     

    - Quel est le prix de revient d'une 60 au trimix ?

    - Quel est le prix de vente d'une telle plongée par un club pro ?

    - Pour les structures du coin (Donator, Togo, etc.), combien de plongées à l'air (oui, avec un 15 litres et un petit gris) ? Et combien au trimix ? Quel est le chiffre d'affaire respectif ?

    - Combien de club associatifs proposent des plongées trimix à leurs adhérents ?

     

    Peut-être qu'une petite étude de marché explique bien des choses... En particulier l'hypocrisie de certains...

     

    Après, que les structures pro françaises soient incapables de proposer les mêmes prestations que d'autres pays, c'est certain... Que le marché des structures pros soit pollué par les associatifs, c'est certainement vrai aussi...

     

    Enfin, en dehors de ces aspects mercantiles, faudrait peut-être quand même se poser la question de la liberté et du libre arbitre.

     

    Une formation, pour moi, vise à l'autonomie. Et autonomie, cela veut dire capacité de choisir en toute connaissance de cause :

    - Une 60 en lac ou carrière, je ne la ferais pas car je ne connais pas (et même une 40...)

    - Une 60 en Martinique ou sur des sites que je connais, je la ferais à l'air si je m'en sens capable, au trimix si le banquier est d'accord, ou pas du tout si je ne le sens pas.

    - etc., etc.

    Après, libre à chacun de choisir son cursus de formation. Celui qui est le plus adapté à ses moyens, sa pratique, son âge...

     

    Mais, SVP, ne cherchons pas à graver dans le marbre de la loi trop de contraintes ! Est-ce que nous n'en avons pas assez par ailleurs ?

    A quand le hors structure réglementé ?

     

    LC - Trimix TDI & FFESSM...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Que le débat serait meilleur s'il n'y avait pas le besoin de certains de montrer qu'ils ont la plus grosse, voire des questions de gros sous derrière...

     

    Plonger "Tek", çà veut dire quoi? Je vends de meilleures prestations parce que je suis un centre Tek? Je plonge mieux parce que je suis un plongeur Tek?

     

    Pour moi, loisir et Tek ne sont pas opposés. Il y a des plongeurs qui ne veulent pas s'emmerder avec du matos, d'autres qui sont content d'en disposer. Il y a des plongeurs qui ont envie d'épaves à 100m tout au long de l'année, d'autres de récifs à 10m de temps en temps pendant leurs vacances (pour caricaturer). N'empêche que celui qui se ballade en CCR diluant trimix hypo sur l'avion du lac du Bourget ou le Haven, s'il gagne sa vie comme policier, toubib, instituteur ou que sais-je, il est bien en plongée loisir. Il est plus investi, il fait des trucs que l'autre ne peut pas faire, mais il va peut-être y laisser sa peau... Donc pas malin d'y introduire une notion de compétition, de performance. Ceux qui ont envie de çà ont le choix de tout un tas de sports dont c'est l'état d'esprit.

     

    Ensuite, qu'est-ce qui justifie, à la Fédé, de continuer de défendre les 60m à l'air avec une 15L sur le dos et des tables MN90? Eh bien rien de plus que la nostalgie de la grande époque!!!

     

    Les données scientifiques sur la déco montrent que l'on peut faire mieux. La plupart des autres agences de plongée considèrent qu'après 30-40m, la plongée devrait se concevoir différemment (plus de gaz, de l'hélium, des spools, des décos, etc, etc). Ce que l'on faisait dans les années 90 n'était pas si mal, vont dire ceux qui pratiquent comme çà depuis cette époque voire avant. Mais puisqu'on peut faire mieux, il faut le faire. Après, si la FFESSM veut s'accrocher à çà, eh bien, laissons le temps faire son oeuvre: elle évoluera ou disparaîtra, et après tout, c'est pas bien grave, parce que les plongeurs seront toujours là...

     

     

    bonjour

     

    en grande partie d'accord avec toi

     

    par contre, rien n'interdit une 60 avec 1 bloc de 15 litres...

    Sur la cote basque, une épave à 54 m peut se faire ainsi mais le DP, lui, fixe 12 minutes de durée avant le départ fond

    (au point qu'un de mes copains voulait mon bi 10, pour avoir, avec un bloc d'oxy, une DTR autorisée par le DP de 20 minutes (soit, en gros 20 minutes fond et un retour avec 100 bars dans le bi 10)

     

    l'interet du plongeur, c'est d'avoir du gaz et de remonter sans flirter avec la ligne rouge.

     

     

    la différence que je fais entre le tek et le loisir, cela concerne la planification.

    En loisir, c'est souvent "on verra, on avisera"

    en tek ou assimilé, on prévoit à combien de DTR on remonte, à quelle pression de gaz on quitte le fond, qui envoie le para, on se fait un buddy check... ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Aller, je me sens d'humeur trollesque, en ce moment...

     

    - Quel est le prix de revient d'une 60 au trimix ?

    - Quel est le prix de vente d'une telle plongée par un club pro ?

    - Pour les structures du coin (Donator, Togo, etc.), combien de plongées à l'air (oui, avec un 15 litres et un petit gris) ? Et combien au trimix ? Quel est le chiffre d'affaire respectif ?

    - Combien de club associatifs proposent des plongées trimix à leurs adhérents ?

     

    Peut-être qu'une petite étude de marché explique bien des choses... En particulier l'hypocrisie de certains...

     

    Après, que les structures pro françaises soient incapables de proposer les mêmes prestations que d'autres pays, c'est certain... Que le marché des structures pros soit pollué par les associatifs, c'est certainement vrai aussi...

     

    Enfin, en dehors de ces aspects mercantiles, faudrait peut-être quand même se poser la question de la liberté et du libre arbitre.

     

    Une formation, pour moi, vise à l'autonomie. Et autonomie, cela veut dire capacité de choisir en toute connaissance de cause :

    - Une 60 en lac ou carrière, je ne la ferais pas car je ne connais pas (et même une 40...)

    - Une 60 en Martinique ou sur des sites que je connais, je la ferais à l'air si je m'en sens capable, au trimix si le banquier est d'accord, ou pas du tout si je ne le sens pas.

    - etc., etc.

    Après, libre à chacun de choisir son cursus de formation. Celui qui est le plus adapté à ses moyens, sa pratique, son âge...

     

    Mais, SVP, ne cherchons pas à graver dans le marbre de la loi trop de contraintes ! Est-ce que nous n'en avons pas assez par ailleurs ?

    A quand le hors structure réglementé ?

     

    LC - Trimix TDI & FFESSM...

     

     

    tu poses les bonnes questions

     

    Plongeur trimix, pas riche ni fauché, j'hésite quand meme à mettre de l'hélium dans le bi et à passer par une structure ad hoc (pro, trimix) pour faire ce genre de plongée : en gros, pour un 20/30, il faut prévoir 30 euros le m3 et plus et près de 20 euros pour l'oxy..

    c'est à dire 45 euros d'hélium, une petite vingtaine entre le nitrox de déco et l'oxy et environ 40 à 50 euros pour la plongée. Bref, plus de 100 euros.

     

    et encore, j'ai fait mon stage (qui est prêt à passer à la caisse pour 800-1000 euros pour avoir le droit de payer des plongées à 100 euros et plus ?? vous en prévoyez combien à l'année, comme ça ?)

     

     

    Je ne dis pas qu'il ne faut plonger qu'à l'air.

    Sur mon épave, à 54 m, dans l'Atlantique, le copain me demandait si je voulais pénétrer.

    A l'air ? NON !

    donc, à l'air (et avec déco oxy), je suis conscient de mes limites et les fils de pechevoire les vieux filets me suffisent comme difficultés.

    Je ne veux pas de la touille, des trucs qui pendent et qui se prennent dans la config'..

    J'ai fait mon choix : je reste dehors tant que je suis à l'air.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...