Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Empreinte écologique de la plongée...


bonjo

    Messages recommandés

    Je viens de lire la dernière discution sur ce thème qui a tournée à la plaisanterie.

    C'est vrai qu'il est difficile de savoir par quel bout commencé, le sujet est tellement vaste.

     

    J'ai tendance à croire que les petites économies au quotidien vont dans le bon sens, mais peuvent aussi nous faire penser que nous, les consommateurs lambda, sommes les uniques responsables de la situation écologique de notre planète...

    Cette économie, qui doit toujours être en croissance (et donc polluer) pour survivre n'est pas de notre volonté puique pas réellement à notre avantage. On nous impose des produits ou des manières de consommer, le lobby du pétrole par exemple n'a évidemment pas intérêt à voir se développer la recherche sur les énergies renouvelables. On nous crée toujours plus de besoins, qu'on paye, donc on n'en tire pas de bénéfice financier...

    Mais une fois qu'on a gouté à tout ce confort matériel, rares sont les gens qui peuvent revenir en arrière à moins d'y être contraint et forcé...

    On peut ainsi facilement voyager partout dans le monde, plonger, on a du matériel au top, mais qu'on change régulièrement...

     

    Je ne veut pas avoir l'air de cracher dans la soupe, je suis moniteur de plongée en Thailande, et je vis de ça toute l'année. L'industrie de plongée, comme pour n'importe quelle acitivité économique, pousse à la croissance, donc plus de plongeurs, plus de bateaux, plus de matériels de toutes sortes...

    Evidemment, j'ai du mal à dire qu'il faut arrêter le développement de la plongée, c'est une activité merveilleuse et c'est un vrai plaisir de voir les gens découvrir ce monde. J'ai même eu, plusieurs fois, des baptisés finir leur 1ère plongée et 2 secondes après, se mettre à pleurer d'émotion en me disant que c'est la plus belle chose qu'ils ont fait de leur vie! Vous imaginez la satisfaction qu'on peut ressentir en tant que moniteur. Le coeur du métier est là.

     

    Mais j'aimerais penser à long terme. En Thailande, vous devez bien vous douter que l'écologie n'est pas encore une préoccupation majeure. Il n'y a pas vraiment de règles pour les bateaux et les moteurs, donc il y a de tout. Mais en France aussi chacun fait ce qu'il veut... carénage fait sur la plage ou presque, moteur hors-bord nettoyé à l'acide qui est ensuite rejeté à la mer... quelques exemples de ce que j'ai pu voir et qui sont des habitudes.

     

    En tant que plongeur sous l'eau, notre impact est aussi réel. On m'a parlé d'une étude concluant qu'un moniteur de plongée va toucher (ou tellement près que tout est remué) 5 fois en moyenne durant 1 plongée, ce qui ne m'étonne pas du tout. Imaginez sur la quantité de plongées d'un moniteur... et les plongeurs pour qui le contrôle de la flottabilité n'est pas encore une seconde nature...

     

    En Fance particulièrement, les plongeurs ont tendance à beaucoup toucher à la faune, ce qui ne me semblait pas un problème sur des sites peu plongés et avec des encadrants qui connaissent bien la bio...

    Je ne croyais pas que toucher un animal aquatique pouvait réellement lui refiler des bactéries mortelles puisque je voyais des scientifiques attraper des tortues, des requins ou autres pour les marquer ou les soigner. J'ai chercher un peu, certains sites de préservations de la faune auquatique conseillent bien de mettre des gants.

    Un ancien marin pêcheur, maintenant moniteur de plongée m'a dit que la pêche sportive, qui relache tous les poissons connaissait en fait une mortalité de 50% dûe au stress et aux bactéries...

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    En ce qui concerne toucher la vie marine, j'ai toujours entendu/lu/compris que ca risquait de retirer le mucus que les animaux marins ont sur leur peau, et de les exposer a certaines maladies ou parasites. Par consequent, je ne vois pas bien comment le fait de porter des gants est un facteur protegeant la vie marine. Eventuellement protegeant le plongeur et encore.

     

    Certaines personnes me disent: " Beh oui mais c'est rien qu'une seule fois!" beh oui, mais rien qu'une seule fois par personne, ca peut faire beaucoup de "une seule fois" par poisson.

     

    Pour ce qui est du reste:

    -produits utilises pour nettoyer l'equipement, souvent loin d'etre biodegradables.

    -cremes solaires/huiles diverses utilisees par les plongeurs, pas forcement "eco-fiendly" non plus.

    -le fait de prendre l'avion pour aller plonger a l'autre bout du monde (oui mais j'ai paye ma taxe carbone alors chuis bon; et pourtant, moi meme et tant d'autres sommes a l'autre bout du monde et si les gens ne viennent pas, ben on met la clef sous la porte. Dilemme.)

    -comment est fabrique l'equipement de plongee? pas sure que les materiaux et les techniques de fabrication soient au top ecologiquement parlant.

    -combien de litres d'eau douce un centre de plongee a besoin quotidiennement?

    -les bateaux (fuel/huile etc..)

    -pays chauds, on met la clim a fond (probleme touristique en general)

     

    Etc etc etc...

     

    Et pour ma part, la ou je suis situee:

    -la gestion des ordures!

    C'est simple, sur mon ile, il n'y a pas de ramassage/gestion des dechets. Ca n'existe pas.

    J'encourage fortement nos clients a repartir avec leur dechets plastiques; sinon, chez nous, ca finira au mieux brule (ouaiiiiis, au top la solution ^_^) au pire directement dans la mer.

     

    -l'eau douce, meme pour les douches/WC etc: pas de station de desalinisation sur l'ile (et s'il y en avait une, l'energie utile viendrait d'ou? des generateurs marchant au petrole... le serpent que se mord la queue.) et l'eau douce provient de l'eau qui filtre par le sol. Il suffit de creuser un puit de 4-5 metres de profondeur et l'eau douce est la. Enfin, douce et tres dure, on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a.

    Mais l'eau douce en saison seche se fait donc plus rare.

    Allez faire comprendre a certaines personnes qu'il faut limiter le temps de la douche, ne pas demander a avoir ses draps et serviettes laves tout les jours etc etc...

     

    -la construction: ciment/parpaings de tres mauvaise qualite, fabriques avec du sable (plein de sel de mer puisqu'utilise "brut")

    Avant, c'etait des blocs de corail tailles qui etaient utilises; tres jolis au niveau esthetique, moins sympathique au niveau ecologique. Quoique l'extraction intensive de sable ne fasse pas du bien non plus.

     

    Lorsqu'on voit deja ce qu'il se passe en France alors qu'on a l'impression que les choses avancent...

    http://www.supertrashlefilm.com/

     

    Donc oui, la plongee est une activite poluante. D'autant plus couplee avec le tourisme.

    Comment y remedier? plonger a la rame, du bord, en portant son equipement depuis chez soi?

     

    On peut essayer de limiter son impact, on peut essayer de transmettre certaines valeurs. (limiter l'utilisation de l'eau douce/ne rien jeter a la mer/utiliser des produits biodegradables autant que possible/entrenir les bateaux correctement autant que possible (chez moi par exemple, bonjour, le bateau marche et c'est deja pas mal ^_^) ne rien toucher/ne rien ramasser etc etc)

     

    On peut aussi aller faire la revolution.

    Je suis assez pessimiste sur la question je l'avoue. Je ne baisse pas les bras pour autant. Mais je suis dans le tourisme depuis assez longtemps (et pourtant pas si longtemps que ca) pour avoir vu quasi tout types de comportements, de la part des touristes, mais aussi de la part des habitant des pays ou j'ai travaille, ou souvent l'ecologie n'est pas une preoccupation.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Je suis bien d'accord avec ça. D'ailleurs, j'espère que ce n'est qu'une impression, mais je trouve que la jeune génération (15-30ans) a une très faible conscience écologique (économiser l'eau, l'électricité, tri des ordures...) alors qu'on en parle beaucoup plus qu'avant dans les medias...

     

    Désolé, je me suis mal exprimé, je ne voulais évidemment pas dire qu'on pouvait toucher la faune aquatique à condition de porter des gants en plongée... Je parlais de la manipulation d'animaux hors de l'eau à soigner ou à marquer d'une balise. Il ne faut effectivement rien toucher et ça c'est de la responsabilité de chacun. Il n'y a pas de lobby (comme celui qui nous oblige à consommer du pétrole) qui nous oblige à toucher à la faune sous l'eau!

     

    Je ne crois pas non plus à une révolution rapide, du type "grand soir", mais j'essai d'être optimiste sur une révolution (tour complet) à long terme. J'espere que les choses pourront évoluer vers du durable, du renouvelable... Je pense que d'ici 10ans, 50ans, ou peut être 100ans, on pourrait se retrouver dos au mur, dans l'obligation de changer...

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    bonjour

     

    l'écologie et la plongée ?

    ça ne va pas ensemble !

    prendre l'avion pour venir sur tes spots

    la fabrique de combinaisons de plongée et particulièrement du néoprene (pas inactif du tout )

    la fabrication de l'alu pour les blocs

    la fabrication du matériel à l'autre bout de la planète (et son acheminement) dans des pays à bas cout parce que justement ne respectant pas ou tres peu les normes écolos..

    les compresseurs thermiques (même les électriques ... qui fonctionnent ici grace aux centrales nuke, là bas grace à des centrales thermiques qui bouffent du carburant),

    les bateaux (et leur propulsion), leur anti fouling,..

     

    bref, coté pratique de notre passion, ce n'est pas le top

     

     

    coté plongée, les coups de palmes sur le fond qui décollent les oeufs, dérangent les micro organismes, les coups de lampe dans les yeux des cavernicoles, des murenes, des congres...

    bref, toujours pas convaincu que notre passion respecte le milieu

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Oui, ça me soûle...

     

    Les clubs dont la sortie annuelle est systématiquement à l'autre bout du monde,

    Les sachants pour lesquels il n'y a rien à voir sous terre,

    Les clubs du centre qui n'ont jamais mis les pieds dans une carrière,

    Les "sharks angels" qui s'empiffrent de poissons,

    Les moniteurs en palmes de chasse,

    Les tee shirts SSCS portés par des omnivores...

     

    Et vous ? :)

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    bah, je suis un gros pollueur vu le nombre de plongées par an...

    En même temps depuis quelques années, je ne prends qu très peu l'avion, je fais beaucoup départ du bord, je ne change mon matos qu'à usure complète mais ce sont des gouttes d'eau par rapport à la fabrication, l'envoi de matos, les sorties club, et mes gonflages avec un thermique certainement pas au top du réglage.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    bah, je suis un gros pollueur vu le nombre de plongées par an...

    En même temps depuis quelques années, je ne prends qu très peu l'avion, je fais beaucoup départ du bord, je ne change mon matos qu'à usure complète mais ce sont des gouttes d'eau par rapport à la fabrication, l'envoi de matos, les sorties club, et mes gonflages avec un thermique certainement pas au top du réglage.

     

     

    re,

     

    un mien binome, tres tres bon connaisseur en matiere de mousse, me disait que ce n'est pas forcement innocent que les neoprenes (qui ne sont qu'une variété de mousse) etaient fabriqué à l'autre bout du monde et que la composition de la recette était tres loin d'etre neutre.

     

     

    bref, je plonge et j'assume ; par contre, je sais, je suis conscient que je pollue.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

    Nous sommes tous conscients , ici, que notre passion impacte l'envirronnement...maintenant quel est le but de ce fil? Culpabilisation, puisque la prise de conscience est dejà là ?

     

    Il serait peut être plus constructif de se demander comment véhiculer une démarche plus écoresponsable auprès de trop nombreux plongeurs qui n'en ont pas encore conscience.

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le but de ce post... comme tu le dis dans ta phrase suivante: de trop nombreux plongeurs n'ont pas encore conscience de leur impact écologique!

    Pour trouver des solutions, mieux vaut identifier les problèmes avec précisions.

    Par exemple, en théorie de la plongée on n'étudie pas les accidents pour se faire peur mais bien pour apprendre à les éviter...

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    bah, je suis un gros pollueur vu le nombre de plongées par an...

    En même temps depuis quelques années, je ne prends qu très peu l'avion, je fais beaucoup départ du bord, je ne change mon matos qu'à usure complète mais ce sont des gouttes d'eau par rapport à la fabrication, l'envoi de matos, les sorties club, et mes gonflages avec un thermique certainement pas au top du réglage.

     

    Oui, mais non ...tu participe à faire vivre une structure qui elle même participe à un non sens écologique

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Le but de ce post... comme tu le dis dans ta phrase suivante: de trop nombreux plongeurs n'ont pas encore conscience de leur impact écologique!

    Pour trouver des solutions, mieux vaut identifier les problèmes avec précisions.

    Par exemple, en théorie de la plongée on n'étudie pas les accidents pour se faire peur mais bien pour apprendre à les éviter...

     

     

    donc, on fait comment ?

    pour éviter de trop polluer et de détruire en Thailande, on ne prend pas l'avion et on ne vient pas chez toi ? j'ai bon, là ? :D

    (on peut parler des déchets, aussi ; tu sais, nos poubelles quotidiennes, en vacances). ;)

     

    tu en as beaucoup, des voyageurs qui repartent en Europe avec leurs déchets dans leurs bagages ? :top:

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    cette démarche est constante sur les vol départ suisse pour les maldives. Tu reçois un sachet pour tes déchets (piles, shampoing...) au départ de suisse , et tu les remets au retour ...j'ai trouvé ça pas mal, et ça a un certain succès.

    Mais il n'y a pas que cette démarche , elle doit être complétée , pour ce qui nous concerne les plongeurs par un enseignement dès les formations de bases sur ce qu'est notre empreinte écologique et ça commence par "ne laisser derrière soi que des bulles" ...un gros boulot !

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    oui, d'autant que lorsque qu'un plongeur a reçu ce sac, son comportement peut changer par la suite jusqu'à faire la démarche lui même.

    Perso c'est ce que je fais à présent , un petit sac poub fait partie de mon barda de base, et ce quelque soit la destination...

    un geste simple qui est peu à l'échelle de la planète et de ce que génèrent mes voyages en terme d'empreinte carbone !!!!

     

    Il ya un gros travail à faire au niveau des plongeurs voyageurs certes, mais il y en a aussi avec les équipes de guide locaux, qui , plein de bonne volonté et de désir de faire plaisir aux clients n'hésitent pas à chercher "la petite bête" avec pas mal de brutalité ... (course au tips oblige aussi!)

     

    Heureusement qu'il y a de plus en plus de centres qui font bien leur boulot en éduquant plongeurs ET encadrants, mais ce n'est pas la majorité, hélas!

    Lien vers le commentaire
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant
    ×
    ×
    • Créer...