Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Accident à Porquerolles


Arnaud26200
 Share

    Recommended Posts

    Je n'y manquerais pas ;)

     

     

    Oui. Les nouvelles vont vite à ce que je vois. L'essentiel, c'est que ça se soit bien terminé :)

    vi, j'ai un pote qui était dans la palanquée de la cocotte ou ça à manquer de partir en couille....et pis j'ai aussi eu notre "bras casser" au bi à roulettes au tél :tromaran: @+

    Link to comment
    Share on other sites

    • Replies 48
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Bonjour,

     

    Concernant le "plongeur de 61 ans décédé au large de Marseille" ce dimanche 22 septembre au matin ... j'étais sur place et j'ai participé aux premiers secours.

     

    Nous nous apprêtions à plonger sur le couloir aux Gorgones d'un Zodiac de l'Atoll plongée lorsqu'un d'un bateau à proximité nous a alerté d'un problème. Il s'agissait d'un "BE" en surveillance de surface de ses propres clients qui tenait à bout de bras un plongeur en détresse venant de faire surface. A ce moment la, partiellement conscient, très mal en point, en détresse ventilatoire, recrachant beaucoup de spume. Trois de notre embarcation nous avons sautés pour assister le plongeur, à quatre nous l'avons hissés sur le bateau, en ce laps de temps il était en arrêt cardio-ventilatoire. Par la suite, nous avons constaté sur son ordi : 56.7 m de prof. max, 16 min de plongée, une remonté "rapide" de 30 m via le graph. Les 2 autres personnes de sa palanquée ayant fait surface bien après (paliers, ...) nous ont dit qu'il l'avait perdu de vu dans le courant vers 30 m. Sans vouloir tirer des conclusions hâtives, je pense qu'il a sans doute été victime d'un essoufflement à la suite tragique, voir peut être d'une panne d'air (je n'ai pas d'infos sur l'état de son bloc).

    Bonjour Le BE comme tu dit c'était Nico de l'YCPR...merci mon pote t'as bien gérer....

    Pour le reste il ne faut pas tirer de conclusion trop tôt...Aucun élément (à l'heure actuelle) permet de définir les causes de l'accident. Il semble qu'il avait encore de l'air dans le bloc!

     

    bonne journée

    Link to comment
    Share on other sites

    vi, j'ai un pote qui était dans la palanquée de la cocotte ou ça à manquer de partir en couille....et pis j'ai aussi eu notre "bras casser" au bi à roulettes au tél :tromaran: @+

    Je pense que Fred va faire un petit recadrage de son groupe :tromaran: . De notre coté aussi faut qu'on réanalyse tout ça avec du recul. Quand on l'aura fait, je posterai peut être le CR sur P.com.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je pense que Fred va faire un petit recadrage de son groupe :tromaran: . De notre coté aussi faut qu'on réanalyse tout ça avec du recul. Quand on l'aura fait, je posterai peut être le CR sur P.com.
    tu peu effectivement....qd notre ami commun m'a raconter tout ce qui c'était passer (je lui ai un peu pourris la gueule)...l'essentiel c'est que tout ce soit bien fini....et surtout que ça serve de lecon!!!bonne journée...
    Link to comment
    Share on other sites

    C'est effectivement ce qui m'intéresse dans cette rubrique en me disant qu'est que j'aurai pu faire dans ce cas.

     

    J'estime que mon expérience est bien insuffisante pour pouvoir trouver seul des réponses à tout. L'expérience des autres, devient la mienne et les en remercie. Donc encore merci par avance pour un éventuel CR.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour,

     

    Petit rectificatif....

    L'accident à eu lieux avec un club X de Marseille....

    Nicolas de l'YCPR était le bateau le plus près de Gilles, c'est donc lui, qui naturellement à porté secours.....Nico hormis pour avoir porter secours n'en pas impliquer dans l'accident....

    Je tenais juste à le remercier publiquement car la chaine des secours à super bien marché...en parties grâce à lui...

     

    Voila, j'espère que cela sera plus clair...

    Link to comment
    Share on other sites

    Ces informations donnent déjà des pistes. Mais il serait également intéressant de connaître l'origine des plongeurs : locaux, ou WK plongée, nombres de plongées du WK, idem dans l'année, régulières ou concentrées, en clair tout l'environnement.

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour

     

     

    A l’enquête de déterminer quels sont les facteurs qui ont été déterminants pour faire basculer la plongée ?

     

     

    l'eau froide,

    l'effort,

    le courant,

    le week end plongée (fatigue, plongées à répétition sur un laps de temps court)

    la trachéite,

    état de santé (connu ou pas : à 30 m, le malheureux ne respirait pas dans l'octopus)

    la palanquée de trois (car on se surveille plus mal à 3 qu'à 2),

    la profondeur,

    le peu d'expérience (c'est combien de plongées "peu d'expérience" ?) sur son récent N3 (ce qui sous entendrait que la même plongée, avec les mêmes facteurs aggravants mais encadré par un E4 n'aurait pas eu de fin funeste),

     

    et

     

    analyse du gaz du bloc et expertise du matériel

    placement des plongeurs, dans une palanquée de 3 (le premier, qui peut se trouver à plusieurs mètres devant les autres, ne voit pas que le dernier traine car il a un problème )

    Link to comment
    Share on other sites

    Indépendemment de l'expérience des plongeurs, le Grec et le Donator restent deux épaves très difficiles dès lors qu'il y a du courant. Une mise à l'eau ratée ou une consigne non suivie, genre une descente dans le bleu plutôt que sur le mouillage dans ces conditions est parfois déjà suffisant pour poser problème. Comme ces épaves sont hyper plongées, ça fait parti des spots à faire absolument quand on vient dans la région, il y a hélas un peu plus d'accidents sur ces sites.

     

    Soyez prudent.

    Link to comment
    Share on other sites

    Condoléance aux familles, que nos copains reposent en paix.

    J'espère que leurs accidents seront débrieffés intelligemment et que le retour de ces debrief nous parviendra.

    Supprimé par chrisnut

     

    A lire l'ensemble de ce qui se raconte, les 2 ressemblent bien à un œdème.

    Et on va pas en tirer facilement des conclusions pour la sécurité de tous.

    Il y a eu une période d'accident dus à un défaut de planif. des profondeurs trop importantes, de mauvais geste ou jugement mais je constate que c'est en voie d'amélioration.

    Par contre coté "accident semblant arriver EN plongée" ça augmente pas mal surtout les anévrismes, arrêt cardiaque et œdème.

    Et ça semble statistiquement lié à l'augmentation de la moyenne d’âge.

    Et pas de bol en ce qui concerne l’œdème, il n'y a quasiment pas de possibilité de se savoir à risque.

    Ya quand même 3 facteurs aggravants :

    -le froid, dans le cas présent ça semble pas être ça.

    -le stress (peut-être mais pas sur).

    -l'effort amenant l’essoufflement, ça semble être ça mais la question est plutôt "que faudrait-il faire pour que ça n'arrive pas ?" Déjà savoir renoncer en cas de courant trop fort (pas simple..), ensuite ne pas attendre d'ètre au taquet de l'essouflement pour demander l'arrèt de la plongée car c'est trop tard, l'OAP peut s'installer et ensuite c'est irrattrapable, il sera "obligatoire" de shunter les paliers voir de remonter trop vite pour éviter une noyade (voir une noyade "de l'intérieur"). Une fois en surface ça ne se termine heureusement pas toujours aussi tragiquement mais ça passe toujours par O2 évacuation hôpital (voir caisson).

     

    Et pour conclure j'ai bien l'impression qu'on est trop large sur la marge de sécurité de l’essoufflement en profondeur, on ne devrait même pas accepter un effort supérieur à l'équivalent d'une marche à pied et au delà ça doit être on dégage de là.

    En tout bien triste pour ces malheureux et content que ça n'ai pas eu de conséquences trop graves sur leurs camarade (et bravo à la chaine de secours qui dans les 2 cas a bien fonctionné même si ça n'a pas suffit).

    Link to comment
    Share on other sites

    Là, je suis très très en phase avec Pascal sur l'essoufflement.

    Je ne parle bien sûr pas de cet accident en particulier, dont je ne connais pas les protagonistes ni les circonstances précises, mais de l'attitude que j'ai noté récemment chez les plongeurs de ma connaissance, tendant à minorer les conséquences de l'essoufflement.

     

    C'est troublant, parce que je pensais me faire des idées (on me reproche souvent, gentiment, d'être trop sécu-sécu) mais si d'autres le disent, c'est qu'il doit y avoir un fond de vrai.

     

    Nous avons fait le Donator ce week end, dans des conditions de courant "habituelles" et sur 15 plongeurs, 3 ont raté la bouée et donc on aborté la plonge, et 2 ont subi une panne d'air en arrivant au fond (le classique de l'octopus pendouillant derrière...). C'est passé près, on a bien débrieffé mais ils ont eu peur.

     

    Nous parlions justement la veille du fait qu'il s'agit de plongées "un cran au-dessus", même pour des locaux habitués à ces conditions. De là à convaincre, il y a souvent un monde et on ne pense pas être de ceux à qui "ça peut arriver".

    En vertu de ça, nous ne faisons plus 4 plongées dans le week end sur ce genre de plongée. Et ça ne suffit pas à éliminer tous les risques.

     

    Une pensée aux copains partis trop tôt, on a eu notre lot aussi par le passé, et des bons, en plus. Une pensée à ceux ici qui les connaissaient, je sais ce que ça fait et on doit malgré tout en apprendre quelque chose.

    Link to comment
    Share on other sites

    • 3 weeks later...

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...