Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

[CR] Initiation au recycleur


lanf

Recommended Posts

Bonjour à tous,

 

Allez, je me lance dans mon premier CR parce que je me dis qu'il doit surement y avoir des gens dans mon cas ! Soyez indulgent les gars :cool:

 

Depuis le temps que je lis par ci, par là, des choses sur le SM, le trimix, le recycleur, etc etc, je commençais pas mal à rêver sur ce type de plongées. En effet, je ne suis qu'un "classique" plongeur en circuit ouvert et qui de temps en temps s'autorise un nitrox 32 pour améliorer son confort et sa sécu !

 

J'ai donc choisi de franchir le pas en faisant une initiation au recycleur, plus précisément ce fût sur un SCR. En vacances en Martinique, j'ai vu que Olivier de chez Crazy Frog proposait ce type d'initiation. Avec tout ce que j'avais lu de bien sur lui, ni une ni deux je l'ai contacté pour fixer une date.

 

 

Rendez-vous fût pris ce samedi 12 octobre sur la plage du bourg des Anses d'Arlet dans le sud de la Martinique. Je reconnais facilement Olivier, il a un bloc de Nitrox au pied et un autre espèce de truc bizarre à côté. On sera que tous les 2.

 

Présentations faites, on fait le tour du matériel dont j'ai besoin : palmes, masque, ordi OK j'ai ! La combi ? Ah non j'ai pas de combi (faut dire que venant de métropole, je ne comptais pas prendre ma semi-étanche de 7mm avec moi pour plonger dans les Caraïbes :hehe:). Olivier me laisse le traditionnel formulaire à remplir et pendant ce temps là il retourne chez lui me prendre la combi kivabien niveau taille. Quelques minutes après, j'ai déjà fini de remplir ma feuille et je commence à regarder la bête qui m'attends là bien sagement. C'est bizarre, les blocs sont tout petits...

 

Ca y est, Olivier (et non Jésus) revient. On s’assoit et le briefing sur la machine commence. Il s'agit d'un SCR Dolphin de chez Dräger. L'explication sur le fonctionnement commence, le briefing assez complet et doit durer je pense plus d'une demi-heure. Olivier devine les questions en avance et y répond avant même que je n'ai eu le temps de les poser !

Briefing terminé, on rejoint le semi-rigide au mouillage à quelques mètres de là sur la plage. Et hop c'est parti.

 

Premier arrêt après la première pointe lorsqu'on part vers le nord depuis le bourg des Anses d'Arlet (pardon, j'ai oublié le nom). Trop de jus pour pouvoir se faire une initiation peinard, Olivier décide de continuer un peu plus au nord. Allez hop cette fois ci c'est bon, on va plonger là. Il s'agit du site "les jardins de Salomon".

 

Bascule arrière, je me mets à l'eau en premier, Olivier m'ouvre le bloc d'air qui sert pour le gilet et en cas de soucis au niveau du SCR. Je récupère ensuite le recycleur dans l'eau. Olivier me rejoint, je mets en bouche le gros tuyau (ok alors les gars, votre esprit mal placé vous vous le gardez :D) et il m'ouvre le robinet du Nitrox 40 qui me servira pour la plongée. Première impression : "Ouhla c'est bizarre j'ai du mal à expirer là dedans". Me rappelant les consignes, histoire de mettre en marche la machine, je fais quelques cycles de ventilation avec expiration par le nez. Je me dis que c'est parce que la machine n'est pas encore "prête" que c'est pas évident d'expirer dedans. Ok, tout le monde est prêt, on descend.

 

3m de fond, bubble check. Olivier tourne autour de moi, à priori pas de bulles indésirables, on peut continuer. On se pose sur le fond, une dizaine de mètres, pour que je commence à sentir le "bestiau". Effectivement, ça vit. Au fur et à mesure des respirations, je sens que ça bouge derrière moi. Les faux poumons se remplissent à tour de rôle et se vide de temps en temps. Mais c'est toujours pas évident à expirer. Donc des fois j'expire par le nez. Je sais, c'est pas comme ça que ça marche, mais j'arrive pô sinon à expirer. Et pis je me retrouver avec les joues toutes gonflées comme un hamster (ou alors un lendemain d'opération des dents de sagesse), donc sans faire exprès sa sort par le nez :confus: Autre remarque, c'est bizarre, l'air (enfin le nitrox) est chaud et humide. Ca sera agréable au bout d'un moment de pas avoir la bouche sèche. Ok, je me suis plus ou moins habitué, on part pour la balade.

 

Voir la tronche que ça donne en photo :grimace:

 

 

Effectivement, au fur et à mesure de la balade, on commence à s'habituer. Au fur et à mesure qu'on descend, le confort respiratoire s'améliore (faut pas abuser, on est allé que jusqu'à 20m sur ce site là), mais j'ai toujours ce même soucis d'expiration lorsque je me mets à la verticale. Olivier m'expliquera que c'est normal suite entre autre à la position des poumons. L'autre soucis que j'ai c'est la gestion de la stabilisation et le poumon ballast qui ne marche plus aussi bien ! Pas évident lorsqu'on veut descendre de 1 ou 2m pour aller voir si une bébête se trouve entre 2 rochers. Mais bon, je pense que c'est comme tout, on y arrive avec la pratique !

 

 

Voilà une petite vidéo, qui paie pas de mine mais qui peut donner une idée sur le bruit ambiant (sissi souvenez-vous des vidéos en CO avec des gros bruits de bulles toutes les 2 min). Je préviens, je suis un naze en informatique, alors faut pas s'attendre à un montage vidéo, c'est du brut !!! (pas réussi à intégrer directement la vidéo au message) :

 

http://www.youtube.com/watch?v=HZEsbsDzbq0

 

Résultat des courses :

 

Quasi 70min avec un bloc de 5L ça change niveau consommation :) Sinon c'est assez déroutant, on a pas les mêmes sensations. Déjà comme je l'ai dit au niveau de la température et humidité du gaz et comment être bien équilibré, monter/descendre comme on le fait facilement en CO. La plus grosse difficulté que j'ai éprouvée est cette histoire d'expiration un peu difficile surtout lors qu'on est à la verticale.

 

Dans tous les cas, merci à Olivier de Crazy Frog pour cette découverte. Prochaine étape, l'initiation au CCR ;)

recycleur.jpg.99e8c3481a7dd2a5719a56422efbff75.jpg

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 417
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

:top:

Merci pour ton CR

 

 

Pendant le mien, de baptême CCR, j'ai aussi pas mal ressenti le problème des joues de hamster. Et pis j'ai aussi eu une PPO2 à 1,75 :eek:. J'avais fait pas mal de lunette, comme toi. En fait, ce n'est que lorsque j'ai fait la formation peu après que j'ai appris que le solénoide de la machine sur laquelle j'étais était bloqué ouvert. :confus:

Comme quoi faut se méfier de ces machines, mais pas non plus psychoter. Certes, elles ne pensent qu'à vous tuer, mais si vous les surveillez, elles ont quand même de la peine :rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Bon, ben moi à mon tour, je me lance aussi si je me rappelle bien de toutes mes sensations de l'an dernier pour le baptême qui se sont un peu émoussées depuis ...

 

Baptême en mCCR avec un Submatix SMS-100 avec Dominique, conditions idéales sur le Site des 3 épaves dans le lagon de Faa'a à Tahiti (pas de courant, bonne visi, 27°C, shorty 2,5mm, 2 kg de lest) :) . Il faut dire que çà fait 3 jours que je vois un élève en formation toujours très concentré sur sa préparation, car j'arrive toujours plus tôt que prévu au club pour mes plongées en OC (une sale habitude d'avoir horreur d'être le dernier à me préparer), je suis donc fasciné par cette machine.

 

Le jour du baptême : RdV une bonne 1/2h avant (-10 mn comme toujours ...), ma machine est déjà prête, Dominique m'explique son fonctionnement, me dit comment bien respirer "naturellement" et le fait que mes habitudes de poumon-ballast ne me serviront à rien. Je n'aurai rien à m'occuper, même pas la surveillance de la PpO2, c'est lui qui va tout gérer. Première surprise : je m'attendais à une machine complexe, lourde à porter, j'avoue être agréablement surpris ...

 

Embarquement sur le semi-rigide avec d'autres plongeurs en OC, une fois sur le site, derniers conseils pour passer en BO si j'ai du mal à respirer, bien penser à ouvrir/fermer le DSV ... Je respire plusieurs fois dans la boucle, tout me paraît clair, pas de gêne particulière. Au signal : bascule arrière et respiration en surface toujours sur la boucle : ok :)

 

Puis immersion avec stop à 3m : gloups : bizarre la respiration, il faut forcer, rien à voir avec un second étage, mais bon çà va à peu près : je fais quand même le signe ok :confus: . Descente sur fond à 10m : pas de souci pour descendre mais plus je descends, plus j'ai des difficultés à inspirer, l'angoisse monte un peu mais Dominique appuie sur un bouton et je respire mieux (je ne le savais pas à l'époque mais il devait sûrement injecter le diluant pour compenser l'écrasement des FP). Sauf qu'évidemment, entre le discours et l'application de mettre en pratique, chez moi çà fait deux : résultat : sans m'en rendre compte, j'expire par le nez, j'inspire de plus en mal, çà ne va pas du tout, je ne sais plus comment respirer, c'est n'importe quoi, j'en arrive même à inspirer par le nez me faisant un bon placage de masque (!), avant de me rendre compte de l'échec prévisible de cette tentative (j'suis con ou quoi ???) :fou: . Je suis à 2 doigts de passer en BO tellement çà ne va pas :decu: . Heureusement, Dominique est là pour injecter le diluant et me signaler d'expirer par la bouche en me disant de me calmer. Je finis par y arriver mais gros effet secondaire : mon masque se remplit de buée, je ne vois plus rien, je suis bien obligé de le vider et donc rebelote avec le même cercle vicieux ... 5 fois de suite ! :mad:

 

Ce n'est qu'au fond, les genoux sur le sable, que je prends enfin conscience d'une respiration buccale, ample, posée, cool, relax ... Et là l'angoisse s'estompe et fait place à la béatitude la plus totale : LE SILENCE !!! :love::love: plus de bulle, j'entends sous l'eau Dominique qui me demande si çà va, j'arrive à le comprendre sans qu'il me fasse le signe traditionnel, je lui parle en disant que c'est génial et il m'a compris aussi ... Derniers réglages sur ma console (sans doute me règle t'il la PpO2 ?), ce qui m'embête le plus est que je ne peux pas baisser la tête pour voir l'affichage de la console, les tuyaux annelés et le DSV sont franchement handicapants, enfin je fais confiance ...

 

Une fois les réglages OK, c'est parti pour l'explo. Je me sens poisson sans ce bruit affreux de bulles qui me cassaient les oreilles en OC, c'est l'extase la plus complète, le PIED PARFAIT :love::love::love: , seule ombre au tableau : le craquement lancinant du corail que les perroquets sont en train de brouter ;) ...

 

Effectivement, le poumon ballast ne sert à rien, et c'est en réglant finement la stab que j'arrive à monter ou descendre de quelques mètres.

 

Et puis après 1/4 d'heure, au beau milieu de l'explo, aïe :mad: : mes vieux réflexes de plongeur non entravé reprennent le dessus et en voulant regarder mes paramètres de plongées je tourne la tête un peu trop vite, les tuyaux ne suivent pas et de l'eau arrive à s'insinuer par le DSV. A partir de là çà sera du glouglou dans les tuyaux jusqu'à la fin. Cà me gêne, pas normal ce bruit, Dominique le remarque, on fait 1/2 tour puis arrêt imposé par Dominique au fond qui enlève le capot derrière moi, je le vois froncer les sourcils. Pas rassurant çà ? C'est grave ? Non, il remet le capot et me fais signe que c'est ok. On continue mais plus çà va , plus ce bruit me perturbe, fini la quiétude d'avant, je n'arrive plus à me concentrer, je reprends mes réflexes à la con d'expirer par le nez, mon masque se remplit à nouveau de buée :( . Dominique regarde une 2ème fois ce qu'il se passe dans mon dos et vu mon état d'inquiétude qui reprend, me fait signe fin de plongée et on remonte. Je suis forcé d'expirer par le nez, l'expiration m'est insupportable par la bouche, zut et rezut je n'y arrive pas et je ne comprends pas pourquoi :confused: , toujours avec ce glouglou qui me casse les oreilles ... je ne vois plus rien dans mon masque avec toute cette buée, et c'est avec soulagement que l'on refait surface. Je prends une bonne gorgée d'air frais et avec tout çà j'oublie de refermer le DSV :non: . Dominique me le rappelle immédiatement, mais trop tard, je ne sais pas si le clapot de surface a fait rentrer encore plus d'eau dans la boucle. On remonte sur le bateau, j'ai encore failli faire une bourde en couchant le recycleur que Dominique redresse aussitôt en m'expliquant qu'il n'a pas envie de devoir remplacer ses sondes O2 vu l'eau accumulée ...

 

Au final : plongée 24m interrompue à 24mn.

 

Bref, je ressors très mitigé de cette expérience :confus: , avec le double sentiment de béatitude lorsque tout était ok et d'inquiétude quand les vieux réflexes sont revenus. Avec en plus un sentiment de culpabilité pour avoir oublié de fermer le DSV et son incidence sur le matériel ... :rougi:

 

Cela dit, Dominique, en très bon pédagogue, a su trouver les mots qu'il fallait après la plongée en me disant qu'en général les débutants y arrivaient mieux que certains plongeurs expérimentés, et qu'il me faudrait un ou 2 autres baptêmes pour enfin apprécier la plongée sans bulle.

 

Mais çà j'en suis bien convaincu et les moments merveilleux passés justifient à eux seuls le fait de vouloir persévérer dans cette voie ;):)

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ce CR !

 

Et niveau poids sur le dos ça donne quoi ?

 

 

Niveau poids sur le dos ça m'a pas dérangé parce que je me suis équipé et déséquipé dans l'eau mais niveau lestage ça change beaucoup.

 

Pour idée, en méditerranée, avec une semi-étanche de 7mm je plonge avec 4kg, en Martinique avec un shorty de 3mm j'ai juste pris 1kg histoire de... Là avec 8kg de lestage dans le recycleur en début de plongée j'étais juste, Olivier est venu me rajouter 2kg supplémentaire.

 

PS : merci au passage pour l'explication pour intégrer les vidéos YT !

Ca me parait tout bonnement incroyable par rapport au lestage que j'ai en circuit ouvert !

Link to comment
Share on other sites

 

Puis immersion avec stop à 3m : gloups : bizarre la respiration, il faut forcer, rien à voir avec un second étage, mais bon çà va à peu près : je fais quand même le signe ok :confus: .

 

 

Effectivement, j'ai eu aussi cette impression lorsque j'étais en position verticale. Forcer énormément pour expirer !

 

 

Effectivement, le poumon ballast ne sert à rien, et c'est en réglant finement la stab que j'arrive à monter ou descendre de quelques mètres.

 

 

J'ai pas énormément joué sur la stab pour compenser le poumon ballast. Plus avec les palmes (c'est ptet pas la meilleure solution, je sais pas !

 

Et puis après 1/4 d'heure, au beau milieu de l'explo, aïe :mad: : mes vieux réflexes de plongeur non entravé reprennent le dessus et en voulant regarder mes paramètres de plongées je tourne la tête un peu trop vite, les tuyaux ne suivent pas et de l'eau arrive à s'insinuer par le DSV.

 

Effectivement, j'ai senti aussi que lorsqu'on tournait la tête on avait pas la même liberté qu'avec un flexible classique. Pour éviter tout soucis, je prenais soin de tenir la boucle avec la main pour pas qu'elle sorte de la bouche et donc ne pas faire entrer d'eau.

 

Cela dit, Dominique, en très bon pédagogue, a su trouver les mots qu'il fallait après la plongée en me disant qu'en général les débutants y arrivaient mieux que certains plongeurs expérimentés, et qu'il me faudrait un ou 2 autres baptêmes pour enfin apprécier la plongée sans bulle.

 

 

Le problème reste le prix du baptême en recycleur ! 2 ou 3 pour commencer à apprécier (et non maitriser la bête), ça commence à faire !

Link to comment
Share on other sites

Le problème reste le prix du baptême en recycleur ! 2 ou 3 pour commencer à apprécier (et non maitriser la bête), ça commence à faire !

 

C'est vrai qu'en tant qu'autonome, habitué a payer autour de 35/40€ ca parait cher mais quand tu ramènes à une initiation mobilisant un moniteur rien que pour toi, et le temps passé sous l'eau ce n'est pas plus cher qu'un baptême en circuit ouvert.

 

Ici en SCA un baptême c'est entre 50 et 60€ et ca dure 25 a 30 min.

Un baptême en recycleur tu me corrigeras si j'ai tort mais ca dois être entre 80 et 100€ pour une heure de plongée.

 

PS : tu m'aurais contacté avant de venir je t'aurais mis en relation avec un moniteur pour un deuxième essai mais cette fois ci en CCR... une prochaine fois peut être.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement, j'ai eu aussi cette impression lorsque j'étais en position verticale. Forcer énormément pour expirer !

Toi, ton souci était l'expiration, visiblement classique en SCR (voir_ici). Moi au contraire, c'était à l'inspiration comme si je manquais d'air, je comprends aujourd'hui que je n'avais pas d'ADV. Mais une fois le diluant injecté manuellement, tout est rentré dans l'ordre. Le souci dans mon cas, c'est qu'une fois perturbé dans le mécanisme de respiration, on a eu beau me l'avoir dit avant, je reprenais inconsciemment mes vieux réflexes de circuit ouvert (expiration par le nez donc buée dans le masque donc vidage de masque donc diminution du volume de la boucle donc ajustement diluant et O2 ...)

A la fin de plongée, j'avais bien vidé la bouteille O2, 10mn de plongée pratiquement en circuit ouvert en somme ...

 

Le problème reste le prix du baptême en recycleur ! 2 ou 3 pour commencer à apprécier (et non maitriser la bête), ça commence à faire !

Oui tout est à l'avenant dans le monde du recycleur : les coûts de baptême, de la formation, de la machine, de l'entretien ... J'ai quand même pu apprécier la plongée sans bulle pendant un petit quart d'heure ... Je vais refaire de nouveaux baptêmes, histoire de m'habituer à la boucle (respiration et étanchéité) avant de pouvoir éventuellement commencer à discerner les nuances entre telle ou telle machine (SCR compris)

 

en Martinique avec un shorty de 3mm j'ai juste pris 1kg histoire de... Là avec 8kg de lestage dans le recycleur en début de plongée j'étais juste, Olivier est venu me rajouter 2kg supplémentaire.!

Etonnant ... çà dépend vraiment de la machine ! Avec le Submatix, 2 kg de plus m'ont suffi (et encore, il paraît que j'étais un peu lourd)

 

Un baptême en recycleur tu me corrigeras si j'ai tort mais ca dois être entre 80 et 100€ pour une heure de plongée.

... un peu plus de 117 € en 2012, mais bon ... c'est la Polynésie :D

 

ça donne pas envie tout ça!:D !

Certes, on redevient simple débutant avec tout un tas de nouveaux réflexes à apprendre, mais quand on a goûté au monde du silence, on a vraiment envie de persévérer ... :love:

Link to comment
Share on other sites

PS : tu m'aurais contacté avant de venir je t'aurais mis en relation avec un moniteur pour un deuxième essai mais cette fois ci en CCR... une prochaine fois peut être.

 

Je t'avais contacté et tu m'avais donné un contact. Mais les plannings de chacun ne permettaient pas de faire la sortie.

Link to comment
Share on other sites

ça donne pas envie tout ça! :D

 

Souviens-toi de ta formation de N1, pas sur que tu n'ai pas un peu galéré aussi. Et bien quand on passe au recycleur quel que soit son niveau au préalable ça va être compliqué pour les premières heures, c'est comme ça et c'est pour ça que les formations existent.

Et comme pour chaque nouveauté, ya des élèves plus doués et d'autres qui écoutent rien (le fait d’être un vieux plongeur aggrave encore le truc) pis aussi des moniteurs qui savent pas mettre le doigt là où c'est important.

 

Toi, ton souci était l'expiration, visiblement classique en SCR (voir_ici).

Notre ami était trop lesté (pas normal 8 kgs sur un DOLPHIN) et sa bouteille n'aurait du être ouverte qu'au moment de descendre ou au moins il aurait du souffler une (voir 2) respirations par le nez pour descendre. Et ensuite (c'est pour ça qu'il ne faut pas être surlesté) gérer sa flottabilité en soufflant de temps en temps par le nez pour ne surtout pas que ça soit la soupape expi qui fasse le travail...C'est comme ça que ça marche un SCR.

 

 

Moi au contraire, c'était à l'inspiration comme si je manquais d'air, je comprends aujourd'hui que je n'avais pas d'ADV. Mais une fois le diluant injecté manuellement, tout est rentré dans l'ordre.

Ça aussi c'est pas normal, il se passe quoi si tu te perds ou mème si tu te trouves un peu éloigné? En cas d'absence d' ADV, c'est le truc le plus important que doit savoir un élève que d'appuyer sur l'injection manuelle quand l'inspiration devient difficile (et ça doit ètre répété et vérifié plusieurs fois quitte à prendre les plongeurs pour des neuneus).

 

Le souci dans mon cas, c'est qu'une fois perturbé dans le mécanisme de respiration, on a eu beau me l'avoir dit avant, je reprenais inconsciemment mes vieux réflexes de circuit ouvert (expiration par le nez donc buée dans le masque donc vidage de masque donc diminution du volume de la boucle donc ajustement diluant et O2 ...)

 

Ah ben c'est sur que si tu souffles tout le temps par le nez, c'est plus de la plongée en recycleur que tu fais...:D

Je vais refaire de nouveaux baptêmes, histoire de m'habituer à la boucle (respiration et étanchéité) avant de pouvoir éventuellement commencer à discerner les nuances entre telle ou telle machine (SCR compris)

A ce propos j'ai plus de nouvelles mais il faut un peu de temps sans doute.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×
×
  • Create New...

Bonjour,

 

logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

 

L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.