Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
woodstock

Au Lavandou, l'épave du Spahis a livré son "trésor"

    Messages recommandés

    Article paru ce jour dans Var Matin

    Au Lavandou, l'épave du Spahis a livré son "trésor"

    Publié le jeudi 17 octobre 2013 à 07h20

     

    22990982.jpg

    Le trésor : une bouteille contenant un message secret, tout juste sorti de sa cachette : la chaudière du Spahis, navire vapeur qui a sombré au large du Lavandou en 1887.



     

    Un groupe de plongeurs normands qui écrit une saga des navires engloutis a fait une drôle de découverte par 15 mètres de fond : une bouteille à la mer... qui renfermait un message cocasse

     

    Quel lien peut-il y avoir entre une bouteille de Crémant d'Alsace, une bande de Normands fous de plongée, la ville de Lörrach dans le sud de l'Allemagne et une chaudière ?

     

    Pas évident, n'est-ce pas ? Allez, on vous raconte.

     

    >> VIDEO. Retrouvez le film de la découverte de la bouteille

     

    Ça se passe mardi dernier, à quelques encablures du Lavandou, et environ 15 mètres de fond. Il y a là une palanquée de plongeurs en train d'explorer l'épave du Spahis. Un vapeur de 52,80 m de long qui, après avoir heurté l'îlot de la Fourmigue, fit naufrage le 9 octobre 1887. Ces plongeurs en stage au club Espace Mer de la Tour Fondue, viennent de Haute-Normandie et ont pour particularité d'être très expérimentés - moyenne d'âge 52 ans. Ils font partie du Grieme : groupe de recherches et d'identification des épaves de la manche Est (voir encadré).

     

    Une poche d'air… dans la chaudière

     

    Vous me direz, Le Lavandou c'est pas exactement La Manche… « Vrai ! reconnaît Pascal Cannessant, membre du groupe et correspondant du Grieme pour le sud. En fait, ce stage que nous faisons tous les ans à Hyères, c'est notre récréation par rapport aux conditions en Manche. »

     

    Mais revenons au Spahis… « Sur cette épave, il reste une chaudière, poursuit son collègue Yvon Chartier. À un moment, je me suis glissé à l'intérieur, et j'ai vu qu'il y avait une poche d'air, sans doute due aux passages répétés de plongeurs sur le site. J'ai alors aperçu une bouteille qui flottait à la surface de la bulle. J'ai appelé mon copain Dominique qui a réussi à l'attraper. »Surprise : si la bouteille ne date pas du naufrage, vu les concrétions sur le verre, elle a fait un séjour de plusieurs années sous l'eau. « Ce qui est étonnant,confirme un troisième compère, Jean-Luc Lemaire, compte tenu de la fréquentation. »

     

    Autre surprise : la bouteille qui a un jour contenu du Crémant brut, n'est pas arrivée là par hasard. « Il y avait un cachet de cire sur le goulot qui était entouré de plastique, sans doute pour assurer l'étanchéité ». Et ça a marché : l'intérieur de la bouteille est resté sec, et abrite un papier roulé…

     

    22990980.jpg

    Le message donne une adresse à Lörrach en Allemagne où Suchard installa sa première usine à l'étranger.



     

    L'invitation du couple allemand

     

    On imagine les compères au moment de dérouler le document… « On a vite compris que c'était un message assez récent, en voyant l'écriture et les petits dessins. »

     

    Le message est rédigé en allemand, et signé d'un couple : Falk Stein et Andréa Balint. Ils habitent à Lörrach dans le sud de l'Allemagne. Au club, des plongeurs allemands, intrigués, proposent de traduire. Il est écrit « à toi, l'heureux inventeur de cette découverte, sache qu'en renvoyant un message à l'adresse indiquée, un verre de bière t'attendra. »

     

    L'invitation n'est pas tombée dans l'oreille de sourds… « C'est ce qu'on vient de faire,confirme tout sourire Pascal Cannessant. On leur a écrit. » Mais ce n'est pas tout… « On a gardé la bouteille, on va à notre tour composer un message que l'on glissera à l'intérieur pour inviter qui la trouvera à écrire au Grieme, pour recevoir toutes nos publications et une invitation à venir partager un verre… de cidre. On ira ensuite la cacher sur une épave de Méditerranée ».

     

    22990978.jpg

    Les plongeurs du Groupe de recherches et d'identification des épaves de la manche Est au club Espace Mer de la Tour Fondue où ils ont ouvert la bouteille mystérieuse.



     

    Ils sont fous ces Normands !

     

    Fous ces Normands ? Pas tant que ça. Car le message est notamment destiné à d'autres plongeurs du sud « qui ont la même démarche que nous. C'est donc aussi un clin d'œil amical à leur intention ! »

     

    Nos hôtes explorateurs ont également, sans le savoir, expérimenté une toute nouvelle forme du géocaching ou chasse aux trésors moderne* (1) : le dive caching.

     

    Quoi qu'il en soit, rendez-vous d'ici quelque temps pour découvrir la réponse des facétieux allemands à nos amis plongeurs qui ont bien l'intention d'aller leur rendre visite et partager la chopine promise ! À suivre donc.

     

    *Loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher ou dissimuler un contenant. www.geocacheurs.fr



    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut, ah mince on y était dimanche sur le spahis, on a pas bien cherché :decu:, remarque nous on ne touche a rien ;) on ne risquai pas de trouver grand chose...

     

    En tout cas bravo pour cette découverte c'est vraiment sympa

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    toujours aussi dynamiques les copains du Grième

     

    ça me fait plaisir de voir les tetes de Pascal, d'Yvon, de Dominique.. :biere:

     

    merci pour l'info :bravo:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...