Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
chalvinje

La ventilation a t'elle une influence sur la dissolution ?

    Messages recommandés

    Ce que je suis sûr c'est que .la respiration continue même en l'absence de ventilation

     

    La respiration au sens physiologie, c'est l'utilisation de l'oxygène au sein des mitochondries pour dégrader des molécules (sucres par exemple) et produire de l'énergie.

     

    Cela pourait signifier qu'en plongée qu'on ventile normalement, beaucoup ou très peu voir très très peu c'est égal face à la saturation en plongée et à la désaturation aux paliers.

    Donc par définition, aucun lien entre la respiration (qui ne concerne que l'oxygène) et la saturation (qui ne concerne que les gaz neutres)

     

    A+

    Tybo

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    je comprends globalement la question, mais quelqu'un pourrait-il refaire une phrase normale à partir de ce galimatias ?

     

    si les cours sont du même acabit....

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Boileau

     

    De L'Art poétique (1674)

    Avant donc que d'écrire, apprenez à penser

    (Chant I)

    Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement,

    Et les mots pour le dire arrivent aisément.

    (Chant I)

    Hâtez-vous lentement, et sans perdre courage,

    Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage,

    Polissez-le sans cesse, et le repolissez,

    Ajoutez quelquefois, et souvent effacez.

    (Chant I)

     

    Excuse moi .DUBOISP

    Eh bien pour faire simple

     

    Au cours d'une plongée la fréquence de la ventilation a t'elle une incidence sur la saturation ou la dissolution

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La respiration au sens physiologie, c'est l'utilisation de l'oxygène au sein des mitochondries pour dégrader des molécules (sucres par exemple) et produire de l'énergie.

     

     

    Donc par définition, aucun lien entre la respiration (qui ne concerne que l'oxygène) et la saturation (qui ne concerne que les gaz neutres)

     

    A+

    Tybo

    Dis nous en plus Tybo

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La respiration au sens physiologie, c'est l'utilisation de l'oxygène au sein des mitochondries pour dégrader des molécules (sucres par exemple) et produire de l'énergie.

     

     

    Donc par définition, aucun lien entre la respiration (qui ne concerne que l'oxygène) et la saturation (qui ne concerne que les gaz neutres)

     

    A+

    Tybo

     

    la saturation/désaturation dépend de :

    - nature du gaz

    -nature du liquide

    -surface d'exposition

    - pression au-dessus du liquide

    -temps d'exposition

    -température

    -agitation

     

    un macabé dans un caisson va saturer.

     

    cependant la ventilation influe forcément sur la saturation/désaturation car elle mobilise une surface d'échange très importante (alvéoles) aussi bien qualitativement (barrière alvéolo-capillaire) que quantitativement (surface importante, 400 millions d'alvéoles, surface d'un terrain de foot si mes souvenirs sont bons ?).

    Mais la circulation influe également ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    il faut que je me rappelle ce bon vieux henry et ses lois. L'une d'elle énonce que quand le débit du liquide (donc ici le sang) augmente la quantité de gaz dissoute dans le liquide augmente

     

    pourquoi y aurait-il un lien entre la loi de Henry et le débit du liquide ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    la loi de Henry est une loi physique. Elle s'applique au vivant et au non vivant. Cela n'empêche pas le fait que d'autres mécanismes actifs comme ventilation et circulation font varier la vitesse de la loi qui s'applique lorsqu'il n'y a pas équilibre.

     

    la sang qui circule est un vecteur important d'échanges des gaz.

     

    Comme analogie on peut prendre le refroidissement d'un moteur :

    il y a le moteur à ailettes à refroidissement direct par l'air qui circule sur le moteur.

    il y a le moteur avec radiateur à refroidissement indirect et +/- thermostat.

    le second est plus évolué avec un meilleur maintient de température de fonctionnement.

    les 2 moteurs évacuent la chaleur, mais l'un plus vite que l'autre.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    la loi de Henry est une loi physique. Elle s'applique au vivant et au non vivant. Cela n'empêche pas le fait que d'autres mécanismes actifs comme ventilation et circulation font varier la vitesse de la loi qui s'applique lorsqu'il n'y a pas équilibre.

     

    la sang qui circule est un vecteur important d'échanges des gaz.

     

    Comme analogie on peut prendre le refroidissement d'un moteur :

    il y a le moteur à ailettes à refroidissement direct par l'air qui circule sur le moteur.

    il y a le moteur avec radiateur à refroidissement indirect et +/- thermostat.

    le second est plus évolué avec un meilleur maintient de température de fonctionnement.

    les 2 moteurs évacuent la chaleur, mais l'un plus vite que l'autre.

    La loi de Henry ne concerne strictement que les systèmes (liquide/gaz) à l’équilibre, à température constante.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Dis nous en plus Tybo

    Concernant la respiration, ya pas grand chose à ajouter : aucun lien entre respiration et saturation, c'est sur.

     

    Maintenant entre ventilation et saturation... plus délicat...

     

    Si on prend la ventilation comme un miroir du métabolisme, puisque sa fréquence va être en très grande partie déterminée par l'activité de celui-ci.

    Donc on peut facilement corréler ventilation et rythme cardiaque, circulation sanguine et donc la perfusion en sang des différents tissus de l'organisme.

    Et alors là oui, la perfusion des tissus étant une variable importante de la saturation/dessaturation, on peut affirmer qu'un plongeur qui a besoin de beaucoup ventiler (car il a un métabolisme très actif) sature / dessature plus vite.

     

     

    Maintenant si la ventilation est accélérée par un facteur externe (mais je vois pas trop lequel pourrais accélérer la ventillation sans influence le rythme cardiaque et la perfusion...) ou au contraire volontairement ralentie par le plongeur (qui voudrais économiser son air) alors la corrélation ne tiens plus et toute relation avec la saturation / dessaturation deviens délicate, en tout cas je ne m'y risque pas...

     

     

    A+

    Tybo

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    La quantité de gaz dissout (cf. Loi de Henry) peut varier selon la température puisque le coefficient de solubilité d'un gaz est une constante pour une température donnée.... que multiplie la pression partielle du gaz considéré. Seule l'augmentation/diminution de la température du corps du plongeur pourrait influer (elle est normalement quasiment négligeable dans des conditions normales de plongée !)

     

    Par contre, les échanges de gaz dans entre les alvéoles pulmonaires et le sang sont, à mon humble avis modifiés par l'amplitude de la respiration. (mais j'avoue n'avoir jamais majoré en physiologie pendant mes études !!! mon domaine c'est davantage l'électroacoustique des ondes !)

     

    Si, comme suggéré dans la question initiale, le plongeur ventile peu voire très très peu, le plus à craindre est davantage le risque d'hypercapnie.... il faut en effet bien ventiler, profondément et calmement pour permettre à la colonne d'air (et de Co2) de bien être évacuée.... si la respiration est trop superficielle, la colonne d'air contenant le CO2 mal expirée (restée dans les bronches/trachée) est re-respirée (si j'ose l'exprimer ainsi).

     

    Après, si un plongeur ventile peu (ou très peu) mais correctement (profondément), la quantité d'azote absorbée devient moins élevée.... et peut vraisemblablement être correctement éliminée de la même façon.... à condition toutefois de ne pas faire de changement de profondeur trop important entre 2 cycles respiratoire (ce qui ne serait pas très cohérent pour un plongeur averti, le plus susceptible à mon avis de respirer très calmement !).

     

    Il faudrait quand même reprendre clairement les notions de respiration/ventilation/échanges gazeux.... mais la question est intéressante !!!

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour,

    quelques éléments du côté de l'apnée

    http://www.cibpl.fr/wpFichiers/1/1/Ressources/file/CODEP-22/Technique/Colloques/Colloque-2012-3-ADD-Apnee.pdf

    http://medicale.alpc.free.fr/documents/articles/accidents_apnee_caliot.pdf

    http://aresub.pagesperso-orange.fr/medecinesubaquatique/taravana.htm

     

    Les apnéistes ne ventilent pas sous l'eau mais ont des ADD.

     

    Pour le reste ce sont des conjectures sans études cliniques.

     

     

    abc

     

    PS concernant DuboiP, fais une recherche sur ses interventions, cela t'évitera de t'excuser.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La loi de Henry ne concerne strictement que les systèmes (liquide/gaz) à l’équilibre, à température constante.

     

    oui.

    et ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pas mieux que Tybo.

     

    En cherchant absolument un lien entre ventilation et saturation, je crois qu'on prend le problème à l'envers.

     

    Le rythme et l'amplitude ventilatoire ne sont que les conséquences de mécanismes physiologiques autres, visant à réguler les quantités d'O2 et de CO2 dans l'organisme.

     

    Si la ventilation est majorée, c'est que la machine sous-jacente tourne plus vite/plus fort. Il y a alors tout lieu de penser que la saturation dans l'organisme se fera donc différemment. Notamment parce que des tissus sont plus perfusés. Ca ne veut pas dire pour autant que c'est la majoration de la ventilation qui a augmenté la saturation.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Bonjour chalvinje,

     

    Si ta question porte sur la dissolution et donc en particulier avec l'azote, voici quelques éléments de réponse :

    - La dissolution dépend de la pression partielle N²

    - La dissolution (la quantité absorbée) n'est pas linéaire et dépends du temps => La moitié de qu'il reste à dissoudre dans le temps (compartiment)

     

    => Dans les 2 cas, tu te rends compte que l'influence du rythme ventilatoire n'a pas d'incidence sur la dissolution.

     

    Mais (eh oui ;)), quel est l'origine de l'augmentation du rythme ?

    - un essoufflement => Donc CO² qui influe sur la dissolution

    - le froid => mauvaise circulation (vasoconstriction), voir delestage périphérique ....

     

    Cordialement

    JP

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Question: Qui sait ici ce dont il parle (A part Nanobulle qui seul intervient avec rigueur)? :confus:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Merci à tous

     

    Mais c'est quand même étrange qu'en 2013 que l'on ne puisse pas répondre par un oui ou par un non à une question pourtant super simple.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...