Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Le chalutage profond pour les nuls


    Messages recommandés

    • Réponses 50
    • Created
    • Dernière réponse

    Top Posters In This Topic

    A lire ça aussi avant de décider de signer ou pas: http://www.ouest-france.fr/environnement-la-peche-des-grands-fonds-une-guerre-de-communication-1723358

     

    L'argumentaire de l'association Bloom n'est pas nouveau mais c'est intéressant de constater qu'il suffit qu'une BD fasse le buzz sur le net pour que tout le monde signe sans réellement prendre la peine de se documenter sérieusement sur la question. Ca en dit long sur le (non-)fonctionnement de notre société.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    L'argumentaire de l'association Bloom n'est pas nouveau mais c'est intéressant de constater qu'il suffit qu'une BD fasse le buzz sur le net pour que tout le monde signe sans réellement prendre la peine de se documenter sérieusement sur la question. Ca en dit long sur le (non-)fonctionnement de notre société.

     

    Comme quoi? Le fait que nous sommes tous saturés par les réseaux d'information, et qu'un contenu un peu plus ludique pour faire passer un message fonctionne? En effet, c'est de la communication, et ça n'a rien de nouveau. Mais si ça permet au 'grand public' de réfléchir un peu sur son rapport à la mer et à la consommation... pourquoi pas non? Maintenant, puisque tu parles de se renseigner un tantinet sur le sujet, je t'invite à nous donner davantage de sources (parce que pour ma part je ne connais rien au chalutage profond, et que je n'ai pas le temps/l'envie de partir dans la collection des données techniques de l'Ifremer ou d'un autre organisme expert dans le domaine pour me forger une opinion)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    En effet, c'est de la communication, et ça n'a rien de nouveau. Mais si ça permet au 'grand public' de réfléchir un peu sur son rapport à la mer et à la consommation... pourquoi pas non?

    Oui c'est ce que je dis, c'est de la communication mais je ne suis pas sûr qu'on aide le public à réfléchir "objectivement" en lui présentant une BD qui n'a pour but que d'aboutir à la présentation d'une pétition avec les conséquences réelles que cela peut avoir ensuite. Dans la pêche comme dans beaucoup de choses, il y a toujours différentes versions et comme le dit, l'article que je citais, il y a toujours des a priori concernant l'activité de certains voire des présumés coupables. C'est pour ça que c'est bon de se renseigner sur les arguments des uns et des autres.

     

    En terme de sources, vous pouvez lire sur le site d'Ifremer consacré à la pêche en termes vulgarisés les avis traduits en français du CIEM , le Conseil International pour l'Exploration de la Mer (http://www.ices.dk) l'organisme de recherche en Europe qui réunit les experts en charge des évaluations sur les stocks exploités par la pêche, évaluations et avis qui servent ensuite aux politiques pour fixer les quotas et la gestion des pêches dans les eaux européennes: http://wwz.ifremer.fr/peche/Les-fiches/Par-especes

     

    Un doc plus complet est disponible sur la page principale du site: http://wwz.ifremer.fr/peche avec un systeme de code couleur (quand c'est vert c'est bon, quand c'est rouge c'est pas bon ;) )

     

    Ca c'est pour les espèces exploitées et ça permet déjà de savoir si ce qu'on trouve en poissonnerie est durable ou pas.

     

    Pour le reste et les espèces profondes en particulier, il y a aussi cette page qui replace le contexte de la pêche de grand fond: http://wwz.ifremer.fr/peche/Les-defis/Les-partenariats/Avec-les-professionnels/Especes-profondes et il y aussi eu un dossier de vulgarisation sur le sujet dans "La Recherche" dans le numéro d'avril/mai 2013. Il y a aussi eu un article/communiqué de presse paru dans Le marin: http://wwz.ifremer.fr/content/download/62843/851949/file/Le%20point%20sur%20les%20p%C3%AAches%20profondes%20dans%20les%20eaux%20europ%C3%A9ennes.pdf

     

    Certes c'est moins ludique qu'une BD, faut prendre le temps de lire mais au moins ça a le mérite d'être précis sur le sujet.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Y2K

     

    Merci, mais ça nous fait plutôt un dossier à charge alors que Scubacastor voulait, il me semble, assez clairement nuancer l'avis qu'on peut retrouver sur les différents sites que tu as donnés.

    Pour se faire un avis, il faut tous les pts de vue. ;-)
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Certes c'est moins ludique qu'une BD, faut prendre le temps de lire mais au moins ça a le mérite d'être précis sur le sujet.

     

    Par mon activité professionnelle, je passe beaucoup de temps dans de la documentation technique en anglais (ouais, sans dessins et tout en noir et blanc). Alors je devrais survivre, merci ;)

     

    Par contre, ne consommant pas de poisson je n'ai pas profité des petites couleurs rouges/vertes pour me concentrer sur le document de l'Ifremer : donc ok, à priori pas de surpêche qui met en péril la ressource, mais ça n'efface pas les dégâts causés en profondeur (cf. Sophie Arnaud-Haond dans les liens du Point et de TerraEco). Et pour ce qui est de l'activité économique rentable ou pas, difficile d'avoir des chiffres objectifs entre les industriels et Bloom. Si on ajoûte les élections européennes de l'année prochaine qui risquent de rendre timorés les élus, difficile de prendre du recul et de s'y retrouver. Bref, mon avis reste très mitigé sur un maintien de cette pêche.

     

    Pour conclure, je persiste à la trouver plutôt sympa cette BD qui permet justement d'amener le débat et des interrogations ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    N'importe quel chalut crée des dégats quand il arrive sur un fond vierge que ce soit à faible profondeur ou pas. Ca personne ne peut le nier, ni les pêcheurs. Un représentant de Scapeche l'admettait à la télé l'autre jour mais il ajoutait aussi que les dégats datent de l'époque avant mise sous controle des flottes profondes (2003). Il a montré une carte des traces satellites (les navires y sont soumis et le signal est envoyé en France à la Direction des Pêches) où effectivement les navires suivent le talus continental ce qui les contraint techniquement du fait de la profondeur et de la pente à pécher sur des zones de largeurs restreintes.

     

    A cela, en dehors de la réglementation de 2003, des zones vulnérables ont été identifiées (que ce soit pour les coraux ou la ponte d'espèces profondes) et sont devenues interdites à la pêche ce qui rajoutent une contrainte en plus. Donc les navires se cantonnent en principe à des zones non vulnérables... qui ont déjà été ratissées par le passé.

     

    Ce que le Parlement Européen envisage de faire, c'est de suivre les recommandations des scientifiques en imposant aux chalutiers de ne chaluter que sur les zones où ils sont passés historiquement. Ca exclue les zones protégées, la prospection de nouvelles zones et comme il y a de moins en moins de navires et que les populations se régénèrent, a priori, ça permet le maintien d'une activité de pêche tout en limitant l'impact sur le fond et les écosystèmes ce qui correspond pas mal à la définition de "durabilité".

     

    Pour la rentabilité, idem pour le nombre d'emplois, il y a un exercice de surenchère des uns et des autres donc difficile de démeler le vrai du faux. Après on parle de reconversion de bateau à la palangre en miroitant aussi une rentabilité accrue par rapport au chalut. Je ne suis pas économiste ni pêcheur donc je n'en sais pas plus, mais il est avancé qu'un des problèmes de la palangre c'est qu'elle accroit la mortalité des oiseaux qui sautent sur les appats à leur mise à l'eau et est responsable de la capture de beaucoup de requins profonds, qui eux sont déjà protégés. Bref, s'il y a davantage de palangres, pas certain que ce soit si bien pour l'environnement et à terme d'autres reglementations arriveront... sur la palangre. Bref, on déplace le problème autant écologique qu'économique.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Oui c'est ce que je dis, c'est de la communication mais je ne suis pas sûr qu'on aide le public à réfléchir "objectivement" en lui présentant une BD qui n'a pour but que d'aboutir à la présentation d'une pétition avec les conséquences réelles que cela peut avoir ensuite.

     

    Une pétition est une mobilisation, cette BD est de la communication, le travail d'un expert est différent comme celui d'un politicien... Je trouve au contraire que chacun est à sa place.

     

    Je ne doute pas non plus que la réponse du groupe concerné est en cours mais de manière beaucoup plus discrète et certainement pas d'un équilibre argumentaire remarquable...

     

    Après toute pêche est un problème... Conteste-tu la réalité de la surexploitation des ressources halieutiques (prélèvement > renouvellement) ?

     

    Ce qui a fonctionné dans le cas présent, outre le talent de la dessinatrice, c'est le cumul : catastrophe écologique, gâchis, subventions publiques à un groupe privé dans le contexte actuel...

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...