Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
woodstock

Bali: Les secours tentent de retrouver 7 plongeurs japonais disparus

    Messages recommandés

    J'aimerai bien connaitre le débriefing de cette plongée (pas pour me moquer, pour d'une part savoir comment la plongée était prévue et ce qu'il a manqué (à part la visibilité) et d'autre part, quelles sont les mesures prises au moins par cet opérateur pour les plongées dans cette zone).

     

    Déjà elles avaient des lampes, c'est pas si mal...

    Ensuite c'est pas leur expérience à elles qui est importante (en plongée elles n'ont pas merdé que je sache), c'est celle de la structure organisatrice qui je l'espère sera considérée comme responsable pénalement parlant (et l'aléa météo n'est pas une excuse).

    Quant aux mesures, si les autres les prennent pas non plus, il n'a d'autre choix que de faire de même pour être compétitif ou communiquer sur sa sécu irréprochable.

    Je vois souvent des gens me dire qu'ils ont eu une très mauvaise expérience de baptême de plongée mais à chaque fois ils étaient en groupe, ils ont négocié les prix comme des maquignons, faut pas s'étonner de se retrouver avec un moniteur pour 6...Dont 2 qui se noient..:D.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Une VHF étanche 100M devrait être imposée par plongeur à plus de 2 milles des cotes, ça majorerait le prix de la plongée mais simplifierait la tache et le cout des secours.

     

    Qué 2 nm des cotes, Pascal? Si c'est Blue Point, comme cité dans l'article de OF entre autres ; c 'est à, aller, 50m du bord et à 800m des premieres structures de plongée sur N. Lembongam.

     

    Ya pas deja eu une japonaise de noyée l'année dernière sur Crystal Bay?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il y a des gens qui crevent chaque année autour de Nusa Penida. C'est une ile avec des sites à tres fort courant (notamment Crystal Bay et Blue Corner (et non blue point). J'avais fait une vidéo sur le site ou on disparu les plongeuses pour ceux que ca intéresse.

     

    [VIMEO]76757840[/VIMEO]

     

    Pour Crystal Bay, c'est un site ou le courant peut changer en quelques secondes. Si vous n'êtes pas collés au tombant pour piquer dedans vous pouvez être rapidement arraché (soit pas un courant descendant soit par un courant montant). Et les centres emmènent toutes sortes de plongeurs là bas (même des OpenWater voir même des batpème (deja vu!!!). C'est incensé.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Je confirme, ce qui m'a valu une belle plongée "ratée" avec un groupe qui s'évertuait à "palmer" en pleine eau pour passer la pointe NO et voir de l'antennaire... que, du coup, personne n'aura vu. On se console avec la faune de l'intérieur de l'anse.

     

    Bref, l'habituel corollaire des plongées avec un minimum de technique à mettre en pratique...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    (...) c'est celle de la structure organisatrice qui je l'espère sera considérée comme responsable pénalement parlant (et l'aléa météo n'est pas une excuse).

    Pascal, je ne suis pas souvent d'accord avec toi (même si je ne l'exprime pas), mais en général tu as des arguments et des raisonnements "sensés" (que l'on peut suivre ou pas) mais ici, ta réflexion est le fruit de quelqu'un qui ne semble jamais sorti du cocon législatif de l'Hexagone et qui témoigne d'une méconnaissance parfaite de ce qui peut se passer sur 95 % des sites de plongée à travers le monde.

     

    Soit le cadre législatif est inexistant, soit les conditions, us et coutumes locales sont à des années-lumière des pratiques européennes, voire les 2 ensemble. Soit le client recherche la protection à tout prix (et évite ces zones-là), soit il considère que ce sont des espaces de liberté (en tant que "l'épicier du Lot" ;):hehe: , je ne vais pas m'étendre là-dessus et t'expliquer à quoi je pense). Là-dessus, tu ajoutes que sous la plupart des latitudes tropicales, la vie n'a pas le "même prix" que chez nous et tu auras tout compris.

     

    Par contre, je suis d'accord avec un post précédent où tu préconises les recours à une balise. Encore faut-il voir qui va organiser la surveillance de l'émergence d'un signal de détresse... sûrement pas les pouvoirs publics d'une république qui a d'autres soucis quotidiens que le bien-être de quelques plongeurs friqués étrangers, quand bien même ils rapporteraient "beaucoup" à l'économie locale.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Qué 2 nm des cotes, Pascal?

     

    A adapter selon les circonstances (courants) bien sur....Sans courant s'il faut les faire en surface pour rentrer pour moi ça le fait (ça va en plus me laisser le temps de préparer le bourre-pif en position "on" :D).

    Ou alors on pond un truc bien franchouillard, VHF obligatoire pour chaque plongeur (et formation idoine, attention hein pasque ya 3 boutons alors c'est compliqué !!!) et contrôle du matériel y compris en fosse de plongée (rigolez pas, ya eu un contrôle des parachutes à la fosse de DIJON)....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Pour Crystal Bay, c'est un site ou le courant peut changer en quelques secondes. Si vous n'êtes pas collés au tombant pour piquer dedans vous pouvez être rapidement arraché (soit pas un courant descendant soit par un courant montant). Et les centres emmènent toutes sortes de plongeurs là bas (même des OpenWater voir même des batpème (deja vu!!!). C'est incensé.

     

    Génial la vidéo, c'est comme l'entrée du golfe du Morbihan mais avec l'eau chaude et claire plus les poissons tropicaux....

    Plus qu'à espérer que cet accident serve de leçon future à tous mais ya eu une morte et c'est beaucoup trop.

    D'autant plus qu'il existe les moyens de se faire repérer rapidement (rassurez-moi ya bien des VHF sur les bateaux là-bas ?).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    oui, bien , mais Perezi, tu aurais pu t'abstenir du terme "crever" ...la langue française abonde en termes moins trash!

     

    pour en rajouter, en effet lorsque j'y étais les courants sur Crystal ou Blue corner se sont manifestés de manière très brutale et totalement imprévisible. Et ce ne sont pas des courants "simples", souvent ascendants ou descendants....c'est pour le moins sportif et demande une bonne cohésion de la palanquée, d'autant que notre guide du moment était complètement à la rue. Nous avons terminé sur Blue corner en pleine mer et heureusement à vue du bateau...

     

    Hors de l'hexagone, les règles sont totalement différentes. Les guides accompagnent, la structure organise et encaisse, toi, tu signes une décharge...et roule ma poule.

    C'est ainsi, après chaque plongeur est devant ses propres responsabilités. s'il connait ses limites , c'est bien.

    Ensuite il y a les méfaits du web...."comment! tu étais à Bali et t'as pas fait Crystal bay?". Alors certains sont prêts à y aller coute que coute.

    jusqu'à l'accident...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Génial la vidéo, c'est comme l'entrée du golfe du Morbihan mais avec l'eau chaude et claire plus les poissons tropicaux....

    Plus qu'à espérer que cet accident serve de leçon future à tous mais ya eu une morte et c'est beaucoup trop.

    D'autant plus qu'il existe les moyens de se faire repérer rapidement (rassurez-moi ya bien des VHF sur les bateaux là-bas ?).

     

    mmm, comme on te l'explique ça n'a pas grand chose à voir :

     

    - ce ne sont pas à proprement parler des courants de marée (en tout cas pas seulement) : là on parle du détroit de Lombok, un des endroits où le Pacifique se "vide" dans l'Indien générant des courants parfois violents (surtout s'ils se conjuguent aux coutants de marée) avec des courants ascendants ou descendants contre lesquels on ne peut quasiment rien faire (si ce n'est les éviter quand ils sont connus)

     

    là bas tout change très vite, également au niveau météo : ne pas oublier qu'on est actuellement en saison des pluies à Bali, et qu'un pluie tropicale n'a pas grande chose à voir avec un crachin breton : l'an dernier on était amarré à quelques mètres du bord dans le détroit de Lembeh (5-6 mètres à tout casser !), il a suffit d'une grosse avalasse pour ne plus rien voir du tout !

     

    - pour la VHF à bord, comme on te le dit plus haut on est en Indonésie, certains bateaux en ont surement, m'étonnerait que cela soit le cas pour tous ; alors après tu peux prendre ta VHF perso si tu veux mais de là à la rendre obligatoire faut pas rêver, déjà que le parachute ne l'est pas :fou:

     

    - le problème majeur dans la zone concerne l'organisation de ces plongées dérivantes : on est en zone PADI, donc un guide (pas toujours très expérimenté lui non plus !) pour quelques binômes théoriquement autonomes, déja c'est pas toujours gagné ; gestion du moment de plongée : quand les courants peuvent être violents il vaut mieux privilégier les périodes de plus faibles marées et une heure adéquate (en évitant par exemple la fin d'après-midi (voir l'accident similaire en 2012), mais ça dépend aussi des pression des touristes ; l'utilisation du parachute est très loin d'être systématique sur ces plongées en Indo, oui oui je sais c'est abberant :eek: mais c'est comme ça que ça se passe !

     

     

    la conclusion : quand on veut faire ce type de plongée, il vaut mieux bien choisir son opérateur qui saura éviter les conditions les plus délicates, se demander si on veut vraiment faire cette plongée, et ne pas oublier les offrandes le matin ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pascal, je ne suis pas souvent d'accord avec toi (même si je ne l'exprime pas), mais en général tu as des arguments et des raisonnements "sensés" (que l'on peut suivre ou pas) mais ici, ta réflexion est le fruit de quelqu'un qui ne semble jamais sorti du cocon législatif de l'Hexagone et qui témoigne d'une méconnaissance parfaite de ce qui peut se passer sur 95 % des sites de plongée à travers le monde.

     

    Ho, malheureusement quand j'ai écrit 'j'espère", c'est en pensant que ça n'avait pas une chance sur 100 de se produire. Et c'est bien là le drame car ça va continuer.

    Ca fait un bon moment que j'ai pas été roulé ma bosse mais crois bien que des fautes de sécurité j'en ai vu quelques-unes, la France n'y faisant pas exception.

    Dans le cas présent (confirmé par les dires de ceux qui ont l'air de connaitre le coin) ya manifestement un défaut de moyen de récupération des plongeurs (on compte sur le beau temps, s'il est pas là ben ça passe dans les pertes..), les plongeuses japonaises n'étaient sans doute pas bien informées des risques qu'elles couraient et l'ensemble des 2 rend la structure responsable de ce qui s'est passé. Peu probable qu'elle soit condamnée, je suis d'accord avec toi.

     

    Soit le cadre législatif est inexistant, soit les conditions, us et coutumes locales sont à des années-lumière des pratiques européennes, voire les 2 ensemble. Soit le client recherche la protection à tout prix (et évite ces zones-là),

     

    Ho justement non, le débutant (valable pour tous les sports, pas que la plongée) ne peut pas savoir si sa sécurité sera assuré correctement (6 personnes en baptême en même temps ça ne choque que les personnes ayant un peu pratiqué) et certains naïfs croient que ça se passe partout dans le monde de la même manière.

     

    soit il considère que ce sont des espaces de liberté (en tant que "l'épicier du Lot" ;):hehe: , je ne vais pas m'étendre là-dessus et t'expliquer à quoi je pense). Là-dessus, tu ajoutes que sous la plupart des latitudes tropicales, la vie n'a pas le "même prix" que chez nous et tu auras tout compris.

    C'est très important la conservation d'espace de liberté absolue avec soi-même (pourvu que ça dure) mais c'est très différent...Là tu sais les risques que tu acceptes de prendre et tu n'est dépendant de personne.

    Aux Maldives, j'étais un des rares à déployer un parachute en fin de plongée "courant" et notre DIVEMASTER "local" m'a dit que ça servait à rien parce que les marins étaient là pour nous repérer "aux bulles" et qu'ils avaient l'habitude de ça malgré le soleil.

    Comme je ne crois jamais personne, j'ai été demandé aux marins en question qui étaient super contents de ma signalisation "surface" et qui m'ont dits étre en permanence "morts de trouille" à cause du soleil.

    J'ai donc gardé mon parachute quant à "l'aut. burne" j'ai bien compris qu'en cas de PB ils allaient pas se faire chier à le chercher longtemps et ce n'est que justice vu comment il traitait ses compatriotes "comme de la merde".

    Moralité, tu fais confiance et t'es mort....

     

    Par contre, je suis d'accord avec un post précédent où tu préconises les recours à une balise. Encore faut-il voir qui va organiser la surveillance de l'émergence d'un signal de détresse... sûrement pas les pouvoirs publics d'une république qui a d'autres soucis quotidiens que le bien-être de quelques plongeurs friqués étrangers, quand bien même ils rapporteraient "beaucoup" à l'économie locale.

     

    La "balise" c'est une VHF ASN enfermée dans une boite étanche à 100M et elle-même étanche à 3M.

    On l'ouvre en surface, on appelle le bateau sur un canal prédéfini (et les points GPS s'affichent sur le coté de la VHF), si ça marche pas on fait de même sur le 16 et si ça marche toujours pas on appuie sur le bouton ASN et ça envoie un signal numérique de détresse avec la localisation (par contre ça dit pas qui on est et de quoi on a besoin) avec une portée 10 supérieure. Comme en plus les avions de ligne "écoutent" ce signal ya un poil plus de chance de pas mourir de soif, broyé par le platier ou bouffé par les varans.

    Tout ça pour moins de 300€ mais c'est vachement cher comparé à une vie humaine :D;).

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    En regardant la vidéo, l'état du récif, avec quasiment aucune faune présente, le fort courant, j'en viens à me demander quel est l'intérêt d'emmener des clients faire ce type de plongées, dans de telles conditions ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    oui, bien , mais Perezi, tu aurais pu t'abstenir du terme "crever" ...la langue française abonde en termes moins trash!

    Des fois ça fait pas de mal de "choquer un peu".

     

     

    Hors de l'hexagone, les règles sont totalement différentes. Les guides accompagnent, la structure organise et encaisse, toi, tu signes une décharge...et roule ma poule.

    C'est ainsi, après chaque plongeur est devant ses propres responsabilités. s'il connait ses limites , c'est bien.

    .

     

    Décharge de responsabilité pour la plongée O.K (et moi ça me va plutôt bien cette façon de faire, au moins on te casse pas les c..) mais là c'est un problème de gestion de la sécu surface. Si j'ai bien compris cette plongée est pas loin du bord alors si c'est pour payer pour pas être récupéré autant se passer du bateau....Les filles avaient des lampes donc visibles dès qu'il fait nuit par un avion équipés de jumelles IR. Ya sans doute pas ça dans ce pays, raison de plus pour être encore mieux équipées mais il aurait fallu leur dire.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    l'utilisation du parachute est très loin d'être systématique sur ces plongées en Indo, oui oui je sais c'est abberant :eek: mais c'est comme ça que ça se passe !

     

     

    la conclusion : quand on veut faire ce type de plongée, il vaut mieux bien choisir son opérateur qui saura éviter les conditions les plus délicates, se demander si on veut vraiment faire cette plongée, et ne pas oublier les offrandes le matin ;)

     

    Alors faut pas s'étonner que DARWIN fasse son boulot de sélection....Dans des conditions pareilles j'y vais pas et si j'y vais j'emporte un CAMEL BAG d'eau douce et je plonge avec une paire de PATAUGAS pour pouvoir aborder un platier (en plus de la VHF). Les offrandes, très peu pour moi....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Alors faut pas s'étonner que DARWIN fasse son boulot de sélection...

     

    tout à fait ! je te fais d'ailleurs remarquer que les habitués de la zone ne sont pas plus étonnés que ça ...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il y a eu deux entretiens publiés dans la presse nippone ce matin, il y a aussi toujours autant d'articles, c'est long, en version courte :

     

    - Sur la plongée en elle-même, les plongeuses mentionnent du courant fort, et décision de mettre fin à la plongée 9 minutes avant la durée prévue (40 mins, soit sortie 31 mins après l'entrée) du fait de ce courant. A la remontée (avec parachute et pas une remontée d'urgence, elles font un safety stop), selon elles il ne pleuvait pas, et les vagues n'étaient pas non plus excessives, à peu près du même niveau qu'à l'entrée. Les vagues/averses sont venues peu après.

    - Elles mentionnent entendre le bruit du moteur du bateau dans l'averse, se signaler par des sifflets d'urgence. Elles mentionnent aussi voir d'autres bateaux, mais pas le leur.

    - Elles dérivent, groupées (en se tenant la main), et palment 30 minutes dans une direction, le courant les emmenant vers le large. Selon les survivants, pas de panique, elles restent groupées, ont laissé tomber les poids, ont attaché leurs BCD entre elles, elles ont des compas et savent où elles sont.

    - Elles arrêtent de palmer, toujours groupées, et se laisse dériver. La nuit tombe, elles sont baladées entre les îles par le courant.

    - Le lendemain matin (15), Furukawa (un des instructrices, qui survivra) décide de se séparer du groupe pour tenter de rejoindre une zone fréquentée par des tugboats, elle n'y arrive pas, essaie de rebrousser chemin, mais une fois séparée du groupe le courant va dans des directions différentes et elle ne peut pas rejoindre les 6 autres. Furukawa finit par échouer le 15 au soir sur un îlot mais est coincée par une falaise qui l'empêche d'aller chercher de l'aide. Elle reste bloquée entre les vagues et la falaise jusqu'au 17 au matin, où elle est repérée quasi inconsciente par un bateau de plongée venu pour les recherches. Un local enfile les palmes et tente de l'aider, finalement un hélicoptère largue des vivres et elle est évacuée en hélico.

    - Le groupe de 6 continue à dériver de son côté (le 15). Elles sont amenées sur un bout du récif, les vagues projettent 4 d'entre elles sur les rochers, les deux autres n'arrivent pas à monter sur les rochers. Les 4 passent la journée du 15 au soleil sans manger/boire, le 16 il pleut et elles boivent la pluie qui se dans des déchets (canettes, etc.). Elles sont repérées sur le rocher le 17 et sont évacuées.

     

    Au passage, aujourd'hui (20) signale la fin des recherches pour celle qui est toujours manquante (à noter, il y avait 2 instructrices et la deuxième manquante est la deuxième instructrice) et la sortie d'hôpital pour les 4. La police détient le capitaine du bateau pour interrogatoire.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...