Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Incident Narbonne-Plage


Hiero
 Share

    Recommended Posts

    • Replies 103
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Mais sérieux t'as jamais le spool qui se met de biais et bloque même temporairement le fil?

     

    Si ça arrive quand on a pas enroulé soigneusement le fil

    Mais quand ça arrive, je donne un coup sec vers le bas avec ma main qui fait anneau autour du fil pour le décoincer.

    Je le sens arriver quand le spool tire la main vers le haut

    Link to comment
    Share on other sites

    • 3 weeks later...

    Je fais partie d'un autre club que celui qui a été concerné;

    Nous avons eu un briefing des encadrants et voici ce qu'on a appris.

    Le Club " accidenté" avait prévu une sortie prépa niveau 2 et niveau 3; devant la météo ( Nord force 7 ) ils ont renvoyé les futurs N2 chez eux, et sont sortis avec les futurs N3 ( on est des hommes non? ) aux commandes du Zod un pilote jeune et peu aguerri, la VHF portable est restée au fond du sac, le point GPS de l’immersion n'a pas été relevé; le moniteur DP a plongé avec une des deux palanquées: l'autre ???

    Lorsque le pilote a vu qu'il ne retrouvait pas ses deux planquées il a paniqué et n'a pas trouvé la VHF, il a alors quitté la zone et est allé au port alerter le premier plaisancier qu'il a trouvé, il est tombé sur mec maître de lui qui a percuté et a fait le nécessaire;

    Entre temps une des palanquées avait un seul parachute qui s'est déchiré au gonflage, ils l'ont mis à plat sur l"eau; le point d'immersion étant inconnu ça n' a pas facilité les choses; le pilote est reparti sans vérifier son carburant, il a retrouvé une planquée et est tombé en panne sèche; l'autre aurait été retrouvée par la SNSM et un plongeur en hypothermie hélitreuillé ( mais c'est assez flou )

    Plus de peur que de mal; 3 h dans l'eau et un début d"hypothermie;

    Dans notre club on s'équipe de miroirs ( faut qu'il y ait du soleil ) et parachutes sérieux, ( pas les trucs thermo-soudés qui sèchent dans leur emballage;

    On a pensé au Nautilus Life Line, mais apparemment ça n'est pas infaillible, ( vu un fil dessus )

    En fait cela a été, comme toujours une successions de petits incidents qui débouchent sur un accident.

    Voilà ce que l'on nous a indiqué, et qui doit être très proche de la vérité; je n'en sais pas plus, j'espère vous avoir éclairé un petit peu.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je fais partie d'un autre club que celui qui a été concerné;

    Nous avons eu un briefing des encadrants et voici ce qu'on a appris.

    Le Club " accidenté" avait prévu une sortie prépa niveau 2 et niveau 3; devant la météo ( Nord force 7 ) ils ont renvoyé les futurs N2 chez eux, et sont sortis avec les futurs N3 ( on est des hommes non? ) aux commandes du Zod un pilote jeune et peu aguerri, la VHF portable est restée au fond du sac, le point GPS de l’immersion n'a pas été relevé; le moniteur DP a plongé avec une des deux palanquées: l'autre ???

    Lorsque le pilote a vu qu'il ne retrouvait pas ses deux planquées il a paniqué et n'a pas trouvé la VHF, il a alors quitté la zone et est allé au port alerter le premier plaisancier qu'il a trouvé, il est tombé sur mec maître de lui qui a percuté et a fait le nécessaire;

    Entre temps une des palanquées avait un seul parachute qui s'est déchiré au gonflage, ils l'ont mis à plat sur l"eau; le point d'immersion étant inconnu ça n' a pas facilité les choses; le pilote est reparti sans vérifier son carburant, il a retrouvé une planquée et est tombé en panne sèche; l'autre aurait été retrouvée par la SNSM et un plongeur en hypothermie hélitreuillé ( mais c'est assez flou )

    Plus de peur que de mal; 3 h dans l'eau et un début d"hypothermie;

    Dans notre club on s'équipe de miroirs ( faut qu'il y ait du soleil ) et parachutes sérieux, ( pas les trucs thermo-soudés qui sèchent dans leur emballage;

    On a pensé au Nautilus Life Line, mais apparemment ça n'est pas infaillible, ( vu un fil dessus )

    En fait cela a été, comme toujours une successions de petits incidents qui débouchent sur un accident.

    Voilà ce que l'on nous a indiqué, et qui doit être très proche de la vérité; je n'en sais pas plus, j'espère vous avoir éclairé un petit peu.

     

     

    salut

     

     

     

    je suis curieux de savoir en quoi la VHF Nautilus n'est pas infaillible ...

    si ce n'est qu'elle ne fonctionne pas à 30 m de fond :hehe: (et qu'elle ne fonctionnera plus :help: )

    Link to comment
    Share on other sites

    Je suis tombé sur un forum qui faisait état de problème de batterie, selon ce qui était dit, plus d'émission à partir de la 1/2 charge, portée réduite, ( normal petite antenne, faible puissance et au ras de l'eau ) et si j'ai bien compris, difficulté voire quasi impossibilité pour obtenir le n° MMI en France,

    Mais je n'y connais rien, et au Club nous avons essayé de trouver des retours d'utilisation; vu le budget, pour équiper deux ou trois encadrants, tu comprendras que l'on préfère être surs de notre choix

    .Je pensais que le sujet de ce post était les accidents et incidents de plongée; et non un début de polémique sur un matériel; j'ai du me tromper !

    Si tu est possesseur d'un Nautilus et que tu aies eu l'occasion de l'utiliser, ton expérience nous sera précieuse, et nous rendra grand service;

    J'attends ton retour sur le Nautilus, et les renseignements que tu peux avoir, puisque tu connais parfaitement la question vu le ton de ton message, je me ferai un plaisir de transmettre ces renseignements au bureau de mon club, cela aidera à la décision car nous ne saurions mettre en doute ta compétence et ton expérience.

     

    Merci d'avance.

    Link to comment
    Share on other sites

    Je suis tombé sur un forum qui faisait état de problème de batterie, selon ce qui était dit, plus d'émission à partir de la 1/2 charge, portée réduite, ( normal petite antenne, faible puissance et au ras de l'eau ) et si j'ai bien compris, difficulté voire quasi impossibilité pour obtenir le n° MMI en France,

    Mais je n'y connais rien, et au Club nous avons essayé de trouver des retours d'utilisation; vu le budget, pour équiper deux ou trois encadrants, tu comprendras que l'on préfère être surs de notre choix

    .Je pensais que le sujet de ce post était les accidents et incidents de plongée; et non un début de polémique sur un matériel; j'ai du me tromper !

    Si tu est possesseur d'un Nautilus et que tu aies eu l'occasion de l'utiliser, ton expérience nous sera précieuse, et nous rendra grand service;

    J'attends ton retour sur le Nautilus, et les renseignements que tu peux avoir, puisque tu connais parfaitement la question vu le ton de ton message, je me ferai un plaisir de transmettre ces renseignements au bureau de mon club, cela aidera à la décision car nous ne saurions mettre en doute ta compétence et ton expérience.

     

    Merci d'avance.

     

     

    re,

     

     

    je vais essayer de répondre, du "haut" de ma faible experience.

     

    A Mayotte en 2010 ou 2011, j'en ai acheté une. C'etait une des premieres et j'ai fait partie de ceux qui ont eu un souci avec. De toutes celles vendues dans le monde, il y a eu moins de 20 retours (dont la mienne).

    Le probleme ? en émission, près d'une masse métallique (à moins de 5 cm), elle s'eteignait. Je pense que le rayonnement faisait "disjoncter" l'étage émission et qu'elle se mettait en sécurité (réarmée contactée à une source d'energie, sur un PC ou une alim, mais à la maison).

     

    depuis... j'en ai noyé une .... de ma faute : j'ai appelé le support surface pour qu'il nous récupère. J'ai, ensuite, laissé le couvercle ouvert pour la rincer, mais dans la poche de l'étanche. J'ai oublié de la rincer et de la refermer. Donc, comme cette partie est étanche à 1 m, à 40, la messe était dite. J'en ai racheté une autre. Mais, comme tu le vois, ce n'est pas le produit en cause, mais l'interface entre le support surface et la VHF, le bonhomme, quoi :confus: .

     

     

    Coté fonctionnement, tu peux trouver tous les détails sur leur site.

    La portée radio ? en gros, visuel et comme tu es bas sur l'eau, il faut compter sur moins de 2 nautiques avec un zodiac (qui ne dépasse pas beaucoup au dessus de l'eau et qui a une antenne basse. Coté puissance, elle est donnée pour 2.5 W, donc ne pas s'attendre à une portée superieure (à 2.5 Nautiques).

    Coté pratique, pour "causer", et si ça mouille (des vagues sur la tete), mieux vaut la tenir à l'envers pour que l'eau de mer ne se fixe pas sur le micro, rendant les messages émis inaudibles.

     

    La portée ASN ? en gros (mais je n'ai jamais appuyé sur le bouton rouge), une dizaine de nautiques, soit 18 km.

     

    La radio qui se coupe à 50% ? HEUREUSEMENT !

    Quand tu achetes ce truc, il est conseillé de lire le Famous Manuel. http://www.nautiluslifeline.com/pdf/NLL_OperationsManual_FR-A4.pdf

     

    Tu y apprends que tu peux faire des choses avec les boutons et le connecter sur un PC apres avoir installé un petit logiciel.

    Depuis le PC (plus facile), tu peux regler tes canaux (le bouton orange et le vert). Perso, j'ai choisi pour le vert, le 10 et pour le orange le 16.

     

    Ta VHF est une VHF ASN, c'est à dire que quand tu as rentré un numéro MMSI et que tu appuies sur le rouge, un signal (inaudible pour nous) est envoyé à 10 nautiques à la ronde. Tous les navires de l'Etat, tous les pros (et les plaisanciers) qui sont dotés d'une VHF ASN reçoivent une sonorité qui leur signale une détresse, avec une position GPS qui s'affiche, la tienne.

    Dans le meme temps, une led se met à flasher à coté de l'écran qui indique la position, le signal de reception GPS et l'état de la batterie.

     

    Quand tu causes dans le poste, tu bouffes "énormément" de batterie (en schématisant, en moins d'une heure de conversation, tu aurais totalement vidé ta batterie de radio). Dans ce cas, tu n'aurais plus du tout de batterie et donc plus aucune émission ASN.

    Alors que, d'origine, les derniers 40% de batterie coupent automatiquement l'émission (de la parole) pour laisser du jus à la partie signal qui peut émettre jusqu'à 24 h de durée.

     

     

    De meme, une temporisation coupe le fonctionnement de la radio quand on ne s'en sert pas (pour ménager l'autonomie de la batterie).

     

    Donc, perdu dans le rail d'Ouessant, à la dérive, crier des Mayday ou des PanPan ne ferait que raccourcir la durée d'emission et la chance d'etre localisé.

     

    Coté MMSI, c'est simple et compliqué :surpris:

    L ANFR ne donne pas de MMSI à des portables non rattachés à un support.

    Donc, si ton club a un bateau et une VHF ASN, il est possible de lui rentrer le numero MMSI du bateau.

    quand tu utilises l'interface dédiée, tu as un mode "APPS" et group call mode qui te permet de choisir comment tu vas utiliser tes VHF ; tu peux les utiliser d'une maniere classique, c'est à dire que l'appui sur le bouton rouge va déclencher l'alerte ASN (et le bazar) :malade: etton support surface sera prévenu du probleme comme les autres usagers connectés (et le CROSS), soit l'appui sur le bouton rouge va t'envoyer (au support uniquement) la position, en continu, de la VHF dont le bouton rouge a été enfoncé.

     

     

    Pour ma part, n'ayant pas encore de bateau en France, je suis allé m'inscrire en GB pour avoir un MMSI et rendre mon bouton rouge operationnel.

    De plus, je suis réticent à mettre le MMSI de mon bateau sur ma balise :

    Si le mois prochain, je vais plonger en Indonesie, à la Reunion, en Nouvelle Cal' et que j'embarque ma VHF, et que, pour une raison de détresse, je dois appuyer sur le rouge, que vont chercher les autorités ? un bateau avec 12 personnes de capacité maxi, immatriculé sur la cote basque... Est ce que ça correspond à la réalité ?

    10-12 personnes dans l'eau, un bateau, ça se voit... mieux qu'une tete à la dérive.

    Donc, je ne suis pas partisan de cette méthode. J'aurai préféré que notre administration attribue le MMSI à chaque porteur de radio.

     

    voilà, pour l'instant, ce qui me vient à l'esprit :biere:

    Link to comment
    Share on other sites

    Salut

    Je rajoute un truc sur le MMSI : Si tu essaies d'obtenir un numéro ( si ton navire n'en possède pas), n'essaie pas avec le Nautilus, l'ANFR ne t'en attribuera pas ( ils disent que c'est pas complètement CE...).

    Mais en fait, on s'en fiche un peu ( si tu optes pour raccorder le Nautilus au navire, et donc pas la méthode préconisée par Christophe qui est bien ,mais qui implique que chaque plongeur ait un Nautilus, pour un club, c'est un peu compliqué), c'est le navire, avec une VHF qui obtient son numéro, pas l'objet ;)

     

    Question fiabilité, j'en ai acheté un pour le bateau de mon père ( et à l'époque, on a pu obtenir le n° de MMSI avec le Nautilus :fou: ) qui fonctionne très bien ( enfin, j'ai pas essayé le bouton rouge de détresse ;) ) et un autre pour le mien (que je n'ai pas encore mis en fonction)

    Link to comment
    Share on other sites

    Ben! en voilà un avis qu'il est clair! Super !

    Merci pour le lien avec la notice.

     

    On avait déjà vu l'astuce de passer par la GB pour avoir le n° MMSI, mais comme ces postes ne seraient utilisés que par le Club en sortie club et confiés aux encadrants, il y a la VHF du bateau qui peut faire le relais avec les secours ce sera le MMSI du bateau.

     

    J'avoue que je n'avais pas pensé à la sécurité que représentait en fait la coupure de l'émission en deçà d'un certain seuil de charge. C'est clair!

     

    En fait on va investir en espérant ne jamais s'en servir; les anciens ( dont je suis ) ont une légère crainte: que d'avoir la boite magique incite certains à moins de prudence, mais bon !

     

    Merci encore de tes précisions.

    Link to comment
    Share on other sites

    Ben! en voilà un avis qu'il est clair! Super !

    Merci pour le lien avec la notice.

     

    On avait déjà vu l'astuce de passer par la GB pour avoir le n° MMSI, mais comme ces postes ne seraient utilisés que par le Club en sortie club et confiés aux encadrants, il y a la VHF du bateau qui peut faire le relais avec les secours ce sera le MMSI du bateau.

     

    J'avoue que je n'avais pas pensé à la sécurité que représentait en fait la coupure de l'émission en deçà d'un certain seuil de charge. C'est clair!

     

    En fait on va investir en espérant ne jamais s'en servir; les anciens ( dont je suis ) ont une légère crainte: que d'avoir la boite magique incite certains à moins de prudence, mais bon !

     

    Merci encore de tes précisions.

     

     

    re,

     

     

    concernant le bouton rouge :

    un appui prolongé déclenche l'alarme via l'ASN si le MMSI est implanté.

    En cas d'appui par erreur, un appui prolongé de 3 secondes sur ce bouton rouge stoppe l'alerte.

     

     

    Il faudra certainement sensibiliser les utilisateurs sur la planification de la plongée (à Mayotte, vu la dérive due aux marées (remplace par le vent, si tu veux), nos consignes étaient à 55 minutes, la sécu surface devait voir les parachutes et à 60, tout le monde devait etre en surface (sauf, éventuellement, si le bateau etait au mouillage et que tu étais dessous, à 3 m et vu depuis le bateau).

    Je suis en train de t'ecrire que c'est un excellent outil mais pas une assurance tout risques.

    D'un part, il vaut mieux partir avec 100% de charge, au cas où

    et (surtout ?), l'appui abusif va déclencher des recherches, des déroutements de navires de commerces qui peuvent, en cas d'abus, demander des dommages et interets tres elevés (genre 30, 50 000 euros voire plus).

     

    Ce que je préconiserai plutot, ce serait du genre :

    coté DP : 55 minutes max, les parachutes (si, à 45 minutes, tu as 15 minutes de palier, tu n'es pas obligé d'attendre la 55° pour envoyer, par contre, personne n'envoie le para apres la 55° minute) et 60 minutes max, tout le monde en surface.

    A 70 minutes, en cas d'absence, pas de para, personne en haut, appel au CROSS (le temps de se décider, que l'alerte soit relayée, que les navires se déroutent, il va se passer des dizaines de minutes.. et une alerte peut toujours s'annuler). Par contre, les copains qui trempent, eux, continuent de dériver.

    (j'ai donné une idée d'appel aux secours 10 minutes après l'heure de sortie ; c'est un exemple mais, c'est aussi une reflexion à mener : combien de temps apres l'heure de fin prévue faut il appeler ? ne pas (trop) retarder : les copains dérivent ou/et ont peut etre des problemes (en plus de la trouille)...

     

    Coté plongeurs :

    envoi du parachute qui creve... et, comme bien sur, un seul parachute, pas d'autre moyen de prévenir. Il est déjà 60 minutes.

    En surface, sortie de la petite boite ; appel sur le canal 10 (pas la peine de mettre la panique)...

    (on continue dans ce qui merde ?) la VHF est baissée ou il y a trop de bruit à bord (ça cause trop et le vent ne rend rien audible.)

     

    Le copain qui trempe s'inquiete et appelle sur le 16... sans réponse.

    Il appuie ensuite sur le rouge et.... seme le bronx. (bref, ce n'est pas un coup de sifflet pour faire venir le bateau quand on n'a pas envie de palmer).

    Tous les navires, dans un rayon de 20 nautiques, soit 36 km doivent se dérouter et participer aux recherches.

    C'est donc un geste qui doit etre fait d'une maniere responsable et en cas de necessité.

     

    On a le canal de détresse (le 16 ) où l'on peut appeler le CROSS (qui a de grandes antennes et peut recevoir aisément..).

     

    le "rouge", perso, je le reserverai à des situations "tres chaudes". :devil:

    Link to comment
    Share on other sites

    Merci encore, Christophe

     

    M'autorises-tu à faire un copié-collé de tes deux post pour les communiquer au Bureau du GPN? ( Groupe de Plongée Narbonnais )

     

     

    Merci.

     

    :biere:

     

     

    oui, bien sur.

    c'est sur un forum public, donc, les propos sont publics.

    Si tu as des questions, tu n'hésites pas.

    J'essaie d'eviter d'ecrire des aneries (mais, je ne suis pas forcement infaillible).

    Par contre, ce que j'ai écris est mon experience.. (sauf la portée VHF : un mien collegue, Jean Michel R. qui était sur Mayotte, a fait l'essai avec sa douce sur le bateau et lui dans l'eau.. de meme, lui a remarqué que la goutte d'eau sur le micro rendait le message incompréhensible, d'où la position à l'envers pour eviter que la goutte d'eau n'obstrue le trou).

     

    Ici, sur la cote basque, ce sont les loueurs de Jet skis, qui fournissent ça aux clients. :top:

    Link to comment
    Share on other sites

    Ici, sur la cote basque, ce sont les loueurs de Jet skis, qui fournissent ça aux clients. :top:

     

    Ah oui ?!!

    Ce ne sont pourtant pas les VHF portables flottantes ou même immergeables à 1m50 qui manquent...

    Bien moins chères, et surtout parfaitement homologuées !!

    Link to comment
    Share on other sites

    Ah oui ?!!

    Ce ne sont pourtant pas les VHF portables flottantes ou même immergeables à 1m50 qui manquent...

    Bien moins chères, et surtout parfaitement homologuées !!

     

     

    Je sais bien, mais, c'est leur choix...

    Ils ont bien du y trouver des avantages ;)

    Link to comment
    Share on other sites

    Je fais partie d'un autre club que celui qui a été concerné;

    Nous avons eu un briefing des encadrants et voici ce qu'on a appris.

    Le Club " accidenté" avait prévu une sortie prépa niveau 2 et niveau 3; devant la météo ( Nord force 7 ) ils ont renvoyé les futurs N2 chez eux, et sont sortis avec les futurs N3 ( on est des hommes non? ) aux commandes du Zod un pilote jeune et peu aguerri, la VHF portable est restée au fond du sac, le point GPS de l’immersion n'a pas été relevé; le moniteur DP a plongé avec une des deux palanquées: l'autre ???

    Lorsque le pilote a vu qu'il ne retrouvait pas ses deux planquées il a paniqué et n'a pas trouvé la VHF, il a alors quitté la zone et est allé au port alerter le premier plaisancier qu'il a trouvé, il est tombé sur mec maître de lui qui a percuté et a fait le nécessaire;

    Entre temps une des palanquées avait un seul parachute qui s'est déchiré au gonflage, ils l'ont mis à plat sur l"eau; le point d'immersion étant inconnu ça n' a pas facilité les choses; le pilote est reparti sans vérifier son carburant, il a retrouvé une planquée et est tombé en panne sèche; .........

     

    J'espère de le coté indirect des infos exagère la situation :eek::eek::eek:

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    • Dernières Discussions

    • Similar Topics

      • 7
        Bonjour à tous,   On m'informe que les secours ont été dépêchés vers l'émergence de Marchepied. Quelqu'un en sait plus ?
      • 18
        Olà !   Petit retour sur ma plongée de samedi. Pierre à Bise, 60 mètres...parti avec deux déco' 50¨% et oxy' 100 %. Visi' à 20 mètres pas top top... ...et pour la première fois, erreur de prise de gamelle de détendeur ! C'est là que je me dis qu'avoir un tuyau bleu pour l'oxy' et vert pour le nox', d'avoir sur chaque gamelle, côté moustache, un tape avec la MOD, d'avoir en plus sur le tuyau un autre tape avec encore la MOD, ben c'est pas déconnant .   Sino
      • 43
        Voilà une petite expérience qui peut servir de leçon.   En fin de séjour à Marseille (j'ai déjà quelques plongées à 40m et plus). On doit plonger sur le grand Conglouë. J'ai un binôme N4 avec qui j'ai fais quelques plongées les jours précédents. Une autre palanquée autonome décide de partir en premier et un de deux connait bien le site (On l'appellera A et son binôme B). Mon binôme (C) décide de les suivre avec leur accord vu que A connait le site.   Bref on se met à l'eau et
      • 13
        Avec un peu de retard, le BSAC incident report 2019:   https://www.bsac.com/document/bsac-diving-incident-report-2019/
      • 4
        Voici un incident lié à une panne d'air que je viens de recevoir via la Newsletter DAN.   Même si tout s'est bien terminé au final, j'ai du mal à comprendre que le gars n'ait pas échangé son tank quand il s'est rendu compte qu'il était à moitié vide (ça aurait dû être sa priorité) Pire encore, pourquoi n'a t'il jamais regardé son manomètre de toute la plongée avant de tomber en panne d'air.   Ce sont quand même des sacrés fautes de débutant... @Ma
    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.