Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
foifoi

Questionnaire sur les épaves du Roussillon

    Messages recommandés

    Merci pour ta réponse ; oui, la mauvaise visibilité est un problème à certaines saisons, il faut avoir l'habitude des plongées dans le noir, parfois dans le courant. Ce n'est pas toujours facile.

    C'est pourquoi l'un des buts de notre association serait d'avoir un balisage officiel ; cela sécuriserait la plongée.

    .

     

    Bonjour,

     

    Répondu :captain:

     

    J'ai préparé mon BEES 1 et réalisé une petite dizaine de saison dans ce secteur, je connais donc bien ces épaves.

     

    Pour la visi. et le courant, il n'y a pas grand chose à faire sauf bien sur un bon briefing et une mise à l'eau adaptée (/courant).

     

    Pour la fréquentation, c'est vrai que parfois, en pleine saison, ça bouchonne un peu et certains centres de plongée, voire d'autres bateaux (sur le bananier notamment) sont parfois indélicat ! :captain:

     

    En ce qui concerne le balisage, les centres de plongée pro. locaux se chargent à chaque début de saison, sur les 4 épaves les plus fréquentées, d'installer une ligne de vie verticale.

     

    Que souhaitez vous faire de plus ?

     

    Pour le Pytéas, un balisage n'apporterait pas grand chose à mon sens.

     

    J'ai eu l'occasion de faire la péniche durant deux saisons (avec départ de Saint Cyprien). Certes, ce bateau d'environ 30 m présente un peu moins d'intéret. Coulée à 30 m de fond (les 4 autres sont sur 40), elle présente l'avantage d'avoir souvent une bonne visi., d'offrir des plongées plus longues ... Idéal pour s'initier "aux vielles toles".

     

    Pour les autres épaves, je n'ai jamais eu l'occasion de les faire car elles ne sont pas proposées par les structures pro. du secteur(pour celles que je connais). C'est dommage car je me laisserais bien tenter.

     

    Bon courage pour votre intéressante initiative.

     

    A +

     

    Richard

     

    .

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    .

     

    Bonjour,

     

    Répondu :captain:

    .

     

    Merci !

     

    J'ai préparé mon BEES 1 et réalisé une petite dizaine de saison dans ce secteur, je connais donc bien ces épaves.

     

    Pour la visi. et le courant, il n'y a pas grand chose à faire sauf bien sur un bon briefing et une mise à l'eau adaptée (/courant).

     

    Pour la fréquentation, c'est vrai que parfois, en pleine saison, ça bouchonne un peu et certains centres de plongée, voire d'autres bateaux (sur le bananier notamment) sont parfois indélicat ! :captain:

     

    En ce qui concerne le balisage, les centres de plongée pro. locaux se chargent à chaque début de saison, sur les 4 épaves les plus fréquentées, d'installer une ligne de vie verticale.

     

    Que souhaitez vous faire de plus ?

     

    Un "balisage" est mis en place par certains clubs, le temps d'un été, parfois moins. Ce sont souvent des bidons récupérés dans les vignes (avec parfois des restes de produits pas très sains).

    Ces balisages sont bien pratiques, mais ils sont hors la loi !

     

    L'idéal serait des balisages sérieux comme à la réserve de Banyuls, qui permettraient la protection contres les chaluts et une réelle sécurité pour les plongeurs. Bien que le chalutage soit déjà interdit, c'est un chalut qui a fait écrouler le château du Bananier il y a bientôt 2 ans.

     

    Cela existe sur des sites comme les épaves de Saint-Pierre en Martinique.

     

     

    Pour le Pytéas, un balisage n'apporterait pas grand chose à mon sens.

     

    J'ai eu l'occasion de faire la péniche durant deux saisons (avec départ de Saint Cyprien). Certes, ce bateau d'environ 30 m présente un peu moins d'intéret. Coulée à 30 m de fond (les 4 autres sont sur 40), elle présente l'avantage d'avoir souvent une bonne visi., d'offrir des plongées plus longues ... Idéal pour s'initier "aux vielles toles".

     

     

    Le but ne serait pas de baliser toutes les épaves ; en revanche, on va essayer de faire un inventaire plus complet, même si certaines épaves ne sont pas intéressantes pour les plongeurs, elles ont quand même une histoire à raconter.

     

    La péniche (le Sor) est une petite épave très intéressante pour les photographes, on y rencontre beaucoup de nudibranches (notamment des doris marbrées). Elle est en train de se détériorer de plus en plus rapidement, en partie à cause des mouillages et des gueuses, qui ont défoncé le pont à la proue et à la poupe.

     

     

    Pour les autres épaves, je n'ai jamais eu l'occasion de les faire car elles ne sont pas proposées par les structures pro. du secteur(pour celles que je connais). C'est dommage car je me laisserais bien tenter.

     

    Bon courage pour votre intéressante initiative.

     

    A +

     

    Richard

     

    .

     

    Je vous tiendrai au courant de l'évolution du projet. Pour que les plongeurs aient leur mot à dire face aux autres "acteurs" de la mer, on a besoin de ce type de questionnaire. On le complète par des enquêtes auprès des clubs ; ainsi, on pourra dire aux pouvoirs publics (communes, parc marin, etc) : les épaves du Roussillon, c'est tant de plongées par an (en absolu et en %), tant de touristes, de plongeurs locaux, et cela représente tant économiquement.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...