Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

    Messages recommandés

    • Réponses 242
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    C est l avantage d etre une fille!

    Je trouve tout le temps un gentil binome pour me guider

    C'est effectivement l'argument qui tue ... imparable ! ;)

    Et si ton binôme, c'est une autre fille ? :D

     

    :jesors:

     

    (... pas la peine de me chercher, suis déjà sorti ...)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si tu met ton ardoise au poignet tu le met ou l ordi?On m a appris a mettre d ordi a gauche pour qu il soit visble et sur la main libre en cas de remonte assistee et ecrire sur mon poignet droit je ne vois pas comment faire!

     

    tu écris sur l'ardoise avant de la mettre au poignet ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Si tu met ton ardoise au poignet tu le met ou l ordi?On m a appris a mettre d ordi a gauche pour qu il soit visble et sur la main libre en cas de remonte assistee et ecrire sur mon poignet droit je ne vois pas comment faire!

    celle que j'ai, sur la face arrière il y a un velcro qui permet de la serre plus haut sur l'avant bras donc derrière l'ordi et ça gene pas car en plus elle est cintré et épouse bien le bras, mais je ne m'en sert qu'en HS pour noter les points remarquable a ne pas oublier sur un nouveau site ou tout simplement lorsque les potes sont au palier et moi sur le bateau pour leur notifier que l’apéro est prêt !!

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    salut Phil!!

     

    ça dépend des structures, ou je bosse et ou je plonge, le DP fixe la prof max, mais laisse les autonomes fixé leur paramètre (prof max qu'ils font faire, la DTR...) et pour les encadrant qui bosse au club mm chose, on fixe ce qu'on va faire avec nos élève, on donne ts ça au DP et il le marque sur la feuille de palanquée!!

     

    mais effectivement de certaines structure le DP fixe le tps et la prof max!!

     

    amicalement!!!

    stef

     

    On est bien d'accord même si le GdP ou les autonomes préparent leurs paramètres, ce ne sont que des propositions qui ne peuvent qu'être entérinées par le DP.

    Seuls ceux indiqués préalablement sur la fiche définissent le cadre du jeu. C'est une obligation du CdS que d'avoir les paramètres prévus et ceux réalisés.

    Par contre je ne comprend ta remarque "certaines structures" c'est toutes !!!

     

    voir extrait ci-dessous

    "Art. A. 322-72.

    - Sur le site de l'activité subaquatique, la pratique de la plongée est placée sous la responsabilité d'un directeur de plongée présent sur le lieu de mise à l’eau ou d’immersion de la palanquée.

    Il est responsable techniquement de l'organisation, des dispositions à prendre pour assurer la sécurité des plongeurs et du déclenchement des secours.

    Il s'assure de l'application des règles et procédures en vigueur.

    Il fixe les caractéristiques de la plongée et établit une fiche de sécurité comprenant notamment les noms, les prénoms, les aptitudes des plongeurs et leur fonction dans la palanquée ainsi que les différents paramètres prévus et réalisés relatifs à la plongée..."

     

    Amicalement Phil

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut PV !!!

    un petit UP :-))

    Je suis MDR, vraiment merci à toi !

    M'enfin c'est un beau hors sujet, toutes ces lois ne s'appliquent pas à la plongée elle ne sont là que pour essayer d'illustrer des phénomènes car si l'air était un gaz parfait ça se saurait !!!!

    en plus perso j'ai vraiment rien compris à tes explications, la plongée ne se pratique pas dans un laboratoire et je remercie Scubaphil et d'autres d'avoir simplement recadré les choses très gentiment.

    Sans rancune mais vraiment je suis MDR !

    A la tienne, Merci encore. :-))

    Amicalement Phil

     

    Bonjour Aquarelle7700

     

    On va revenir aux fondamentaux.

     

    Regarde mon pseudo. Il traduit l'équation d'état des gaz parfaits (à l'échelle moléculaire) qui relie 3 variables : la pression du gaz, son volume et sa température : p.v = r.T. Ou encore : P.V = n.R.T avec n le nombre de moles et R la constante des gaz parfaits. Pour un gaz donné le produit n.R est constant. On peut donc écrire P1.V1/T1 =P2.V2/T2 = constante, avec 1 l'indice relatif à l'état initial et 2 celui à l'état final.

     

    A partir de là, l'idée est de torturer cette équation en fixant une variable (donc une constante) et en faisant varier les 2 autres :

     

    * à pression constante (P1 = P2), c'est la loi de Charles : V1/T1 = V2/T2, pas trop d'intérêt pratique en plongée pour toi

     

    * à volume constant (V1 = V2), c'est la loi de Gay-Lussac : P1/T1 = P2/T2 . Cà, c'est ce qui explique pourquoi, lorsque tu te mets à l'eau, tu constates une perte de pression dans ton bloc par rapport à la pression lue juste après gonflage lorsque ton bloc est encore chaud : si la température diminue, ta pression diminue.

     

    * à température constante (T1 = T2), c'est la loi de Boyle-Mariotte : P1.V1 = P2.V2 : c'est LA loi fondamentale que tout plongeur doit connaître et que t'a annoncé Bardass : si la pression augmente, le volume diminue et inversement, cela s'applique aussi bien à tes petits poumons qu'à ta stab, la seule différence c'est que tes poumons forment un système ouvert au sens thermodynamique du terme (avec un apport externe de gaz régulé par un détendeur et lorsque tu laisses échapper tes bulles), alors que ta stab est un système fermé, qu'il faut ouvrir de temps en temps (sauf concept novateur du Diodon mais c'est un cas particulier).

    A la descente, la pression augmente, donc :

    - au niveau des poumons (tu as un volume inspiratoire quasi constant d'environ 1/2 litre), le système étant ouvert, tu es obligée d'avoir un apport en volume de gaz plus important (ce que fournit ton détendeur de façon automatique), tu consommes donc plus de gaz en profondeur qu'à la surface et tu en consommes d'autant plus que tu vas plus profond. C'est pour çà que ton autonomie en gaz diminue avec la profondeur. Si tu bloques ta respiration à ce moment-là, tu fermes ton système et tu vas te retrouver avec un écrasement des poumons du fait de la diminution de leur volume (phénomène connu des apnéistes)

    - pour la stab (volume fermé), son volume diminue. Donc pour éviter de t'écraser au fond, tu vas devoir fournir un apport externe de volume d'air pour bien être équilibrée, ce que tu fais en appuyant sur l'inflateur.

     

    A la remontée c'est l'inverse : la pression diminue, le volume augmente, donc :

    - au niveau des poumons, tu vas avoir besoin de moins de volume d'air qu'au fond (tu consommes donc moins qu'au fond). Regarde les bulles expirées : au fur et à mesure de leur remontée, elles vont grossir, c'est parce qu'elles ont été produites à une profondeur donnée (donc à pression donnée) avec un certain volume, la pression diminuant à la remontée leur volume augmente. Attention : bloquer sa respiration revient à fermer le système, tu te retrouves avec un volume constant, c'est donc la pression dans tes poumons qui va finir par augmenter au risque de déchirer tes petites alvéoles pulmonaires et c'est l'accident de surpression pulmonaire, toujours grave. D'où la règle de base : ne jamais bloquer sa respiration à la remontée !!!

    - au niveau de ta stab : comme tu as un système fermé, le volume va augmenter du fait de l'élasticité de l'enveloppe intérieure, du coup ta vitesse de remontée aussi et là tu risques l'accident de décompression si tu remontes trop vite. A la limite, quand le volume ne pourra plus augmenter, c'est la pression interne dans ta stab qui va augmenter et même effet que tes alvéoles pulmonaires si tu bloques ta respiration : l'enveloppe intérieure risquerait de se déchirer (mais la limite d'élasticité de tes alvéoles pulmonaires est beaucoup plus basse que celle de la stab !!!). Sans aller jusque là (tu auras percé avant en surface avec de l'eau jusqu'à la taille avec tous les risques d'ADD), c'est donc pour çà qu'on ouvre le système en purgeant le volume d'air en excès. Tout l'art consiste à doser la purge intelligemment de telle façon à conserver une flottabilité neutre (combiné avec ton lestage) : si tu purges trop, tu redescends, si tu ne purges pas assez, tu risques de te faire embarquer par une remontée rapide.

     

    En espérant que ce soit plus clair pour toi ;)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Salut

    Je te remercie pour ta sollicitude mais un niveau d'études n'a rien à voir avec la plongée au moins jusqu'au niveau 2.

    J'ai validé parfois des illettrés qui plongent parfaitement bien.

    Relis bien ce que je dis.

    Aucune de ces "loi physique" ne s'appliquent stricto sensu en plongée car elles ne concernent par définition que des gaz parfaits et à température constante !

    qui respirent des gaz parfaits et en laboratoire ?

    Surement pas nous on est pas conçu pour !

    Amicalement Phil

     

    Et beh, dis donc, tu manges et recraches bien le cds, mais t'es sur que t'as suivi des cours peut-etre un poil plus avancés en physique que la 5eme?
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut PV !!!

    un petit UP :-))

    Je suis MDR, vraiment merci à toi !

    M'enfin c'est un beau hors sujet, toutes ces lois ne s'appliquent pas à la plongée elle ne sont là que pour essayer d'illustrer des phénomènes car si l'air était un gaz parfait ça se saurait !!!!

    en plus perso j'ai vraiment rien compris à tes explications, la plongée ne se pratique pas dans un laboratoire et je remercie Scubaphil et d'autres d'avoir simplement recadré les choses très gentiment.

    Sans rancune mais vraiment je suis MDR !

    A la tienne, Merci encore. :-))

    Amicalement Phil

    Je suis ravi que tu aies pu passer un bon moment ... fais gaffe quand même de ne pas alimenter la rubrique incidents de plongées en étant MDR ... je n'aimerais pas en être responsable :tromaran:

     

    Si tu veux, je peux te la refaire avec Van der Waals, au moins tu seras plié en 2 pour le restant de tes jours, çà t'évitera de stresser des anciens stagiaires en plongeant avec eux :froglol:

     

    Par contre, faudra que tu revoies 2 ou 3 notions de physique avant de raconter des conneries sur la loi des gaz parfaits qui ne fonctionne qu'à température constante, mais bon puisque tu es sur ton piédestal de "sachant générateur de MF1", je doute fort que tu puisses remettre en cause tes certitudes ...

     

    Sans rancune également :tiens:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    oui patoux j'avais aussi réagi sur la formule mais les variation de T° sont en kelvin.

    donc même un passage surface-fond variant de 10°C ne t'aménera guère qu'une variation de ta constante de 3,5%

    Sur une wing, c'est comme si tu amenais un para en spare

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il me semble que le problème, dans cette discussion, n'est pas vraiment sur le fond (la validité des principes physiques), mais plutôt sur la forme (leur vulgarisation pour les rendre utilisable par le plongeur).

     

    A l'évidence, la technique consistant à décliner des formules et faire varier tel ou tel paramètre chiffré pour mettre en évidence les effets sur le reste, n'a pas beaucoup d'effet sur certain(e)s ...

    Si elle convient très bien aux matheux à haut niveau d'abstraction, elle ne convient pas au plus grand nombre.

    Des explications illustrées ou démonstratives (le ballon de baudruche qu'on immerge ...), simplement qualitatives (pas besoin de tout quantifier) sont largement suffisantes pour appréhender les principes au départ.

     

    Charge également au moniteur de bien expliquer les différentes applications de chaque principe en plongée. Il ne suffit pas d'expliquer la compressibilité des gaz, il faut aussi expliquer ses conséquences en plongée : barotraumatisme, flottabilité, consommation, remplissage des bouteilles ... C'est a priori à ce niveau que la formation d'aquarelle a fait défaut. :confus:

     

    Dans la même veine, sur la forme :

    mais j'utilise le nom des lois pour me souvenir de leur contenu.

    Dalton, Mariotte ou Lorrain Smith sont pour moi, littéraire pur jus, beaucoup plus parlant que des formules.

    Tu noteras qu'il n'y a pas que les noms propres des lois physiques ou les formules pour s'exprimer sur le sujet en plongée. On peut aussi parler de "flottabilité", "compressibilité des gaz", "toxicité des gaz", "pressions partielles" ... bref, désigner directement le phénomène qui nous intéresse en plongée, sans recourir à un nom propre ou une formule.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Salut PV !!!

    un petit UP :-))

    Je suis MDR, vraiment merci à toi !

    M'enfin c'est un beau hors sujet, toutes ces lois ne s'appliquent pas à la plongée elle ne sont là que pour essayer d'illustrer des phénomènes car si l'air était un gaz parfait ça se saurait !!!!

    en plus perso j'ai vraiment rien compris à tes explications, la plongée ne se pratique pas dans un laboratoire et je remercie Scubaphil et d'autres d'avoir simplement recadré les choses très gentiment.

    Sans rancune mais vraiment je suis MDR !

    A la tienne, Merci encore. :-))

    Amicalement Phil

     

    C'est juste super intéressant, laisse profitez ceux qui le veulent. Tu dois toi aussi parfois raconter des choses qui en emmerde certains (comme ce message de ta part). Chacun son publique. Mais si ça te fais rire c'est déjà ça.

     

     

    Spécial dédicace à Bardass :

    Je plains vraiment les vieux plongeurs qui devais plonger comme ca avant!

    Tu as bien du connaitre cette epoque Bardass!
    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

     

    Dans la même veine, sur la forme :

     

    Tu noteras qu'il n'y a pas que les noms propres des lois physiques ou les formules pour s'exprimer sur le sujet en plongée. On peut aussi parler de "flottabilité", "compressibilité des gaz", "toxicité des gaz", "pressions partielles" ... bref, désigner directement le phénomène qui nous intéresse en plongée, sans recourir à un nom propre ou une formule.

     

    Tu sais que nous n'avons pas tous les mêmes schémas et le même fonctionnement intellectuel ?

     

    Ca s'appelle des moyens mnémotechniques.

     

    Si tu me dis Dalton, je pense aussitôt pression partielle, si tu me dis Mariotte, je pense aussitôt au rapport volume/pression.

    C'est MON moyen de mémorisation, je n'en fais pas une obligation pour les autres.

    Simplement, je trouve que le retour de mémoire à partir des noms de lois est plus riche en contenu que le mot seul parce que ça restitue tout un ensemble de données. Je mets beaucoup plus de choses sur le nom Archimède que sur le mot flottabilité y compris un contenu historique (le mythe de la baignoire toussa, toussa ;) ).

     

    C'est pour cette raison que je maintiens qu'il ne faut pas toujours trop simplifier.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Tu sais que nous n'avons pas tous les mêmes schémas et le même fonctionnement intellectuel ?

     

    Ca s'appelle des moyens mnémotechniques.

     

    Si tu me dis Dalton, je pense aussitôt pression partielle, si tu me dis Mariotte, je pense aussitôt au rapport volume/pression.

    Tout à fait d'accord !

    D'ailleurs, moi, si tu me dis Dalton, je pense directement à Averell, et Mariotte... L'hôtel ? :tromaran:

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...