Jump to content
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Accident à Rangiroa


MAORISURF
 Share

    Recommended Posts

    • Replies 59
    • Created
    • Last Reply

    Top Posters In This Topic

    Mince :( .. condoléances..les accidents sont souvents bête, ça fait réfléchir..

     

    Quand a ceux qui peuvent donner des détails supplémentaires, n'hésitez pas, encore une fois (comme toujours dans cette rubrique) ce n'est pas avec un objectif morbide...

    Link to comment
    Share on other sites

    Merci pour cet article.

     

    L’un des deux directeurs, aussi instructeur, du club de plongée, présent lors du drame est encore profondément marqué par cet événement.“Ces plongeurs étaient expérimentés”

    “Le matin même, nous avions, le couple de Japonais et moi-même, fait une plongée sur un autre spot que Tiputa. Tout s’était très bien passé. Ces plongeurs étaient expérimentés, j’ai pu moi-même constater leur niveau”, explique-t-il.

    Ce directeur n’est pas un novice. Arrivé à Rangiroa il y a une quinzaine d’années, il comptabilise à ce jour plus de 10 000 plongées et sait reconnaître un débutant d’un plongeur aguerri.

    Une seconde plongée avec le couple est organisée l’après-midi même dans la passe de Tiputa. Cette plongée est dite dérivante. C’est l’une des techniques qui donne le plus de sensations au plongeur, car le plongeur se sert du courant pour parcourir plusieurs

    centaines de mètres.

    “Nous étions cinq. Le couple de Japonais, deux instructeurs et moi-même. Le mari de la femme avait un appareil photo et cherchait à tout immortaliser. C’est d’ailleurs parce qu’on le suivait tous que nous sommes descendus à une trentaine de mètres. Nous avons dû le rappeler à l’ordre.”

    Jusqu’ici, tout se passe bien, si ce n’est que la Japonaise touche régulièrement son masque. “Nous étions à 16 mètres de profondeur lorsque nous sommes arrivés à hauteur du canyon. Le mari était devant moi, sa femme juste derrière moi et les deux moniteurs derrière elle. Je me suis retourné une première fois pour m’assurer que tout allait bien. Elle m’a fait signe que tout était OK, puis, je me suis retourné quelques secondes.”

     

    Elle perd son masque

     

    Une fois dans le canyon, qui permet de se mettre à l’abri du courant, “je me suis à nouveau retourné, et là, elle ne me faisait plus face. Elle n’avait plus son masque et l’un des instructeurs posté derrière elle lui tendait son détendeur”.

    Pour les instructeurs qui se trouvaient derrière la Japonaise, celle-ci a dû perdre inopinément son masque avant de pénétrer dans le canyon. Elle aurait eu le mauvais réflexe d’inhaler de l’eau par le nez. “Il ne s’est passé

    que cinq secondes avant que le moniteur ne lui porte secours et lui mette son détendeur en bouche. La touriste le recrache en toussant, puis je la rejoins.

    L’un des moniteurs me ramène son masque. On le lui remet et je lui donne mon détendeur en pensant qu’il y avait peut-être un problème avec le sien. On est donc trois autour d’elle. On la libère de la paroi de corail à laquelle elle s’était accrochée en paniquant et on remonte. Au moment où je lui ai mis mon détendeur en bouche et qu’elle me regarde, pour moi, la situation est maîtrisée. D’autant qu’à aucun moment elle n’a été en phase d’apnée longue.”

    C’est donc entourée de trois instructeurs aguerris que la Japonaise est remontée à la surface,

    sous le regard de son mari. Elle est immédiatement remontée sur le bateau, l’instructeur ne la lâche pas. Durant quinze minutes, sous le regard d’un mari inquiet, il alterne oxygénothérapie puis massage cardiaque et bouche-à-bouche. “Elle régurgitait de l’eau, mais ne revenait pas à elle.”

    Arrivés au club, ce sont les secours qui prennent le relais cette fois avec le défibrillateur. Malheureusement, malgré plusieurs tentatives, la jeune femme ne reviendra pas à elle. Le mari est, selon les témoins, resté relativement calme et fataliste. C’est lui-même qui est parti rassurer l’instructeur, effondré de n’avoir rien pu faire. “Il m’a pris dans ses bras. Il m’a dit que, malheureusement, cela pouvait arriver, qu’il ne fallait pas m’en vouloir, que j’avais tout fait. Aujourd’hui, ça fait trois jours que cette femme est morte dans mes bras. Je n’arrive pas à gérer ça.”

     

    En effet, le témoignage du directeur est poignant. Et surtout, il renseigne infiniment mieux sur les circonstances que toutes les supputations qui pourraient fleurir autour de l'évènement.

    Perte de masque non maîtrisée ?

    Ou problème sous-jacent (type oedème d'immersion) qui conduit à l'arrachage de masque ?

     

    Difficile de conclure sur ces seuls éléments.

     

    Ce "canyon" serait donc situé dans les 16 m de profondeur. Difficile aussi d'incriminer le dépassement des 30 m dans la survenue de l'accident, non ?

    Le procureur n'aurait-il pas un dent contre les plongeurs ? ...

     

     

    Condoléances à la famille.

    Link to comment
    Share on other sites

    • 5 weeks later...
    Merci pour cet article.

     

     

     

    En effet, le témoignage du directeur est poignant. Et surtout, il renseigne infiniment mieux sur les circonstances que toutes les supputations qui pourraient fleurir autour de l'évènement.

    Perte de masque non maîtrisée ?

    Ou problème sous-jacent (type oedème d'immersion) qui conduit à l'arrachage de masque ?

     

    Difficile de conclure sur ces seuls éléments.

     

    Ce "canyon" serait donc situé dans les 16 m de profondeur. Difficile aussi d'incriminer le dépassement des 30 m dans la survenue de l'accident,

     

    pour info : en polynesie francaise,par derogation, un N1 peut plonger jusqu a 29m.

    Link to comment
    Share on other sites

    La fermeture du centre de plongée The Six Passengers vient d'être confirmé pour une durée d'un an. Ce sont les seuls news que l'on a suite à cet accident.

    Ci-joint l'article paru dans la Dépêche de Tahiti :

     

    http://www.ladepeche.pf/article/faits-divers-justice/fermeture-temporaire-confirmee-pour-the-six-passengers

    justement, en lisant l'article, on voit que ce n'est pas confirmé, puisque la décision est en recours :demon:

    Link to comment
    Share on other sites

    Bonjour à tous, je m’appelle Alberto,

    c’est la première fois que j’écris quelque choses ici et je vais le faire pour vous raconter d’un rêve.

     

    En 1996 Ugo, profession pharmacien avec la mer dans son coeur, des qui s’est transféré a Rangiroa avec sa femme Grazia, réalise le rêve de sa vie e fonde le Centre de plongée “The Six Passengers”.

    Depuis ce moment chaque pensée et chaque jour de sa vie ont le bout d’achever à ce rêve.

     

    Au cours des années le “Six”, grâce a son travail et dédisions, est devenu une réalité très connue et réputé à niveau internationale e qui attire des milliers de plongeurs à Rangiroa, donne à travailler de cette façon à une douzaine de salariés et moniteurs et garantie le travail d’une bonne vingtaine entre pensions de famille et hôtels, pour ne pas parler de la notoriété que Rangiroa a obtenu parmi la communauté des plongeurs et pas plongeurs, grâce à des dizaines de documentaires à la télé et aux participations d’Ugo aux salons et congres thématiques tout autour du monde.

     

    Maintenant ce rêve et le travail d’une vie risque d’aller détruit;

    au “Six” viens d’être notifiée une action d’arrêt administratif de la durée d’un an et a partir du 3 septembre il a du arrêter toute activité.

     

    A niveau personnel, ça fait plus de 10 ans que ma femme et moi nous passons nos vacances d’été et d’hiver à Rangiroa, vacances toutes concentrées sur le bout de la plongée, tel que chacun entre nous deux peut compter environ 700 plongées seulement à Rangiroa, toutes avec le “Six Passengers”, qui nous ont données des émotions et des souvenir inoubliables.

     

    Ici y a un link à un tout petit video qui recueilles des images que j’ai filmé à Rangiroa, elles ont été reprises toutes au cours de mes plongées avec le “Six Passengers”.

     

    J’aimerai partager avec vous ces émotions et surtout inviter ceux entre vous qui ont plongée au “Six” à laisser une petite témoignage sur la page Facebook du groupe “Sosteniamo il Six Passengers” (Soutenons le Six Passengers):

    https://www.facebook.com/groups/343361772498261/

     

    Nous avons aussi ouvert une pétition publique en ligne que vous pouvez signer en cliquant sur ce link:

    http://www.activism.com/it_IT/petizione/le-six-passengers-ne-doit-pas-fermer/64081

     

    Je vous remercie beaucoup et du fond de mon coeur pour votre attention et le soutien que vous voudrez donner.

    Alberto

    Link to comment
    Share on other sites

    Il faudrait connaître les attendus du TA pour comprendre les raisons.

     

    A titre personnel, je n'ai fait qu'une seule plongée avec 6P, cela m'a suffit !

    renseignement pris après, le "patron" n'était pas là et le suis tombé un guide réputé pour être "mauvais".

     

    au delà de mon expérience personnelle, je trouve dommage cette fermeture administrative, mais je suppose que cette décision qui n'est pas sans impact au niveau social mais aussi économique n'a pas du être prise à la légère.

    Link to comment
    Share on other sites

    Create an account or sign in to comment

    You need to be a member in order to leave a comment

    Create an account

    Sign up for a new account in our community. It's easy!

    Register a new account

    Sign in

    Already have an account? Sign in here.

    Sign In Now
     Share


    ×
    ×
    • Create New...

    Bonjour,

     

    logo.png.c7536bd9e68359a8804d246d311256bd.png

     

    L'ensemble des services de Plongeur.com sont gratuits et c'est grâce à la publicité que vous pouvez en profiter. Or il semble que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

    Si vous aimez le site et que vous voulez pouvoir en profiter longtemps, merci de désactiver votre bloqueur de publicités lorsque vous naviguer sur Plongeur.com.