Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
nanobulle

accident Cavalaire dimanche 5 octobre

    Messages recommandés

    Invité max54

    j ai pas tout compris CMDC...

     

    c'était une plongée carrée ?

    si ce n'est pas le cas, la différence est normal..

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Une très légère chose qu'on oublie aussi :

    Les tables sont faites pour une plongée carrée, l'ordi est sensé adapter votre profil de plongée

     

    Donc le CMDC moyen emmène ces deux pointures pour une petites balade ou nous n'avons jamais dépassé 30m !

    Anecdotiquement parlant , la plongée fut une éclate totale ... jusqu'aux paliers !

    Moi, j'avais 5 minutes ... on en a fait 25' !

    Vous m'entendez? 5 fois plus de paliers que mon ordi !

     

    Alors, en conclusion pour paraphraser ce cher Pierre Desproges : " Étonnant non ?"

    Et bien non, pas si étonnant que çà !

     

    Voila pourquoi se croire protégé de l'accident par son ordi en disant qu'il contient tout les trucs de la marine nationale etc.. etc.. c'est faire forcément fausse route

    J'abonde, j'ai eu l'occasion de plonger 2 fois avec des plongeurs demineurs de Toulon pour des trucs que j'avais trouve sous l'eau, j'avais ete surpris par

    3 choses a l'epoque, leur procedure de plongee, leur consommation d'air et le top de remontee par rapport a leur reserve. Surtout que sur une des plongees, nous n'avions pas depasse les 15 m.

    A l'epoque, j'avais trouve qu'ils etaient extrêmement prudent et pour moi, même un peu trop.

    Mais ça c'etait avant, maintenant je pense que je rejoindrais plutot leur mode de fonctionnement sans toutefois partir avec 2 ceintures et 2 paires de bretelles.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    mdr !

     

    les gens se divisent en deux catégories, ceux qui pensent bien et ceux qui pensent mal...

     

    "Tu vois le monde se divise en deux catégories... Il y a ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent... Toi, tu creuses !"

    Il Buono, il brutto, il cattivo

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité max54

    "Quand on tire (plonge), on raconte pas sa vie"

     

    Tuco

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    j ai pas tout compris CMDC...

     

    c'était une plongée carrée ?

    si ce n'est pas le cas, la différence est normal..

    Non pas du tout carrée bien naturellement !

    Pour ceux qui connaissent c'est à La Ciotat entre le 1er et le 2eme Tombant!

    Donc tu as bien compris! :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    j ai pas tout compris CMDC...

     

    c'était une plongée carrée ?

    si ce n'est pas le cas, la différence est normal..

     

    Ya rien à comprendre, de toute façon les nageurs de combats plongent comme des tafioles, je le leur ai déjà dit (et étonnamment depuis on est vachement copains, si,si je vous jure :D Sauf l'autre jour quand j'ai essayé de leur piquer un FAMAS sous l'eau)..Et si le récit de CMDC était pour nous dire qu'on fait pas assez de paliers, faudra qu'il ait de meilleurs arguments car on n'a rien compris.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ya rien à comprendre, de toute façon les nageurs de combats plongent comme des tafioles, je le leur ai déjà dit (et étonnamment depuis on est vachement copains, si,si je vous jure :D Sauf l'autre jour quand j'ai essayé de leur piquer un FAMAS sous l'eau)..Et si le récit de CMDC était pour nous dire qu'on fait pas assez de paliers, faudra qu'il ait de meilleurs arguments car on n'a rien compris.

    Effectivement, tu n'as rien compris ! :D

    Voila pourquoi se croire protégé de l'accident par son ordi en disant qu'il contient tout les trucs de la marine nationale etc.. etc.. c'est faire forcément fausse route
    ce à quoi je rajouterais, que le petit bout de matière qui se trouve entre tes deux oreilles sera probablement ton meilleur "condom" :bosse:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    c'est aussi une question d'esprit critique.

    A chacun de ne pas gober uniquement ce qui l'arrange,

    A chacun de savoir placer le curseur là où il le souhaite,

    de rechercher sur le Net les causes, les raisons des cartons, de se faire sa propre religion

     

    et de ne pas chercher toujours derriere l'Etat pour légiferer, autoriser ou interdire...

     

    bref, etre (dans le sens exister et etre acteur de son destin) et ne pas etre un mouton ou un contestataire qui n'existe que pour raler ou se rebeller sans jamais rien produire.

     

    En résumé, si certains estiment que leur limite se situe entre 20 et 30 ou 30 et 40 m, c'est leur choix.

    Si d'autres veulent aller plus bas, c'est aussi leur choix.

     

    Si certains recherchent le best mix pour leur plongée (que ce soit du trox ou des gaz de déco), c'est leur choix aussi à ne pas imposer aux autres....

    Bonjour Christophe,

     

    Sur le fond, je suis assez d’accord avec ton analyse.

    Mais pour ce qui concerne les « accidents immérités » (intervention 84), je ne dirais pas tout à fait comme toi.

    Je vais être un brin provocateur.

    Ce qui est immérité, c’est de remonter sans ADD.

    Je pense que tout ADD est mérité, par le simple fait que la plongée est une activité qui, inévitablement, génère des bulles pendant la remontée.

    Il n’y a pas de décompressions sans bulle.

    Il faut donc avoir à l’esprit que plonger c’est prendre le risque d’un ADD.

     

    L’objectif de toutes les procédures de décompression qui nous sont proposées, est d’établir des protocoles pour tenter de maîtriser l’évolution des bulles, en nombre et en taille pendant la phase de remontée. Pour cela, la démarche habituelle consiste à choisir avec soin une population de référence (plongeurs-loisir, militaires, travailleurs hyperbares), d’en déterminer expérimentalement, ou à l’aide de banques de données, le comportement face à la compression et la décompression.

    On en déduit, pour la population choisie, des protocoles permettant statistiquement de remonter sans trop de casse.

    Pour peu, que l’on s’écarte du comportement moyen de la population, (fatigue, froid, stress, âge, forme physique, trop gros, trop maigre, maladie, FOP, déshydratation, etc.), ou que l’on choisisse mal ses « tables », (tables militaires pour des plongées loisirs), les procédures de décompression peuvent ne plus avoir de sens.

    Ceci est une des causes identifiables de l’ADD que tu évoques.

     

    Mais il en est une autre, plus pernicieuse, qui est la « bulle » par elle-même.

    Son évolution est éminemment versatile car elle dépend d’un grand nombre de paramètres dont les valeurs sont difficilement accessibles et maîtrisables: l’état de sursaturation, la nature de l’environnement (liquides, tissus), la taille et la forme de l’agrégat, si tant est qu’on puisse les préciser, la dynamique du milieu, ... etc.

    On ne peut jamais exclure l’hypothèse de développer un ADD, tout en ayant suivi scrupuleusement les procédures de décompression, simplement parce qu’un agrégat gazeux aura décidé de faire son intéressant, d’évoluer différemment des autres, parce qu’il aura rencontré une aspérité, ou une particule, qui lui auront servi de centre de germination, parce qu’il aura subi une phase de compression/décompression (changement de niveau) qui l’aura déstabilisé, etc.

    Cet agrégat évoluera vers une bulle qui induira irréversiblement le grossissement de toutes les autres.

    L’accident aura lieu avec respect des procédures.

    Peut-on l’éviter ?

    La règle simple et de bon sens est que plus on se place dans des situations de fortes sursaturations (plongée profonde, durée longue) plus le risque d’évolution anarchique est grand.

     

    Après, bien entendu, comme tu l’écris, chacun fait comme il veut et choisit ses risques.

    Mais il faut le faire en pleine conscience, car choisir un risque, c’est aussi en assumer les conséquences pour soi-même et pour les autres.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    «.C’est remonter sans ADD qui est immérité.».

    +1, bien sûr! Si le «.mérite.» est la relation entre décision volontaire et résultat, le fait de plonger, de se soumettre à un environnement biophysique qui n’est pas le nôtre, celui auquel nous ont préparés l’évolution et Darwin, nous expose délibérément à des conséquences extra-physiologiques. Le jeu consiste à minimiser les conditions de survenue, mais personne jamais ne peut s’affirmer à l’abris d’une formation de bulle.

    La dite-formation des bulles n’est pas «.anarchique.», mais plus exactement chaotique, c’est-à-dire que des déviations minimes des conditions de départ que tu décris très bien peuvent donner des résultats très divergents. Et qui nous sont impossibles à prédire autrement que statistiquement. Alors, Christophe38, laisse-nous appeler «.pas de chance.» le fait de se retrouver dans un extrême statistique, en-dehors de la confortable médiane. C’est comme ça que les humains qualifient l’imprévisible, ce n’est qu’une question de vocabulaire.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ya rien à comprendre, de toute façon les nageurs de combats plongent comme des tafioles, je le leur ai déjà dit ...

    Effectivement, ils ont aussi beaucoup d'humour ....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bonjour Christophe,

     

    Sur le fond, je suis assez d’accord avec ton analyse.

    Mais pour ce qui concerne les « accidents immérités » (intervention 84), je ne dirais pas tout à fait comme toi.

    Je vais être un brin provocateur.

    Ce qui est immérité, c’est de remonter sans ADD.

    Je pense que tout ADD est mérité, par le simple fait que la plongée est une activité qui, inévitablement, génère des bulles pendant la remontée.

    Il n’y a pas de décompressions sans bulle.

    Il faut donc avoir à l’esprit que plonger c’est prendre le risque d’un ADD.

     

    L’objectif de toutes les procédures de décompression qui nous sont proposées, est d’établir des protocoles pour tenter de maîtriser l’évolution des bulles, en nombre et en taille pendant la phase de remontée. Pour cela, la démarche habituelle consiste à choisir avec soin une population de référence (plongeurs-loisir, militaires, travailleurs hyperbares), d’en déterminer expérimentalement, ou à l’aide de banques de données, le comportement face à la compression et la décompression.

    On en déduit, pour la population choisie, des protocoles permettant statistiquement de remonter sans trop de casse.

    Pour peu, que l’on s’écarte du comportement moyen de la population, (fatigue, froid, stress, âge, forme physique, trop gros, trop maigre, maladie, FOP, déshydratation, etc.), ou que l’on choisisse mal ses « tables », (tables militaires pour des plongées loisirs), les procédures de décompression peuvent ne plus avoir de sens.

    Ceci est une des causes identifiables de l’ADD que tu évoques.

     

    Mais il en est une autre, plus pernicieuse, qui est la « bulle » par elle-même.

    Son évolution est éminemment versatile car elle dépend d’un grand nombre de paramètres dont les valeurs sont difficilement accessibles et maîtrisables: l’état de sursaturation, la nature de l’environnement (liquides, tissus), la taille et la forme de l’agrégat, si tant est qu’on puisse les préciser, la dynamique du milieu, ... etc.

    On ne peut jamais exclure l’hypothèse de développer un ADD, tout en ayant suivi scrupuleusement les procédures de décompression, simplement parce qu’un agrégat gazeux aura décidé de faire son intéressant, d’évoluer différemment des autres, parce qu’il aura rencontré une aspérité, ou une particule, qui lui auront servi de centre de germination, parce qu’il aura subi une phase de compression/décompression (changement de niveau) qui l’aura déstabilisé, etc.

    Cet agrégat évoluera vers une bulle qui induira irréversiblement le grossissement de toutes les autres.

    L’accident aura lieu avec respect des procédures.

    Peut-on l’éviter ?

    La règle simple et de bon sens est que plus on se place dans des situations de fortes sursaturations (plongée profonde, durée longue) plus le risque d’évolution anarchique est grand.

     

    Après, bien entendu, comme tu l’écris, chacun fait comme il veut et choisit ses risques.

    Mais il faut le faire en pleine conscience, car choisir un risque, c’est aussi en assumer les conséquences pour soi-même et pour les autres.

     

    merci pour ce post plein de sagesse et de connaissance :)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    A ete établie à partir de ....

    C'est bien la base du calcul mais a aucun moment la mn 90 a ete délivrée tel que.

    Elle a ete encore ete durci pour une utilisation "loisirs" et pour correspondre au plus pres à la majorité des plongeurs loisirs (statistiquement parlant). Donc effectivement, je suis d'accord avec bardass, elle n'est pas specialement adapte aux plongeurs militaires.

    J'ai lu il y a quelques jours que l'accident immérité n'existait pas ( il faut que je retrouve l'article) ne peut on dire que dans le cas évoqué, c'est peut etre ce qui est arrivé ?

    Voir stat DAN evoque plus haut.

    Sans vouloir réactiver cette discussion sur les tables, il me semble important de ne pas laisser se propager un certain nombre d’idées fausses.

     

    Les MN 90 ont été calculées exclusivement pour les personnels de la Marine Nationale.

     

    Pour les établir la population de référence a été choisie avec soin.

     

    " ...c'est la population des plongeurs en activité dans la marine, dont les principales caractéristiques ont pu être établies, à partir des dossiers de 1095 plongeurs ayant passé en 1988 une visite médicale périodique, annuelle ou quadriennale:

    poids moyen 74,0 ± 8,0 kg

    Taille moyenne 175,9 ± 5,7 cm

    Age moyen 32,3± 6,1 ans..."

     

    Vous remarquerez qu’il n’y a pas de femmes.

    Faites vous partie de cette population ?

     

    Ces tables n’ont jamais été durcies pour prendre en compte le comportement de la plongée- loisir.

    Elles ne s’y appliquent pas.

    La FFESSM n’a jamais imposé les MN 90 pour la plongée en situation !!!!!

    Elle utilise ces tables uniquement pour ses examens, car elle leur prête des vertus pédagogiques.

     

    Et si elle ferme les yeux sur les tables MN90 immergeables, c’est pour permettre aux élèves de réviser sous la douche.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pour répondre à diverses interrogations ou fausses hypothèses, cette jeune fille était en forme pour plonger, elle n'est pas obèse et n'a pas de traitement médical ou autres...

    Elle n'a pas été lâchée comme ça ! Dans notre club, les DP connaissent très bien tous les plongeurs. Ils les ont tous formés ou ils plongent depuis très longtemps ensemble.

    Comme dans de nombreux clubs, les N3 sont délivrés par des MF1 mais les premières plongées des jeunes N3 se font toujours ''encadrées'' par les moniteurs qui ont délivrées les cartes. Les N3 qui plongent en réelle autonomie sont les plongeurs expérimentés.

     

    ...

     

    Peux tu nous dire comment elle va ....?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Effectivement, ils ont aussi beaucoup d'humour ....

     

    D'autant plus que non seulement ils m'ont pas pété la gueule mais qu'en plus ils m'ont donné une plongée "pas pour le tafioles comme eux"...Je dois reconnaitre qu'après l'avoir faite et outre le fait que c'était une 130M j'avais rarement vu un environnement aussi hostile (et je m'y connais un peu), un cercueil de 3M X 4M et de 130M de haut....

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    @Nanobulle : merci pour ce post plein de sagesse et de connaissance :)

     

    D'où l'adage : TOUTES les plongées sont des plongées déco.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...