Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine

Les cartes double face FFESSM - CMAS sont de retour en 2015


    Messages recommandés

    Pour les BE ski en tout cas on en parle sur ce forum , dans les tribunaux et dans la presse française et étrangère.

     

     

    oui ; je sais :hehe:

     

    (voir mon post, en n°5)

     

    à cela, on peut ajouter que la plongée est une discipline particuliere, qui bénéficie d'une exception européenne...

     

    bref, on gesticule sur plongeur.com, mais, apparamment, à Paris, ils n'ont pas l'air d'avoir peur :rolleyes:

     

     

    je ne dis pas qu'il faut que les choses soient gravées dans le marbre et ne bougent pas...

     

     

    mais, s'indigner tous les matins pour une cause différente, sans que la cause qui indignait la veille soit résolué, c'est un peu vain.

    Et, si on remonte un peu plus haut, cette indignation concernant l'ostracisme dont sont victimes les moniteurs non BE, j'en ai lu des posts en 2008.

    Donc, s'indigner à intervalles plus ou moins réguliers, ça n'a pas l'air d'etre efficace.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    • Réponses 843
    • Créé
    • Dernière réponse

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Meilleurs contributeurs dans ce sujet

    Images postées

    Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh Laurent

     

    je t'attendais !

     

    mais, bien sur que tu as raison...

    ce qui est un peu dommage, c'est que les clients des centres de plongée ne te lisent pas et ne viennent pas apporter de la richesse dans ces centres.... qu'ils soient basques ou varois.

    C'est étrange, mais la saison ne dure pas 9 mois, en métropole....

     

    donc, payer plus le moniteur....

    et les billets, ils seront dupliqués avec la photocopieuse ? (un DE à 1500 euros de salaire revient à 3250 euros pour l'employeur)

    fais donc un sondage et demande combien veut payer le client...

    demande aux autres patrons, aux BE pourquoi ils n'augmentent pas leurs tarifs et qu'ils ne paient pas mieux leurs moniteurs ...

     

    demande aux gens autour de toi quel est leur budget vacances (enfin, aux Français, en France), combien ils peuvent y mettre dans la plongée ...

    demande aux pros pourquoi ils se censurent et ne mettent pas le bapteme à 100 euros...

     

     

    et puisque tu es certain d'avoir raison, he bien, explique nous pourquoi dans les faits, c'est différent...

     

    Ouvre aux moniteurs non BE, tu as raison...

     

    simplement, moi, je regarde avec des yeux d'européens : les boites qui périclitent en France recrutent des employés sous contrat dans les pays de l'Est, dans de plus en plus de secteurs...

    quand ce ne sont pas des boites qui ouvrent des succursales dans ces pays à bas cout... (comme pour les routiers) ; boites qui sont assujetties aux lois de leur pays et pas aux nôtres...

    http://www.liberation.fr/politiques/2014/05/11/le-chantier-des-travailleurs-detaches_1015152

    http://www.jobtransport.com/actualites/transport/concurrence-des-pays-de-l-est-les-transporteurs-francais-en-colere/

    http://www.sudouest.fr/2014/11/25/des-travailleurs-payes-2-euros-de-l-heure-1747020-2736.php

     

    alors, c'est vrai que la France, ça ne se limite pas au pays basque et au Var, mais, moi, je suis en métropole, pour le moment... et la clientèle pour les vacances n'a pas le meme budget que dans tes iles.

     

    à dans 6 mois ???

     

    les lecteurs peuvent faire le choix de te suivre ou de regarder dehors et voir si c'est moi qui suis hors des clous.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Tu dois juste ajouter un mot sur les conditions de houle dans le Sud-Ouest, l'étude socio-économique de 2005 et c'est bon pour ce semestre, on en reparle tout pareil dans 6 mois.

    Hop ! emballé c'est pesé.

    J'ai dans l'idée que les conditions de houle dans le sud-ouest ne soit pas spécialement plus rudes qu'en Cornouailles :

     

    ben-skinner-cribbar-30thoct.jpg

     

    et pourtant, personne là-bas pense qu'il faut réserver l'encadrement de la plongée à une élite Superdupontesque :)

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Christophe, tu te plantes parce que:

    - Tu raisonnes sur la base du marche fédéral. Il existe un autre marche, qui ne pourra émerger vraiment qu'au prix de la fracture avec le verrouillage actuel.

    - Tu raisonnes "Emploi" dans les mauvais termes. Il faut penser "Polyvalence" et "Projet de bassin d'emploi".

    En résumé, l'ensemble des évolutions efficientes passe par la réduction de la position monopolistique de la fédération délégataire, réduction accompagnée d'un traitement de l'emploi sportif par un champ interprofessionnel.

    Continuer de penser strictement fede plongée envoie tout le monde (y compris le monde fédéral) dans le mur.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Cela pourrait être une éventualité dans l'hypothèse où il deviendrait possible pour les les instructeurs d'écoles de plongée étrangères d'enseigner sans BE.

     

    Mais là, ça va freiner des 4 fers.

     

    Mais pourquoi pas ? il y a bien l'exception française sur les prérogatives du CMAS***/N3

    Actuellement, un certain nombre de structures commerciales engagent des BEES, (ou des DE), instructeurs PADI (ou autres RSTC), de manière à délivrer directement des brevets internationaux.

    Ces écoles sont parfois affiliées à l'une des deux fédérations, ce qui leur permet de signer des diplômes franco-français, ou CMAS, aux quelques clients qui le désirent.

    Mais ils réalisent l'essentiel de leur chiffre d'affaire sur les certifications étrangères.

     

    On parle de la baisse du nombre des licences fédérales de la FFESSM. Elle est en partie la conséquence de cette tendance.

     

    Quant à faire évoluer le statut particulier des BEES ou des moniteurs de la filière professionnelle sportive, l'Etat devra un jour se prononcer sur ce point, car l'Educateur Sportif est une profession réglementée, comme notaire, pharmacien, etc.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Christophe, tu te plantes parce que:

    - Tu raisonnes sur la base du marche fédéral. Il existe un autre marche, qui ne pourra émerger vraiment qu'au prix de la fracture avec le verrouillage actuel.

    - Tu raisonnes "Emploi" dans les mauvais termes. Il faut penser "Polyvalence" et "Projet de bassin d'emploi".

    En résumé, l'ensemble des évolutions efficientes passe par la réduction de la position monopolistique de la fédération délégataire, réduction accompagnée d'un traitement de l'emploi sportif par un champ interprofessionnel.

    Continuer de penser strictement fede plongée envoie tout le monde (y compris le monde fédéral) dans le mur.

     

    Bernard,

     

    je veux bien me tromper... oui (et j'aimerai bien me tromper)

     

    Ces 3 dernières années, j'ai vu ouvrir deux centres pro (sur St Jean) là où il y avait déjà 2 autres centres qui avaient du mal.

    La clientèle s'est répartie sur les centres...

     

    Ça ne marche, apparemment pas bien mieux ; les anciens tirent encore plus la langue et les nouveaux ont beaucoup de mal...

     

    Un autre qui proposait des 2 tanks a abandonné presque l'idée (une fois par semaine au lieu de 5 fois...)

     

    les fonds sont ce qu'ils sont et ce n'est pas avec des fonds pelés, sans gorgones et surpêchés que l'on peut attirer le chaland.

     

    et l'autre marché, dont tu parles, il concerne combien de personnes ?

    qui les empeche, aujourd'hui, de payer 70 euros la prestation ?

     

    Je suis certain que si je vais voir un patron de centre et que je lui dis qu'il a 2 clients qui sont près à payer 70-100 euros la plongée, ce midi, le bateau sera dispo...

    mais, ces clients là ne viennent pas.

     

    je sais que je raisonne biaisé...

    mais, si on pourrait faire un sondage pour savoir quel est le budget

    - matériel

    - plongées

    - combien de plongées par an

    - voyage

     

    on aurait une vue un peu plus juste.

     

    Si je m'en vais en vacances en Martinique, je suis près à monter le prix de mes plongées pour voir les fonds... (parce que je vais en faire 4-5)

    mais, ce prix, je ne suis pas enclin à le reproduire en métropole où je peux faire des dizaines de plongées...

    (à conditions identiques, hein : vestiaire outremer plein de sable, semi rigide et peu de nav' )

     

    Bref, reste à trouver le philantrope qui mettra un beau bateau, des beaux locaux et du matériel neuf, pour un prix acceptable

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    sur le CODEP69, la FFESSM a perdu 100 licences

    1 licence perdue dans une association

    99 licences perdues en SCA

     

    ils ont posé la question aux SCA (elles ne sont pas nombreuses dans le coin) :

    pourquoi ne vendez-vous pas de licences FFESSM ?

    réponse des SCA :

    pourquoi voulez-vous que ces plongeurs paient 50€ (licence à 38€ + carte à 12€) plus cher à la FFESSM qu'à l'ANMP pour un diplôme équivalent ?

    idem entre FFESSM et PADI

    et je ne parle pas de l'assurance associée à la licence pour les plongeurs occasionnels qui se forment pour plonger à l'étranger quelques semaines plus tard : en quoi cela les intéresse d'être membre d'une association et de prendre une assurance fédérale annuelle ?

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Bernard,

     

    .... Si je m'en vais en vacances en Martinique, je suis près à monter le prix de mes plongées pour voir les fonds... (parce que je vais en faire 4-5)

    mais, ce prix, je ne suis pas enclin à le reproduire en métropole où je peux faire des dizaines de plongées...

    (à conditions identiques, hein : vestiaire outremer plein de sable, semi rigide et peu de nav' )

     

    Bref, reste à trouver le philantrope qui mettra un beau bateau, des beaux locaux et du matériel neuf, pour un prix acceptable

    La plongée en France, « c’est trop cher, et je ne suis pas prêt de débourser 70 à 100 euros pour passer une demi journée sur un bateau, ... je négocie ».

     

    C’est généralement ce qui se dit au bar, à côté du club, après la plongée, lorsque chacun a pris ses deux mousses (10 euros), une glace (10 euros), a acheté ses cigarettes (7 euros), pris quelques cacahuètes ou des chips (4 euros) ... ce qui correspond, grosso modo, à une dépense équivalente au prix de la plongée qu’ils viennent d’effectuer.

     

    Je trouve que le prix des consommations dans les troquets est trop élevé et grève dangereusement le budget des plongeurs.

     

    Je suis d’avis d’exporter les conditions sociales et de travail des égyptiens et de les appliquer aux moniteurs de plongée français ainsi qu’aux salariés de la restauration.

    Il faut également introduire le bénévolat dans les secteurs du commerce, avec des serveurs non rémunérés, se nourrissant des restes des repas des plongeurs.

     

    Pour qu’elle se développe, il faut mettre la plongée au niveau social des touristes impécunieux.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La plongée en France, « c’est trop cher, et je ne suis pas prêt de débourser 70 à 100 euros pour passer une demi journée sur un bateau, ... je négocie ».

     

    C’est généralement ce qui se dit au bar, à côté du club, après la plongée, lorsque chacun a pris ses deux mousses (10 euros), une glace (10 euros), a acheté ses cigarettes (7 euros), pris quelques cacahuètes ou des chips (4 euros) ... ce qui correspond, grosso modo, à une dépense équivalente au prix de la plongée qu’ils viennent d’effectuer.

     

    Je trouve que le prix des consommations dans les troquets est trop élevé et grève dangereusement le budget des plongeurs.

     

    Je suis d’avis d’exporter les conditions sociales et de travail des égyptiens et de les appliquer aux moniteurs de plongée français ainsi qu’aux salariés de la restauration.

    Il faut également introduire le bénévolat dans les secteurs du commerce, avec des serveurs non rémunérés, se nourrissant des restes des repas des plongeurs.

     

    Pour qu’elle se développe, il faut mettre la plongée au niveau social des touristes impécunieux.

     

     

    ce n'est pas faux :)

     

    on va la jouer dans un autre sens :

    les clubs n'ont plus le droit de faire plonger les non licenciés chez eux (encore que, ils peuvent faire des adhesions pas cher)...

    donc, les touristes sont obligés d'aller plonger chez les pros.

     

    Les pros "s'entendent" et fixent la plongée à 70 euros... (comme dit Laurent, faudra quand même qu'ils améliorent les prestations, parce que si le prix de la plongée double et que le chiotte au fond pue toujours autant, ou qu'il y a toujours de la crasse dans les douches... ça ne le fera pas longtemps)..

     

     

    premiere question :

    les 450 SCA actuelles restent à combien ? parce que c'est bien de mettre ce tarif, mais combien de plongeurs peuvent se le permettre ?

    seconde question

    ce qui amene une autre question, si moins de plongeurs, moins besoin d'encadrants ?? donc, ce n'est pas ça qui va ouvrir les emplois.

     

    troisième question :

    et les autres plongeurs, ceux qui ne peuvent pas payer les sommes demandées, ils deviennent quoi ? ils achetent des adhesions dans les clubs sur leurs lieux de vacances ?

    (ces dernieres saisons, j'ai vu des PADI venir en club 2F parce que c'etait moins cher ; j'ai vu aussi des clubs faire des adhesions pour le prix d'une plongée, pour accueillir les touristes de passage..)

     

    et, vous dites quoi aux pros qui ne peuvent pas suivre (parce que leur coin n'est pas assez accueillant ou que les clients ne peuvent pas payer le prix demandé) ?

     

     

    @ Nano : la binouze et les chips, ça fait partie des plaisirs... et l'avantage, énorme, pour se recycler, c'est qu'il n'y a pas besoin d'un DE ou d'un BE pour ouvrir un snack à coté du centre de plongée, pour vendre ses sandwiches

    http://www.20minutes.fr/economie/1156569-20130516-20130516-budget-vacances-dete-francais-baisse-12-2013

    http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&id=4225

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    C'est le nouveau modele de carte de la CMAS que tu as ? Tu as eu ça avec ton N4 ?

     

    Apparement la FF ne donnera plus une carte faite par la cmas même pour les N4 (qui jusque la avaient une carte cmas).

    C'est applicable aux moniteurs aussi d'ailleurs ou non ? je vois que des cartes de plongeurs et de spécialité sur l'image de la FF.

     

    Je l'ai effectivement eu avec mon n4 c'est la deuxième que j'ai, la première je l'ai reçu en partie effacée... j'ai appelé Marseille ils m'ont dit de leur renvoyer et j'ai reçu celle ci à la place qui à été imprimée par la FFESSM qui fait donc ses propres cartes CMAS depuis septembre, un pote E2 à reçu exactement la même avec écrit moniteur CMAS*, donc cela devrait être ce modèle pour les moniteurs.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Pas la plongée ? Change tout de suite d'activité !!

     

     

    je suis déçu-déçu :devil: : :rougi: tu n'as perçu la subtilité ? :confused:

    ça fait partie des plaisirs, je n'ai pas écris que c'etaient les seuls plaisirs... :hehe:

    dans la tournure originelle, il peut et il y a d'autres plaisirs... :D

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    La plongée en France, « c’est trop cher, et je ne suis pas prêt de débourser 70 à 100 euros pour passer une demi journée sur un bateau, ... je négocie ».

     

    C’est généralement ce qui se dit au bar, à côté du club, après la plongée, lorsque chacun a pris ses deux mousses (10 euros), une glace (10 euros), a acheté ses cigarettes (7 euros), pris quelques cacahuètes ou des chips (4 euros) ... ce qui correspond, grosso modo, à une dépense équivalente au prix de la plongée qu’ils viennent d’effectuer.

     

    Je trouve que le prix des consommations dans les troquets est trop élevé et grève dangereusement le budget des plongeurs.

     

    Je suis d’avis d’exporter les conditions sociales et de travail des égyptiens et de les appliquer aux moniteurs de plongée français ainsi qu’aux salariés de la restauration.

    Il faut également introduire le bénévolat dans les secteurs du commerce, avec des serveurs non rémunérés, se nourrissant des restes des repas des plongeurs.

     

    Pour qu’elle se développe, il faut mettre la plongée au niveau social des touristes impécunieux.

    :+1: Et pour cela il doit bien exister une étude socio-économique du début du 21eme siècle traitant des terrasses de troquet, sur laquelle il serait possible de s'appuyer.

    On nous cite bien de manière rémanente l'étude socio-économique de 2005 pour la plongée sous-marine, pour analyser un paysage qui n'est plus le même.

    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    ×
    ×
    • Créer...