Aller au contenu
Plongeur.com - Le site de la plongée sous marine
ocoach22

table MN90 et courant de dérive

    Messages recommandés

    Bonsoir,

     

    En lisant un article sur la plongée dérivante je suis tombé sur une phrase qui m'a un peu interrogé : la relation du l'utilisation des tables et le courant.

     

    Si quelqu'un a une explication ...

     

     

     

    http://www.epaves-passion.com/tech_courant.htm

     

     

    • Hormis les problèmes de sécu évoqués ci-dessus le courant impose, de fait, aux plongeurs de rester "collés" aux tôles lors de l'explo pour ne pas se faire embarquer. Autan dire qu'il est difficile de "prendre de la hauteur" pour admirer l'épave dans son ensemble... Attention également aux limites d'utilisation de vos ordi ou table: pour exemple les tables MN90 ne sont plus utilisable quand le courant est supérieur à quelques nœuds...

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité max54

    a toi de majorer tes temps de palier si tu trouve que c'est nécessaire.

     

    Un gros effort physique n'est pas pris en compte dans les tables

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    les tables sont étudiées pour éliminer l'azote lors des paliers.

    Sur sa propre bouteille, qui contient une certaine quantité d'azote défini, on ne peut pas en consommer plus qu'elle n'en contient.

    Si plus d'effort, plus de consommation donc moins d'autonomie.

     

    Non ???

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    les tables sont étudiées pour éliminer l'azote lors des paliers.

    Sur sa propre bouteille, qui contient une certaine quantité d'azote défini, on ne peut pas en consommer plus qu'elle n'en contient.

    Si plus d'effort, plus de consommation donc moins d'autonomie.

     

    Non ???

     

     

    tu quoi ? tu consommes de l'azote, toi ? :confus:

     

    et les paliers, c'est pour éliminer l'oxygène ? :non:

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Invité max54

    Si plus d'effort, plus de consommation donc moins d'autonomie.

     

    Non ???

     

    yes, c est aussi a prendre en compte

    mais on parle de facteurs favorisants les add ;)

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Sur sa propre bouteille, qui contient une certaine quantité d'azote défini, on ne peut pas en consommer plus qu'elle n'en contient.

     

    :non::fou::fou::fou:

    ????????

    ????????

    Peux tu reformuler, je ne vois pas ce que tu veux dire, ou veux tu en venir ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    bien sur que non que je ne consomme pas d'azote mais mon corps en absorbe

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Il veut dire qu'une bouteille de 15L à 200 bars contient 2400L d'azote. Quand on vide la bouteille ces 2400L sont passés par les poumons et sont susceptibles d'être dissout dans le corps, peu importe si on a respiré vite ou lentement.

     

    Je sais pas si c'est vrai ou pas, mais le faite est que les modèles de décompression, et les tables qui en découlent, n'ont pas étaient validés dans ce genre de situation.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    bien sur que non que je ne consomme pas d'azote mais mon corps en absorbe

     

     

    google est aussi ton ami.

    en tapant "mode emploi MN90" on peut trouver ceci :

    http://www.plongee-plaisir.com/fr/pdf/mn90_mode_emploi_2013.pdf

     

    Restrictions d’emploi

    Les Instructions sur la Plongée Autonome (IPA) de la Marine nationale indiquent que « l’usage des tables MN90 est réservé à la plongée autonome, dans le cadre des missions de la Marine nationale, pour les plongées ne nécessitant pas d’effort physique plus important que celui de se déplacer à la vitesse de 0,5 nœud. » Cela est complété par la lettre n°630 du

    17 décembre 1996 du COMISMER : les tables MN90

    « correspondent en effet à une population particulière, ayant un certain profil biométrique et suivant une formation technique et un entraînement spécifique.L’adoption de ces tables hors de ce contexte ne peut se faire que sous la responsabilité de l’utilisateur

     

    décodé, leur efficacité (de déssaturation) fonctionne tant que tu ne palmes pas contre un courant de plus de 1/2 noeud.

    Le profil physique du plongeur de la marine est.... disons, différent (de meme que son entrainement).

     

    si tu luttes contre ce courant, tu risques d'avoir des problemes articulaires, des bulles... (au niveau des articulations qui ont travaillé, bien sur). Tu sors du domaine d'emploi de ces tables.

     

    Donc, Frank te dit que si tu veux observer l'épave de plus haut, tu vas t'exposer au courant ; ce faisant, tu vas sortir du domaine d'emploi des tables MN 90. (il te dit aussi que si tu fais toute ta plongée au fond, tu vas charger en azote et avoir de beaux paliers)

     

    M'enfin, en loisir et dans l'eau, tres peu de monde utilise encore les MN.

     

    Si tu as du travail (donc des efforts anormaux), tu peux utiliser les MT92.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Ok je n'avais pas vu cet angle là. C'est sur qu'on est pas entrainé comme les plongeur commando.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Si vous achetez la version papier des MN90, le mode d'emploi (L'originel) est avec.

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    Ok je n'avais pas vu cet angle là. C'est sur qu'on est pas entrainé comme les plongeur commando.

     

     

    re,

     

     

    ce que je voulais écrire, lors de mon précédent post, c'est que, si on se met plus haut pour observer l'épave, on a des chances de se trouver en plein courant.

    L'effort de palmage qu'il faudra déployer nous fera sortir des valeurs de la table MN 90.

    Je sais bien que peu de monde continue à l'utiliser, mais, elle est notoirement plus conservatrice que nos ordinateurs.

    Donc, si on sort des valeurs de la table, on est donc sorti depuis un moment de celles de nos ordis.

    C'est là que ça devient chaud.

     

    Ensuite, vouloir profiter au fond de l'épave nécessite d’être vigilant sur la narcose, le volume de gaz nécessaire pour remonter, faire les paliers et éventuellement assister un équipier (bref, en bas, on consomme).

     

    Bref, c'est un dosage subtil entre ce que nous pouvons faire et la zone accidentogène, zone indéfinie, puisqu'elle prend en compte notre état de forme au moment de.., la température de l'eau, notre agitation et notre consommation au fond, la narcose éventuelle, notre capacité à reagir sur un incident..

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    la table est notoirement conservatrice sur les plongées multi-niveaux

     

    mais elle est moins conservatrice que les ordinateurs sur des plongées carrées

     

    Deux exemples :

    plongée à 48m 15 minutes fond

    Table : 13 minutes DTR, 9 minutes de paliers entre 3 et 6m

    Ostc en réglage de base 110/90 : 16 minutes DTR, 10 minutes de palier

    Ostc avec mes réglages 120/90 : 18 minutes DTR, 12 minutes de palier entre 3 et 6m

    Suunto P0 : 23 minutes DTR, 18 minutes de paliers entre 29 et 3m

     

    plongée à 40m pendant 15 minutes fond

    Table : 7 minutes DTR (vitesse 15-17m/min), 4 minutes de paliers à 3m

    Ostc en réglage de base 110/90 : 9 minutes DTR (vitesse 10m/min), 4 minutes de paliers à 3m

    Ostc avec mes réglages 120/90 : 10 minutes DTR, 5 minutes de paliers à 3m

    Suunto P0 : 12 minutes DTR, 8 minutes de paliers entre 22 et 3m

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites
    la table est notoirement conservatrice sur les plongées multi-niveaux

     

    mais elle est moins conservatrice que les ordinateurs sur des plongées carrées

     

    Deux exemples :

    plongée à 48m 15 minutes fond

    Table : 13 minutes DTR, 9 minutes de paliers entre 3 et 6m

    Ostc en réglage de base 110/90 : 16 minutes DTR, 10 minutes de palier

    Ostc avec mes réglages 120/90 : 18 minutes DTR, 12 minutes de palier entre 3 et 6m

    Suunto P0 : 23 minutes DTR, 18 minutes de paliers entre 29 et 3m

     

    plongée à 40m pendant 15 minutes fond

    Table : 7 minutes DTR (vitesse 15-17m/min), 4 minutes de paliers à 3m

    Ostc en réglage de base 110/90 : 9 minutes DTR (vitesse 10m/min), 4 minutes de paliers à 3m

    Ostc avec mes réglages 120/90 : 10 minutes DTR, 5 minutes de paliers à 3m

    Suunto P0 : 12 minutes DTR, 8 minutes de paliers entre 22 et 3m

    oui ... bien

     

    mais un profil plus conservatif est-il forcément plus sécuritaire ?

     

    Au fait, comment définis-tu le terme conservatif ?

    Partager ce message


    Lien à poster
    Partager sur d’autres sites

    Créer un compte ou se connecter pour commenter

    Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

    Créer un compte

    Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

    Créer un nouveau compte

    Se connecter

    Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

    Connectez-vous maintenant

    • Dernières Discussions

    • Discussions similaires

      • 34
        Pour info , Ouest France du 3 octobre 2019 :   https://www.ouest-france.fr/bretagne/trebeurden-22560/trebeurden-six-plongeurs-ont-ete-secourus-apres-une-heure-de-recherche-6547260?fbclid=IwAR3p02ejftEkigDPvpkt6l9JeI9XyMtWtyg4tCvX3h6s_GJkhf0keP3KDZA   plus de 7 km de dérive en 1 heure ...  mais tout fini bien !   NetGear
      • 67
        Bonjour ! Dans l'optique de me faire une petite application pour la planification des plongées (application des cours de n2) j'aimerais bien avoir les tables mn90 (pas en images bien sûr, au moins en PDF et au mieux en tableaux). Dans l'idéal j'aimerais bien que la source soit de confiance. J'ai cherché pas mal et tout ce que j'ai trouvé contient des erreurs. Au pire, je demande à qui ? la ffessm ? Merci !
      • 4
        Salut, J'ai fait des plongées ce week-end et j'ai galéré pour faire des macros car il y a avait de la houle. Déjà, se tenir à proximité, c'était assez chaud, mais surtout, c'est que les petites nudibranches faisaient de la balançoire sur les végétaux. Du coup, elles sont hors focus. Vous avez des solutions pour réussir ce genre de photos malgré les conditions ?   Ouais
      • 11
        Bonjour à tous,   dans le cadre d'une formation je dois étudier les protocoles militaires des tables MN90. J'ai cherché sur google mais on me sort toujours les protocoles en usage "loisir". Visiblement ce qui change serait la marche à suivre lors de plongées "anormales" : remontée rapide, interruption de palier (dans ce cas la par exemple, le livre plongée plaisir N4 stipule que le protocole mis au point par la FFESSM pour les plongée plaisir prévoit de recommencer seulement le palier inter
      • 63
        Salut, je voudrais vous raconter mon expérience du courant descendant, vécue aux Maldives en 2007. C’était traumatisant, surtout parce que j’étais en binôme avec ma femme et que ça s’est plutôt mal passé.   J’ai une trentaine d’année, une centaine de plongées à mon actif, principalement dans l’Océan Indien, j’ai donc l’habitude de plonger avec du courant. Je ne suis pas commando marine mais je plonge bien. Ma femme est beaucoup moins expérimentée mais elle apprend vite et se débrouille très b
    ×
    ×
    • Créer...